Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 00:00

 

Date de sortie 5 décembre 2012

.

Hors les murs - Affiche 1


Réalisé par David Lambert


Avec Guillaume Gouix, Matila Malliarakis,

David Salles, Mélissa Désormeaux-Poulin

 
Genre Drame


Production Française, Belge, Canadienne

 

Hors les murs aborde un thème vu et revu au cinéma : la rencontre amoureuse. Mais c’est d’un amour entre deux hommes dont il s’agit ici, d’une passion fulgurante naissant à Bruxelles, entre Ilir et Paulo. Certes, nous sommes en 2012, mais l’amour gay au cinéma reste rare; surtout s’il est montré avec finesse sous toutes ses dimensions, entre rires et larmes, douceur et désir fou, cris de jouissance et cris de désespoir. Hors les murs explore justement cette complexité inhérente à toute relation amoureuse et n’en perd aucune miette, de la rencontre à la séparation en passant par ces infimes moments de bonheur et de jubilation à deux.

 

Hors-les-murs---Matila-Malliarakis-et-Guillaume-Gouix.jpg

 

Matila Malliarakis et Guillaume Gouix

Synopsis

 

C'est une histoire d'amour structurée en trois actes.

 

La rencontre entre Paulo Moiro (Matila Malliarakis), un jeune pianiste mineur à la cinémathèque de Bruxelles, à la vie presque rangée, aux airs d’oisillon et à la sexualité floue, "entre-deux" et Ilir (Guillaume Gouix), beau gosse, d’origine albanaise, sûr de lui, et bassiste dans un groupe de rock grunge. 


Du jour au lendemain, Paulo quitte sa fiancée Anka (Mélissa Désormeaux-Poulin) et les murs d'un nid hétérosexuel bien douillet pour rejoindre l'appartement bordélique d’Ilir. 

 

Hors-les-murs---Melissa-Desormeaux-Poulin-et-Matila-Malli.jpg


 Mélissa Désormeaux-Poulin et Matila Malliarakis

 

Ce dernier se déleste rapidement de sa goujaterie macho pour s’investir dans une passion exclusive avec ce blondinet qu’il désire finalement "rien qu’à lui pour toujours".

 

Le jour où ils se promettent de s’aimer pour la vie, Ilir quitte la ville et ne revient plus.

 

Rencontre, passion, fusion et absence brutale suite à une incarcération qui l'est tout autant. C'est une histoire d'amour   qui se termine par des retrouvailles. 

 

Hors-les-murs---Guillaume-Gouix--et-Matila-Malliarakis.jpg

 

Guillaume Gouix et Matila Malliarakis

 

Si certaines scènes sont extrêmement drôles, d’autres scènes plus intimes ravissent par leur beauté visuelle et leur mise en scène délicate. Ainsi en est-il du premier baiser ou d'un face à face inversé filmé d’en-dessus, façon tête bêche post-69, où les amants se chamaillent et attirent à tour de rôle l’œil de la caméra.

 

Hors les murs est le premier long-métrage de fiction du réalisateur belge David Lambert.

 

Né en 1974 dans les Ardennes belges, David Lambert est diplômé en Langues et Littératures Romanes à l’Université de Liège. Après un passage par la mise en scène de théâtre, Il devient scénariste à l’aube de ses trente ans. Il réalise un premier court métrage, L'Origine en 2001. Vivre encore un peu..., son deuxième court-métrage de fiction réalisé en 2009 est sélectionné au Festival de Locarno ainsi que dans plus de 50 festivals à travers le monde où il remporte de nombreux prix. David Lambert reconnait : "Mon court métrage a en effet connu pas mal de succès, et ce, dans le monde entier. Il m’est arrivé de consoler des spectateurs à la fin de ceraines projections. Le fait de partager ce type d’émotion avec des inconnus par le biais d’un écran de cinéma m’a permis de prendre confiance en moi en tant que réalisateur. De plus, la mise en scène est comme le prolongement organique de mon travail d’écriture de scénario."

 Il collabore ensuite à l’écriture de La régate de Bernard Bellefroid, sorti en 2010. Il coécrit aussi Post partum de Delphine Noels dont le tournage s’est achevé au printemps 2012. 


I am yours, son deuxième film, est en cours d’écriture.

 

   

David Lambert a vu son premier film récompensé du Prix du public, à la Semaine de la critique, au dernier Festival de Cannes le dimanche 20 mai, à 11h 20. Le film a en effet obtenu un Rail d'or décerné par le groupe de  cheminots cinéphiles lors de la Semaine de la critique. David Lambert était très ému, et soulagé, après la présentation de son film à Cannes. Autour de lui, ses acteurs Guillaume Gouix et Matila Malliarakis qui l'embrassent chaleureusement et l'applaudissent. David Lambert a fait une entrée réussie à Cannes.

 
Hors les murs est un film très personnel. En même temps, ce n’est pas une auto fiction. David Lambert a condensé trois histoires d’amour personnelles pour les synthétiser en un seul récit. Le film nous tient en haleine avec les aventures de ce couple grâce au montage et à la mise en scène dignes d’un film d’action. "J’ai essayé d’être juste, sincère, mais aussi d’être efficace et pas nombriliste. J’aime travailler l’intimité jusque la rendre com- municable et partageable" avoue-t-il.


Hors les murs - Matila Malliarakis et David SallesPour ce premier long-métrage, le réalisateur aborde une histoire d'amour homosexuelle qu'il a composé en trois actes : la rencontre, la passion-fusion et l'absence brutale. "Le film est né d'un désir très personnel de raconter des histoires que j'ai moi-même vécues. Les histoires d'amour entre deux hommes ne sont pas un sujet beaucoup exploité au cinéma." déclarait-il. Il rajoute : "Il y a un peu de moi-même dans chacun des personnages. J’y ai été par couches successives, c’est assez difficile à expliquer. J’ai voulu faire ressortir l’émotion, le sentiment et dépasser la sexualité stricto sensu tout en ne la gommant pas. Paulo est un être fragile, souffrant de solitude et manquant d’auto- nomie. Face à lui, Ilir incarne la force, il a un petit côté Saint- Bernard. Ce sont des polarités opposées, mais au final, le plus fort n’est pas toujours celui qu’on croit."


Hors Les Murs est une histoire d’amour entre deux êtres qui ne ce sont pas vraiment choisis, mais qui ont appris à s’aimer au fil du temps. Le rapport de force ne cesse de s’inverser, au début Paulo a besoin d’Ilir, il veut qu’il "prenne soin de lui" et à force de tendresse et d’offre de soi, il va forcer ses résistances et le réduire à aimer Dans la deuxième partie du film et jusqu’à la fin, c’est Ilir qui ne pourra vivre sans Paulo, aussi bien matériellement que sentimentalement, spirituellement. C’est un enfermement entre quatre murs qui baissera définitivement la garde d’Ilir qui deviendra à son tour l’être vulnérable, celui dont il faut prendre soin.

 

Hors-les-murs---Guillaume-Gouix--Matila-Malliarakis.jpg

 

Clairement divisé en trois parties, Hors les murs bascule dans le drame. Les bégaiements puis les cris angoissés de Paulo montrent à quel point l’absence peut être douloureuse et le manque cruel. Vécue comme une mort brutale par le jeune homme, cette séparation forcée l’amène malgré lui à s'endurcir.


David Lambert a déclaré que passer de scénariste à réalisateur d'un long métrage n'a pas été très compliqué pour lui : "J’aime les acteurs...et pour moi la mise en scène est une écriture comme une autre." Concernant les acteurs présents dans ce film il rajoute : "C’est une histoire de rencontres, tout simplement. Et de trou- ver des acteurs qui ont la générosité de se livrer, de nourrir un univers qui n’est pas le leur. Chacun avait en lui les fon- dements des personnages. Matila, avec son physique de petit oiseau tombé du nid... Et Guillaume, avec son côté petit coq et son côté Saint Bernard. On a beaucoup travaillé en amont pour se mettre d’accord et pour que chacun, à sa manière, pose un vrai geste artistique au sein du film."


Interrogé sur les histoires d'amour au cinéma le réalisateur David Lambert répond : "les histoires d’amour qui finissent mal au cinéma nous incitent surtout à aimer mieux dans la vie pour que ça se finisse bien... Non ?"

 

Les deux acteurs crèvent l’écran. Leur complicité leur a permis de jouer les scènes d’intimité de façon très juste.

 

Hors-les-murs---Guillaume-Gouix.jpg Guillaume Gouix

  

Entre sa carrure de boxeur et son regard doux, Guillaume Gouix déconcerte. L'acteur illumine littéralement le film, tour à tour, séducteur, touchant, sanguin et rieur, et disons-le, diablement sexy.On lui trouve la force d’un Vincent Cassel à ses débuts, visage anguleux et brutal, notamment dans la deuxième partie du film. Et des fulgurances de douceur. Quand il cède à l’insistance d’un petit gringalet, que l’on croit seul amoureux transi. Quand il joue les durs en l’implorant de partir, "Tu me ramollis." Quand il a tout perdu.

 

Guillaume Gouix reconnait : "J’ai immédiatement vu que David racontait une belle histoire d’amour avec les joies et les peines que ça comporte, sans jamais se ghettoïser dans une communauté ou une autre. Il pense l’amour au sens large, épique, à la manière des grandes romances. C’est toujours un mélange de choses très diffé- rentes qui me donne envie de tourner un film. Je crois beau- coup à la rencontre avec le réalisateur, car la construction d’un film prend du temps et de l’énergie. Et là, je sentais que ce qui me touchait dans son film était ce qui l’animait lui aussi. À partir de là, c’était juste un cadeau de pouvoir interpréter un personnage aussi complexe."

 

 

 


La réussite du film repose sur l’alchimie qui se dégage du duo de deux principaux protagonistes. Concernant leur rencontre Matila Malliarakis commente : "Nous nous sommes rencontrés en amont pour les répétitions. Puis nous avons fait notre découverte au fil du tournage, nous écoutant et grandissant avec nos personnages. Nous parlions essentiellement du travail ensemble. Guillaume est un comédien, un artisan, joyeux et unique ! Il pense avant tout au récit et au spectateur, il n’est pas dans l’affect. J’aime infiniment l’ampleur qui se dégage en cherchant à raconter des histoires avec lui. Je crois que nous étions vraiment curieux l’un de l’autre avec infiniment de pudeur."


L'acteur Matila Malliarakis rajoute au sujet de la scène devant le mur de la prison : "Elle a changé de place dans le scénario, et ne prenait plus le même sens." Il ajoute : "Nous ne parvenions pas à prendre une décision quant a l’axe de la scène. Toute l’équipe était présente et malgré la bienveillance de tout le monde, nous sentions une grande pression monter, nous n’avions plus la présence d’esprit de nous parler. Là, pour moi, c’était délicat." 

 

Matila Malliarakis Hors-les-murs---Matila-Malliarakis.jpg


Hors Les Murs est une histoire d’amour universelle, comme on en a vu souvent, mais celle-ci doit franchir aussi bien les murs individuels, que ceux, physiques, qui se dressent autour de l'histoire. Si c’est l’histoire d’un amour, c’est aussi celle de sa fin, de sa difficulté et si les sentiments sont grands, les obstacles aussi. David Lambert nous montrera la naissance et la fin des sentiments à travers le langage des corps, ses rapprochements et ses bousculades.

 

Avec une grande économie de mots il insuffle une émotion dans ces tragédies jamais vraiment déclarées, sans franche explosion, mais avec une tension qui noue la gorge. Ainsi, le film ne tombe jamais du côté du pathos, grâce également à de très nombreux moments d’humour, par lequel naît l’amour.

 

Le film oscille alors toujours entre rires et larmes, comme le fait la vie finalement.

 

 

 

 

Sources :

http://festival-cannes-2012.critikat.com

http://www.unifrance.org

http://www.grand-ecart.fr

http://www.arte.tv

http://www.toutlecine.com - Camille Esnault

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Films Gay
commenter cet article

commentaires

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.