Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 23:00

 

Eve---Affiche-1.jpg

 
Réalisé par Joseph L. Mankiewicz


Avec Bette Davis, Anne Baxter, George Sanders,

Celeste Holm, Gary Merrill, Hugh Marlowe,

Gregory Ratoff , Barbara Bates, Marilyn Monroe,

Thelma Ritter, Walter Hampden, Barbara Bates


Genre Drame


Titre original All about Eve


Production Américaine


Date de sortie avril 1951

 

All about Eve reçut 5 Ocars en 1951 :

- Meilleur film,

- Meilleur réalisateur  Joseph L. Mankiewicz,

- Meilleur scénario  Joseph L. Mankiewicz ,

- Meilleur second rôle masculin George Sanders,

- Meilleur son,

- Meilleurs costumes. 

Au Festival de Cannes de la même année,  

Joseph L. Mankiewicz reçut également le prix du jury

et Bette Davis le prix de la meilleure actrice.

 

Le scénario fut aussi récompensé par un Golden Globe.

 

Eve---Bette-Davis-et-Gary-Merrill.jpgAu commencement était une nouvelle parue dans Cosmopolitan en 1946, dont le titre est The Wisdom of Eve. Son auteur, Mary Orr, est une jeune comédienne dont le mari, Paul Czinner, est à cette époque le metteur en scène d’une pièce intitulée The Two Mrs. Carrolls. Au cours d’un week-end à la campagne que le couple passe chez Elisabeth Bergner, l’orageuse star de la pièce, surnommée "la Garbo de la scène", Mary Orr apprend les mésaventures survenues à cause de la doublure de d'Elizabeth Bergner, qui aurait tenté de prendre non seulement son rôle, mais son mari ! Mary Orr, sans trop y croire cependant, couche l’histoire sur le papier en quatre jours, mais trois ans se passeront sans que cette histoire éveille le moindre intérêt de la part des studios de cinéma. En 1949, une mauvaise passe financière la pousse à écrire une dramatisation de The Wisdom of Eve pour la radio, et c’est probablement cette diffusion qui finira par accrocher l’oreille d’un responsable de la Fox.

 

Après en avoir pris connaissance, Joseph L. Mankiewicz s'en inspira très librement pour rédiger ce qui devint le scénario d'Eve.

 

Lorsqu’il expliqua à Bette Davis comment aborder le personnage de Margo, Joseph L. Mankiewicz la lui résuma ainsi : "c'est une femme qui traite son manteau de vison comme si c’était un poncho."

 

Eve---Bette-Davis.jpg"Dès le premier tour de manivelle aucun film ne me donna autant de satisfaction… Ce fut un grand film, dirigé par un grand metteur en scène, avec une distribution idéale… Après la projection, je pus dire à Joseph Mankiewicz, qu’il m’avait ressuscitée." reconnut Bette Davis.

 

 

Ce sera pour tous, de leur propre aveu, une expérience épanouissante et sereine, malgré les tentatives de la presse de faire mousser la publicité autour d’une hypothétique rivalité entre Bette Davis et Anne Baxter. En fait, les deux femmes devinrent très proches, alors que Bette Davis ne supportait absolument pas Celeste Holm, censée jouer la meilleure amie de Margo.

 

"Je ne crois pas que la composition soit le mot magique et le point culminant de ce que le cinéma peut accomplir. À mon avis, c’est davantage la profondeur intellectuelle, la vérité profonde de la description intellectuelle, le contenu, qui importent. (…) J’essaie de ne pas déformer la vie ou le comportement des êtres humains en leur imposant, par des moyens techniques, une forme préconçue. " déclarait  Joseph L. Mankiewicz dans un entretien accordé aux Cahiers du Cinéma en  février 1967. 

 

Retour au film ...

 

Synopsis

 

La remise de prix Sarah-Siddons se déroule sous nos yeux, que commente en voix off Addison DeWitt (George Sanders), un chroniqueur acerbe du monde du théâtre, probablement en train de préparer son article du lendemain.   

 

"... As you know I have lived in the theater

as a trappist monk lives in his faith.

I am a critic and commentator. I am essential to the theater."

 

Le prix Sarah-Siddons va être attribué à la meilleure actrice de théâtre de l'année. Ève Harrington (Anne Baxter) le gagne et toute l'assemblée l'applaudit, à l'exception de deux femmes. Karen Richards (Celeste Holm) qui se souvient au même moment de la manière dont Eve, la modeste admiratrice de la grande comédienne Margo Channing (Bette Davis) est entrée dans leurs vies...

 

Eve---Bette-Davis--Anne-Baxter--Gary-Merrill-et-George-Sand.jpg

 

Bette Davis, Anne Baxter, Gary Merrill et George Sanders


Le film est un long flashback qui nous apprend tout sur Ève.


La légende de la scène théâtrale new-yorkaise, Margo Channing , reçoit dans sa loge une admiratrice, Ève Harrington, qui est venue à chaque représentation de la pièce en cours. Margo Channing, n'est pas à son avantage sous le jour peu flatteur d’une diva en peignoir, aux cheveux contenus par des bandeaux disgracieux et au visage luisant de la cold-cream utilisée pour se démaquiller après sa performance. Elle est non seulement physiquement repoussante, mais totalement infecte vis-à-vis de la jeune admiratrice que Karen Richards a cru bon de lui présenter. Elle ne montre rien qui puisse attirer la sympathie : elle est hautaine, cassante, froide.

 

Eve---Gary-Merrill--Anne-Baxter-et-Bette-Davis.jpg

 

Gary Merrill, Anne Baxter et Bette Davis

 

Le fiancé de Margo, Bill Sampson (Gary Merrill), metteur en scène de la pièce, part le soir même travailler à Hollywood pour plusieurs semaines. Margo Channing, alors qu’elle s’apprête à l'accompagner à son avion, récupère sa fourrure jetée en tas sur le sol de sa loge. La clé de sa nature est là, dans une attitude blasée dans son rapport à la célébrité, qu’elle considère comme acquise indéfiniment, mais aussi dans un pragmatisme tout terrien : elle possède sans désirer vraiment, et sent très bien que son bonheur ne se trouve pas là.

 

À l’opposé, de Margo Channing, Ève Harrington "the mousy one", telle que la décrit Margo, ne saurait paraître plus inoffensive, plus quelconque : son imperméable fait qu'elle se fond dans le décor, et elle ne cesse de baisser les yeux tandis qu’elle parle. L’histoire de sa vie, telle qu’Ève la raconte ce premier soir dans la loge de Margo, entretisse habilement la confession presque impudique et la fiction tire-larme. Elle ne néglige pas de montrer à quel point elle est documentée sur Margo et ses amis, sans oublier de les flatter. Le masque de désinvolture de Margo a tôt fait de tomber, elle écrase une larme et apitoyée par le destin tragique d'Ève, Margo Channing la prend sous son aile comme secrétaire particulière.

 

Eve----Bette-Davis-et-Thelma-Ritter.jpg

 

Bette Davis et Thelma Ritter

 

Mais Birdie, la dame de compagnie de Margo (Thelma Ritter), n’est pas dupe, et ne le sera jamais : "What a story ! Everything but the bloodhounds snapping at her rear end. Birdie qui se définit elle-même comme "une actrice de cinquième rang", et qui au contraire d’Ève préfèrerait se laisser piétiner plutôt que de se mettre en avant ou de nuire à sa protectrice, qu’elle couve comme une gouvernante couve une enfant turbulente mais chérie.

 

Ce n’est certainement pas par hasard si Eve est présentée à Margo par Karen Richards. Karen est en effet l’exemple-type de la gaffeuse naïve au trop bon cœur. Incapable de malice, elle est tout simplement inapte à la voir chez autrui, que ce soit chez une Margo imbibée d’alcool et de venin, ou chez une Ève en apparence si douce et si altruiste. Meilleure amie de Margo et démineuse habile de ses sautes d’humeur, elle compense son absence totale d’influence dans le monde du théâtre par une propension à intriguer intensivement en sous-main. Ainsi, avec les meilleures intentions du monde, elle introduit Ève, et avec elle le désastre, dans la vie de Margo, permettant à la jeune femme d’accomplir tranquillement son travail de sape, public comme privé, de son modèle.

 

Eve---Bette-Davis-et-Celeste-Holm.jpg Bette Davis et  Celeste Holm


De fil en aiguille, Ève prend de plus en plus d'importance en devenant à la fois la sœur, la mère, l'amie, l'avocat et la gardienne de Margo. On sent cependant l’envie violente qui la taraude lorsque, depuis les coulisses, elle écoute l’ovation qui salue la performance de Margo. Ève est, au contraire de Margo, amoureuse du décorum et de la pompe qui entourent les stars. Les premiers soupçons sur Ève, toujours si suave et si parfaitement organisée, si totalement dévouée à sa protectrice, se font jour lorsqu’elle commence à prendre des initiatives concernant Margo à l’insu de celle-ci. Plus significativement encore, elle prend sur elle de mettre en place des célébrations pour l’anniversaire de Bill Sampson au nom de Margo. Celle-ci, déjà trop consciente de son âge dans cette relation avec un homme plus jeune qu’elle : "Bill's thirty-two. He looks thirty-two. He looked it five years ago, he'll look it twenty years from now. I hate men."  ne peut que réagir d’une manière viscéralement défensive face aux attraits supposés de la jeune femme.

 

Au retour de Bill, éclate la première scène de jalousie de Margo lors de la soirée d’anniversaire, car celui-là l'a négligée et s'est d'abord occupé d'Ève.

 

Margo est ivre avant même l’arrivée des invités : "Fasten your seat belts, it’s going to be a bumpy night."

 

 

En filigrane de cette confrontation, nous voyons une Margo en plein dilemme entre la compensation de sa fureur avec les chocolats destinés aux convives, et la préservation de sa ligne, problème qui se doit d’être au centre des préoccupations d’une actrice dépassant la quarantaine. Nous la voyons prendre un chocolat, le reposer après mûre réflexion, puis le reprendre et l’avaler d’autant plus résolument que Bill vient qualifier de ridicule sa suspicion vis-à-vis d’Eve.

 

Anne Baxter et Bette Davis Eve - Anne Baxter et Bette Davis

 
Une prochaine pièce est en préparation et Margo est évidemment pressentie pour le rôle principal malgré le fait qu'il s'agisse d'une femme d'une vingtaine d'années alors que Margo a 40 ans. Ève, envieuse d'un succès semblable à celui de son idole Margo, réussit à remplacer sa doublure. Elle arrive à ses fins en allant donner la réplique à une jeune actrice lors d'une audition : on ne remarque qu'elle. Elle place ses pions, patiemment.


Comme Margo devient de plus en plus insupportable en raison de sa jalousie, sa meilleure amie Karen Richards, femme de Lloyd (Hugh Marlowe), auteur des pièces de théâtre interprétées par Margo, décide de lui jouer un tour. Au retour d'un week-end, Margo rate son train, mais pas par accident, et ne peut pas jouer au théâtre. Ève la remplace et s’empare du rôle de Margo et tente de mettre la main sur Bill.

 

Eve---Gregory-Ratoff-et-Hugh-Marlowe.jpg  

 

Gregory Ratoff et Hugh Marlowe

 

La presse est présente ce soir-là et, le lendemain dans les journaux, fait presque un triomphe à Ève. En particulier le redouté critique Addison DeWitt, qui publie une interview d'Ève critiquant ces actrices plus âgées qui continuent à vouloir se cantonner dans des rôles de jeunes premières.

 
Des liens se créent entre Ève et Addison DeWitt pendant que d'autres se désagrègent, entre Margo et Ève. Margo et Bill annoncent qu'ils vont se marier. Une sorte de chantage permet à Ève d'obtenir le rôle principal dans la nouvelle pièce de Lloyd. Ève fait ensuite tomber celui-ci dans ses griffes et informe même DeWitt qu'ils vont se marier. DeWitt, fasciné par Ève et soucieux de conserver l'influence qu'il a sur sa carrière, lui fait renoncer à ses projets.

 

George Sanders et Anne Baxter Eve---George-Sanders-et-Anne-Baxter.jpg

 

Quelques heures avant la grande première, il lui fait comprendre qu'elle lui appartient, elle et sa carrière, qui ne font plus qu'une, car il a découvert des informations sur son passé et exerce un chantage à son tour.  Ève ne comprend pas immédiatement que de maîtresse de son destin, elle en est devenue l’esclave. Jusqu’à ce que, la veille de la première de la pièce où elle tient le premier rôle, Addison la confronte à ses mensonges et à ses bassesses. Mais il ne s’agit pas de reproches ou de jugement, bien plutôt de l’hommage rendu à son égale en fourberie. Il prend bien soin cependant, dans ce dialogue d’une violence extrême, de lui faire sentir la laisse par laquelle il la tient. "Do you realize, and do you agree, how completely you belong to me ?"

 

Mais nous voici revenus au présent et au début du film, avec la voix off d’Addison DeWitt : È ve, que nous avons vue exposée et brisée par ses soins, triomphe, mais elle est seule et le restera, une comédienne de premier ordre qui aura piétiné les gens qui lui auront ouvert la porte. L’histoire est vouée à se répéter, à son détriment cette fois, avec la jeune Phœbe, adoratrice transie qui s’est introduite chez elle.

 

Le plan final où Phœbe (Barbara Bates) s’incline, le trophée en main, devant une foule de ses reflets démultipliés dans les miroirs. Cette image peut se lire à la fois comme une prophétie du sort qui attend È ve, mais aussi une vision du monde du spectacle pris dans sa globalité : il se trouve toujours, derrière votre épaule, quelqu’un qui est prêt à tout pour prendre votre place.

 

Ave---Barbara-Bates.jpg

 

Barbara Bates

 

Margo Channing ne deviendra visible et attachante que lorsque les succès d’Ève lui feront perdre de sa superbe et la confronteront à son âge, à la fois professionnellement et personnellement. À la faveur d’une panne d’essence qui la bloque en rase campagne aux côtés de Karen, Margo procède à un mea culpa en forme de bilan de sa vie. Sans complaisance aucune, elle reconnaît ouvertement que son personnage de virago flamboyante l’a prise au piège, et qu’elle craint que son entourage cesse de l’aimer si elle s’en éloigne. Enfin, plus que tout, elle avoue soupirer après des plaisirs plus simples de femme mariée, et vouloir quelque chose qui lui tienne plus chaud, la nuit dans son lit, que sa seule carrière.

 

Le prix Sarah-Siddons a été inventé pour les besoins du film mais des fous de théâtre de Chicago ont créé un prix du même nom en 1952 pour célébrer des acteurs venus sur les planches de cette ville. Sarah Siddons, elle, a bel et bien existé. Il s'agit d'une comédienne britannique née en 1755. Elle était considérée comme la plus grande tragédienne du XVIIIème siècle. Celeste Holm a gagné le prix 1967-1968. Bette Davis, bien que n'étant jamais montée sur les planches à Chicago, l'a reçu en 1973 de manière honorifique.

 

Eve---Marilyn-Monroe-et-George-Sanders.jpg

 

Marilyn Monroe et George Sanders

 

Septième film de Marilyn Monroe ici, dans un tout petit rôle. On peut la remarquer au bras du critique DeWitt à une fête : elle est une starlette et rêve de se réaliser sur une scène de théâtre. Comme elle parle trop vite et sans réfléchir, vexant DeWitt, celui-ci l'envoie vers le producteur de théâtre Fabian interprété par Gregory Ratoff, en n'oubliant pas de dénuder auparavant ses épaules... Toujours à la fête, plusieurs personnes sont assises dans l'escalier et discutent. Marilyn se fait servir un verre par Fabian. DeWitt lui adresse alors un commentaire : "Well done. I can see your career rising in the east like the sun." On apprend ainsi qu'elle a obtenu une audition.

 

Toute la filmographie de Marilyn Monroe ... Cliquez ICI !

 

Eve---Gary-Merrill-et-Bette-Davis.jpg

 

Gary Merrill et Bette Davis

 

Bette Davis, qui incarne Margo Channing dans le film, épousa Gary Merrill à la fin du tournage, ce qui arrive également dans le film.

   
Le producteur, Darryl F. Zanuck, souhaitait avoir Marlene Dietrich dans le rôle de Margo Channing, Jeanne Crain dans celui d'Eve Harrington, et José Ferrer dans celui d'Addison DeWitt. Le réalisateur, Joseph L. Mankiewicz, avait une autre position pour le personnage de Margo Channing, mais il ne s'agissait pas non plus de la distribution définitive : il désirait soit Gertrude Lawrence soit Claudette Colbert. En ce qui concerne cette dernière, la rupture d’un disque vertébral, au cours du tournage de Three Came Home de Jean Negulesco l’empêchera de tenir le rôle, qui est finalement proposé à Bette Davis.
   
Eve fut adapté au théâtre à Broadway en 1970 sour le titre Applause. Le personnage de Margo Channing y fut successivement interprété par Lauren Bacall, puis, après son départ, par Anne Baxter, qui reprit ainsi son rôle du film.


Sources :

http://www.dvdclassik.com - Jack Sullivan

http://www.gonemovies.com

http://www.imdb.fr

http://fr.wikipedia.org

http://www.allocine.fr

commentaires

Eeguab 10/09/2012 19:41


Encore un chef d'oeuvre mais ici il n'y a presque que ça.Quant à Mank je lui dois une partie de mon pseudo.

Andrea 10/09/2012 16:30


Quelle documentation, tout ce qu'il faut pour donner envie de revoir ce film ou de le découvrir dans le cas contraire. Superbe page. Andrea. P.S. Bravo aussi pour la filmographie de
l'incomparable Marilyn !

Johane et Chris 09/09/2012 18:22


Bonne fête cher Alain, nous avons revu Laura, magique de bout en bout et allons regarder dans la semaine Mark Dixon ... Je préfère le titre anglais, mais bon. En tout cas c'est une grande joie de
pouvoir partager ces vieux films et d'en saisir les différentes nuances au travers des avis qui divergent. Nous t'embrassons. Johane et Chris.

Michel 09/09/2012 16:00


Bonjour Alain,  et bonne fête. J'imagine qu'il doit faire bon sur la plage ! Bloqué par une permanence totalement inutile, j'en profite pour explorer tes pages. Et ce film m'a toujours
fasciné. Que du grand et beau monde. L'intrigue est géniale. Bonne journée et à bientôt. Michel Zorba

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.