Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 00:00

 

Date de sortie 5 décembre 2012

.

Killing-Them-Softly---Affiche.jpg


Réalisé par Andrew Dominik


Avec Brad Pitt, Richard Jenkins, James Gandolfini,

Scoot McNairy, Vincent Curatola, Ben Mendelsohn,

Ray Liotta, Sam Shepard


Titre original Killing Them Softly


Genre Thriller , Policier


Production Américaine

 
Ce polar est l'adaptation du roman L'Art et la manière paru en 1974 et écrit par George V. Higgins, surnommé "le Balzac des bas-fonds de Boston".

 

Synopsis

 

Lorsqu’une partie de poker illégale est braquée, c’est tout le monde des bas-fonds de la pègre qui est menacé. Les caïds de la Mafia font appel à Jackie Cogan pour trouver les coupables. Mais entre des commanditaires indécis, des escrocs à la petite semaine, des assassins fatigués et ceux qui ont fomenté le coup, Cogan va avoir du mal à garder le contrôle d’une situation qui dégénère…

 

Killing Them Softly - Brad Pitt


Brad Pitt

 
Andrew Dominik, le réalisateur de Cogan : Killing Them Softly a eu connaissance du travail de l'auteur George V. Higgins tout à fait par hasard : "J’ai vu Les Copains d'Eddie Coyle une adaptation d'un de ses livres à la télévision et j’ai été immédiatement frappé par le réalisme des personnages, des situations et des dialogues". Il décida de se plonger dans l'univers de l'auteur : "J’ai commandé une dizaine de livres chez des vendeurs de livres d’occasion (...) "L’art et la manière" était le troisième sur la liste, et m’a semblé immédiatement convenir à une adaptation cinéma."
 
Pour le cinéaste, Cogan : Killing Them Softly trouve ses origines dans l'accueil plutôt réservé de son précédent film : "(...) le film est né de l’expérience de L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford qui (...) n’a pas du tout fonctionné commercialement aux États-Unis. Pour Cogan : Killing Them Softly, il y avait donc indéniablement l’envie d’exprimer une certaine forme d’amertume vis-à-vis de la façon dont les choses s’étaient passées sur ce film. Voilà pourquoi c’est un film qui parle d’argent", explique-t-il.

 

Ben Mendelsohn Killing-Them-Softly---Ben-Mendelsohn.jpg


Pour concevoir son film, Andrew Dominik s'est inspiré à la fois de littérature et de cinéma : "(...) j’ai pensé à "Red Alert", le livre qui a inspiré Point limite, un drame méritant mais oubliable sur un accident nucléaire, et Docteur Folamour, qui traitait exactement du même sujet mais sur le mode de la comédie", explique-t-il.
 
Le réalisateur savait dès le début qu'il voulait tourner Cogan : Killing Them Softly avec Brad Pitt. Il ne restait plus qu'à le convaincre : "Je me disais à l’époque qu’il devait avoir d’autres chats à fouetter et qu’il ne serait pas intéressé par un film à budget modeste dans un délai si court". Mais l'acteur ne s'est pas fait désirer : "(...) il a répondu immédiatement et 45 minutes plus tard, non seulement il avait accepté de faire le film, mais nous avions conclu un accord", se souvient Andrew Dominik.

 

Killing-Them-Softly---Brad-Pitt-et-James-Gandolfini.jpg  Brad Pitt et James Gandolfini

 

 
Le réalisateur Andrew Dominik retrouve ici Brad Pitt qu'il avait dirigé cinq ans plus tôt dans le western L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford.  Dans le film l'acteur explique qu'il aime "tuer en douceur" les malfrats qu'il est chargé d'éliminer et insiste sur le fait qu'"en Amérique, c'est chacun pour sa gueule". Il se voit aussi conseiller de ne pas trop amocher l'une de ses victimes, alors que les images montrent Ray Liotta en train de se faire taper dessus.

 

Brad Pitt Killing-Them-Softly---Brad-Pitt-1.jpg


A l'étape du scénario, Andrew Dominik avait l'impression d'écrire une comédie, mais tout a changé lors du tournage : "(...) à l’écran, il se trouve qu’on a plutôt le sentiment de vivre le truc en direct, donc de façon douloureuse. C’est pour cette raison que je décris le film comme une comédie non drôle. On est dans le registre de l’absurde", explique-t-il.

 

Killing-Them-Softly---Ray-Liotta.jpg Ray Liotta

 

"I’m just sayin’, you’re a funny guy"

 
Pour accentuer le réalisme, l'acteur Ray Liotta a désiré faire lui-même ses propres cascades sans faire appel à une doublure, ce qu'il ne regrette pas : "J’ai toujours été celui qui donne les coups dans les films, mais c’est une autre affaire d’en recevoir. Les cascadeurs me l’ont appris. J’étais décidé à tout exécuter moi-même jusqu’au moindre détail et, malgré l’épreuve physique, c’était marrant."


Pendant le tournage, Andrew Dominik a tenu à ce que chaque acteur du film soit sur le même pied d'égalité, de la grosse star hollywoodienne au jeune acteur qui débute : "Il n’y a pas de petits rôles. Tout le monde doit se couler dans l’univers du film. Là encore, il faut revenir à George V. Higgins. Il a su créer des personnages très crédibles. Nous, on ne faisait que tourner sans relâche, dans le but d’en retrouver l’essence."

Si, dans Cogan : Killing Them Softly trois des acteurs ont fait leurs armes dans une série, en l'occurrence Les Soprano,  avec James Gandolfini, Vincent Curatola et Max Casella, ce n'est pas la première fois que cette situation se présente au cinéaste : "Quand je faisais L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, c’était pareil, il se trouve que tous les meilleurs acteurs étaient dans Deadwood ! Mais je ne le faisais pas délibérément, même si je me rends bien compte que c’est assez drôle…", explique Andrew Dominik.

 

Scoot McNairy Cogan---Killing-Them-Softly---.jpg


"Hey man, how many cones before you would eat a dog?"

 
L'acteur Scoot McNairy se souvient de la manière dont il a obtenu le rôle pour jouer le personnage de Frankie alors qu'il se trouvait dans l'Utah : "Andrew Dominik m’a donné un monologue de trois pages à apprendre. Je l’ai sorti d’une traite, il m’a remercié et nous nous sommes quittés. À ce moment-là, je me suis dit : "J’ai fait tout ce trajet depuis l’Utah juste pour une lecture ?" Plus tard dans la journée, il m’a demandé de revenir et, dans la nuit, m’a appelé pour me dire que j’avais le rôle."

 

Killing-Them-Softly---Richard-Jenkins.jpg Richard Jenkins

 
Richard Jenkins, qui joue le rôle de l'avocat du personnage qu'interprète Brad Pitt, a apprécié de tourner dans Cogan : Killing Them Softly pour une raison bien précise : "Il y a beaucoup de scènes dialoguées en voiture ; c’était agréable parce que nous n’avions pas à nous déplacer : on s’asseyait et on parlait", explique-t-il avec humour.

 

Sam Shepard Killing-Them-Softly---Sam-Shepard.jpg


De nombreux membres de l'équipe de L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, le précédent film d'Andrew Dominik, se sont retrouvés sur le tournage de Cogan : Killing Them Softly, dont la productrice Dede Gardner, la chef-décoratrice et la costumière Patricia Norris.
 

 

Sources :

http://www.guardian.co.uk

http://thecrat.com

http://www.imdb.com

http://www.aceshowbiz.com

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2012
commenter cet article

commentaires

Eeguab 23/12/2012 11:00


Excellent.Très désenchanté,avec pas mal de digressions verbales ironiques et de bonnes idées,la ponctuation par les discours politiques,et surtout la "débilité" et les obsessions ras des
pâquerettes des personnages.

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.