Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 23:00

   




Réalisé par Valérie Donzelli

    Avec Valérie Donzelli, Jérémie Elkaïm, César Desseix, Gabriel Elkaïm,
Brigitte Sy, Elina Lowensohn, Michèle Moretti,
Philippe Laudenbach, Bastien Bouillon

Long-métrage français
Genre Comédie dramatique
Date de sortie 31 août 2011

 La Guerre est déclarée a été sélectionné pour représenter la France à la sélection du meilleur film étranger pour les Oscars 2012.
Le film a aussi remporté au Festival Paris Cinéma 2011.
- Le Prix du jury, 
- Le Prix du public
- Le Prix des blogueurs
Mais également au Festival de Cabourg 2011.
-  Le Grand Prix
.
Le film est autobiographique dans le sens où Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm ont eu un enfant qui est tombé gravement malade, la réalité des faits est très proche de ce qu’ils ont  vécu, mais le film n’est pas pour autant leur histoire.
Projeté en ouverture de la Semaine de la Critique, La Guerre est déclarée, a été acclamé par les festivaliers.
.
Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm 3

César Desseix, Valérie Donzelli et Jérémie ElkaÏm

Synopsis :

Un couple, Roméo et Juliette.

Un enfant, Adam.
Un combat, la maladie.
Et surtout, une grande histoire d'amour, la leur ...

La-Guerre-est-declaree---Jeremie-Elkaim-et-Valerie-Do.jpg
.
 Jérémie Elkaïm et Valérie Donzelli
.
Au départ, Valérie Donzelli et  Jérémie Elkaïm ne savaient pas comment appeler les amoureux, ils souhaitaient juste qu’on puisse d’emblée les identifier comme un couple. Paul et Virginie… "Et pourquoi pas Roméo et Juliette ?",  a proposé Jérémie. Du coup, ils se rencontrent dans une fête, ils ont un coup de foudre, s’étonnent de s’appeler Roméo et Juliette, s’interrogent sur leur destin tragique ensemble…
Pour Adam, c’est une autre histoire. La réalisatruce voulait un prénom très universel. Adam c’est le premier homme, il y a une forme de magie. Et puis c’est un prénom très doux Adam, on ne se lasse pas de l’entendre. C’était important car dans le film, il est souvent prononcé.
.
Le cinéma de Valérie Donzelli pourrait s'apparenter à celui de la nouvelle vague.
Pourtant, la jeune réalisatrice se défend de toute références pompeuses :
 
" C'est vrai que je travaille de manière hyper personnelle.
Nul doute que je fais des choses qui ont déjà été expérimentées par François Truffaut ou d'autres cinéastes que j'apprécie, c'est comme ça, on est nourri inconsciemment de tout ce qu'on a vu et qu'on aime, mais ce n'est pas de la référence, c'est juste que c'est nécessaire au film. "
.
Dans La Guerre est déclarée, la relation amoureuse fonctionne sur un sentiment d’insouciance, la conviction que rien ne peut détruire l’amour mais Roméo et Juliette se retrouvent dans une forme de routine, l’hôpital les replie sur eux-mêmes.
Pour que leur enfant survive, quelque chose doit mourir : leur couple.
En même temps, cette épreuve construit et fortifie leur lien, ils se complètent parfaitement, ils sont vraiment un homme et une femme, le yin et le yang. Valérie Donzelli voulait montrer un couple d’aujourd’hui, très contemporain. Ele reconnait avoir ressenti beaucoup de plaisir à ce que ce soit lui qui fasse le ménage et garde Adam pendant qu’elle va travailler. Ils sont en pleine construction, aspirent à un idéal mais sont obligés de faire des petits boulots alimentaires. Le désir de la réalisatrice est d’être connectée à sa génération, de parler de ce que qu'elle connait, de ce qu'elle vit.  

Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm 1
 
Jérémie ElkaÏm et Valérie Donzelli

Un des thèmes principaux du film est celui de la destinée.

Valérie Donzelli
revient sur le sujet :
"pour moi la vie est une succession d’épreuves à surmonter, plus ou moins lourdes, plus ou moins malheureuses ou heureuses. Et peu à peu, on gravit la montagne."
.
"Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort."
.
Adam est le fruit de l'amour entre Roméo et Juliette, pourquoi est-ce à lui qu'arrive cette maladie ? Quand Roméo pose la question à Juliette, elle lui répond : "Parce qu'on est capable de surmonter ça." L'épreuve prend alors presque une dimension mystique, ce n'est plus une question de malchance ou d'injustice. "

La Guerre est déclarée est un film très difficile à décrire, même pour sa réalisatrice : "J’aurais moi-même beaucoup de mal à qualifier le film. Je ne pense pas que ce soit une comédie dramatique, ni un drame ou un mélodrame. Avec le recul, on se dit avec Jérémie Elkaïm que c’est juste un film physique, intense, vivant … Au départ, j’avais la volonté de faire un film d’action, un western, un film de guerre. D’où le titre du film… C’était l’idée d’un geste, qu’on ait l’impression d’ouvrir une porte et de regarder ce qui se passe derrière : la rencontre d’un jeune couple auquel il arrive une vraie aventure, pas une aventure en carton-pâte. C’est comme si Roméo et Juliette s’étaient rencontrés pour vivre cette épreuve ensemble …" 
.
 
En aparté de cette bataille pour la survie, Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm exposent leur philosophie de vie. Rechercher la joie malgré la tourmente, l’éducation parentale, et donc le rôle du père, les histoires de familles recomposées, même homosexuelle, les incertitudes face aux devenirs prochains, l’amour qui s’effrite devant la peur des carcans, et une ode au milieu hospitalier. Avec un réel coup de chapeau aux généralistes qui demeurent les premiers sur le front médical.

Ce qui intéressait, Valérie Donzelli c’était de raconter une histoire d’amour, mais qui passe par le filtre de cette épreuve-là, la maladie. Roméo et Juliette sont deux jeunes amoureux insouciants, pas du tout préparés à la guerre. "Je pense qu’on est une génération d’enfants gâtés pas du tout préparée à la guerre" reconnait la réalisatrice. Issus de cette génération, les deux principaux protagonistes du film vont être surpris de leur capacité à déclarer la guerre, la faire aussi, et devenir des héros malgré eux. C’est une forme d’héroïsme de mener cette guerre. Ils deviennent un couple face à cette épreuve, ils deviennent des adultes responsables. "J’avais aussi envie de raconter comment on est dépassé par ses propres enfants. Adam a une tumeur au cerveau, chose que ses propres parents n’ont pas vécue. Ils sont démunis face à ça, ils peuvent juste l’accompagner. Et les parents de Juliette et de Roméo sont à leur tour dépassés par ce que vivent leurs enfants, c’est un engrenage, une mécanique de poupées russes." précise Valérie Donzelli.  Nos enfants ne sont pas des extensions de nous-mêmes, mais des individus, avec leur propre vécu. Et là, il se trouve que le vécu d’Adam commence très tôt, il a dix-huit mois quand cette maladie lui tombe dessus.

La Guerre est déclarée utilise le vécu de la réalisatrice et de Jérémie Elkaïm de manière triste pour en faire quelque chose de positif. Le film est resté en gestation longtemps au fond d'elle et à un moment donné, Valérie Donzelli a compris que c’était le moment de le faire. Être dans le travail, dans la fabrication du film donne de la distance à son vécu. Le cinéma, c’est reproduire le réel et c’est un jeu. Tout est fabriqué, rien n’est vrai, mais il y a une volonté de vérité, de réalisme.
.
1311757909_145777_valerie-donzel.jpg

Jérémie ElkaÏm et Valérie Donzelli,  Cannes le 12 mai 2011
.
Valérie Donzelli tenait un journal pendant le combat contre qu'elle menait avec Jérémie Elkaïm. La maladie de leur fils. Il n’est pas donné à tout le monde de vivre des aventures aussi intenses que celle-ci. Les questions de vie et de mort poussent à nous révéler héroïques, meilleurs. "Nous à l’époque, on l’avait presque vécu comme une chance, un travail. De cette grosse matière informe qu’était le journal, on a essayé de tirer une structure, un peu comme si on voulait adapter au cinéma un livre de correspondances. L’enjeu était de réussir à se décoller des faits, à amener de la fiction. Cela a été rendu possible car toujours on avait cet objectif : se débarrasser du mauvais pour partager le bon. On voulait "faire un film les doigts dans la prise", sur l’énergie parce que nous avions vécu cette aventure ainsi." précise  Jérémie Elkaïm, co-scénariste du film. 
On imaginait le film comme un hold-up dans les hôpitaux. Le scénario terminé, on avait vraiment l’impression d’avoir écrit un film d’action. Le producteur du film, Edouard Weil, a participé à cette dynamique, il a ouvert les vannes très fort, il a été un accompagnant comme j’en n’ai jamais vu. Il a compris le film tout de suite, il l’a porté, c’est un producteur comme on les rêve, comme on les imagine dans les biographies qu’on lit, un Anatole Dauman des temps modernes ! L’écriture et la préparation du film sont allées très vite, on a mis moins d’un an à réaliser ce film.

"Cet homme est absolument remarquable et il m’a accompagné tout au long de la fabrication du film, avec un seul mot d’ordre : "Je te fais confiance". précise  Valérie Donzelli au sujet d'Edouard Weil. Elle rajoute : "Quand j’ai rencontré Edouard Weil et lui ai raconté mon projet, il m’a demandé : "Tu veux tourner quand ? - En octobre. - Ok on le fait, de manière un peu légère comme ton précédent film. Sauf que là, je ne veux pas que ce soit toi qui beurres tes sandwiches !" On a travaillé de manière confortable mais ce n’était pas un gros budget, il y avait une cohérence entre la production et l’esprit du film. Ce qui est agréable, c’est que l’argent est toujours allé dans le film. L’essentiel est de réunir la bonne équipe, d’être solidement entouré. Le cinéma est un art vraiment collectif, on ne fait pas des films tout seul."
.
Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm
.
À l’image, Sébastien Buchmann, et au son, André Rigaut. L’équipe était réduite à son minimum, du coup tout le monde avait plusieurs casquettes. Ce qui intéresse la réalisatrice, c’est que les gens ne viennent pas sur un tournage mais travailler pour un film. Du coup, ils sont tous impliqués très tôt dans la fabrication.  Valérie Donzelli ne travaille pas de façon traditionnelle, mais laisse beaucoup de place à la spontanéité de chacun, dès la préparation.
.
Jérémie Elkaïm, au sujet et vis à vis de   Valérie Donzelli "C’est très dur de situer concrètement ma participation au travail de Valérie. Ce que je peux dire, c’est que l’on est dans un dialogue permanent, depuis des années et que je suis une sorte de contrepoint. Je lui apporte un cadre, je mets de l’ordre dans ses idées. Valérie peut pousser ses idées très loin, elle n’a pas peur du ridicule, de ne pas "respecter son sujet". Elle ne cherche jamais à être une bonne élève, elle croit très fort à l’idée qu’il n’y a pas de règles pour aboutir un film. Et cette conviction, elle l’applique partout, et tout le temps. Ce qui compte pour elle, c’est que ce soit incarné, que ça existe. Elle n’est pas quelqu’un de malin, au sens péjoratif du terme. Elle est toujours dépassée par elle-même, elle fait avec ce qu’elle est."
Une phrase de Pauline Gaillard, sa monteuse décrit très bien Valérie Donzelli : "Elle porte son inconscient en bandoulière." Au début de La Guerre est déclarée, Roméo jette une cacahouète qui tombe pile dans la bouche de Juliette. Pour Jérémie Elkaïm, ce geste symbolise le travail de Valérie : elle fait un geste et parce qu’elle est instinctive et sait bien s’entourer, le geste tombe juste. Valérie Donzelli  possède l’intelligence des mains, elle est comme un sculpteur qui taille dans sa matière. Elle travaille dans un geste, la fabrication de l’objet prime très vite et elle s’oublie en tant que personne.

La Guerre est déclarée parle d’une foultitude de questions existentialistes. Son charme vient aussi de sa musique, parfois pop, parfois lyrique, toujours collante aux basques d’une génération avide de liberté, même culturelle. Le tout sans excès de larmes, ni de rires. Réalisme brut !
 Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm 2
.
  Jérémie ElkaÏm et Valérie Donzelli
  
Roméo et Juliette sont séparés à la fin du film mais à jamais grandis et unis par cette chose extraordinaire qu’ils ont vécue ensemble. Ils ne pourront plus jamais être ensemble comme un couple classique car cette épreuve a eu des conséquences sur tout le reste de leur vie mais ils ont accédé à un statut supérieur d’entente. D’un seul regard, ils savent ce qu’ils ont traversé.
"Je ne sais plus quel cinéaste disait : "Tous les films ne posent qu’une seule question : est-ce que l’amour existe ?" C’est vraiment la question de l’idéal, et si l’on peut commencer à amorcer une réponse, je suis clairement du côté de dire qu’il existe. Je suis un croyant, pas au sens religieux du terme,, je crois très fort dans la vie, dans le lien, l’écoute, le respect … Je ne vois aucune niaiserie dans ces valeurs mais de la grandeur, que j’ai envie de partager. J’ai des pulsions de mort comme tout le monde mais je préfère les oeuvres qui me font partager des pulsions de vie" précise Jérémie ElkaÏm.
.
Si vous restez sceptiques avant de regarder  ce film,
je vous conseille de lire la critique parue dans l'excellent blog de Christobog ...


Sources :
http://www.cinemovies.fr - Extraits de Propos recueillis par Claire Vassé
http://www.unifrance.org
http://www.allocine.fr 
http://www.lexpress.fr
http://www.ouest-france.fr
http://www.lemonde.fr
Published by alain-92 - dans Des films en 2011
commenter cet article

commentaires

robin 30/08/2012 21:01


un film très émouvant !!!

Johane Etchegarray 27/08/2012 19:58


Bonsoir Alain, je ne savais pas qu'il passait sur C+ mais maintenant je sais ce que je vais regarder demain soir. Ce sera la troisième fois, mais aucune importance. Ce film m'a bouleversé et me
bouleversera à chaque fois, tout est parfait, même si dur et insoutenable pour ceux qui ont à vivre de tels moments.

Chris 01/09/2011 22:26


Excellent blog, Alain, tu vas me faire rougir !
En tout cas je suis en train de refaire mes liens vers mes blogs favoris ... et le ciné d'Alain y est bien sûr !


 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.