Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 16:17


Deux fictions, quatre documentaires et trois webséries coproduits ou soutenus par ARTE sont en compétition au Festival des Créations télévisuelles de Luchon, du 3 au 7 février 2016.

 

 

Françoise Sagan, l’élégance de vivre.


Réalisé par  Marie Brunet-Debaines
Coproduit par ARTE France, Camera Lucida productions et  l’INA

 

De son vrai nom Françoise Quoirez, Françoise Sagan est née le 21 juin 1935, à Carjac dans le Lot. Fille d'un industriel, elle passe son enfance et son adolescence à Paris. Très jeune elle lit Cocteau, Rimbaud, Proust, Stendhal, Flaubert, Faulkner, Hemingway, Camus, Fitzgerald, un peu Malraux et Sartre avec qui elle deviendra amie. En 1951, elle commence des études de lettres à la Sorbonne qu'elle ne terminera pas.

Françoise Sagan, est décédée 24 septembre à l'hôpital de Honfleur dans le Calvados, d'une "décompensation cardio-respiratoire". Elle était âgée de 69 ans. En mauvaise santé, elle  avait passé l'été, alitée, dans le manoir de Breuil, près de Honfleur, acheté en 1958 mais qui ne lui appartenait plus, même si elle y résidait parfois.

 

Françoise Quoirez devient Françoise Sagan en référence à un personnage de Proust (Hélie de Talleyrand Périgord, prince de Sagan).

Bonjour Tristesse.

À l'âge de 19 ans, elle accédait à la célébrité avec son premier livre, Bonjour Tristesse.  Le roman s’arrachait dans les librairies.

Le tirage monta jusqu’à un million d’exemplaires.

Le Prix de la Critique, dont le jury comprenait les noms de Jean Paulhan, Maurice Nadeau, Georges Bataille, Roger Caillois, Marcel Arland, lui fut attribué.

François Mauriac, écrivit un long article en première page du Figaro, ayant pour titre : Un charmant petit monstre.

Cet énorme succès ne monta pas vraiment à la tête de la jeune romancière. À présent que la voilà millionnaire, elle n’a qu’un désir en tête, celui de pouvoir s’offrir une voiture de sport …

 

 

Le succès se répercuta jusqu’en Amérique. Françoise, accompagnée de sa sœur Suzanne et chaperonnée par la journaliste Hélène Gordon-Lazareff et l’éditeur Guy Schoeller, fut reçue à New-york comme une véritable star. À sa descente d’avion, journalistes et photographes l’entourèrent et la pressèrent de questions. Les dîners de gala, les réceptions se succédèrent. On s’arrachait "the famous young french girl" . On lui posait toujours les mêmes questions sur l’amour, la jeune fille française, la sexualité, (sujet encore tabou à l’époque) Françoise, timide ne savait que répondre, ni quelle contenance adoptée . Ce triomphe fut une épreuve dont apparemment elle se serait bien passée quand il lui arriva un télégramme signé Tennessee Williams. Il l’invitait chez lui en Floride. Accompagnée de Suzanne, elle passa deux délicieuses semaines auprès de l’auteur d' Un tramway nommé désir.

Elle gardera de ce séjour un souvenir privilégié.

Sources : Paris-Match 27 mars 1954

 

 

Elle ne devait plus cesser d’écrire et de vivre avec élégance et sincérité et surtout avec une liberté que beaucoup lui reprochèrent. La femme que fut Françoise Sagan est au cœur de ce film : l’interview de son fils unique Denis Westhoff et les archives nous conduisent au plus près de la vérité qui forgea le mythe. Un portrait intime et analytique d'une icône moderne.

Une histoire excessive, impossible, irrévérencieuse.


Son élégance, sa liberté, sa sincérité résonnent encore comme un défi pour beaucoup de femmes. Contre quoi se battait-elle intérieurement ?

 

Françoise Sagan a marqué son temps par sa manière d'être, si différente des femmes de sa génération.

 

Aimer les voitures, l'amour et le jeu n'entrait dans aucun cadre. Françoise Sagan inventa cette femme-là, avec un naturel et une gentillesse qui reste sa marque de fabrique. Son destin en fit une héroïne encore plus que ses livres (qui par ailleurs furent presque tous des best-sellers).

Dix fois brisées, dix fois repartie au combat, Françoise Sagan  étonna par sa force, sa capacité à rebondir alors qu'elle était au plus bas.

Questionnée conjointement par son fils unique, Denis Westhoff, et la réalisatrice, la femme que fut Françoise Sagan est au cœur de ce film. Un voyage intime tout en archives qui nous conduit au plus près de la vérité qui forgea le mythe.

C'est en questionnant cet acharnement à survivre, que Marie Brunet-Debaines a choisi de dérouler le portrait de cette femme unique, qui a laissé une trace indélébile chez ses lecteurs et ses proches. Une manière de s'approcher du mythe avec un supplément d'intimité.

 

Un portrait intime et analytique d'une icône moderne. Une histoire qui séduit et agace tant elle est excessive, impossible, irrévérencieuse.

 

DENIS WESTHOFF


Devant le manoir du Breuil, Denis Westhoff et sa fille, Joyce, 7 ans,

dans un remake de la scène qu’il jouait avec sa mère, Françoise Sagan.
© Vincent Capman

 

Dans son livre,  paru le 3 novembre 2012 chez Flammarion Denis Westhoff  pose un regard complice et pudique d'un fils sur une mère pas comme les autres.

 

Au cours d'un entretien acccordé à Paris Match il déclare :

 

Françoise Sagan, ma mère."Elle était le plus souvent faite d’imprévus, et donc amusante, stimulante, mais toujours organisée autour d’une forme de bienveillance, d’attention, d’ouverture, de compréhension, de considération et de respect de l’autre.

 

Il n’y avait aucune place pour l’intolérance, la haine, la méchanceté ou le mépris."

 

Pour lire l'intégralité de l'interview,

cliquez ici.

 

Mon opinion

 

"Au faîte de la gloire de ma mère, au cours des mois puis des années qui ont suivi Bonjour tristesse, la légende avait pris une telle ampleur qu’elle avait pratiquement phagocyté son nom et le fait qu’elle était écrivain." confie Denis Westhoff, dans son livre Sagan et fils, paru chez Stock en 2012.

 

Marie Brunet-Debaine réalise un très beau documentaire sur la vie de cette femme de talent, avant-gardiste, libre et généreuse.

 

Des documents d'archives se succèdent dans un montage très habile, mêlant les propres déclarations de l'écrivaine et les souvenirs de son fils unique, Denis Westhoff.  

 

Un film qui a touché l'ensemble des spectateurs venus en nombre.  À la fin de la projection beaucoup de spectateurs sont sortis conquis avec l'envie de relire, pour certains, ou simplement de découvrir, pour d'autres, l'œuvre de Françoise Sagan.

Published by Ciné Alain - dans Luchon 2016
commenter cet article

commentaires

roijoyeux 05/02/2016 11:43

j'ai vu Françoise Sagan récemment dans une interview piège par un humoriste qui jouait le journaliste abruti et elle m'a beaucoup amusé par sa immense patience, c'était vraiment un ange !!

Michel Zorba 04/02/2016 16:22

Salut Alain, je ne pensais pas qu'il y avait une section documentaires à Luchon. Cette page m'intéresse et prouve l'intérêt grandissant de festival puisque on en parle par cii aussi. Bon festival donc ... avec Clémentine Célarié en plus. Veinard

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.