Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 23:00

 

Date de sortie 24 octobre 2012

 

Amour---Affiche-1.jpg


Réalisé par Michael Haneke


Avec Jean-Louis Trintignant, Emmanuelle Riva, Isabelle Huppert,

Alexandre Tharaud, William Shimell, Ramón Agirre, Rita Blanco

Suzanne Schmidt, Carole Franck, Dinara Drukarova,

Damien Jouillerot, Walid Afkir

 
Genre Drame


Production Française, Allemande, Autrichienne


Après Le Ruban blanc en 2009, Michael Haneke revient avec Amour qui lui permet de décrocher une seconde fois la Palme d'Or au Festival de Cannes et de voir son nom s'inscrire ainsi aux côtés des rares réalisateurs qui ont également reçu deux palmes d'Or, tels que les frères Dardenne, Francis Ford Coppola ou encore Emir Kusturica.

 

Entre autres récompenses le film de Michael Haneke a reçu :

 

Amour reçoit également le Prix Du Meilleur Film

au Festival International de Durban  2012

 

5 César 2013

 

- Meilleur Film

- Meilleure Actrice Emmanuelle Riva

- Meilleur Acteur Jean-Louis Trintignant

- Meilleur Scénario Original Michael Haneke

- Meilleur Réalisateur Michael Haneke

 

 

Lancés en 1984 sous le nom de FINDIES (Friends of Independents) puis rebaptisés en 1986, les Independent Spirit Awards récompensent chaque année les meilleures productions indépendantes en amont des Oscars.


Independent Spirit Awards 2013 (édition n°28)

- Meilleur film étranger Amour

 

 

 

Oscars 2013 Meilleur film en langue étrangère


Amour - Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant

 

Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant

 

Synopsis

 

Georges (Jean-Louis Trintignant) et Anne (Emmanuelle Riva) sont octogénaires, ce sont des gens cultivés, professeurs de musique à la retraite.

 

Eva (Isabelle Huppert) est la fille de ce couple, reléguée à distance par sa vie londonienne et par son père, qui souhaite le minimum d'intrusion dans sa vie.

 

- "Je n'ai pas le temps de m'occuper de votre inquiétude.

Vous avez vos vies, laissez-nous la nôtre".

 

Un jour, Anne est victime d’une petite attaque cérébrale. Lorsqu’elle sort de l’hôpital et revient chez elle, elle est paralysée d’un côté. L’amour qui unit ce vieux couple va être mis à rude épreuve.

 

Amour---Jean-Louis-Trintignant.jpg

 
Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Riva

 

En parlant de l'origine d'Amour, ce film sur la fin de vie et la souffrance des êtres chers, Michael Haneke a partagé : "J’ai eu dans ma famille des événements qui n’étaient pas très gais et qui m’ont poussé à me poser cette question : Comment gérer la souffrance de quelqu'un qu’on aime", et c'est ainsi qu'il a commencé à écrire son film. Sa tante, malade, lui a demandé de l’aider à mourir. Il a refusé. Étant son principal héritier, il aurait été forcément accusé de crime. Et, humainement, il était incapable d’un tel geste. Il l’a sauvée une première fois. Quand elle s’est réveillée à l’hôpital, elle lui a dit : "Pourquoi tu m’as fait ça?" Elle a attendu qu’il soit en festival et ne s’est pas loupée. Il en a été profondément traumatisé.

 

Pour le projet de son film, le cinéaste s’est mis à réfléchir après le suicide de sa tante, qui l’a élevé, et qui pourrait aussi reposer sur la promesse que Michael Haneke et son épouse Susie se sont faite au cas où l’un des deux se trouverait dans la situation qui est celle du personnage d’Emmanuelle Riva dans le film. Mais, comme souvent,  Michael Haneke n’aime rien tant que de laisser le spectateur libre de ses interprétations…
 
Lorsque Michael Haneke a écrit son film, il avait en tête dès le départ Jean-Louis Trintignant pour le rôle principal. Le réalisateur a même affirmé qu'il a écrit le scénario pour lui et pour personne d'autre : "J'ai toujours voulu travailler avec lui car c'est un acteur que j'admire beaucoup. Sa présence dans Amour était une condition sine qua non. Je n'aurais pas fait le film sans lui", ajoute-t-il.

 

 

Avec sobriété mais précision, la caméra de Michael Haneke accompagne les moindres gestes et dans les moindres replis du corps souffrant cette vie qui se délite et s'enfuit. Sans voyeurisme ni complaisance, sans musique non plus, en se gardant de tirer le spectateur par la manche pour lui dire comment souffrir et quand pleurer.

 

Michael Haneke est prolixe quand il parle de sa manière de travailler : "Se pencher sur le comportement des gens est formellement plus gratifiant. Si un sujet permet de rester au même endroit, c’est beaucoup mieux. Je suis très content d’avoir fait un film simple… "
Lorsque le réalisateur d’ Amour détaille la place du son et des voix dans son film, il précise : "Je travaille sur les émotions, sur leur justesse. Naturellement, il y a une musicalité intérieure dans les dialogues qu’on doit trouver. Je procède davantage avec l’oreille qu’avec mes yeux car on entend immédiatement si une émotion est juste. Quand on regarde, il y a tellement de choses que c’est plus difficile… "

À ses côtés, Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant, le couple âgé du film, incarnent à merveille des voix reconnaissables entre toutes.
 

 

Pour le rôle d'Anne, Michael Haneke a invité plusieurs actrices françaises qui font l'âge du personnage. Il a finalement retenu Emmanuelle Riva qui l'a séduit depuis Hiroshima, mon amour : "Dès le départ, Emmanuelle a été ma préférée, non seulement parce qu'elle est une grande actrice mais aussi parce qu'elle forme un couple parfait avec Jean-Louis Trintignant", partage le réalisateur. L'actrice quant à elle a souligné : "on ne peut pas refuser un travail avec Haneke, ce n'est pas possible."


"Surtout pas de sentimentalité", avait lancé Michael Haneke pour toute consigne à son actrice, Emmanuelle Riva. "Dès lors j'ai tout compris, ça m'a délivré de mes craintes", a raconté cette dernière en conférence de presse, évoquant un chemin difficile vers ce personnage qui perd d'abord sa mobilité, puis l'élocution et s'enfonce lentement dans le brouillard de sa mémoire.

"J'avais en moi une certaine conviction que je pouvais me mettre à la place d'Anne et je suis rentrée dans ce personnage de façon très puissante". Toute pudeur abandonnée à l'objectif, à 85 ans, elle apparaît en chemise de nuit, partiellement dévêtue dans sa douche, dans les gestes intimes elle savait, dit-elle qu'elle n'entrait pas "dans un univers de beauté". Elle conclut : "Je voulais le surprendre, nos exigences se sont rencontrées".

 

"Michael Haneke ne voulait jamais que ce soit sentimental ou pleurnichard, mais elle, ça la démolissait : elle mettait une demi-heure à s'en remettre", a pourtant nuancé Jean-Louis Trintignant, couvant avec bienveillance sa partenaire. Affichant comme elle une joie sans réserve d'être là, chaleureusement applaudi par la presse à son arrivée à Cannes. L'acteur avoue avoir trouvé les exigences de Michael Haneke très éprouvantes. 

 

 

Amour---Jean-Louis-Trintignant-copie-1.jpg


Jean-Louis Trintignant


Après son rôle principal du peintre dans Ceux qui m'aiment prendront le train réalisé par Patrice Chéreau, Jean-Louis Trintignant a pris la décision de quitter le cinéma et de se consacrer uniquement au théâtre. Il a tourné cependant avec sa fille Marie Trintignant dans Janis et John en 2002.

 

Le voilà de retour sur le grand écran dix ans plus tard en portant le premier rôle dans Amour.
 
Amour---Michael-Haneke--Emmanuelle-Riva-et-Jean-Louis-Trint.jpgMalgré l'annonce de sa retraite du cinéma, Jean-Louis Trintignant a accepté de lire le scénario de Michael Haneke : "Quand il m'a envoyé le scénario j’ai été catastrophé parce que j’ai vu dans ce film une intensité, une force que je n’imaginais pas et je lui ai dit je suis content de l’avoir lu parce que ça, c’est un film que je n’irai pas voir", avoue-t-il. C'est grâce au réalisateur et à la productrice Margaret Ménégoz que l'acteur a accepté de se remettre devant la caméra et de jouer un rôle aussi dur pour lui : "Je n'allais pas bien à ce moment là et la productrice m’a dit quelque chose qui m’a touché énormément : "vous n’allez pas bien mais si vous ne faites pas le film vous n’allez pas aller mieux pour autant, alors faites le film", et elle a eu raison." ajoute-t-il.


L'acteur avoue avoir trouvé les exigences de Michael Haneke très éprouvantes. Maniant un humour juvénile, Jean-Louis Trintignant, reconnait être heureux d’avoir joué dans Amour, mais glisse à propos de l’exigence du réalisateur : 'Vraiment, je ne vous le conseille pas ! "


Tout comme Isabelle Huppert,  Jean-Louis Trintignant, "préfère le théâtre parce qu'on ne s'y voit pas", a aimé se voir dans ce film, pour la première fois de sa vie.


Amour - Isabelle Huppert

 

 

Isabelle Huppert a retrouvé pour son plus grand bonheur Michael Haneke avec lequel elle a décroché l'un de ses deux prix d'interprétation cannois pour La Pianiste en 2001, également Grand Prix cette année-là. L'actrice retrouvera le réalisateur avec  Le Temps du loup en 2002. "Je retravaillerai avec lui aussi souvent qu'il me le demandera", a-t-elle assuré. "Il est très exigeant, mais on est très largement récompensé : j'aime me voir dans les films de Michael Haneke . Il y a une réciprocité absolue dans l'aventure". 

 


Et Michael Haneke de rebondir à propos de son travail avec les comédiens : "Je crée de la manière la plus efficace possible, avec un regard froid. C’est une idée romantique de penser qu’il faut un tournage triste pour faire un film tragique. Ce n’est pas une question de souffrance pour les comédiens, mais de concentration…"

  
En travaillant sur la décoration de l'appartement parisien qui sert de huis clos au film, Michael Haneke a tenu à réaliser une reproduction quasi exacte de l'appartement de ses parents à Vienne et c'est ainsi qu'il a expliqué sa démarche : "Pour éviter tout malentendu, je tiens à préciser que ce n'est pas un film sur mes parents. J'ai essayé de reproduire leur appartement parce que c'est toujours très utile lorsque vous écrivez un script, d'avoir à l'esprit une géographie précise. Par exemple, dans ce cas, la distance de la cuisine à la chambre m'a donné des idées sur ce que les acteurs devraient faire et sur ce qui pourrait avoir lieu".
 
Amour---Emmanuelle-Riva--Michael-Haneke-et-Jean-Louis-Trint.jpgPendant la conférence de presse du film, Jean-Louis Trintignant a parlé du caractère exigeant de Michael Haneke et a souligné avec humour sa persévérance en "dirigeant" un pigeon. En effet, il y a une scène dans le film où un pigeon s'introduit dans l'appartement et cette scène a été tournée plusieurs fois afin d'obtenir le résultat parfait selon le réalisateur : "Il fallait savoir réagir avec le pigeon. On a fait de nombreuses prises de cette scène, certaines ont marché et d’autres pas. C’est extrêmement difficile de travailler avec les animaux en général, sauf peut-être avec les chiens dressés". (...) Il est vrai que je peux être têtu pour obtenir ce que je veux, mais c'est aussi une question de patience et d'amour dans le travail", explique-t-il.

 

Né à Paris Alexandre Tharaud commence le piano a l'âge de 5 ans. il fait ses études au conservatoire de Paris et obtient alors de nombreux prix internationaux dont celui de Munich. Sa carrière se développe dans le monde entier, il enregistre beaucoup de disques qui reçoivent un grand nombre de prix dont le diapason d'or de l'année ou le Gramophone Award en Angleterre.

En 2012 il est élu soliste instrumental de l'année aux victoires de la musique classique.
Alexandre Tharaud occupe une place unique parmi les pianistes français. Il joue avec les grands orchestres en France et dans le monde, et joue en récital dans toutes les grandes villes. Il est connu pour ses recherches sur les répertoires qui lui sont proches et dont sa discographie est le reflet fidèle : récemment Bach, Scarlatti, ou Chopin; auparavant il avait déjà exploré au piano le répertoire baroque, comme Rameau ou Couperin, mais aussi Ravel et Satie livrant une version originale et sensible de leurs œuvres. Curieux et éclectique, Alexandre Tharaud crée des œuvres contemporaines et fréquente la chanson française.

 

 Amour est le premier film dans lequel il joue.

 


François Hollande a remis  l'insigne de chevalier de la Légion d'honneur à Michael Haneke,  et celle d' Officier de la Légion d'honneur à la productrice Margaret Menegoz, a annoncé l'Elysée dans un communiqué.

Le président de la République a "souhaité ainsi honorer une productrice et un réalisateur engagés dans la défense du cinéma indépendant que la France défend et promeut sans relâche sur la scène mondiale", a ajouté la présidence. 

 

Sources :

http://www.lejdd.fr - Stéphanie Belpêche

http://www.unifrance.org

http://www.lalsace.fr - Pierre-Louis Cereja

http://www.lepoint.fr

http://www.francesoir.fr

http://www.imdb.com

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2012
commenter cet article

commentaires

Jacques 30/10/2012 19:18


J'y suis allé à reculons et ressorti en courant. J'imagine que pour toi la sensation a été la même. Et par dessus tout, j'espère que tu n'étais pas seul quand tu l'as vu. Ciao cher Alain. Je
t'embrasse.

Armelle 29/10/2012 11:01


Je viens de lire votre commentaire qui conforte mon idée que c'est là un film pénible et finalement peu émouvant. La conjoncture actuelle est déjà assez difficile pour ne pas ajouter du
douloureux sur du déjà peu réjouissant.
Heureusement que la nature a le pouvoir de nous remettre du baume au coeur.
Bonne journée Alain.

armelle 26/10/2012 10:42


Je me demande si je vais aller le voir. Encore un sujet terrible qui vous démolit le moral car nul doute que cela est très bien fait et interprété. Mais je viens de vivre un cas semblable avec le
mari de ma cousine germaine qui, pour moi, est comme une soeur. Et j'ai assité à ce long et bouleversant chemin de croix dans ce qu'il a de plus réaliste. Alors ? En tous cas votre présentation
est, comme d'habitude, excellente et complète.

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.