Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 00:00

 

Date de sortie 13 février 2013

 

Flight---Affiche.jpg


Réalisé par Robert Zemeckis


Avec Denzel Washington, Don Cheadle, Kelly Reilly,

Melissa Leo, John Goodman, Bruce Greenwood,

James Badge Dale, Nadine Velazquez

 
Genre Drame


Production Américaine

 

Flight---Denzel-Washington.jpg


Denzel Washington

 

Synopsis

 

Whip Whitaker, pilote de ligne chevronné, réussit miraculeusement à faire atterrir son avion en catastrophe après un accident en plein ciel…

 

L’enquête qui suit fait naître de nombreuses interrogations… Que s’est-il réellement passé à bord du vol 227 ?

 

Salué comme un héros après le crash, Whip va soudain voir sa vie entière être exposée en pleine lumière.

 

Flight---Denzel-Washington-copie-2.jpg.Flight---Denzel-Washington-1.jpg


Flight est le premier film en prises de vues réelles que tourne Robert Zemeckis depuis Seul au monde réalisé en 2000. Entre ces deux films, le cinéaste s'était consacré au cinéma d'animation, comme avec Le Pôle Express en 2004. Mais pour Robert Zemeckis, le passage dans ce type de cinéma ne s'est fait que parce qu'il n'avait pas réussi à trouver de bons scénarios pour tourner de manière plus classique.  Que ce soit dans Seul au monde et le présent Flight, Robert Zemeckis montre des séquences d'accidents d'avions à couper le souffle. Un comble pour un cinéaste qui adore l'aviation ! Une situation qui fait dire au réalisateur que ces deux films : "ne pourront jamais être montrés dans des avions."


Durant le tournage de Flight, Robert Zemeckis a fait le choix de tourner les scènes dans l'ordre du développement du scénario et a demandé à John Gatins d'être présent tous les jours sur le plateau pour le faire évoluer. Au final, le tournage a duré 48 jours.

 

Flight---Melissa-Leo.jpg


Melissa Leo

 

John Gatins, change complétement de style après avoir écrit celui du film d'action Real Steel en 2011. En 1999, le scénariste et ancien acteur participe comme conseiller technique à un film de guerre et passe le plus clair de son temps avec les autres conseillers, principalement des pilotes de l'armée. Il entend les " histoires incroyables" de leurs atterrissages périlleux. À la fois fasciné et angoissé par ces récits, John Gatins se met à s'interroger sur la pression, l'exaltation engendrées par ces acrobaties aériennes : quel genre de mentalité ont ces pilotes, comment peuvent-ils s'en sortir une fois revenus sur terre parmi le commun des mortels ? C'est ainsi que débute une odyssée de 12 ans dont la sortie mondiale de Flight constitue l'aboutissement. John Gatins décrit Flight comme "l'étude d'un personnage engagé dans une lutte sans merci avec ses propres démons. Ce qui aurait dû être un jour de travail ordinaire se transforme en une série d'événements malheureux qui aboutissent au désastre. De là découle une histoire plus vaste, sur un plan à la fois professionnel et personnel. Et alors que ce petit monde continue à tourner, nous observons cet homme, pris au piège en son centre. "

 

Flight---Denzel-Washington-copie-3.jpg

 

"Ce qui m'a vraiment interpelé dans Flight, c'est la subtilité et la nuance des personnages – toute une palette de gris. Chacun est abimé d'une façon ou d'une autre, et ces failles sont le coeur même de l'histoire. Il est rare de se trouver face à un scénario d'une telle profondeur et d'une telle complexité. Le suspense du film ne vient pas d'une bombe ou d'un météorite risquant de détruire la terre. Il vient de l'incertitude de ce que vont faire les personnages, de la manière dont ils vont réagir, scène après scène. Moi-même, je voulais voir comment tout cela allait se terminer, ce qui allait advenir du personnage de Whip." avoue le réalisateur.

 


Interview de Kelly Reilly et Melissa Leo

 

Comme à son habitude, Robert Zemeckis a retrouvé le producteur Steve Starkey, qui a produit tous les films du cinéaste depuis Qui veut la peau de Roger Rabbit ? en 1988, film pour lequel il est crédité à l'époque d'assistant producteur. Il n'a pas été étonné que son ami s'intéresse à ce projet : "Robert a un registre très étendu, je n'ai donc pas été surpris de sa décision de tourner ce film. Lui- même est un pilote confirmé, il comprend de manière profonde les enjeux de la profession et a donc été très attentif à rendre crédibles et réalistes les scènes aériennes. Cependant, le crash n'est que le dispositif qui mène aux vrais enjeux du film : la lutte d'un homme contre lui-même." explique-t-il.


Parmi l'équipe technique, Robert Zemeckis s'est alloué les services du grand ingénieur-monteur son Randy Thom. Titulaire de pas moins de treize nominations aux Oscars, il en a remporté deux : pour son travail sur le chef-d'oeuvre L’Étoffe des héros, ainsi que sur Les Indestructibles de Pixar réalisé par Brad Bird. Il a travaillé avec Robert Zemeckiss sur :

 

 

Flight est sa cinquième collaboration avec le cinéaste.

Le chef décorateur Nelson Coates a lu le scénario de Flight dans un endroit plutôt incongru au vu de ce que raconte le film : dans un avion ! "Sûrement pas le meilleur endroit pour lire un scénario sur les catastrophes aériennes." concéde-t-il. En collaboration avec le réalisateur, Nelson Coates a créé intégralement l'identité de l'avion, depuis son logo jusqu'à ses magazines de bord, ses sièges ou son cockpit. Pour élaborer le Southjet du film, son équipe s'est inspirée de plusieurs avions existants utilisés sur des lignes régionales, comme le MD-80 ou les 737. "Nous voulions qu'il semble familier mais, vu le sujet, nous étions forcés d'inventer notre propre modèle et notre propre compagnie."

 

Nelson Coates réalise très vite que ce n'est là qu'un des aspects du projet : "Le plus compliqué a ensuite été de donner corps à l'histoire de Whip Whitaker, d'implanter les éléments de sa vie dans une réalité crédible et familière." À part les avions ou l'aéroport, il n'y a pas beaucoup de brillant dans le film. Il est question d'effritement, de délabrement personnel, alors les murs eux-mêmes tombent en lambeaux. Que ce soit les photos dans les chambres, les couleurs des murs, ou juste un aperçu des penderies, tout l'univers personnel des protagonistes doit être soigneusement choisi.  "Parce que nous avons peu de temps pour évoquer leur background." ajoute Nelson Coates


L'histoire racontée dans Flight se rapproche de celle du pilote d'avion canadien Robert Piché qui, en 2001, avait réussi l'exploit de poser un avion en difficulté et de sauver ses 300 passagers. Après avoir été érigé en héros, un journaliste dévoila son passé oublié de criminel, ce qui le plongea dans l'envers du décor de la célébrité.

Flight---Denzel-Washington-copie-1.jpgPour bien rentrer dans son personnage, Denzel Washington a multiplié les heures d'entraînement avec un simulateur de vol. Il a aussi beaucoup discuté avec des pilotes. Dans le film, Whip Whitaker, le personnage qu'il interprète, porte un sac de vol qui appartient à un véritable ancien pilote : "Toutes ces petites choses vous permettent de rentrer dans le rôle et de faire croire au public que vous êtes vraiment cette personne", explique l'acteur.

 

"C'est incroyable de regarder Denzel travailler. Il sait faire avec génie ce que j'appelle 'jouer derrière les yeux'. Dans plusieurs scènes, on peut littéralement ressentir sa détresse. C'est stupéfiant. Il est réellement l'un des plus grands acteurs avec lesquels nous ayons travaillé." déclare Robert Zemeckis. Steve Starkey renchérit : "Nous avons eu une chance folle de l'avoir. Quand on le voit dans ce rôle, il est impossible d'imaginer quelqu'un d'autre à sa place."

 

"C'est une véritable leçon de cinéma de regarder travailler Robert Zemeckis," avoue Denzel Washington. "Il connaît parfaitement chaque aspect du tournage – il n'y a pas un boulot sur le plateau qu'il ne pourrait pas faire lui-même. Et pourtant, quand il s'agit des acteurs, il est extrêmement protecteur et sait créer autour d'eux une ambiance de sérénité et de soutien."

 

Flight---Dezel-Washington.jpgIncarnant un pilote de ligne porté sur la bouteille, Denzel Washington est vu dans le film conduisant son véhicule, tout en buvant à plusieurs reprises une Budweiser, célèbre marque de bière américaine. La société ne l'entendait pas ainsi. Refusant d'être associée à l'alcoolisme, elle a demandé au réalisateur de flouter le logo de la société : "Nous avons une longue histoire dans la promotion de la conduite responsable et dans la prévention de l'alcoolisme au volant", s'est défendu Robert McCartney, vice-PDG de Budweiser. La société a en outre exigé, dans une lettre envoyée à Robert Zemeckis, que le nom de la marque soit également flouté dans tous les supports d'exploitation du film à venir : Streaming, VOD, DVD, Blu-ray, etc.

 

Filmographie de Denzel Washington ... Cliquez ICI !

 

L'actrice Kelly Reilly interprète Nicole Meggan, une belle jeune femme d'Atlanta qui combat son propre problème de drogue, et fait la connaissance de Whip à l'hôpital. "Elle a vécu son propre "crash" personnel qui trouve un écho dans l'histoire de Whip." note  John Gatins "Ils se rencontrent à un moment très dur de leurs vies, et cela participe à la genèse de leur relation."

 

"Trouver Kelly Reilly a été une de ces superbes histoires hollywoodiennes, " raconte Robert Zemeckis. " Elle savait que je faisais des auditions pour le rôle et était à ce moment-là en vacances au Texas. Elle s'est filmée et a envoyé la cassette au directeur de casting. Quand j'ai vu sa performance, j'ai dit 'Wow! Faites-la venir !'. Il fallait que je la rencontre ! Je l'avais vue dans Sherlock Holmes mais comme elle est anglaise, je n'avais pas pensé à elle au départ. Dès sa première lecture avec Denzel, on a senti qu'il y avait une alchimie formidable entre les deux. Nous n'avons même pas eu à faire de screen test à proprement parler."

 

Flight---Denzel-Washington-et-Kelly-Reilly.jpg


Denzel Washington et  Kelly Reilly

 

"Je me suis plongée dans le scénario pendant plusieurs semaines," se souvient Kelly Reilly. "Je me suis retrouvée d'un seul coup à LA pour rencontrer Bob. C'était une journée incroyable. J'étais nerveuse, mais je savais que j'étais dans une pièce remplie de gens sensibles, intelligents avec lesquels je voulais vraiment travailler. Ils m'ont tout de suite mise à l'aise. Et quand je suis repartie, j'ai pensé que cette expérience avait été un cadeau en soi. Que c'était déjà un privilège de l'avoir vécue et que si je décrochais le rôle, ce ne serait que du bonus. Et je l'ai eu !" Flight est son premier film tourné aux États-Unis et son premier rôle d'Américaine. Elle a donc dû travailler avec un coach pour imiter l'accent de Géorgie. Les producteurs ont également engagé Mitchell Riley, un artiste de rue d'Atlanta et ancien drogué lui-même, pour la familiariser avec l'utilisation du matériel et les sensations physiques inhérentes à la prise d'héroïne.

 

Kelly Reilly compare le tournage avec Denzel Washington à "monter sur un ring avec un champion du monde poids lourd. Il est tellement intense, tellement brillant. Dans presque chaque scène, il est bouleversant de vérité. C'est une vraie leçon d'humilité de voir un acteur si juste, si proche d'un personnage qui traverse ce genre d'épreuve."

 
Si de nombreux films comme Le Jour du vin et des roses réalisé en 1962 par Blake Edwards ou Leaving Las Vegas porté par Nicolas Cage et réalisé par Mike Figgis faisaient le portrait d'alcooliques notoires, Robert Zemeckis n'a pas cherché à s'en inspirer, les considérant plutôt ratés et impersonnels : "Dans Flight, je ne voulais pas parler d'un homme dépendant mais étendre l'histoire vers l'universel, en montrant que chacun peut à un moment donné passer de l'autre côté", explique-t-il.

 

Flight----Bruce-Greenwood--Don-Cheadle-et-Denzel-Washington.jpg

 

Bruce Greenwood, Don Cheadle et Denzel Washington

 

Dans Flight, Denzel Washington retrouve trois acteurs avec lesquels il a déjà joué auparavant.  

 

Hugh Lang, l'avocat de Chicago chargé de conseiller Whip face aux éventuelles négligences criminelles qui pourraient lui être reprochées, est interprété par Don Cheadle. Il retrouve Denzel Washington pour la première fois depuis le tournage en 1995 du film de Carl Franklin, Le Diable en robe bleue .  

 

John Goodman déjà aux côtés de Denzel Washington dans  Le Témoin du mal en 1998, réalisé par Gregory Hoblit, interprète l'ami de Whip, Harling Mays.

 

Et  Bruce Greenwood, joue le rôle du plus vieil ami de Whip, Charlie Anderson. Ils avaient été partenaires dans Déjà Vu réalisé en 2006 parTony Scott.


Flight a fait la clôture du 50ème Festival du film de New York.

 

 

Sources

http://www.imdb.com

http://www.cinemovies.fr

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2013
commenter cet article

commentaires

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.