Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 23:59

 

La neige continue de tomber sur les Pyrénées.

 

Rien n'y fait. À Luchon, l'accueil et le sourire des bénévoles restent intacts.

 

Pour la troisième année consécutive je reconnais ma chance d'être accrédité à ce festival à nul autre pareil.

 

Un grand merci pour cette accréditation à Serge Moati, bien entendu.

 

À Claude Coret, qui met en avant la convivialité, la qualité et les échanges pour valoriser et continuer de mettre en avant cette ville, si bien nommée, Reine des Pyrénées.

 

Mais aussi une grande reconnaissance à Peggy Vauchel qui réunit tous les talents d'une incomparable attachée de presse.

 

Merci à vous tous.

Gala d'Ouverture avec :  Arletty, une passion coupable.coeur (1)coeur (1)coeur (1)coeur (1)


Réalisé par Arnaud Selignac.


Avec Laëtitia Casta, Marie-Josée Croze, Ken Duken et Jean-Philippe Ecoffey, entre autres.



Synopsis :

Paris vit sous le joug de l’Occupation allemande.

 

En plein tournage des Enfants du Paradis, Arletty (Laëtitia Casta), anticonformiste, continue de vivre au gré de ses envies. Alors qu’elle entretient une relation amoureuse avec Antoinette (Marie-Josée Croze), membre de la Résistance, elle tombe sous le charme d’un jeune officier allemand, Hans Jurgën Soehring (Ken Duken).


La liaison fera bruire le tout Paris, aussi bien dans les milieux collaborationnistes que résistants. Rien ne déstabilise la comédienne qui, portée par cet amour, refuse de se ranger dans un camp.

 

Ce qui lui vaudra une célèbre phrase, "Si mon cœur est français, mon cul, lui, est international"

 

Le portrait d’une époque trouble et complexe vue au travers de la vie d’une femme, icône de sa génération, finalement rattrapée par ses choix à l’heure de l’épuration.

Luchon 4 février 2015. Arletty, une passion coupable.

Mon opinion

 

L'occupation allemande.

 

Le film commence avec un anniversaire, celui d'Arletty. Portrait d'une femme libre qui ne s'effraie de rien, ni de personne. Elle affiche librement une double liaison avec Hans Jürgen Soehring, un officier allemand, d'une part et Antoinette, d'autre part.

 

Deux amours, vrais et dangereux dans le contexte de l'époque.

 

Sa liberté de paroles et d'actes restent liés à une farouche indépendance que rien, ni personne, ne peuvent  modérer.

 

"Un peu d'amour ça calmerait tout le monde" clame Arletty.

 

Les dialogues signés Jean-Luc Seigle sont brillants.

 

La mise en scène, d'Arnaud Selignac est d'une grande élégance. La reconstitution du tournage des Enfants du paradis, un très beau moment de cinéma.

 

Arletty, collabo ? Jamais. Amoureuse, toujours.

 

- "Où tu vas " ?

- "Faire une chose que la Résistance ne peut pas faire. La sauver",

 

dira l'héroïne à un moment du film.

 

Les bruits de la guerre ne résonnent que par intermittence. Essentiellement au travers des mots. Les horreurs de l'époque ne sont présentes que dans quelques passages. En lieu et place, nous assistons à un défilé de costumes somptueux signés David Belugou évoluant dans des décors fastueux de François Emmanuelli. Une réalité de l'époque indécente pour celles et ceux qui n'ont connu que malheurs et privations.

 

Il faudrait citer tout le casting, tant chaque rôle est porté avec talent et conviction. Marie- Josée Croze, Ken Duken, Joséphine Draï, Marc Citti, Natalia Dontcheva, Michel Fau, Mathieu Carrière, Jean-Philippe Ecoffey, Franck Victor, Roland Menou, Dominique Bastien, Xavier Lafitte, Lola Accardi.

 

Laëtitia Casta, enfin.

Non seulement très belle et élégante.

 

Dans des avalanches de situations qui la conduisent du plus haut, au plus bas, elle reste, de bout en bout, exceptionnelle.

 

Pour ma part,  une très grande et belle surprise !

Published by Ciné Alain - dans Luchon 2015
commenter cet article

commentaires

Amethyste 12/03/2015 09:21

Un régal pour les yeux et le cœur. Arletty une femme libre qui vit ses amours comme elle l'entend au mépris des conventions. Un très beau film et de remarquables interprétations. L'Amour porté haut et fort par deux merveilleux comédiens.

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.