Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 21:02

  
Date de sortie 15 avril 2015

 

Une bele fin "Still Alive"


Réalisé par Uberto Pasolini


Avec Eddie Marsan,

Joanne Froggatt, Karen Drury, Andrew Buchan, Paul Anderson

 

Titre original Still Life


Genre Comédie dramatique


Production Britannique, Italienne

 

Une belle fin  a été également primé, entre autres, au Festival de Reykjavic, d'Abu Dhabi et d'Edimbourg. Dans ce dernier prix d’interprétation  pour Eddie Marsan.

 

 

Synopsis

 

Modeste fonctionnaire dans une banlieue de Londres, John May (Eddie Marsan), un homme solitaire, un brin maniaque, se passionne pour son travail. Quand une personne décède sans famille connue, c’est à lui de retrouver des proches.

 

Malgré sa bonne volonté, il est toujours seul aux funérailles, à rédiger méticuleusement les éloges des disparus…

 

Trop scrupuleux dans son travail, son patron le juge trop lent. Licencié, John May doit néanmoins remplir sa dernière mission : trouver des personnes qui assisteraient à l'enterrement d'un certain Wiliam Stoke.

 

Au cours de ses recherches, il fait son maximum et croise la douce Mary (Karen Drury). En cours de route, il se pose lui même des questions sur sa place sur cette Terre...

 

Une belle fin "Still alive"

 

Eddie Marsan

Uberto Pasolini, cinéaste inconnu en France, metteur en scène et producteur d’un obscur film inédit en France, Sri Lanka national hand ball team, réalisé en 2008, est surtout l’heureux producteur de Full Monty.

 

L'idée d'Une belle fin est partie d'une interview qu'Uberto Pasolini a lue dans un journal de Londres, sur un employé des pompes funèbres. Intéressé par le sujet, le réalisateur a alors rencontré de nombreux salariés dans cette branche et assisté à plusieurs enterrements pour apporter de la crédibilité à son film.

 

Le thème principal du film est l'isolement social des gens, qui sévit de plus en plus dans notre société et qu'a voulu dénoncer le réalisateur.

 

Le titre original d'Une belle fin, Still Life, peut être interprété de deux manières. Il peut signifier "vie immobile", comme celle du héros, pour qui rien n'évolue. Mais il peut également vouloir dire "encore la vie", titre qui serait ainsi le reflet du sujet profond du long métrage.

 

Pour créer le personnage de John, Uberto Pasolini s’est inspiré de sa personnalité mais également de ses qualités "manquantes". Il explique : "Je me suis un peu inspiré de moi-même pour écrire ce personnage, qui me ressemble, par exemple dans son sens de l'organisation, jusqu'à la maniaquerie. Mais aussi de ce que je sais que je ne suis pas : je n'ai pas sa générosité, ne suis pas prêt à m'ouvrir à de nouvelles relations si je ne l'ai pas décidé, si je ne peux pas les contrôler. C'est aussi sans doute pour corriger ce tort que j'ai fait ce film."

 

S’il n’a pas voulu imiter son style, le but d’Uberto Pasolini en réalisant Une belle fin était de se rapprocher des films de Yasujirō Ozu, réalisateur japonais connu pour son cinéma modeste et intériorisé.

Mon opinion

 

Séance de rattrapage pour ce film à nul autre pareil.

 

À la fois, producteur, et scénariste Uberto Pasolini réalise avec brio cette "Belle fin" qui aborde un sujet difficile, douloureux, très loin des sentiers battus.

 

Un long-métrage sur la solitude profonde. Celle que l'on peut découvrir parfois dans les articles de certains quotidiens, quand des corps sans vie sont retrouvés plusieurs jours, voire plus, après le décès. Des vies solitaires qui s'éteignent sans famille ou amis.

 

Le scénario, d'une grande simplicité, raconte la vie d'un homme qui assure avec une indéniable minutie, les recherches souvent vaines de quelques membres de la famille ou amis des disparus. Avec un dévouement extrême il assurera de sa présence les moments ultimes, de la cérémonie religieuse à l'enterrement ou la crémation. Une conscience au-delà du professionnalisme. On le verra dans son triste appartement, coller soigneusement les photos de toutes ces femmes et hommes disparus dans une horrible solitude. Un peu comme si son cœur le poussait à devenir un membre de la famille.

 

La photographie du film, à l'instar du sujet n'est guère engageante. Il faut attendre longtemps pour qu'un brin de vie se laisse deviner. Presque soulagé par ce mince espoir, le spectateur se retrouvera plongé dans les dernières images, d'une simplicité extrême mais à la fois belles, fortes et colorées, au beau milieu d'une émotion que l'on croyait passée.

 

Eddie Marsan est remarquable de bout en bout dans ce rôle difficile qu'il endosse sans appuyer sur le pathos mais dans lequel son talent éclate de la plus belle des façons.

 

Un grand rôle pour un grand acteur avec un regard qui poursuit longtemps après la séance.

Une belle fin "Still Life"
Published by Ciné Alain - dans Des films en 2015
commenter cet article

commentaires

armelle 30/05/2015 09:43

Une belle critique, cher Alain, toute d'émotion contenue et de justesse. J'aime beaucoup lire vos critiques pour lesquelles je suis très souvent en plein accord. Mais je ne parviens pas toujours à voir les films que je souhaiterais. Bonne journée.

tinalakiller 30/05/2015 01:54

J'ai également énormément aimé ce film, qui a l'air simple et pourtant qui possède une mise en scène brillante et une écriture remarque. Et puis la fin est vraiment émouvante. Eddie Marsan est également brillant, il obtient enfin un premier rôle !

Jacqueline Magne 29/05/2015 11:14

Bonjour Alain j'ai été pareillement bouleversé par ce film au sujet pourtant peu vendeur. Quelle interprétation et quelle horreur aussi quand on sait que c'est ainsi que ça se passe. L'indifférence est effrayante. Je t'embrasse

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.