Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 17:57
Kiri Te Kanawa

 

Une voix qui m'accompagne depuis déjà longtemps.

Aujourd'hui encore, elle enveloppe des moments de vie, pour qu'elle reste ce qu'elle devrait toujours être. Belle.

 

Kiri Te Kanawa est entrée très tôt dans la légende des "grandes voix".

 

Une éblouissante carrière.

 

Mon premier souvenir remonte à 1978.

La grande époque de l'ère Liebermann à l'Opéra Garnier. À cette période, quand on était jeunes, pas forcément très argentés, aller à l'opéra Garnier, était une chance.

Une aventure aussi, pour tenter d'obtenir des places à des prix raisonnables, quand il était impossible de les réserver au prix fort, et longtemps à l'avance.

La chose n'était pas toujours aisée. Il fallait s'armer de patience, faire la queue depuis le petit matin pour espérer une, voire deux places.

Ces heures d'attente étaient déjà des moments de joies. La convivialité prenait toujours le pas sur le froid ou la pluie. Il n'était pas rare que dès quatre heures du matin, la foule soit déjà nombreuse. Les mieux équipés s'assuraient d'un minimum de confort avec dépliant, journaux, et thermos.

La conversation s'installait facilement.

À tour de rôle, chacun gardait la place de l'autre le temps d'aller boire un café, ou simplement sortir de la file d'attente pour marcher et se dégourdir les jambes.

Pour rêver, aussi, d'une soirée encore hypothétique.

 

Pour ce premier spectacle à Garnier, la chance était au rendez-vous. Elle s'est concrétisée en début d'après-midi. Deux places, qu'une personne m'a cédées pour un coût qui dépassait largement mon budget. Mais après tout … 

 

Au programme, La Bohème.

Wilhelmenia Fernandez à ses débuts n'était pas encore La Diva de J.J. Beinex, mais déjà une convaincante Musetta.

 

Placido Domingo et Kiri Te Kanawa, enfin. Tous deux à l'apogée de leurs incroyables voix et de leur beauté. Un couple de scène crédible dans leurs rôles. Beaux et émouvants. Je sais pertinemment que les puristes se souviendront d'autres Mimi, ou d'autres Rodolfo. 

Mais qu'importe.

 

Pour cette première soirée à Garnier, comment oublier ces voix qui m'ont transporté et fait vibrer ?

 

Dès la fin du premier grand air de Rodolfo, les applaudissements nourris, les tapements de pieds, et les bravos du plus haut des balcons trouvent un écho très favorable chez les privilégiés de l'orchestre.

 

Je n'oublierai jamais cette émotion profonde et particulière, moi qui ne connaissais à l'époque que les spectacles de variétés. Placido Domingo salue discrètement et s'efface en regardant Kiri Te Kanawa.

 

Sa voix magnifique impose le silence absolu dans la salle que l'on sent déjà conquise. Une de ces voix qui marque, à la fois forte et émouvante.

 

"Mi chiamano Mimì,


ma il mio nome è Lucia."

 

De cette Bohême vient mon admiration pour Kiri te Kanawa.

Je me souviendrai toute ma vie de ces bravos, de ces tapements de pieds qui ne pouvaient qu'exister qu'à l'Olympia, pensais-je à l'époque. Ces fleurs aussi, qui tombaient en masse sur la scène à la fin du spectacle. Tous ces applaudissements qui ne cessaient pas, comme pour empêcher les artistes de quitter la scène. 

Oui, l'émotion a été la plus forte. Je n'ai pas tenté de la contenir.  J'ai pleuré.

 

Ce soir là, et partout Kiri te Kanawa savait mettre "à genoux" le difficile public de l'opéra.

 

C'est en 1971 que Kiri Te Kanawa fait ses débuts à Covent Garden dans le rôle de la Comtesse des Noces de Figaro de Mozart.

 

En 1974, elle chante pour la première fois au Metropolitan Opera de New York, remplaçant Teresa Stratas au dernier moment dans le rôle de Desdémone d’Otello. Dotée d’une voix avec peu de vibrato, favorisant la mélodie et la beauté du chant plutôt que l’expressivité, Kiri Te Kanawa a une affinité particulière avec les héroïnes de Richard Strauss :  La Maréchale du Chevalier à la Rose, la Comtesse de Capriccio et Arabella.

 

En 1981, environ 600 millions de téléspectateurs ont pu la voir chanter Let the Bright Seraphim de Haendel lors du mariage de Charles, prince de Galles, et de Lady Diana Spencer.

 

Elle est à l’affiche du film Don Giovanni de Joseph Losey dans le rôle de Donna Elvira, aux côtés de Ruggero Raimondi, José van Dam, Teresa Berganza et John Macurdy.


 

En 1984, avec José Carreras, elle participe à l’enregistrement de West Side Story dans le rôle de Maria.

En ce qui me concerne, un dernier spectacle le 21 octobre 2006 au Théâtre des Champs-Elysées
.

 

Sur des Airs et mélodies de Poulenc, Mozart, Canteloube…
 Kiri Te Kanawa et son amie, Frederica Von Stade, sont accompagnées au piano par Julian Reynold.

 

Lorsque Kiri Te Kanawa apparait sobrement vêtue, son talent, sa beauté, sa classe, sa séduction, son magnétisme sont intacts.

Il est pourtant bien question de ses adieux ce soir là.  

 

Tous ces moments de bonheurs qui revivent aujourd'hui au travers des enregistrements nombreux et de qualité, me poussent à souligner la chance qui a été la mienne d'avoir pu l'applaudir de nombreuses de fois et dans divers opéras et salles du spectacle.

 

Sources :

http://www.leslundismusicaux.fr

Published by Ciné Alain - dans J'aime
commenter cet article

commentaires

Johanne 12/03/2015 14:27

Bonjour Alain. Quelle page ! Un brai bonheur de la lire et d'écouter via ton blog cette merveilleuse artiste. Un grand et beau cadeau. Bises de nous tous.

Camille Harrand 11/03/2015 14:33

Bonjour, c'est en feuilletant un autre blog que je tombe sur le vôtre et sur cette page concernant Kiri Te Kanawa. Une très grande Dame de l'Opéra. Nous aussi faisons la queue autour de Garnier quand nous étions jeunes. Vos lignes me rappellent de bien beaux souvenirs.

Michel Zorba 10/03/2015 12:36

Salut Alain. Nous revoilà plongés dans les grands souvenirs. Quelle Artiste ! Super article qui me donne des envies de "Maréchale", de "Capriccio" ou autres enregistrements. Merci bello. @+

Edmée De Xhavée 10/03/2015 09:07

Hélàs je n'ai pas du tout été formée pour comprendre et tout à fait apprécier l'opéra. Jamais on n'en écoutait chez moi, il y avait juste "de la musique classique" (toute nue, sans voix :) )... Mais rarement car ma mère, dès qu'elle a pris les commandes (mon père étant parti...), a craqué principalement pour les "variétés". Mais elle adorait les opérettes...

Jacqueline Magne 09/03/2015 19:26

n'ait pas ... désolée.

Jacqueline Magne 09/03/2015 19:25

J'étais étonnée que "ta" très chère Kiri n'est pas une page dans ton blog. Voilà, c'est fait et j'apprécie. Bises mon cher Alain.

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.