Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 04:00

 

Date de sortie 11 avril 2012

 

Blanche-Neige---Affiche.jpg

 

Réalisé par Tarsem Singh


Avec Julia Roberts, Lily Collins, Armie Hammer,

Nathan Lane, Mare Winningham, Michael Lerner,

Robert Emms, Sean Bean, Jordan Prentice,

 Mark Povinelli, Joe Gnoffo, Kathleen Fee


Genre Fantastique, Aventure, Drame


Production Américaine

 

Titre original Mirror Mirror,Snow White

 

Blanche-Neige.jpg

 

Une jeune princesse innocente, une méchante belle-mère, un prince charmant et sept petits hommes vivant dans les bois… Vous croyez connaître ces personnages et leur fabuleuse histoire et pourtant, le nouveau film de Tarsem Singh réinvente ce conte intemporel dans une vision qui réserve bien des surprises… Le producteur Bernie Goldmann, qui a collaboré au concept original de Blanche Neige avec le producteur exécutif Josh Pate et la scénariste Melisa Wallack, explique : "À partir d’un classique du conte de fées, "Blanche-Neige et les sept nains ", nous avons eu envie de faire une oeuvre de fiction en prises de vues réelles qui ait l’âme, la dimension et l’envergure d’un film d’animation. Cette formidable histoire offrait matière à un film captivant et plein de rebondissements.

Pour porter à l’écran un pareil concept, nous avons tout de suite pensé à Tarsem Singh. C’était le réalisateur idéal..."

 


Synopsis

 

Lorsque son père, le Roi, meurt, Blanche Neige est en danger.

 

Blanche Neige - Lily Collins Lily Collins

 

Sa belle-mère, cruelle et avide de pouvoir, l’évince pour s’emparer du trône. Quand la jeune femme attire malgré tout l’attention d’un Prince aussi puissant que séduisant, l’horrible marâtre ne lui laisse aucune chance et la bannit. Blanche Neige se réfugie alors dans la forêt…


 Julia Roberts Blanche Neige - Julia Roberts

 

Recueillie par une bande de nains hors-la-loi au grand cœur, Blanche Neige va trouver la force de sauver son royaume des griffes de la méchante Reine. Avec l’aide de ses nouveaux amis, elle est décidée à passer à l’action pour reconquérir sa place et le cœur du Prince…

 

Blanche Neige - Armie Hammer Armie Hammer

 
Très attachée à conserver une certaine authenticité, l'équipe toute entière du film a tenu à rendre les décors réels et à faire le travail de manière artisanale, reléguant les effets spéciaux au second plan. Tandis que le producteur Bernie Goldmann déclare : "C'était une manière artisanale de faire du cinéma et j’avais l’impression de tourner un film de la Warner des années 30 ou 40", Tarsem Singh nuance légèrement son enthousiasme en poursuivant : "Bien entendu, nous avons utilisé des fonds verts et de sublimes effets visuels dans le film. Néanmoins, je voulais un environnement aussi viscéral et réaliste que possible pour les acteurs. C’est pourquoi les décors devaient être immenses". Ce gigantisme des décors a cependant déstabilisé Armie Hammer, avouant : "Les dimensions sont si énormes que l’on a du mal à appréhender le décor."

 

Blanche-Neige-copie-1.jpg

 
Le film met en scène des combats plus vrais que nature pour lesquels les comédiens ont dû s'entraîner très dur, comme le confirme Armie Hammer en déclarant : "Cela prenait cinq joursBlanche Neige - Armie Hammer et Lily Collins-copie-1 par semaine, avec presque six heures par jour de combats à l’épée. J’avais les ampoules et les callosités pour le prouver ! J’ai appris à faire un salto arrière et avant avec une épée en main, ainsi qu’un saut de côté et une vrille : autant de choses que je ne savais pas faire avant". Le comédien, pour qui l'entraînement a été éprouvant, s'est tout de même adonné à quelques folies : "Mon plus grand plaisir a été de monter un cheval lancé au grand galop au beau milieu du plateau", se souvient-il. La jeune comédienne Lily Collins n'est pas non plus en reste : "Nous nous sommes battus à l’épée, nous avons lutté à mains nues, exécuté des acrobaties et suivi tout un entraînement physique. Nous avons fait de la gymnastique, nous avons couru et soulevé des poids. C’était particulièrement intensif", se remémore-t-elle.


En dehors de ses recherches historiques et littéraires, Tarsem Singh a mis une large part de son imagination débridée à contribution, ce qui l'a amené à mettre en place un trio amoureux entre ses trois protagonistes afin de pimenter l'histoire : "J’ai tout de suite su que l’essentiel de la narration tournerait autour du triangle formé par la Reine, Blanche Neige et le Prince Charmant", s'enthousiasme-t-il !

 

Blanche-Neige---Julia-Roberts-copie-3.jpg.Blanche-Neige---Armie-Hammer-copie-2.jpg.Blanche Neige - Lily Collins-copie-2


Pour obtenir un résultat aussi iconoclaste, l'équipe du film a puisé dans les différentes versions du conte qui circulent dans le monde depuis près de 600 ans ! En assemblant tous les faits les plus étonnants et insolites, ils en sont arrivés au résultat final, surprenant et décalé. Le producteur Bernie Goldmann explique : "L’histoire existe à travers l’Europe depuis 500 ou 600 ans ; on la retrouve dans plusieurs pays dans des versions différentes. Nous avons nourri le concept de notre film avec le résultat de nos recherches."

 

Blanche-Neige---Armie-Hammer-et-Lily-Collins.jpg Armie Hammer et Lily Collins

 

Pour ajouter du spectaculaire à la tonalité déjà grandiose de son film, le réalisateur Tarsem Singh s'est inspiré des grandes fresques de Bollywood pour réaliser l'une des scènes les plus importantes de Blanche Neige, à savoir celle du bal à l'issue duquel le Prince et Banche Neige se marient. Le chorégraphe Paul Becker déclare qu'il s'agit d'"une énorme fiesta".

 

Julia Roberts Blanche-Neige---Julia-Roberts-copie-1.jpg

    
Alors que les deux comédiens Armie Hammer et Lily Collins réalisent eux-mêmes leurs combats et leurs cascades, les sept acteurs qui incarnent les sept nains ont eux aussi beaucoup travaillé, puisque comme le rapporte le coordinateur des cascades Marc Desourdy, "ils ont appris à marcher, courir et sauter avec des échasses."

 

Blanche-Neige---Les-sept-nains.jpg

 

Les sept nains ont chacun un rôle non négligeable dans le film de Tarsem Singh, puisqu'ils sont chargés d'aider Blanche Neige à parachever sa quête identitaire. Tandis que l'un lui apprend l'art du combat à l'épée, le second l'initie à la lutte à mains nues, et ainsi de suite. Les sept petits personnages sont ainsi perçus comme des moteurs poussant Blanche Neige à devenir une vraie femme.

 

Blanche-Neige-copie-2.jpg

 

Exit Atchoum, Dormeur et Timide, désormais, les sept compères portent des noms qui déterminent leur fonction sociale ! Boucher, Demi-Pinte pour l'ancien propriétaire de l'auberge ou encore Grimm L’Instit’ pour l'ex-professeur, les nains sont ici qualifiés pour la plupart par leur ancien métier. De plus, leurs caractères sont moins stéréotypés que dans le conte : chaque acteur a ainsi pu développer son personnage en fonction de sa propre personnalité !

 

Blanche-Neige---Armie-Hammer-copie-1.jpg 

 

Jadis inoffensifs,

les sept nains ont bien changé sous le regard de Tarsem Singh ! Bannis par la Reine qui les trouvait trop hideux pour rester dans son royaume, les sept nains se sont emplis d'amertume et se sont métamorphosés en "un gang de brigands querelleurs, devenus des criminels après avoir été contraints de fuir le confort de leur village", d'après le cinéaste.

    

Blanche-Neige---Julia-Roberts-copie-4.jpg

 

La regrettée costumière Eiko Ishioka, primée aux Oscars pour Dracula de Francis Ford Coppola, a collaboré quatre fois avec le metteur en scène Tarsem Singh. Elle a signé les costumes de Blanche Neige, peu de temps avant de décéder en 2012. Ses créations étaient également exposées au sein de la collection permanente du Musée d’Art Moderne de New York.

 

Blanche-Neige---Lily-Collins-copie-1.jpg

 
Pour élaborer ses décors et donner vie à son univers, le cinéaste Tarsem Singh s'entoure toujours de la même équipe. Outre sa quatrième collaboration avec la chef costumière Eiko Ishioka, Blanche Neige marque les retrouvailles du cinéaste avec Tom Foden, chef décorateur, et Brendan Galvin, directeur de la photographie.

 

Blanche-Neige---Michael-Lerner-and-Kathleen-Fee-v.jpg

 

Michael Lerner et Kathleen Fee

 

Au vu des précédents films de Tarsem Singh, personne ne sera surpris par la maestria visuelle de Blanche Neige. Construits sur de gigantesques plateaux de tournage à Montréal, les décors sont multiples : une forêt enneigée et hantée ; une cabane rustique riche de mille détails, nichée dans un arbre creux ; la Grande Salle démesurée du palais où la Reine donne des fêtes sophistiquées et coûteuses ; la Chambre de la Reine, aux dimensions irréelles, où celle-ci élabore ses plans malveillants. Outre ces décors fabuleux, le film donne à voir de somptueux costumes, coiffures et maquillages qui transcendent les époques, en mélangeant des détails historiques et des éléments imaginaires. Kevin Misher, producteur exécutif, précise : "Dans tous ses films, Tarsem Singh conjugue poésie, magie et splendeur esthétique..."


Le cinéaste a toujours accordé un grand sens du détail à la construction visuelle de l'univers de ses films : "Bâtir physiquement une réalité alternative est une magnifique expérience. Je veux créer un monde où vivent les personnages pour que les acteurs comprennent mieux comment les incarner", explique Tarsem Singh.
 
Tarsem Singh déclare avoir imaginé certaines scènes de son film, notamment les scènes en forêt, en s'inspirant des décors et de la direction artistique de L'Enfance d'Ivan, un film russe d’Andrei Tarkovski. Influence pour le moins inattendue !

 

Blanche-Neige---Tarsem-Singh.jpg

 

Tarsem Singh

 

Si les décors et les costumes sont très tranchés et colorés, il en a été de même pour la musique. Composés exprès pour le film, les thèmes musicaux de Blanche Neige, créés par Alan Menken, sont francs et marqués : "Nous ne faisons pas dans la nuance : il fallait de la couleur, quelque chose d’évident et de marqué", explique-t-il.

  
Blanche-Neige---Armie-Hammer-copie-3.jpgArmie Hammer était réticent à l'idée de jouer un Prince Charmant, trop mièvre à son goût. Il a fallu que le réalisateur l'assure de sa vision moderne et novatrice : pour lui, le Prince de Blanche Neige devait mêler dignité royale et humour, et poursuivre une quête identitaire semblable à celle qui anime Blanche Neige. Convaincu par cette approche, l'acteur se souvient des raisons qui l'ont finalement poussé à accepter : "Au départ, j’étais un peu sceptique à l’idée de jouer le Prince Charmant. Cela me semblait un peu trop mièvre. J’ai fait part de mes doutes à Tarsem, qui m’a promis que j’aurais un vrai rôle à défendre et que je pourrais participer au développement du personnage. Il m’a expliqué qu’il voulait faire un film sur la découverte du courage, de l’amour et de la place que chacun doit trouver dans le monde, tout cela porté par un grand sens de l’humour et une qualité d’interprétation."
 
 

 

L'équipe du film, toujours dans l'optique de s'éloigner du conte tel qu'on le connaît depuis toujours, a choisi d'y ajouter un personnage, Brighton,

 

incarné par Nathan Lane.Blanche Neige - Nathan Lane

 

Fidèle serviteur de la Reine, ce protagoniste occupe une place cruciale dans le film, comme l'explique le producteur Bernie Goldmann : "Brighton remplit le rôle du chasseur tel qu’il existe dans le conte. C’est un rôle très complexe. C’est lui qui décide du sort de Blanche Neige, et c’est l’acolyte de la Reine."


Blanche Neige - Julia Roberts-copie-5À mesure que Tarsem Singh et Bernie Goldmann affinaient leur version de Blanche Neige, un personnage d’ordinaire secondaire a commencé à prendre de l’ampleur : celui de la méchante aux motivations retorses. Tarsem Singh précise : "Dans la version traditionnelle de l’histoire, la Reine est guidée par la vanité. Dans notre film, c’est davantage une question de pouvoir. Elle veut contrôler le royaume et sa beauté est le moyen de parvenir à ses fins. La Reine est sournoise, vaniteuse et totalement amorale, ce qui aurait facilement pu faire d’elle une méchante classique, mais j’avais en tête une idée plus subtile et je voulais choisir une actrice allant à l’encontre des conventions. Pour l’incarnation même du Mal, j’ai voulu une comédienne qui ait l’image inverse auprès des spectateurs. Pour moi, la Reine est méchante, sombre et malveillante mais elle a aussi un charme irrésistible. Julia Roberts a un tel charisme qu’elle pouvait jouer cela avec aisance..." 

 

L'actrice Julia Roberts a souffert pour être belle ! Durant le tournage, les costumes qu'elle devait porter étaient si lourds et rigides qu'elle s'est froissée un muscle lors d'un mouvement un peu trop brusque !

 

Blanche-Neige---Nathan-Lane-et-Julia-Roberts.jpg

 

Nathan Lane et Julia Roberts

 
Alors que le scénario original prévoyait de mettre en scène Julia Roberts caressant le torse d'Armie Hammer en louant sa douceur, la réplique a dû être supprimée puisque l'acteur a refusé de se raser pour les besoins du film !

 

Le personnage de Blanche Neige est ici porteur d'une quête identitaire universelle qui dépasse le simple conte. Au départ timide et réservée, la jeune fille vit dans ses rêves et s'apparente à la parfaite héroïne de conte de fées, naïve à souhait, mais elle se forge peu à peu un caractère de femme et s'accomplit en tant que personne en découvrant la vie, la vraie, faite d'obstacles et de défis. Tarsem Singh et ses producteurs étaient en quête d'une jeune comédienne capable de véhiculer à la fois de l’innocence et de la détermination. Pour ce faire, ils ont auditionné 300 jeunes filles durant un mois avant de tomber sur Lily Collins.

 

Blanche-Neige---Lily-Collins-copie-3.jpg


La jeune actrice  a su qu'elle ferait partie de l'aventure à peine 24 heures après son audition. Ayant appris la nouvelle un 1er avril, elle a d'abord cru à un poisson !

 

     
  

 

 

Sources :

http://www.allocine.fr

http://www.imdb.com

http://www.cinemovies.fr

http://www.filmequals.com

commentaires

zorba 10/04/2012 20:37

le film idéal pour mettre un peu de joie dans la tristesse ambiante

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.