Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 23:00

 

Date de sortie 4 juillet 2012

 

Holy-Motors---Affiche.jpg 

 

Réalisé par Leos Carax


Avec Denis Lavant, Edith Scob, Eva Mendes,

Kylie Minogue, Michel Piccoli, Elise Lhomeau,

Jeanne Disson, Jean-François Balmer


Genre Drame


Coproduction Française, Allemande

 

Holy Motors marque la sixième participation du réalisateur Leos Carax au Festival de Cannes, et son deuxième film en compétition, après Pola X en 1999. Il foula la Croisette pour la première fois en 1984 avec son premier long métrage, Boy Meets Girl, puis également en tant qu'interprète pour The House en 1997 et Mister Lonely en 2007, avant de revenir enfin en réalisateur avec Tokyo ! l'année suivante, dans la section Un certain Regard.

 

Holy Motors reçoit le Prix de la Jeunesse au Festival de Cannes 2012

 

Holy-Motors.jpg

 

Synopsis

 

Après une première image représentant des spectateurs devant un film en noir et blanc, nous nous retrouvons dans la chambre d'un Dormeur (Leos Carax), réveillé par le bruit d'un paquebot, des mouettes et des vagues. Il pose ses mains sur un mur de sa chambre, et y découvre un petit trou, dans lequel il introduit une clé apparue à son majeur. Il se retrouve dans la salle de cinéma aperçue dans la première scène.

 

Monsieur Oscar (Denis Lavant) est un homme d'affaire très riche, qui vit avec ses enfants dans une superbe villa en forme de paquebot. Il travaille à la bourse de Paris, a de nombreux gardes du corps, et entre dans une immense limousine blanche. Il reçoit un coup de téléphone d'un de ses amis qui travaille à la bourse, et se plaint d'être le bouc émissaire du peuple miséreux, envisage de prendre une arme avec lui, et propose un dîner au Fouquet's avec son interlocuteur. Sa conductrice, Céline (Edith Scob) l'informe qu'il a huit rendez-vous dans la journée. Dans la limousine se trouvent tout un matériel de maquillage et de déguisement.

 

Pour le premier rendez-vous, Monsieur Oscar met une perruque de cheveux longs et abimés, un voile, prend une canne, et sort de la limousine grimé en mendiante boiteuse. Il part faire l'aumône sur le Pont-neuf, tout en soliloquant sur sa vieillesse, en roumain.

 

Holy Motors-copie-1

 

Le second rendez-vous se déroule dans un studio d'animation. Monsieur Oscar porte un uniforme noir avec des points blancs lumineux. Dans une salle de motion capture, il utilise des armes pour doubler un combat simulé, comme dans l'univers des jeux vidéo. Entre ensuite une femme habillée de la même combinaison, en rouge, avec qui il entame une chorégraphie contorsionniste.

 

Holy-Motors---Denis-Lavant.jpg Denis Lavant

 

Pour le troisième rendez-vous, Monsieur Oscar se déguise en Mr. Merde, personnage déjà présent dans le court-métrage Merde de Leos Carax. Il traverse les égouts parisiens, où s'amasse une foule de réfugiés, puis un cimetière où sur chaque tombe, dont il mange les fleurs d'ornement, est écrit "Visitez mon site web".

 

Denis Lavant Holy Motors - Denis Lavant-copie-1

 

Ses déambulations le mènent finalement à une séance photo du mannequin Kay M., qu'interprète Eva Mendes. La foule est apeurée par le personnage repoussant de Monsieur Merde, mais le photographe voudrait réaliser une photo avec celui-ci et la mannequin "pour faire un effet La Belle et la Bête". Merde mord et sectionne les doigts de l'assistante photographe puis enlève la mannequin pour l'emmener dans les égouts, dans sa tanière. Il change la disposition de sa robe de manière à lui couvrir la tête et le buste d'un voile, puis après s'être complètement dévêtu il s'endort la tête posée sur ses genoux tandis qu'elle le berce par une chanson.

 

Holy-Motors----Eva-Mendes.jpg.Holy-Motors---Eva-Mendes.jpg

 

Eva Mendes

 

 

Monsieur Oscar interprète ensuite un père de famille qui vient chercher sa fille après une fête. La fille lui affirme avoir passé une superbe soirée, notamment avoir dansé avec plusieurs garçons, mais, en lui parlant, Monsieur Oscar apprend que sa fille a en réalité passé la soirée dans la salle de bain, incapable de se socialiser. Très affecté, il lui reproche son manque de confiance en elle et la laisse devant chez eux, en lui disant "Ta punition, c'est d'être toi."

 

Monsieur Oscar va ensuite interpréter Alex, qui vient tuer, pour des raisons qui nous sont inconnues, un travailleur de nuit prénommé Théo qui a le même visage que lui, en lui tranchant la jugulaire au couteau. Ensuite, il le déguise de telle manière qu'on croit que c'est lui-même qui est mort. Il maquille Théo en Alex. Mais, alors qu'il a presque fini, Théo, dans un dernier soubresaut, prend le couteau et le lui plante dans le cou de la même manière. Monsieur Oscar réussi à se traîner jusqu'à la limousine mais s'écroule à quelques mètres, et c'est Céline qui le traîne à l'intérieur.

 

 Michel Piccoli Holy-Motors---Michel-Piccoli.jpg

 

 

Un homme à la tâche de vin sur le visage (Michel Piccoli), arrivé on ne sait comment dans la limousine, vient s'enquérir de la santé morale de Monsieur Oscar, se présentant comme l'employeur de ce dernier, ou comme son chef. Il se demande si Oscar n'a pas perdu la foi dans ce qu'il fait, ce à quoi ce dernier répond : "Je continue comme j'ai commencé, pour la beauté du geste." Une fois l'homme parti, la limousine avançant au centre de Paris, Oscar demande brusquement à Céline de s'arrêter devant le Fouquet's. Il descend avec un masque rouge sur la tête et assassine un nouveau sosie de lui-même avant d'être abattu par les gardes du corps. Céline se penche à côté du cadavre et lui murmure : "Monsieur Oscar, nous allons nous mettre en retard. " Alors, Oscar se relève et repart pour ses derniers rendez-vous.

 

Monsieur Oscar va dans une église avec un accordéon. Là-bas, il retrouve de nombreux autres musiciens, avec qui il entame un concert marché dans une église vide.

 

Monsieur Oscar se déguise ensuite en vieil homme, s'installe sur un lit dans un hôtel particulier, où il est rejoint par une jeune femme, sa nièce. On apprend que le vieil homme est sur le point de mourir. S'engage alors une discussion sur la vie et l'amour, qui se conclue par le dernier soupir du vieil homme.

 

Holy motors Denis Lavant et Kylie Minogue

 
En allant vers ses deux derniers rendez-vous, la limousine d'Oscar heurte une autre limousine. Dans cette autre limousine se trouve une actrice, comme lui (Kylie Minogue), qu'Oscar a bien connu, dont il était amoureux. Un dialogue mélancolique a lieu sur leur vie passée, partiellement chanté par l'actrice sur le thème principal du film : Who where we.

Céline amène Oscar dans une banlieue résidentielle parisienne. Elle lui donne son argent pour la journée et "la clé pour demain, même heure." Il entre dans une maison, où il retrouve sa famille, sa femme et ses deux filles, qui s'avèrent être des primates. Il leur raconte sa journée, et leur annonce que leur vie va changer.
 
Céline ramène la limousine dans un grand entrepôt sur lequel trône l'enseigne Holy Motors. Elle met un masque, prend son téléphone et dit "Je rentre à la maison.". Une fois qu'elle est sortie du garage, les limousines entament une discussion où elles se plaignent de leurs journées et ont peur d'être vite remplacées par les humains, qui "ne veulent plus d'action." La conversation se termine par un "Amen" général.

 

Holy Motors - Edith Scob

 


Edith Scob

 
Étonnamment, le réalisateur Leos Carax intervient en ouverture du film. Il confie avoir eu cette idée grâce à une image entêtante : une image d'une salle de cinéma, grande et pleine, dans le noir de la projection. Mais les spectateurs sont tout à fait figés, et leurs yeux semblent fermés. sont-ils endormis ? Morts? Le public de cinéma vu de face - ce que personne ne voit jamais. Puis mon amie Katia m'a fait lire un conte d'Hoffmann. Le héros y découvre que sa chambre d'hôtel donne, via une porte dérobée, sur une salle d'opéra. Comme dans la phrase de Kafka, qui pourrait servir de préambule à toute création : “il y a dans mon appartement une porte que je n'avais jamais remarquée jusqu'ici”. J'ai donc pensé débuter le film avec ce dormeur réveillé en pleine nuit, qui se retrouve en pyjama dans une grande salle de cinéma remplie de fantômes. Instinctivement, j'ai appelé l'homme, le rêveur du film, Leos Carax. Alors je l'ai joué.

 

Il cite d'ailleurs en référence le plan final du film de King Vidor, La Foule réalisé en 1928, ou la nouvelle Don Juan de l'écrivain et compositeur Ernst Theodor Amadeus Hoffmann.

Le titre du film et l'un de ses sujets principaux, les voitures et les moteurs, sont venus à l'esprit du réalisateur après son voyage aux États-Unis. Il y a croisé d'immenses limousines blanches, qu'il a ensuite étonnamment retrouvées dans son quartier parisien. Intrigué, il a vu en ces beaux objets sur roues de longs vaisseaux guidant les gens vers leurs derniers voyages.

 

Denis Lavant, sans un entretien vidéo par Télérama

 


 


Holy Motors signe le retour du personnage de Monsieur Merde, créé par Leos Carax et Denis Lavant pour Tokyo!, réalisé en collaboration avec Michel Gondry et Joon-ho Bong.

 

Leos Carax a réalisé Holy Motors en numérique. Le réalisateur, qui méprise littéralement ce support, a dû se résoudre à l'utiliser en raison du manque d'argent sur le projet et pour rassurer ses producteurs.

 
Le rôle du mannequin Kay M., tenu par Eva Mendes, devait à l'origine être interprété par Kate Moss pour un autre projet, intitulé Merde in USA. Ce ne fut qu'après une rencontre entre l'actrice américaine et Leos Carax que ce dernier modifia son choix.

 
A l'origine, le personnage de l'homme à la tâche de vin était destiné à Leos Carax lui-même, avant qu'il ne fasse marche arrière. Il proposa alors le rôle à Michel Piccoli, lui promettant de le maquiller et de le rendre méconnaissable, allant même jusqu'à mettre un faux nom dans le générique, Marcel Tendrolo. Cette idée amusante ne put malheureusement pas se tenir, le rôle ayant été dévoilé un peu partout.

Edith Scob avait déjà tourné avec le réalisateur de Holy Motors : c'était il y a plus de 10 ans pour Les Amants du Pont-Neuf. Malheureusement, ses prises ont été coupées au montage. Dès lors, Leos Carax a absolument tenu à réparer cet affront : il lui a donc écrit le personnage de Céline.

 

Bertrand Cantat participe à la scène de l'orchestre d'accordéons, jouant de l'harmonica.


La conception de la séquence dans laquelle Denis Lavant est recouvert de capteurs est à rapprocher des célèbres scènes de travail à la chaine des Temps modernes réalisé en 1936 par Charles Chaplin.

 

Le réalisateur maintient la comparaison en disant qu'ici, l'homme n'est plus pris au piège des rouages d'une machine, mais victime d'une toile invisible.

 

Holy Motors est le premier long-métrage de Leos Carax depuis plus de 13 ans, et Pola X en 1999 ! Entre temps, le réalisateur ne put s'exercer qu'au courts métrages avec My Last Minute et 42 One Dream Rush ou au moyen métrage segment Merde du film collectif Tokyo !.

 

 

Sources :

http://www.allocine.fr

http://fr.wikipedia.org

http://www.cinemovies.fr

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2012
commenter cet article

commentaires

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.