Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 20:00

 

Date de sortie 15 juillet 2015

 

Woman in Gold


Réalisé par Simon Curtis


Avec Helen Mirren,

Ryan Reynolds, Daniel Brühl, Katie Holmes, Jonathan Pryce, Elizabeth McGovern,

Tatiana Maslany et Max Irons

 

Titre original Woman in Gold


Genre Drame


Production Britannique, Américaine

 

La Femme au tableau est notamment produit par le célèbre Harvey Weinstein. Il explique ce qui lui a plu dans le projet : "Il s'agit d'une histoire de personnes en quête d'apaisement de leur souffrance suite à une terrible perte. Il s’agit aussi d'une histoire familiale et de l’importance d'objets personnels légués au sein de ces familles ; il s’agit enfin de justice et de la manière dont certains arrivent à renouer avec leurs racines".

 

Le film de Simon Curtis, s'inspire du livre The Lady in Gold d'Anne-Marie O’Connor

 

Au moment du tournage à Vienne, le maire de la ville a tenu à honorer Helen Mirren et lui a remis une réplique miniature en or d'une des figures arborant l'Hôtel de Ville :

 

"Je ne pense pas que cette récompense m’ait vraiment été destinée, je pense qu’elle a été symboliquement remise à Maria Altmann", poursuit l’actrice. "Le maire m’a dit que les efforts de Maria pour récupérer les tableaux avaient contraint Vienne à se confronter à son passé. En ce sens, elle est d’une importance capitale pour l’histoire de la ville", se rappelle la comédienne.

 

Woman in Gold - Max Irons et Tatiana Maslany

 

Max Irons et Tatiana Maslany

 

Synopsis

 

Lorsqu’il fait la connaissance de Maria Altmann (Helen Mirren), un jeune avocat de Los Angeles, Randol Schoenberg (Ryan Reynolds)  est loin de se douter de ce qui l’attend…

 

Cette septuagénaire excentrique lui confie une mission des plus sidérantes : l’aider à récupérer l’un des plus célèbres tableaux de Gustav Klimt, exposé dans le plus grand musée d’Autriche, dont elle assure que celui-ci appartenait à sa famille !

 

D’abord sceptique, le jeune avocat se laisse convaincre par cette attachante vieille dame tandis que celle-ci lui raconte sa jeunesse tourmentée, l’invasion nazi, la spoliation des tableaux de sa famille, jusqu’à sa fuite aux États-Unis.

 

Mais l’Autriche n’entend évidemment pas rendre la "Joconde autrichienne" à sa propriétaire légitime…

 

Faute de recours, ils décident d’intenter un procès au gouvernement autrichien pour faire valoir leur droit et prendre une revanche sur l’Histoire.

 

Woman in Gold. Ryan Reynolds, Helen Mirren and Daniel Bruhl

 

Ryan Reynolds, Helen Mirren et Daniel Brühl

C'est en regardant un documentaire intitulé "Voler Klimt" diffusé sur la BBC, que Simon Curtis a découvert l'histoire de Maria Altmann et notamment son combat pour récupérer le portrait de sa tante. Il a aussitôt songé à en faire une fiction pour le cinéma tant il a été ému par ce sujet et par le fait que ce dernier :

 

"Liait la Seconde Guerre mondiale et l'Holocauste à l'histoire américaine contemporaine (...). À mes yeux, ce tableau et Maria Altmann sont tout à fait emblématiques du XXème siècle dans son ensemble : tous deux ont vu le jour pendant l'âge d'or de Vienne au début du siècle et tous deux ont disparu aux États-Unis à la fin du siècle américain".

 

Schoenberg, parle avec Maria Altmann et Michael Govan, director of the Los Angeles County Museum of Art, in 2006

 

Maria Altmann, née Maria Victoria Bloch à Vienne (alors en Autriche-Hongrie) le 18 février 1916 est décédée à Los Angeles le 7 février 2011.

 

Elle est la nièce d'Adele Bloch-Bauer, et l'épouse Fritz Altmann, un ténor.

 

Peu après l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne nazie, le couple décide de fuir le pays pour échapper aux exactions commises à l'encontre des juifs. Ils trouvent refuge aux États-Unis.

 

Ces œuvres étaient détenues par le gouvernement autrichien, lorsqu'un jugement, favorable à la restitution des œuvres, fut prononcé en janvier 2006.

 

 

 

 

2006 - Randol Schoenberg, avec Maria Altmann et Michael Govan,

Los Angeles County Museum of Art.

 

 

Bien que l'Autriche soit encore aujourd'hui traumatisée par une partie de son histoire récente et le fait de s'être laissée intégrer à l'Allemagne nazie, la production a été très bien accueilli par les Autrichiens qui ont estimé nécessaire de raconter cette part sombre de leur passé.  "C’est compliqué car nous avons reconstitué une page complexe de l’histoire culturelle de Vienne – autrement dit le débat pour savoir si ces peintures devaient être restituées à la famille ou rester dans leur musée″, raconte le réalisateur. "Pour couronner le tout, on a aussi reconstitué l’épisode le plus traumatisant de toute l’histoire du pays. On en a toujours eu conscience, mais les Viennois sont très chaleureux et nous ont offert leur hospitalité et leur soutien inconditionnels″.

 

Au moment où le projet a commencé à voir le jour, Maria Altmann était d'ores et déjà décédée, mais son avocat, Schoenberg, interprété ici par Ryan Reynolds, était vivant et en bonne santé et s'est donc beaucoup impliqué dans le processus de création. Son témoignage a d'ailleurs beaucoup aidé le scénariste du film, notamment pour tout ce qui concerne la partie juridique de l'affaire :

 

"Je me rappelle lui avoir dit, 'Randy, vous devez me parler comme si j’étais un gosse de six ans, et pas forcément malin. Racontez-moi simplement toute l’histoire dans les moindres détails'. Ça nous a été très précieux".

 

Woman in Gold - Ryan Reynolds & Helen Mirren

 

Ryan Reynolds et Helen Mirren

 

"Arpenter les rues où Maria a marché et où Hitler a été accueilli triomphalement a été une expérience intense", confie Helen Mirren. "C’est maintenant une magnifique ville touristique, avec des musées incroyables et l’art y est omniprésent. Mais la ville a peu changé depuis l’époque de Maria car il y a eu très peu de destructions pendant la guerre. Et c'est dans ces rues qu'ont été perpétrées de terribles injustices à l’encontre de toute une frange de la population. Deux semaines après l’arrivée des nazis, des décisions étaient déjà prises à l'encontre des citoyens de confession juive".

 

Afin d'adapter cette histoire et d'en tirer un scénario, la production a fait appel à un auteur de théâtre, Alexi Kaye Campbell qui fait ici son entrée dans le monde du cinéma : "Il ne surcharge pas ses personnages de détails inutiles et cisèle des dialogues acérés (...). Nous sentions qu’il serait capable de s’attaquer à une histoire aussi difficile que celle-ci et de la rendre cohérente et fascinante, et c’est exactement ce qu’il a fait".

 

Sources :

http://www.allocine.fr

www.frenchtouch2.fr

Mon opinion

 

Dommage qu'un tel sujet soit tombé dans un classicisme étouffant.

 

Le scénario, d'une navrante platitude force le trait pour sombrer dans un trauma facile. La réalisation de Simon Curtis ne s'impose en rien, exception faite dans certains flashbacks, ceux des adieux ou de la fuite, par exemple. Ce film est toutefois plus intéressant que le prétentieux et raté "Monuments men", réalisé par George Clonney, traitant, lui aussi, de la spoliation des biens par les nazis.

 

La reconstitution de l'époque est réussie, tant au niveau des costumes que des éclairages. Martin Phipps et Hans Zimmer signent une remarquable bande-son.

 

La femme au tableau, reste, malgré quelques bémols, important à mes yeux. Pour cette tragique page d'Histoire. Pour le devoir de mémoire, pour cette réalité dans laquelle l'horreur de la délation, bien mise en avant, n'est pas à négliger, ni à oublier. Mais aussi pour la vie douloureuse,  passionnante et remarquable de cette femme.

 

Le film est sauvé par un casting  inégal, certes, mais qui l'emporte sur l'ensemble.

 

Tatiana Maslany et Max Irons sont parfaits. Si Ryan Reynolds a du mal à s'imposer, il semble toutefois assez proche des souvenirs recueillis par Randol Schoenberg qu'il incarne dans le film.

 

Quant à Helen Mirren, une fois encore, remarquable.

 

Le film aurait mérité l'éclat et la subtilité que Gustav Klimt a su donner au fameux tableau. Il n'en reste pas moins un moment de cinéma assez fort dans tout ce qu'il dénonce, même si de façon quelque peu trop appuyée.

 

Woman in Gold

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2015
commenter cet article

commentaires

armelle 28/07/2015 10:02

Finalement, ayant lu votre article, je ne suis pas allée le voir. Les avis de mes amies ont été très partagés. Proches des vôtres. J'imagine facilement que Helen Mirren est parfaite. Elle l'est toujours. C'est une excellente actrice.

Jacqueline Magne 26/07/2015 21:32

Je connaissais l'histoire de cette femme et la restitution des tableaux. En allant voir le film je pensais me sentir plus concernée, en fait je n'ai pas vraiment accrochée. Biz cher Alain.

Chris 26/07/2015 15:00

Assez d'accord. Le film manque d'une base solide malgré tout ce qu'il soulève en questionnement. Parfois même avec un manichéisme lourdingue. Mais The Queen Mirren, quelle récompense !

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.