Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 19:30

 

Date de sortie 4 décembre 2013

.

Casse-tete-chinois---Affiche.gif


Réalisé par Cédric Klapisch


Avec Romain Duris, Audrey Tautou, Cécile de France, Kelly Reilly

Margaux Mansart, Flore Bonaventura, Benoît Jacquot


Genre Comédie dramatique


Production Française

 

Casse-tête chinois est le troisième volet de la trilogie entamée avec L'Auberge Espagnole et Les Poupées russes. C'est aussi le onzième long métrage réalisé par Cédric Klapisch, et le septième dans lequel il dirige Romain Duris.

 

Casse-tete-chinois-.gif

 

Synopsis

 

Xavier (Romain Duris) a maintenant 40 ans.

 

On le retrouve avec Wendy (Kelly Reilly), Isabelle (Cécile de France) et Martine (Audrey Tautou).


La vie de Xavier ne s’est pas forcément rangée et tout semble même devenir de plus en plus compliqué. Désormais père de deux enfants, son virus du voyage l’entraîne cette fois à New York, au beau milieu de Chinatown.

 

Dans un joyeux bordel, Xavier cherche sa place en tant que fils, en tant que père… en tant qu’homme en fait !

 

Séparation. Famille recomposée. Homoparentalité. Immigration. Travail clandestin. Mondialisation. La vie de Xavier tient résolument du casse-tête chinois !

 

Cette vie à l’instar de New York et de l’époque actuelle, à défaut d’être cohérente et calme vient en tout cas nourrir sa plume d’écrivain…

 

Casse-tete-chinois---Romain-Duris.gif

 

Après avoir réalisé L’auberge espagnole, Cédric Klapisch n’avait pas du tout en tête de faire une suite. "À l’époque, beaucoup de monde, les acteurs, la production, la distribution voire des spectateurs que je rencontrais dans des débats, me demandaient systématiquement si il allait y avoir une suite. Je trouvais ça même assez étrange qu’on me pose tout le temps cette question. Et puis deux ans après la sortie de L’auberge espagnole j’ai eu l’idée de l’histoire des Poupées russes et je me suis dit qu’au fond j’avais très envie de retravailler avec les mêmes acteurs. J’avais aussi envie de retravailler cette forme de cinéma assez libre que j’avais mise en place dans L’auberge espagnole,. J’ai mis du temps, mais je me suis rendu compte que moi aussi j’avais envie d’une suite. C’est à la fin du tournage des Poupées russes, à Saint-Pétersbourg que j’ai pensé que ce serait bien de continuer, et de faire exister un troisième volet... et j’avais même parlé de l’éventualité de l’appeler Casse- tête chinois. Par contre je savais qu’il faudrait laisser passer beaucoup de temps. Au moins 10 ans, pour que ce projet puisse être intéressant. J’avais cette envie de les voir vieillir, de parler du temps qui passe, du destin, des chemins de vie... L’idée de parcours est importante dans cette trilogie. Je me doutais que l’étape d’après pour les personnages ce serait d’être parents, que ce serait intéressant de traiter ça. Pour cette raison je me disais aussi que ce serait bien d’attendre que les acteurs aient des enfants dans la vraie vie, notamment Romain. Je n’aurais peut-être pas refait ce troisième film s’il n’avait pas eu d’enfants." confie Cédric Klapisch.

 

Casse-tete-chinois.gifLe réalisateur revient sur les raisons qui l’ont poussé à choisir New York pour tourner cette suite : "C’est la ville la plus métissée, la plus mélangée du monde… Tous les continents sont à New York, toutes les races, tous les cultes. Beaucoup plus qu’à Londres, Shanghaï ou Pékin qui sont déjà des villes très cosmopolites. (…) Ces trois films racontent la génération des gens qui ont grandi en parallèle avec la formation de l’Europe et l’idée de la mondialisation. Du coup New York qui est la capitale mondiale des migrateurs était un choix justifié. C’est le côté "Hub" qui est inspirant à New York."

 

Cédric Klapisch revient sur la difficulté de trouver un remplaçant à Jacno, le père de Xavier, décédé en 2009. Benoît Jacquot lui est apparu comme une évidence : "J’avais envie qu’il y ait une cohérence physique mais pas seulement. Deux infos étaient données sur le père de Xavier dans L’Auberge espagnole : il travaille dans la finance et, comme Jacno, il a aussi un côté rock’n’roll. Du coup pour trouver le remplaçant c’était super difficile. Et je ne sais pas pourquoi, mais au moment de la sortie des Adieux à la reine, je me suis dit que Benoît avait un physique qui pourrait marcher à côté de Romain et j’y croyais pour les aspects "finance et rock’n’roll"… Certes il y avait une inconnue sur sa capacité à jouer… et pour cause puisqu’il n’a quasiment jamais fait l’acteur ! Mais finalement je l’ai appelé un jour et je lui ai demandé : "Benoît, tu accepterais ?" Il y a eu un blanc. Et il m’a répondu : "J’accepte si toi tu acceptes de jouer dans mon prochain film." Du coup j’étais emmerdé parce que c’est un drôle de miroir qu’il m’a tendu… Mais je trouvais ça intéressant que le père de Xavier soit joué par un réalisateur, alors du coup j’ai dit oui. (…) Mais j’espère qu’il a oublié… (rires)."

 

Il y a une scène de ballade dans New York avec Xavier et son père, qui est émouvante à plus d’un titre. Parce qu’elle évoque le souvenir de Jacno, qui jouait le père dans L’Auberge espagnole et qui a disparu. Mais aussi parce que le père dans Casse-tête chinois, c’est Benoît Jacquot avec qui l'acteur avait tourné Adolphe.


Romain Duris se souvient : "C’était un moment particulier cette déambulation avec Benoît dans le sud de Manhattan qui venait d’être ravagé par l’ouragan Sandy. Avec Benoît, ça a marché tout de suite, c’était naturel parce que bien écrit. La capacité d’adaptation de Cédric et son équipe a rendu possible des images de New York déserté, ce qui est plutôt rare dans une ville comme celle-ci."

 

Casse tête chinois - Romain Duris-copie-1.Casse-tete-chinois---Audrey-Tautou.gif

Casse-tete-chinois---Romain-Duris-copie-3.gif.Casse-tete-chinois---Romain-Duris-copie-2.gif

 

L’attente est énorme. On l’a vu lors de la présentation du film en ouverture du Festival d’Angoulême avec les 4000 personnes qui faisaient la queue pour découvrir
Casse-tête chinois.

 

"C’était dingue! Ça a été super fort... Et c’était beau parce que ce n’était pas moi, ni même les acteurs qu’ils voulaient voir : c’était Xavier, Isabelle et Martine ! Il y a maintenant comme une réalité de la fiction. Si j’ai réussi une chose dans ces trois films c’est ça ; d’avoir fabriqué cette réalité : Xavier est devenu un de leurs amis. C’est fort parce qu’on est entré dans la vie des gens. On partage tous ce goût du feuilleton, comme pour cet engouement pour les séries actuelles : "T’as pas vu la saison 5 ???? Je te dis rien faut que tu vois ce que devient machine...". C’est génial d’avoir rendez-vous avec des personnages. Mais cette attente-là pour Casse-tête chinois, je la sépare de moi parce que je n’en suis presque plus responsable. C’est quelque chose qui se passe entre le public et les acteurs, ou plutôt les personnages. C’est pour ça que cette avant-première à Angoulême était très émouvante: pour l’envie des gens de voir la suite. Et avoir ce contact physique avec le public, c’est une des choses les plus émouvantes quand on est réalisateur." confie Cédric Klapisch.

 

Casse-tete-chinois---Cecile-de-France--Romain-Duris--Kell.gif

 

Cécile de France, Romain Duris, Kelly Reilly et Audrey Tautou

 

Il y a une très belle scène dans Casse-tête chinois où les trois femmes de la vie de Xavier sont réunies. Cécile de France reconnait : "C’était extraordinaire de se retrouver. D’autant qu’on a vieilli. C’est drôle de se voir vieillir, c’est assez émouvant. Mais il y avait aussi l’ombre de l’attente des gens qui ont aimé les deux précédents films qui planait. Il fallait être à la hauteur du fantasme. Donc au moment où ça s’est passé, on était concentrés. On savourait, on bossait en souriant et en rigolant, mais on bossait avant tout."

 

Audrey Tautou au sujet du réalisateur confesse : "J’ai toujours du mal à analyser comment un metteur en scène sait diriger un acteur. Mais je trouve en effet que Cédric sait nous mettre en confiance. Il a quelque chose de particulier que j’ai du mal à expliquer... C’est quelqu’un qui sait diriger les acteurs dans son attention, son humanité, sa sensibilité... Il sait très bien ce qu’il veut et en même temps, il est extrêmement à l’écoute: il est capable de dire: "On va faire comme tu penses". Ce n’est pas quelqu’un qui va imposer quoi que ce soit. De ce dialogue et de cet échange naît toujours le meilleur. Mais en même temps, ce que j’aime c’est qu’il sait ce qu’il veut et du coup, ça nous emmène ailleurs. Et cela sur des choses précises, une façon de dire une phrase, de ne pas appuyer un mot, d’être dans un état d’esprit peut-être moins conventionnel que ce que moi j’aurais pu imaginer. Il sait apporter le chaos qu’il peut y avoir dans la vie. En plus c’est quelqu’un de très gentil et de très doux."

 

Cédric Klapisch dit que Casse-tête chinois est le dernier des voyages de Xavier. Si dans dix ans il revient sur sa décision, Kelly Reilly accepterait-elle d’être à nouveau de l’aventure?
"Je dirais oui en un éclair! J’en serai. Mais je crois Cédric quand il dit qu’il ne fera pas une autre suite. Et si jamais il revient sur sa décision, je ne crois pas que ce serait dans dix ans. Je pense que les personnages seront bien plus vieux, qu’ils auront 60 ou 70 ans et nous serons bien heureux si nous sommes toujours en vie. Qui sait !"

 



Mon opinion

 

Suite logique de "L'Auberge Espagnole" et des "Poupées Russes", Cédric Klapisch réussit le difficile pari d'une suite convaincante.  

"Casse-tête chinois" est une comédie sans prétention tout en abordant les sujets de notre actualité tels que l'immigration, la reconnaissance paternelle. L'homosexualité, et l'homoparentalité, aussi.

L'ensemble est épicé des habituelles péripéties et de nombreux chassés-croisés amoureux. De ce mélange, et du joyeux désordre qui se dégage de l'ensemble, reste un moment de cinéma agréable et qui fait du bien.

Les principaux protagonistes des deux précédents films ont normalement vieillis, plutôt bien, reconnaissons-le. Ils ont, ou auront des enfants. J'ai beaucoup aimé la part belle donnée aux gamins et l'image de l'amour parental qui se dégage.

Tourné dans les décors d'un New-York, délaissé par les cinéastes, le réalisateur en profite pour meubler un scénario parfois flemmard et les quelques minutes en trop, par des images inhabituelles et néanmoins belles.

Romain Duris, Audrey Tautou et Kelly Reilly, au mieux de leur forme sont tout à fait convaincants. Cécile de France est étonnante.

 

Sources :
http://www.unifrance.org

http://www.canalplus.fr

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2013
commenter cet article

commentaires

armelle 13/12/2013 11:04


Je me tâte. Il passe près de chez moi mais les avis sont très partagés. Genre de film que l'on voit avec plaisir à la télévision, contrairement à d'autres qui mérite le grand écran. Là, c'est un
film plus intimiste sur notre société,alors je vais voir. Mais je vous lis toujours avec plaisir.

dasola 08/12/2013 13:00


Bonjour Alain, film sympa avec une séquence reprise de l'Auberge espagnole (les deux Isabelle qui risquent d'être prises en flagrant délit d'adultère si je puis dire). Dans l'Auberge espagnole,
c'était deux garçons ensemble pour d'autres raisons. Kelly Reilly qui n'a pas le beau rôle est toujours aussi jolie et Romain Duris est égal à lui-même. Mais je préfère quand même les Poupées
russes. Bon dimanche.

Edmée De Xhavée 06/12/2013 19:27


Je me tâââte Mais j'aime toujours les détails sur le tournage, les acteurs etc...

Jacqueline 06/12/2013 12:29


Bonjour Alain, j'ai bien envie de le voir, je garde un bon souvenir du premier, un moins bon du deuxième mais celui-ci me tente assez. À NY en plus, de quoi me rappeler de beaux moments de ma
vie. Bises

roijoyeux 06/12/2013 11:42


j'ai aimé "L'auberge espagnole" mais j'attendrai que celui-ci passe à la TV

Mitch 05/12/2013 22:02


salut Alain. Vu cet après-midi, j'ai passé un bon moment. C'est vrai que c'est parfois un peu long mais toujours rattrapé par une belle photo. @+ PS suis ok Cécile de France est bluffante.

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.