Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 00:00

 

Date de reprise 19 décembre 2012

 

Sunset Boulevard - Affiche


Réalisé par Billy Wilder


Avec Gloria Swanson, William Holden, Erich Von Stroheim,

Nancy Olson, Fred Clark, Lloyd Gough, Jack Webb,

Franklyn Farnum, Larry J. Blake, Charles Dayton

 

Cecil B. DeMille et la journaliste à scandales

Hedda Hopper jouent leurs propres rôles.

 

 Apparition fugace d'anciennes stars du muet :

Buster Keaton, H.B. Warner et Anna Q. Nilsson.


Genre Drame


Titre original Sunset Blvd.


Production Américaine - Année 1950.

 

Boulevard du crépuscule - Gloria Swanson

 

Gloria Swanson

 

Apprécié par la critique américaine à sa sortie, Boulevard du crépuscule obtient onze nominations aux Oscars du cinéma, et en remporte trois.

 

Considéré depuis comme un classique, le film est parfois cité parmi les chefs-d’œuvre du cinéma américain.

 

C’est ainsi qu’il a été considéré comme "culturellement significatif" par la Bibliothèque du Congrès en 1989 qui l’a inclus dans sa première sélection de films pour faire partie du National Film Registry et y être restauré.

 

L’American Film Institute l’a, en outre, placé en douzième place de son Top 100, en 1998.

 

Oscillant inlassablement entre vérité et mensonge, grandeur et décadence, normalité et folie, Sunset Boulevard est constamment traversé par un curieux mélange dont les repères ont fini par se dissoudre. Composante centrale du genre noir, c’est en ce sens même que le film en est un représentant indiscutable.

Synopsis

 

Une musique haletante ouvre le film. La caméra parcourt un trottoir puis la rue. Des sirènes de police retentissent et des voitures surgissent aussitôt, filant à toute allure. Destination : une somptueuse demeure des quartiers riches. Découverte : un cadavre flottant dans la piscine. Le trouble est installé et le suspense avec lui. Nous sommes à Los Angeles, sur Sunset Boulevard, en 1949. La scène d’ouverture présente le cadavre d’un homme assassiné qui flotte sur le ventre, dans une piscine. Introduite par une mystérieuse voix-off, la suite du film n’est autre qu’un flash-back destiné à remonter aux causes de cette mort suspecte. Commence alors un flashback, tandis que le narrateur, un certain Joe Gillis (William Holden), criblé de dettes, Sunset-Blvd.-Photos-with-William-Holden-et-Erich-von-Strohe.jpgdécrit sa tentative de fuir deux agents venus le trouver pour saisir son automobile. Au cours d’une course-poursuite sur Sunset Boulevard, Joe Gillis crève un pneu et parvient presque par hasard, comme un tour de force du destin, à les semer en parquant son véhicule dans une allée privée. Il le gare dans le garage d’une villa qui semble abandonnée, mais une voix de femme l’appelle et un domestique allemand, Max (Erich von Stroheim), le fait entrer. La propriétaire, une vieille femme, le prend pour un croque-mort venu livrer un cercueil pour son chimpanzé mort. Joe Gillis reconnaît Norma Desmond (Gloria Swanson), une vieille gloire du cinéma muet tombée dans l’oubli. Apprenant qu’il est scénariste, elle lui propose de l’employer pour mettre en forme un scénario sur Salomé, qu’elle a l’intention d’incarner pour son retour. Gillis saisit cette chance de gagner de l’argent.

 

Sunset-Blvd.--Gloria-Swanson-et-William-Holden.jpg

 

William Holden et Gloria Swanson 

 

Joe Gillis se retrouve bientôt totalement dépendant financièrement de Norma Desmond, qui lui offre vêtements et cadeaux. Gêné par cette situation, il ne fait cependant rien pour la changer. Le dégoût le gagne quand Norma Desmond lui révèle au soir du 31 décembre qu’elle l’aime.

 

Sunset-Blvd.-Nancy-Olson-et-William-Holden.jpg  

 

Nancy Olson et William Holden

 

Repoussant ses avances, il rejoint une fête organisée par un ami et discute avec une jeune femme ambitieuse, Betty (Nancy Olson), qui se montre intéressée par l’un de ses projets. Mais lorsqu’il téléphone chez Norma Desmond pour annoncer son départ, il apprend que Norma a tenté de se suicider. Il revient en catastrophe, pour rassurer Norma, et reste finalement.

 

   Sunset-Blvd.-Gloria-Swanson-et-William-Holden.jpg

 

Gloria Swanson et William Holden 

 

Leur situation s’installe donc tandis que le travail sur Salomé avance, jusqu’à ce que Norma l’envoie à son ami Cecil B. DeMille (lui-même). Contactée par des collaborateurs du réalisateur, elle pense que Cecil B. DeMille est intéressé et se rend au studio pour le rencontrer. Là, Joe Gillis et Max comprennent que le studio est seulement intéressé par la voiture de Norma, une antique Isotta Fraschini, pour une reconstitution. Un détail que tous passent sous silence pour ménager l’ancienne star.

 

Sunset Boulvard - Cecil B. DeMille, Gloria Swanson

 

Gloria Swanson et Cecil B. DeMille


À cette occasion, Joe retrouve Betty. Il accepte dès lors de collaborer avec elle à un scénario. Une romance naît entre eux. Lorsque Norma le découvre, elle joint Betty par téléphone pour révéler les secrets de la vie de Joe. Ce dernier découvre le stratagème, saisit le combiné et fait venir Betty pour lui montrer lui-même son cadre de vie. Il parvient à effrayer Betty. Norma crie victoire, mais Joe l’écarte et fait ses valises pour la quitter. Norma le menace d’un revolver, il ne la prend pas au sérieux mais, lorsqu’il sort de la maison, elle tire plusieurs fois. Joe tombe mort dans la piscine.

 

Sunset Boulevard - Gloria Swanson Gloria Swanson


L’explication s’achève, de même que le flashback. Le matin suivant le crime, Norma, entourée de détectives et de journalistes, semble perdue dans le fantasme d’un retour sur les plateaux de tournage. Lorsque les caméras des actualités s’installent, elle leur offre une lente descente d’escalier en croyant tourner une scène de Salomé. La voix de Gillis signale que le rêve de Norma de retrouver la gloire des caméras s’est réalisé de la façon la plus inattendue. S’ensuit un discours de l’actrice sur son bonheur de faire un nouveau film, avec ces mots pour conclusion : "Très bien, M. DeMille, je suis prête pour mon gros plan". Elle s’approche alors de la caméra, le regard fixe et halluciné, et un fondu au blanc termine le film.  

 

 

Avant Gloria Swanson, le réalisateur Billy Wilder avait pensé à d'autres actrices pour incarner le rôle de Norma Desmond. Toutes les actrices du muet ont été envisagées pour le rôle principal, Pola Negri, Mae West refusa car elle pensait être trop jeune et Mary Pickford parce qu'elle était persuadée que le film influerait négativement sur son image. Billy Wilder essaya même de convaincre Greta Garbo, qui avait volontairement mis fin à sa carrière en 1941 pour qu’on ne la voie pas vieillir.

 

Gloria Swanson, véritable star des années 1920, accepte courageusement ce rôle difficile et destructeur. Billy Wilder n’aurait pu trouver interprète plus convaincante, et l’actrice sut comprendre que ce film serait pour elle une façon de marquer l’histoire du cinéma, qui l’avait si vite oubliée. Gloria Swanson avait subi, comme son personnage, les tragiques effets du passage au cinéma parlant, elle qui eut plus d’admirateurs que n’importe qui au temps du muet.

 

Sunset-Blvd.-Gloria-Swanson-copie-1.jpg

 

Gloria Swanson

 

Embauchant des acteurs considérés comme "has been" dans la profession, Billy Wilder utilise justement leur image pour servir ses personnages qui souffrent du même mal.

 

Audace du réalisateur qui va jusqu’à introduire Buster Keaton parmi les vieux convives de Norma Desmond. Une célèbre scène du film vient d’ailleurs renforcer ce sentiment : lorsque presque anonymement Buster Keaton, Anna Q. Nilsson et H. B. Warner sont autour d’une table pour une partie de cartes chez Norma. Quasi inertes, telles des statues de cire, ils jouent sans s’amuser, comme pour tuer un temps devenu trop long depuis que leurs carrières ont cessé.

 

Sunset-Blvd-jpg

 

  
Billy Wilder est un inconditionnel d'Erich Von Stroheim, clamant sur le plateau qu'il avait dix ans d'avance, ce à quoi Erich Von Stroheim répondait que c'était plutôt vingt ans.

 

Erich Von Stroheim suggère avec l'autorisation de Billy Wilder certaines idées que le réalisateur garde. Ainsi, les lettres d'admirateurs que reçoit Norma Desmond, en fait écrites par son domestique et ancien réalisateur mentor, sont une idée soumise par Erich Von Stroheim.

 

Les photos de jeunesse de Gloria Swanson que Norma contemple sont les siennes, et c’est le film Queen Kelly, dans lequel l’actrice eut le rôle principal, que Norma regarde continuellement. Les dédoublements schizophréniques de Boulevard du crépuscule ne s’arrêtent pas là.  Queen Kelly fut réalisé en 1924 par Erich von Stroheim, film qu'il laissa inachevé.

 

Sunset-Blvd.--Gloria-Swanson-et-Billy-Wilder.jpgCecil B. DeMille avait lui aussi dirigé Gloria Swanson lors de la grande époque du muet...

 
Boulevard du crépuscule marque la fin de la collaboration en tant que scénariste entre Charles Brackett et Billy Wilder. Le tandem a débuté avec La Huitieme Femme de Barbe-Bleue dont ils ont écrit le scénario pour Ernst Lubitsch. Également producteur de tous les premiers films de son ami, Charles Brackett cède la place à Billy Wilder, qui dorénavant, à de rares exeptions près, devient son propre producteur.

 

Bien que Sunset Boulevard se prétende empreint d’une authenticité géographique, Billy Wilder s’est toutefois autorisé une contre vérité majeure dans son film. La demeure de Norma, dans laquelle se déroule les scènes parmi les plus inoubliables, ne se trouve pas sur Sunset Boulevard mais sur Wilshire Boulevard, un des autres grands axes routiers de la ville, situé quelques kilomètres plus au Sud. Bien que futile, ce détail s’avère pourtant révélateur d’une thématique récurrente dans le film, à savoir qu’il ne cesse de s’imprégner de la réalité tout en la trahissant.

 
C'est Montgomery Clift qui devait tenir initialement le rôle joué par William Holden. Ce dernier s'entendra à merveille avec Billy Wilder, et travailleront à nouveau trois fois par la suite dans Stalag 17, Sabrina, et Fedora.


William Holden apparait au début du film, noyé dans une piscine, et sa voix nous parle, racontant qu'il n'est pas arrivé là par accident. Billy Wilder a tourné un autre début, qui se passe à la morgue, où l'on assistait à une conversation via les voix off des cadavres entreposés racontant leurs décès. Ainsi, on pouvait entendre la voix d'un petit garçon noyé, un retraité mort d'une crise cardiaque, et ainsi de suite pour arriver au cadavre d'Holden. Jugé trop longue, la séquence, qui a nécessité trois semaines de tournage et des trucages compliqués, est resté inèdite. Une édition DVD permet aujourd'hui de la découvrir


Par peur de la réaction du monde hollywoodien devant un film dépeignant ses travers, Boulevard du Crépuscule fut appelé "A can of beans"pendant tout son tournage.

 

.
Une adaptation en comédie musicale, également intitulée Sunset Boulevard, a été créée à Londres en 1993, avec une partition de Andrew Lloyd Webber et sur un livret de Don Black et Christopher Hampton. C’est Stephen Sondheim qui doit initialement adapter le film, mais abandonne après que Billy Wilder lui demande d’écrire un opéra plutôt qu’une comédie musicale. John Kander et Fred Ebb ont ensuite eux aussi jeté l’éponge, avant qu’Andrew Lloyd Webber ne compose finalement une comédie musicale.

L’œuvre suit fidèlement l’histoire du film, conserve l’essentiel des dialogues. La mise en scène essaye d’imiter au mieux les décors. Billy Wilder se montre enthousiaste : "Je félicite les librettistes d’avoir été si ingénieux, parce qu’ils n’ont pas touché à l’histoire. Une femme s’avance et dit : "Je suis grande, ce sont les films qui sont devenus petits". J’étais frappé d’étonnement en entendant les mots, beaucoup ont été conservés et certains mis en musique. Je ne suis pas un expert musical mais cela m’a eu l’air bien".
Le spectacle a été monté à Broadway l’année suivante. Parmi les actrices à avoir joué le rôle de Norma Desmond figurent Patti Lupone, Elaine Paige, Betty Buckley et Petula Clark à Londres, ainsi que Glenn Close à Los Angeles et de nouveau Betty Buckley à New York.


En juillet 2005, le Really Useful Group de Lloyd Webber a annoncé qu’une version cinématographique de la comédie musicale serait produite en association avec la Paramount et la Relevant Picture Company, avec Glenn Close dans le rôle de Norma Desmond et Ewan McGregor dans celui de Joe Gillis. La date de sortie était initialement prévue en 2006, mais le projet a été retardé plusieurs fois jusqu'en 2012.


Sources :

http://www.allocine.fr

http://www.toutlecine.com

http://www.iletaitunefoislecinema.com

http://www.smartorrent.com

http://fr.wikipedia.org

Published by Ciné Alain - dans Mon univers
commenter cet article

commentaires

Johane@Chris 10/06/2012 19:45


Bonsoir Alain, un film dont nous partageons avec toi le même intérêt. du grand et beau cinéma. On t'embrasse. Johane et
Chris

Ciné Alain 13/06/2012 19:14



Effectivement, du très grand cinéma comme quoi les moyens d'aujourd'hui sont loin de tout faire, surtout quand il s'agit de talent.   Je vous embrasse



kranzler 10/06/2012 11:40


Sans doute mon film préféré de tous les Billy Wilder et de tout les films en général. L'enterrement du chimpanzé en pleine nuit, une scène totalement magique. A sa sortie, il y eut aussi
quelques réactions glaciales. Surtout en province où les gigolos ne sont pas appréciés. Lors d'une Preview, Billy Wilder était allé s'asseoir sur les marches du cinéma pour guetter les réactions
du public après la projection. UNe dame scandalisée, qui ne le connaissait pas, lui a dit "Vous avez déjà vu une merde pareille ?" Réponse : "Non, encore jamais..."

Ciné Alain 10/06/2012 19:29



Merci pour ton commentaire et ces informations supplémentaires concernant ce film, que j’ai revu très récemment. Plaisir intact et émotion aussi forte.



 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.