Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 18:30

 

Date de sortie 29 janvier 2014

 

Dallas-Buyers-Club---Affiche.gif


Réalisé par  Jean-Marc Vallée


Avec Matthew McConaughey, Jared Leto, Jennifer Garner,

Steve Zahn, Deneen Tyler, Denis O'Hare, Michael O'Neill, Dallas Roberts

 
Genre Drame, Biopic


Production Américaine

 

Une avalanche de récompenses

pour le film et ses interprètes avec entre autres :

 

Festival International du Film de Rome 2013

- Prix d'interprétation masculine Matthew McConaughey

 

 

Golden Globes 2014 

- Meilleur acteur dans un Drame Matthew McConaughey

- Meilleur acteur dans un second rôle Jared Leto

  

 

Lancés en 1984 sous le nom de FINDIES (Friends of Independents) puis rebaptisés en 1986, les Independent Spirit Awards récompensent chaque année les meilleures productions indépendantes en amont des Oscars.

 

Independent Spirit Awards 2014 (édition n°29)

- Meilleur acteur Matthew McConaughey 
- Meilleur second rôle masculin Jared Leto

 

 

Oscars 2014 

- Meilleur acteur Matthew McConaughey

- Meilleur acteur dans un second rôle Jared Leto

- Meilleurs maquillages et coiffures  Adruitha Lee et Robin Mathews

 

 

Cliquez ICI pour l'ensemble des récompenses

déjà obtenues par le film et ses intreprètes.

 

"Belle façon de boucler la formidable aventure de Dallas Buyers Club, a déclaré le cinéaste québécois par communiqué. Mes collaborateurs et moi avons éprouvé un plaisir fou à faire ce film. Aujourd’hui, nous partageons tous un grand sentiment de fierté: celui d’avoir été au service d’une histoire à la fois dure et belle, qui a réussi à toucher le cœur des gens.»

 

La naissance d'un film est souvent délicate. Pour Dallas Buyers Club, trois tentatives furent nécessaires avant que le tournage ne commence. 

 

Jean-Marc Vallée a finalement réalisé ce long-métrage grâce à l'aide de Matthew McConaughey. Ce dernier y est d'ailleurs allé de sa poche pour boucler le financement du projet.


Dallas Buyers Club replonge dans les années 80, au moment où les services de santé dévoilaient au monde entier une menace sans égale pour les hommes, le virus du SIDA, une grande faucheuse impitoyable.

 

Ron-Woodroof.gif Ron Woodroof

 

Le film s'inspire de l'histoire de Ron Woodroof. Par son action, bien qu'illégale, cet homme, véritable feu follet, apprend en 1986 qu'il est porteur du VIH, alors que la maladie a déjà fait son chemin, au point de ne lui laisser que six mois à vivre. Dans le film, pour plus de dramaturgie, cette deadline a été rapportée à 30 jours.  

 

Ron Woodroof a combattu, non seulement la maladie, mais le système. Par son action, il a contribué à faire avancer la cause des malades atteints par le SIDA, en prouvant l'inefficacité du système d'aide proposé à l'époque par les pouvoirs publics.

 

L’aventure Dallas Buyers Club a commencé il y a plus de 20 ans, alors que Ron Woodroof était encore en vie. Craig Borten, le scénariste à l’origine de ce film, a passé plus de 20 heures en sa compagnie et a ainsi pu enregistrer des entretiens. Le scénariste a également eu accès à ses journaux personnels. Un mois plus tard, le Texan s’est éteint. Il semblerait toutefois que le scénariste ait pris quelques librtés avec la vie Ron Woodroof.

 

Pour en savoir plus ... Cliquez ICI !

 

Dallas Buyers Club démontre avant tout que le Sida touche aussi les hétérosexuels.


Melissa Wallack est co-scénariste sur ce film.

 

Afin que l’équipe du film bénéficie d’informations capitales sur le sujet, Jean-Marc Vallée a insisté pour qu’elle regarde How to Survive a Plague, un documentaire qui retrace le combat mené par Act Up et TAG contre le gouvernement, et destiné à ce que le SIDA soit vécu de manière gérable.

 

Matthew McConaughey Dallas-Buyers-Club---Matthew-McConaughey.gif

 

 

Synopsis

 

1986, Dallas, Texas, une histoire vraie.

 

Ron Woodroof (Matthew McConaughey) a 35 ans, des bottes, un Stetson, c’est un cow-boy, un vrai. Sa vie : sexe, drogue et rodéo.

 

Tout bascule quand, diagnostiqué séropositif, il ne lui reste 30 jours à vivre.


Terrassé et révolté par la nouvelle, Ron découvre combien il est difficile de se soigner aux États-Unis. Il opte pour une autre solution en se rendant à Mexico, où il le peut se procurer des médicaments, traitements alternatifs et non officiels.

 

Avec l'aide de Rayon, (Jared Leto), Ron Woodroof organise ainsi un trafic entre le Mexique et Dallas afin de venir en aide à d'autres malades.

 

Le Dallas Buyers Club est né. Mais son succès gêne, Ron doit s’engager dans une bataille contre les laboratoires et les autorités fédérales.

 

C’est son combat pour une nouvelle cause… et pour sa propre vie.

 

Dallas-Buyers-Club---Matthew-McConaughey-et--Jennifer-Garne.gif

 

Matthew McConaughey et  Jennifer Garner

 

Dallas Buyers Club n’a nécessité que 25 jours de tournage. Cet exploit assez rare au cinéma est majoritairement dû au parti pris de ne pas utiliser d’éclairage artificiel, un précieux gain de temps pour le montage des décors. Le film a été tourné principalement à La Nouvelle-Orléans, en Louisiane, en novembre et décembre 2012.

 

Interprètes principaux du film, Matthew McConaughey et Jared Leto ont dû s'astreindre à un régime drastique. Les deux comédiens ont perdu respectivement 22 et 25 kg afin d'incarner Ron Woodroof et Rayon.


Évoquant le tournage de Dallas Buyers Club, Matthew McConaughey a souligné qu'il "n'y avait pas de filet de sécurité, mais cela vous donne de la liberté" en recevant le trophée de Meilleur Acteur lors de la soirée  Independent Spirit Awards, le 1er mars 2014.

 

Jared Leto est constamment resté dans son personnage durant la durée du tournage, ce qui lui a valu de nombreux regards médusés lorsqu’il sortait faire des courses. L’acteur Michael O'Neil, ne l’ayant pas reconnu, l’aurait même trouvé "mignonne" au début.

 

Dallas-Buyers-Club----Jared-Leto.gif

 

Jared Leto

 

Matthew McConaughey, cantonné à des comédies romantiques plus ou moins intéressantes, voyait sa carrière s'embourber. Mais à partir de 2011, l'acteur fait des choix plus ambitieux, et payants. À commencer par La Défense Lincoln.  Les critiques ont été conquises et unanimes quant à ses prestations, que ce soit dans The Paperboy de Lee Daniels, dans la superbe aventure initiatique de Mud, ou encore dans un rôle de de l'immonde ripoux dans Killer Joe. Sans oublier, le surprenant Magic Mike, de Steven Soderbergh, ou plus récemment encore, sa performance, brève mais inoubliable, dans Le Loup de Wall Street réalisé par Martin Scorsese.

 

Dans une interview accordée au Daily Mail, la sœur de Ron Woodroof reconnait que regarder les photographies de  Matthew McConaughey, émacié comme l'était Ron Woodroof reste douloureux pour elle. "Les photos de Matthew sont à couper le souffle si. Il est tout à fait  comme l'était Ronnie malade et quand la maladie a progressé." Pour lire l'interview complet cliquez ici !

 

Dallas-Buyers-Club---Mattew-McConaughey-.gif.Dallas-Buyers-Club---Mattew-McConaughey-2.gif

Dallas-Buyers-Club---Mattew-McConaughey.gif.Dallas-Buyers-Club---Mattew-McConaughey--copie-1.gif

 

Lors de la 20ème cérémonie des Screen Actors Guild Awards, à Los Angeles, Matthew McConaughey et Jared Leto,  ont de nouveau été honorés. Matthew McConaughey a reçu la statuette du meilleur acteur dans un rôle principal.

"J'ai récemment pu trouver des personnages pour lesquels j'ai pu me placer à leur niveau pour comprendre leur expérience humaine, et ensuite, pour m'enivrer de leurs obsessions. Et ce fut très agréable pour moi", a mentionné l'acteur.

 

Quant à Jared Leto, il a reçu le trophée pour le meilleur rôle de soutien. "J'aimerais dédier cet honneur très spécial à tous les gens qui ont perdu la vie en raison de cette affreuse maladie. Aux gens partout dans le monde qui vivent avec le VIH/Sida", a déclaré l'acteur en recevant sa récompense.

 

 

 

Mon opinion

 

Une grande gifle avec ce retour dans les années 80 et l'arrivée de ce fléau qualifié par certains journaux de l'époque, de "cancer gay" pour les moins virulents, de "malédiction divine" pour d'autres.

 

Mal informés ou pire, mal intentionnés, les mots étaient aussi douloureux que la maladie elle même.

 

Le scénario se veut fidèle à l'histoire de Ron Woodroof. En cela le mérite est grand de démontrer que le virus s'attaque à tout un chacun. Hommes et femmes. L'écriture évite tout pathos inutile, passe du rire à l'émotion, sans aucun effet grandiloquent ou trop démonstratif. Tout est dit, montré et bien vu dans cette lutte quotidienne et indispensable pour ne pas sombrer. Mais aussi dans le courage nécessaire pour encaisser le rejet de la famille pour certains, de pseudos amis pour la plupart. Et ce rejet là, n'existait pas qu'au Texas.

 

Tout ce temps pour mener à terme ce projet. À croire que le sujet dérange encore, presque trente ans plus tard. La toute puissance des laboratoires pharmaceutiques est mise à mal. Est-ce pour cette raison ?

 

Mais quel film ! Moins d'un mois de tournage, des ellipses bien étudiées et une mise en scène solide qui laisse à ses acteurs tout l'espace nécessaire pour exploser. Matthew McConaughey, est absolument incroyable. Grand corps décharné qui s'appuie sur sa seule volonté pour arriver à ses fins, ébranler le système et revenir sur ses convictions premières. Sa rage de vivre, celle de se battre se lisent dans la fureur de son regard quand la force n'arrive plus à le maintenir debout. Remarquable.

 

Jared Leto, tout aussi méconnaissable, fait preuve d'un grand talent dans ce rôle de transsexuel auquel il donne un humour bienvenu.

 

Multi récompensés, pour leurs prestations respectives, ces deux acteurs n'ont plus rien à prouver mais tout à recevoir.

 

La reconnaissance du public, c'est fait aussi.

 

Mais pourquoi pas une statuette supplémentaire ? À suivre ...

 

Sources :

http://www.dailymail.co.uk

http://www.cinemovies.fr

http://www.allocine.fr

http://www.imdb.com

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2014
commenter cet article

commentaires

Edmée De Xhavée 13/02/2014 17:07


J'ai vu les lancements en allant voir "The Lunchbox" (un enchantement...) et oui... ça a l'air prenant.

armelle 10/02/2014 11:14


Bonjour Alain,


Ne connaissant pas ce film, je ne peux en parler mais j'ai compris qu'il s'agissait du sida, mal terrible qui frappe hommes et femmes et même enfants si la mère enceinte est déjà atteinte. Je
connais un cas personnel. Heureusement, beaucoup de progrès ont été faits sur la plan médical et surtout la société a compris de quoi il s'agissait et a évolué dans le bon sens.
Mais je voulais vous dire que je suis en train d'opérer le transfert, dans un premier temps pour mon blog "La plume et l'image" qui vous doit sa bannière, sur la dernière version d'Over-Blog. Je
suis vraiment inquiète car je crains d'avoir du mal à m'adapter à toutes les nouvelles fonctions. Avec les mois et les années, j'avais acquis de vrais réflexes qui vont devoir changer. Alors ?


Je vous tiens au courant.  

Edmée De Xhavée 31/01/2014 20:22


Voici donc encore un film à surveiller... Je suis convaincue! J'ai vu Philoména et irai voir The Lunchbox ce dimanche. Ceci me semble un très bon film également...


 


Merci Alain!

chris 31/01/2014 19:42


Salut Alain, j'ai été assez chamboulé pendant toute la durée de ce film. Quelle histoire et quels acteurs ! J'ignorais totalement qu'il avait fallu tout ce temps pour mettre ce film sur "les
rails". @ +

mitch 31/01/2014 10:54


après ce que tu en dis et tout ce que j'ai lu, inutile de te dire que nous y allons ce WE. Bonne journée. Biz

roijoyeux 31/01/2014 10:11


la perte de poids de Matthew McConaughey est impressionnante !! je me souviens de lui en strip teaser musclé (Magic Mike)

roijoyeux 31/01/2014 10:09


la perte de poids de Matthew McConaughey est impressionnante !! je me souviens de lui en strip teaser musclé (Magic Mike)

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.