Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 23:00

 

Date de sortie 12 septembre 2012

 

Des-hommes-sans-loi---Affiche.jpg


Réalisé par John Hillcoat


Avec Tom Hardy, Gary Oldman, Guy Pearce,

Jessica Chastain, Shia LaBeouf, Mia Wasikowska,

Dane DeHaan, Jason Clarke, Noah Taylor, Lew Temple,

Alex Van, Chris McGarry


Genre Drame, Action


Titre original Lawless

 

Production Américaine

 

Des hommes sans loi est l'adaptation cinématographique du roman historique de Matt Bondurant, The Wettest County in the World. L'auteur y raconte l'histoire de sa propre famille, durant la Prohibition.  Comme Matt Bondurant le précise dans sa note de l’auteur : "Ce livre est fondé sur diverses histoires et anecdotes familiales, des gros titres et articles de journaux et des transcriptions de procès… Cependant, ces données historiques ne permettent pas de comprendre pleinement les acteurs principaux de cette histoire, du moins pas en ce qui concerne leur situation ou leurs pensées. Toutes les personnes concernées sont aujourd’hui décédées et il existe peu d’archives. Il n’y a aucune lettre, et mon grand-père et ses frères ne tenaient pas de journal. Mon travail avec l’écriture de ce livre a été de combler les blancs des archives connues. Des histoires de famille circulent, mais ces souvenirs sont vagues, souvent spécieux, et mêlés à plusieurs décennies de rumeurs, de commérages et de mythes… J’avais pour but d’atteindre la vérité qui se cache sous les actualités mal consignées et mal comprises."

 

Le livre, publié en 2008, a été vivement acclamé et a tout de suite séduit les producteurs de Red Wagon, Douglas Wick et Lucy Fisher. Le producteur raconte : "Le livre était peuplé d’hommes virils capables aussi de douceur ; des comportements audacieux et violents se mêlaient à des moments de désir silencieux, une douleur physique aiguë se mélangeait au mythe de l’indestructibilité. Il était impossible de le lire sans imaginer ce que cela donnerait au cinéma."

 

Des-hommes-sans-loi---Tom-Hardy.jpg

 

Tom Hardy

Synopsis

 

1931. Au cœur de l’Amérique en pleine Prohibition, dans le comté de Franklin en Virginie, état célèbre pour sa production d’alcool de contrebande, les trois frères Bondurant sont des trafiquants notoires. Des-hommes-sans-loi---Jason-Clarke--Tom-Hardy--Shia-LaBeouf.jpgJack (Shia LaBeouf), le plus jeune, ambitieux et impulsif, veut transformer la petite affaire familiale en trafic d’envergure. Entreprenant et enthousiaste, Jack doit trouver sa place non seulement en tant que jeune bootlegger débrouillard, mais également au sein du clan Bondurant alors que le rapport de forces commence à changer entre les trois frères. Il rêve de beaux costumes, d’armes, et espère impressionner la sublime Bertha (Mia Wasikowska)… Howard (Jason Clarke), est le bagarreur de la famille. Loyal, son bon sens se dissout régulièrement dans l’alcool qu’il ne sait pas refuser. Souvent ivre et incroyablement peu fiable, Howard est démesuré à tout point de vue, peut-être en réaction à un désarroi intérieur qu’il n’arrive pas à gérer Forrest (Tom Hardy), l’aîné, fait figure de chef et reste déterminé à protéger sa famille des nouvelles règles qu’impose un nouveau monde économique. Lorsque Maggie (Jessica Chastain) débarque fuyant Chicago, il la prend aussi sous sa protection. Seuls contre une police corrompue, une justice arbitraire et des gangsters rivaux, les trois frères écrivent leur légende : une lutte pour rester sur leur propre chemin, au cours de la première grande ruée vers l’or du crime.  La fratrie, en marge d’une société qui impose la prohibition dans les années 30, se retrouve rapidement en conflit avec une autorité incarnée par l’ignoble Agent Charlie Rakes (Guy Pearce), un psychopathe en puissance. C'est un homme méticuleux et narcissique, ce que reflète son allure, vêtements immaculés, raie impeccable séparant des cheveux noirs brillants et gominés, et une absence de sourcils caractéristique et troublante.

 

Des-hommes-sans-loi---Shia-LaBeouf-et-Mia-Wasikowska.jpg

 

Shia LaBeouf et Mia Wasikowska

 

Le célèbre gangster Al Capone a déclaré : "La prohibition n’a engendré que des problèmes". Il disait aussi : "Je suis comme n’importe quel homme. Tout ce que je fais, c’est répondre à une demande". Al Capone exerçait ses activités à Chicago via le Canada, et les frères Bondurant, qui eux, opéraient en Virginie, l’auraient entièrement approuvé. Véritables rebelles, les Bondurant, Howard, Forrest et Jack,  ont dirigé un commerce d’alcool illégal florissant dans le comté de Franklin en Virginie, où les distilleries clandestines étaient légion et faisaient rougeoyer les collines d’une lumière ambrée.

 

La vice-présidente exécutive de Red Wagon, Rachel Shane, a pris contact avec le réalisateur John Hillcoat. Elle raconte : "Le travail de John sur The Proposition était incroyablement instinctif, il théâtralisait la violence d’une manière que je n’avais jamais vue auparavant. On peut également y voir le soin dont il fait preuve envers ses acteurs à travers la spécificité de leurs interprétations, et combien il aime créer des univers similaires au nôtre, mais en même temps très différents. Je savais que John apporterait tout ce dont nous avions besoin pour adapter ce livre à l’écran et que ce serait une heureuse alliance. »

 

 Tom Hardy et Jessica Chastain Des-hommes-sans-loi---Tom-Hardy-et-Jessica-Chastain.jpg

 

 

John Hillcoat a réalisé que Des hommes sans loi lui donnait l’opportunité de s’attaquer à deux de ses genres favoris d’une façon audacieuse et novatrice. Il déclare : "J’ai adoré l’univers du roman. Je suis fan de westerns, et je voulais réaliser un film de gangsters. Mais j’ai eu beaucoup de difficultés car il existe tellement de films de gangsters formidables que j’avais du mal à trouver quelque chose de nouveau à raconter. Cependant, cette histoire était nouvelle. C’était à la fois un western et un film de gangsters. Je n’avais plus vu de films de gangsters qui se déroulaient dans un paysage rural depuis Bonnie & Clyde d’Arthur Penn. Et le sujet de la contrebande d’alcool a surtout été traité dans des comédies comme Cours après moi shériff réalisé par Hal Needham. Ce roman est inspiré d’une histoire vraie, ce qui est incroyable. Elle est frappante, pleine de vie et unique. C’était vraiment ce que je recherchais. "

  
C'est la troisième fois que le cinéaste australien John Hillcoat retrouve son compatriote Guy Pearce : après The Proposition et La Route, le réalisateur dirige à nouveau le comédien dans son western Des hommes sans loi. Le musicien et scénariste Nick Cave fait également partie de l'aventure, après avoir collaboré à plusieurs reprises avec John Hillcoat, notamment sur Ghosts... of the Civil Dead et The Proposition. Sur un projet dirigé par John Hillcoat et Nick Cave, le scénario et la musique sont toujours entremêlés dès le commencement, et évoluent ensemble. Étant donné que Des hommes sans loi se déroule dans un coin reculé de Virginie, les personnages principaux ont une manière de parler particulière, presque chantante, que Nick Cave a intégrée aux dialogues, comme s’il s’agissait d’une partition musicale.

 

Des-hommes-sans-loi---Tom-Hardy-et-Jason-Clarke.jpg

 

Jason Clarke et Tom Hardy

 

Contrairement à beaucoup de films Hollywoodiens ayant traités de cette période, l’action se déroule dans la campagne profonde, là où les rednecks frelatent l’alcool. Sortir les gangsters des villes pour les transposer dans la crouille d’un comté proche de Chicago apparait d’emblée une bonne idée. Rapidement envouté par la musique de Nick Cave la sauce prend bien même si le classicisme de la mise en scène est de rigueur. John Hillcoat fait son bon élève mais avec une grande classe, magnifiant superbement ses sujets dans certains plans.


Le réalisateur explique sont attirance pour ce genre de film. "C’est comme le blues, la country, ou la musique folk. Il y a là comme un monde préexistant dans lequel on se doit de pénétrer avec précaution. Il y a des règles, des habitudes, une tradition qui s’impose à vous. Et en même temps, le challenge est de rendre cet univers à nouveau frais, neuf, vital, par tous les moyens disponibles."

 

Des-Hommes-sans-loi---Tom-Hardy.jpg.Des-Hommes-sans-loi---Shia-LaBeouf.jpg.Des-hommes-sans-loi---Jessica-Chastain.jpg.Des-hommes-sans-loi---Guy-Pearce.jpg

 

John Hillcoat s'offre un casting étoilé, Tom Hardy en tête dans le rôle du chef de clan grogneur. Celui-ci confirme à nouveau l’incroyable présence qu’il impose à la caméra. Les autres ne sont pas en reste puisque, Jessica Chastain dont le seul charisme aura raison de Forrest et de son mythe, et Guy Pearce qui signe une prestation surprenante qui, certes flirte avec le sur jeu mais glace le sang.


Shia LaBeouf a rejoint l’équipe peu après John Hillcoat et Nick Cave, dans le rôle du plus jeune des Bondurant, Jack, un jeune homme malin, sensible et visionnaire. Les deux années qui ont suivi ont oscillé entre espoirs et désillusions, mais l’engagement de l’acteur envers Des hommes sans loi n’a jamais faibli. Des-hommes-sans-loi---Shia-LaBeou.jpgShia LaBeouf a été séduit par le projet pour une multitude de raisons, dont la présence de John Hillcoat à la mise en scène. L’acteur déclare avec enthousiasme : "Je suis un fan, j’accepterais n’importe quoi avec John. Ses films sont très instinctifs et très francs. C’est un chercheur de vérité incroyablement intelligent et il a un style visuel fantastique. Il laisse les plans respirer, dans le style de ce que faisait John Ford. Il sait comment raconter l’histoire en une image et il laisse cette image faire le travail. C’est une manière de travailler que je n’avais jamais expérimentée, et j’étais très enthousiaste." Shia LaBeouf observe : « Je n’avais jamais joué un rôle comme celui-ci. C’est un garçon qui devient un homme de plusieurs façons. Il boit son premier verre d’alcool de contrebande, il échange son premier baiser. Le film parle aussi d’une famille qui se désagrège. Ils doivent faire face à de nombreux problèmes en même temps. Au même moment, le pouvoir change de mains, il passe de celles de Forrest et Howard à celles de Jack. Au début du film, Jack est plein d’empathie, il vit à la ferme mais ne supporte pas de regarder ses frères tuer un cochon. Cette empathie fait obstacle à sa carrière de criminel alors qu’il fait partie d’une famille de criminels. À l’époque, la contrebande d’alcool était la seule solution possible pour de nombreux pauvres sans ressources. Ils ne possédaient que leur savoir-faire. Le talent de la famille Bondurant était de produire de l’alcool. »

Jack passe par toutes les émotions au cours du film, mais avant tout, il devient adulte.

 

Des-hommes-sans-loi---Shia-LaBeouf-et-Tom-Hardy.jpgShia LaBeouf cherchait une occasion de travailler avec l’acteur anglais acclamé Tom Hardy. Ils étaient devenus amis après que Shia LaBeouf lui avait envoyé un e-mail admiratif à propos de son interprétation saisissante dans le biopic de Nicolas Winding Refn, Bronson. Les deux acteurs avaient alors commencé à s’échanger des scénarios. Shia LaBeouf a envoyé le roman de Matt Bondurant à Tom Hardy, suivi du scénario de Nick Cave. L’acteur anglais les a tous les deux adorés, et s’est révélé être parfait pour le rôle de Forrest Bondurant, un homme discret, intrépide et redoutable.

 

Lorsque Tom Hardy revient sur la façon dont il s'est préparé pour le rôle de Forrest Bondurant, il déclare étonnamment s'être inspiré des protagonistes de la série Come Dine With Me. Il affirme : "J'ai volé de ci de là aux personnages de Come Dine With Me car ce sont de vrais gens". Il poursuit sur sa lancée en expliquant que selon lui, son personnage n'est pas machiste. Pour lui, paradoxalement, la virilité du héros tient plutôt au fait qu'il soit un "matriarche".

 

Des Homme sans Loi - Jason ClarkeL’acteur australien Jason Clarke vient compléter le trio de frères dans le rôle d’Howard, l’aîné des Bondurant.  John Hillcoat explique : "La violence d’Howard naît du fait qu’il projette tout à l’extérieur, un peu comme un tsunami, alors que chez Forrest cela reste totalement contrôlé et intériorisé. Ils incarnent des forces opposées et Jason Clarke  a bien compris cela chez son personnage. À un moment, dans le scénario, le rôle du frère aîné avait été attribué à Forrest au lieu d’Howard, mais Jason Clarke a fortement plaidé en la faveur d’Howard. Son attitude est liée à sa culpabilité et à sa honte. Car à cette époque et dans ce monde, le plus âgé des frères devenait le patriarche de la famille après le décès du père. Mais Howard était un peu paumé et ne pouvait pas vraiment assumer ce rôle. Il souffre affreusement de ne pas être là pour ses frères. Ces frères s’aiment véritablement et feraient n’importe quoi les uns pour les autres. Nous voulions explorer ces rapports et nous avons changé le scénario pour Jason et l’avons choisi à cause de son plaidoyer. "

 

Jessica Chastain incarne l’énigmatique Maggie, qui arrive avec insouciance dans le monde des Bondurant comme une créature exotique certaine de trouver sa place. Mais Maggie tente d’échapper à un passé trouble qui fera finalement irruption dans sa nouvelle vie. Des-hommes-Hommes-sans-Loi---Jessica-Chastain-et-Tom-Hardy.jpgMaggie était un rôle délicat à distribuer. Comme Forrest, elle est fine observatrice et choisit le moment et la teneur de ce qu’elle révèle. John Hillcoat décrit ce qu’il recherchait : "Nous avions besoin de trouver une Maggie qui ait une réelle maturité, qui soit une vraie femme et qui soit complexe car on ne sait pas grand-chose de son histoire. Elle vient de Chicago, elle a souffert de la même manière que Forrest et c’est pour cela qu’ils sont attirés l’un par l’autre. Il fallait donc que nous trouvions une personne qui ait cette profondeur émotionnelle pour transmettre cette attirance sans trop en dire. Elle devait également avoir une force incroyable parce qu’en fait c’est le personnage le plus fort du film – elle est plus forte que tous les frères. Nous avions donc besoin de quelqu’un qui ait une réelle gravité, qui puisse tenir tête à ces hommes virils mais qui soit également séduisante et chaleureuse. " Jessica Chastain rajoute : "J’ai trouvé le scénario dynamique, choquant et génial. Ce qui m’a vraiment séduite chez le personnage, c’est l’histoire d’amour entre Maggie et Forrest. J’ai aimé l’idée que ce soient deux personnes abîmées par la vie qui ont enfin une chance d’être heureuses. C’était très émouvant."

 

Mia Wasikowska interprète Bertha, membre des Dunkards, une secte chrétienne conservatrice, qui attire néanmoins l’attention et l’affection de Jack Bondurant. Elle finit par répondre à ses attentions, au mépris le plus total de sa famille et de son clan. L’actrice déclare : Des-Hommes-sans-loi---Mia-Wasikowska-et-Shia-LaBeouf.jpg"J’aime Bertha parce que c’est un esprit vraiment indépendant, et j’admire le chemin qu’elle parcourt. L’équipe créative a été incroyable, depuis John jusqu’aux acteurs et à l’équipe de tournage. John est un très bon directeur d’acteurs. Il travaille en collaboration avec ses comédiens et leur fait confiance, il est ouvert à toutes les idées et à tout ce qu’on lui propose." Outre le fait de se renseigner sur les sectes religieuses des Dunkards et Mennonites, l’actrice a pris des leçons de mandoline pour préparer son rôle. John Hillcoat avait fait la connaissance de Mia Wasikowska plusieurs années auparavant grâce à des amis communs et était impressionné depuis longtemps par son talent et sa troublante maturité. À l’image de son prétendant à l’écran, elle possédait à la fois le talent et le physique nécessaires au rôle. Le réalisateur observe : "Mia avait le visage et l’allure parfaits pour quelqu’un appartenant à cette secte religieuse. Elle a étudié la danse classique pendant longtemps, elle possédait donc un maintien élégant et strict. C’est une actrice très talentueuse au répertoire immense. "

 

Guy Pearce a apprécié le flair stylistique du scénariste dans la création de son personnage. Il explique : "À la manière caractéristique de Nick Cave, Rakes est un personnage dont les particularités et les détails sont très ciselés. Des hommes sans loi - Guy Pearce-copie-1Il est très spécial dans sa façon de juger les gens, cela se voit dès qu’il arrive en ville. Son dédain pour les gens comme les frères Bondurant a été quelque chose de merveilleux à jouer. Je pense qu’il déborde d’un mépris absolu pour eux et pour le simple fait qu’ils existent." Son audacieuse apparence physique illustre également la relation professionnelle entre John Hillcoat et l’acteur. Guy Pearce raconte : "J’ai eu mon mot à dire sur Rakes. Cela a évidemment été un processus collaboratif. John souhaite vraiment créer des personnages mémorables et il a une imagination merveilleuse, ça a été très enrichissant de travailler avec lui sur ce personnage. J’ai l’impression que la coiffure, les sourcils rasés et les cheveux clairsemés étaient vraiment de bons moyens d’exprimer la vanité de cet homme. Rakes méprise tout ce qui est crasseux et sale au sens physique, alors qu’il a une personnalité absolument répugnante." John Hillcoat comme Guy Pearce se sont réjouis à l’idée que l’acteur joue un personnage aussi malfaisant et complexe. Le réalisateur déclare : "J’adorais l’idée de voir Guy jouer le rôle d’un méchant et je savais qu’il en était capable. À ce stade de sa carrière, il est capable de tout jouer."

 

Quelque part entre les gentils et les méchants, se trouve le gangster de Chicago Floyd Banner, à la fois ennemi et ami des Bondurant. Étant donné que Floyd Banner n’apparaît que brièvement dans le film, le réalisateur voulait un acteur qui puisse transmette le charisme et le côté bravache susceptibles d’impressionner un jeune bootlegger comme Jack. Il a donc été très heureux lorsque Gary Oldman a accepté le rôle. Le réalisateur commente : "Gary Oldman est l’un des grands acteurs de sa génération. C’est un comédien incroyablement précis et pourtant il possède également une puissance indéniable. J’imaginais un gangster de Chicago qui possède cette force ainsi qu’un véritable panache, et c’est évidemment le cas de Gary. Je ne l’avais jamais vu jouer un personnage comme celui-là avant. J’aime trouver des acteurs qui non seulement saisissent le personnage, mais qui lui apportent également de la nouveauté. Gary s’est montré à la hauteur à tous les niveaux, et nous étions tous ravis de l’avoir avec nous. "


Le titre original de Des hommes sans loi est Lawless, mais cela n'a pas toujours été le cas. En effet, durant les premiers stades de sa production, le film était intitulé  The Wettest County in the World , d'après le nom du roman dont il est tiré. Il a ensuite été renommé à plusieurs reprises, devenant simplement  The Wettest County  puis  The Promised Land  avant de prendre définitivement pour titre Lawless.

 

D'autre part, l'un des prochains films de Terrence Malick est aussi titré Lawless. Cependant, ce dernier n'a pas encore de date de sortie annoncée et a donc encore le temps de changer à son tour de titre pour moins de confusion !

 

 

Sources :

http://www.cinemovies.fr - Egil Bain

http://www.imdb.com

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2012
commenter cet article

commentaires

Streamiz Filmze 29/04/2014 16:34


Eh bien, il me semble que nous avons le même diagnostic ! C'est
exactement cela : de belles choses cachant mal la pauvreté de la mise en scène.

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.