Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 23:00

 

Date de sortie 15 août 2012

 

Cornouaille---Affiche.jpg


Réalisé par Anne Le Ny


Avec Vanessa Paradis, Samuel Le Bihan, Jonathan Zaccaï,

Laurent Stocker, Martin Jobert, Catherine Vinatier,

Aurore Clément, Thibault Vinçon, Thomas Blanchard


Genre Drame


Production Française

 

Synopsis

 

Odile est une jeune femme indépendante et rationnelle à l'existence bien réglée. Confrontée très jeune à une terrible épreuve en perdant son père elle a complètement occulté son chagrin. Elle s’est, en quelque sorte, coupée de ses émotions et de ses sentiments. En retournant en Bretagne, elle va réinvestir le territoire de son enfance.

 

Cornouaille---Vanessa-Paradis.jpg Vanessa Paradis

 

Pourtant, alors qu'elle prend possession de la maison de sa tante dont elle vient d'hériter en Bretagne, la réalité, petit à petit, commence à lui échapper… Est-ce l'endroit qui est hanté ? La mémoire d'Odile qui, en se réveillant, lui joue des tours ? Ou bien Loïc, son prétendu "ami d'enfance retrouvé", qui l'entraîne vers d'étranges chemins ? Dans les brouillards de cette Cornouaille mystérieuse, rien ne se passe comme Odile l'attendait...

 

Cornouaille---Vanessa-Paradis-et-Samuel-Le-Bihan.jpg

 

 Vanessa Paradis et Samuel Le Bihan

 

Bien qu'elle affirme ne jamais y avoir vécu, la réalisatrice Anne Le Ny ressent un attachement tout particulier pour la Bretagne, terre de ses ancêtres. C'est la raison pour laquelle elle a éprouvé le besoin de tourner un film dans la région.


Alors que la Bretagne est souvent montrée comme une région "apprivoisée", Anne Le Ny a voulu mettre en avant l'aspect plus légendaire et mythique de la Cornouaille, avec ses vents, sa nature indomptable et même ses fantômes. D'ailleurs, cette nature et ce climat sauvages ont posé plus d'un problème à la cinéaste et à son équipe sur le tournage : certaines scènes, censées être tournées en extérieur, ont finalement été filmées en intérieur !


Le tournage a démarré à Plouhinec.  L'équipe a loué deux maisons pour assurer le tournage, un superbe penty aux volets bleus, au village de Kerdréal, où les habitants ont eu le plaisir de rencontrer Vanessa Paradis. L'actrice est venue à leur rencontre pour les saluer, ce qui correspond bien à sa personnalité. Quant à l'autre maison où s'est déroulée une bonne partie du tournage, en intérieur, jour et nuit, et qui a vu le plateau final, il s'agit d'une résidence secondaire, située à deux pas.

 

Cornouaille a été tourné dans un rayon de 10 kilomètres autour de la maison de vacances familiale de la réalisatrice; un endroit, près d’Audierne, très beau mais assez isolé. "Petite fille, je me suis racontée des tas d'histoires en me promenant seule sur la grève. Ma Cornouaille est donc à la fois un lieu familier et un peu rêvé, et c'est ce qui a donné le ton du film: il y a à la fois une réalité très contemporaine avec des personnages secondaires ancrés dans le social, l'agent immobilier, le brocanteur, la voisine,  et les fantômes qui reviennent… " déclare Anne Le Ny.

 

Cornouaille---Vanessa-Paradis--Jonathan-Zaccai-et-Samuel-L.jpg


 Vanessa Paradis, Samuel Le Bihan et Jonathan Zaccaï

 

Dans cette partie de la Bretagne, il ne pousse pas d’arbres en bord de mer parce qu’il y a trop de vent. C’est une région où la nature et les éléments sont si forts qu’on ne peut pas imaginer pouvoir jamais les apprivoiser. Au contraire de la ville, ou de certaines campagnes plus clémentes, on y est constamment confronté au fait que l'humain n'est pas au centre du monde, que la nature est écrasante, l'océan souvent hostile, beaucoup de gens sont morts noyés sur cette côte. Cela conditionne un rapport particulier au monde et c'est sans doute pour cela que les Celtes entretiennent une relation étroite avec la mort, très différente du tragique des Méditerranéens. En écrivant le scénario, Anne Le Ny s'est beaucoup inspirée de du livre La Légende de la mort chez les Bretons armoricains, d’Anatole Le Braz, un livre écrit dans l’entre-deux guerres, à partir des traditions orales.

 

Comme le confesse la cinéaste, le thème de la mort est très présent dans son œuvre, que ce soit dans Ceux qui restent, dans Les Invités de mon père, ses deux premiers longs métrages ou dans Cornouaille. Selon elle, en parler est une manière comme une autre d'apprivoiser l'idée, plutôt que de la refouler.

 

Anne Le Ny ne comprend pas que nos sociétés l’évacuent à ce point. La mort nous atteint forcément un jour. Peut-être est-ce chez la réalisatrice une façon de l’apprivoiser ?

 

Comme le dit Loïc à Odile : "C'est difficile d'avoir de bonnes relations avec les vivants si on ne sait pas vivre avec ses morts" Et c’est ce qu’apprend Odile.

 
Alors que la plupart des acteurs de cinéma affichent un style de jeu naturaliste, qui reproduit au plus près les émotions humaines, Anne Le Ny, qui vient du théâtre, aime engager des comédiens plus habitués aux planches. Selon elle, ces derniers apportent une perspective différente quant à l'élaboration de leur personnage. Samuel Le Bihan, lui, n'a pas eu à trop se forcer. Comme le dit la cinéaste : "Samuel est breton, son père était marin pêcheur, il sait de quoi il parle en jouant Loïc".

 

Presque tous les seconds rôles sont des acteurs de théâtre: c’est le terreau de départ de la réalisatrice, là où elle a démarré. Thomas Blanchard, Catherine Vinatier, Luc-Antoine Diqueiro, Laurent Stocker sont des gens que j’aime beaucoup parce qu’ils apportent une autre forme de jeu, pas uniquement basée sur le naturalisme, ce que je trouve très stimulant.

 

Et il y a évidemment le magnifique trio que forment Vanessa Paradis, Samuel Le Bihan et Jonathan Zaccaï.

 

Cornouaille---Jonathan-Zaccai-et-Vanessa-Paradis.jpg

 

 Jonathan Zaccaï et  Vanessa Paradis

 

La réalisatrice a un peu hésité avant de rencontrer Vanessa Paradis. Son côté icône, sans doute, qui est très éloigné du cinéma habituel d'Anne Le Ny. Et puis Vanessa Paradis et Anne Le Ny se sont vues et presque immédiatement, la réalisatrice a été convaincue. "Plus je lui parlais travail, exigence, concentration, plus je la voyais s’éclairer. J’ai senti qu’on pouvait avoir quelque chose en commun dans notre façon d’aborder le film. Je suis allée la voir sur scène : elle a une façon incroyable de tenir une salle. Vanessa, c’est un mélange d’émotion, de mystère, de douceur et de mélancolie et, en même temps, il y a chez elle quelque chose d’indestructible, une puissance qui est vraiment unique." reconnait Anne Le Ny.

 

Concernant Samuel Le Bihan, contrairement à l’Angleterre, où les acteurs sont souvent d’origine prolétaire, les comédiens français viennent plutôt d’un milieu petit-bourgeois. Samuel est breton, son père était marin pêcheur, il sait de quoi il parle en jouant Loïc. Il apporte une grande vérité sociale au personnage, mais surtout, sa très belle sensibilité.

 

Cornouaille---Vanessa-Paradis-et-Samuel-Le-Bihan-copie-1.jpg

 

Vanessa Paradis et Samuel Le Bihan

 
Anne Le Ny avoue de manière assez imagée la façon dont elle aime fabriquer les personnages de ses films : "Je procède par couches. J’aime filer le motif, reprendre un élément ou un trait de caractère, changer son sens, le faire circuler". 
 
Comme elle l'explique, Anne Le Ny ne croit pas aux personnages totalement négatifs ou positifs au cinéma. Selon elle, il est justement intéressant de questionner la nature humaine dans sa complexité. Elle va plus loin en ajoutant : "Je hais la rédemption. Dans beaucoup de films, c'est devenu une espèce tarte à la crème dégoulinante de bons sentiments qui évite de s'interroger vraiment sur la nature humaine. Si la rédemption existait, on serait tous sages et vertueux à partir de 50 ans. Or, voyons la vérité en face : les trois quarts des malheurs du monde sont déclenchées par des sexagénaires avides de pouvoir et d'argent. Ça ne veut pas dire que je ne crois pas au progrès ni au bénéfice d’un travail sur soi. Je pense qu’on peut évoluer et apprendre des choses mais, fondamentalement, on ne change pas beaucoup: même si on arrive à les contenir un temps, nos vieux démons ressortent toujours.".
 
Alors que la protagoniste revient sur les terres de son enfance dans l'unique but de revendre sa maison de Bretagne, héritée de sa tante, Anne Le Ny a voulu accorder une place importante à cette bicoque, qu'elle considère comme un personnage à part entière. Elle déclare même : "J’adore cette maison. Lorsqu’on la regarde de près, c’est une bicoque bretonne très classique avec son petit palmier et son charmant jardin. Et puis, si l’on s’éloigne un peu, on réalise qu'elle est dominée par ce groupe d’arbres tourmentés, complètement tordus par le vent, qui la rend très inquiétante. Suivant le côté où on se tient, on n’a jamais la même vue sur la mer. La maison est complètement protéiforme, ce qui correspondait parfaitement à l'histoire."  Le bureau, c’est le coeur noir de la maison, celui du trauma originel et il va évoluer parallèlement à Odile. Il est d'abord rempli de meubles, puis il se vide peu à peu. On imagine à un moment qu’il puisse devenir une chambre pour l’enfant à venir. Plus tard, il évoque une prison, une cellule psychiatrique. Et à la fin, quand la fenêtre s'ouvre sur l'appel rêvé de Loïc, c'est comme un lieu de passage vers une nouvelle vie…

 

Cornouaille---Laurent-Stocker.jpg

 

Laurent Stocker (Photo Tournage )

 

 

Il y avait un petit côté "Alice au pays des merveilles" à  plonger le personnage interprété par Vanessa Paradis dans cet univers. Du reste, lorsqu’elle arrive à la gare et qu’elle rencontre le notaire, joué par Laurent Stocker, c’est un peu comme si elle passait de l’autre côté du miroir: la réalité commence imperceptiblement à se décaler. Quand on a tourné la scène, la réalisatrice dit à Laurent : "En fait, ton personnage c'est l'équivalent du lapin blanc d’Alice."


Pour instaurer son atmosphère si étrange, la réalisatrice a eu l'idée de faire venir ses "fantômes" dans l'action par le son et non par l'image, pour que le glissement entre les deux mondes se fasse de manière plus insidieuse, presque inconsciente, mais également plus naturelle. "...le son imprègne et (...) on n'est pas analytique avec l'oreille : ainsi, on a glissé dans une autre dimension avant même de s’en être rendu compte", explique-t-elle. 
   
Comme s'en amuse Anne Le Ny, qui tient un petit rôle dans son film : "autant je suis très exigeante avec mes acteurs, autant quand c’est moi, je bâcle un peu". C'est sans doute la raison pour laquelle la comédienne, qui confesse préférer jouer dans les films des autres plutôt que dans les siens, ne s'est réservée qu'une brève apparition...

 

 

 

 

 

Source :

http://www.cinemovies.fr

http://www.canalplus.fr

http://www.letelegramme.com

http://www.audierne.info

http://www.ouest-france.fr

http://www.unifrance.org

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2012
commenter cet article

commentaires

Michel Zorba 17/08/2012 21:19


Alain tu es trop généreux. j'ai lu ta critique je ne retiens rien de ce navet monumental, ennuyeux même si comme tu le dis les acteurs font ce qu'il peuvent, en + de montrer leurs fesses !

Johane 17/08/2012 20:26


bonsoir Alain, je l'ai vu hier et je viens de lire ta critique, complètement d'accord avec toi. Les acteurs sont excellents mais le scénario un peu perdu. mais un bon film quand même

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.