Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 00:00


Date de sortie 13 février 2013

 

Aqui-y-Alla---Affiche.gif

 
Réalisé par Antonio Méndez Esparza


Avec Teresa Ramírez Aguirre, Pedro De los Santos Juárez,

Lorena Guadalupe Pantaleón, Heidi Laura Solano Espinoza,

Ángel Joseph De Los Santos Leyva, Juan De los Santos Vázquez


Titre original Aquí y allá


Genre Drame

 

Entre autres récompenses,  Aquí Y Allá

remporte le Grand Prix de la Semaine de La Critique de Cannes 2012

 

Un nombre incalculable de films, fictions et documentaires confondus, ont pris pour sujets les wetbacks, ces Mexicains qui traversent à la nage le Rio Grande pour travailler aux États-Unis.

 

Peu, en revanche, ont suivi le voyage du retour – à l’exception de Romàntico, bouleversant documentaire de 2005 signé par l’Américain Mark Becker.

 

Aqui-y-Alla.gif  

 

Synopsis

 

Pedro (Pedro De los Santos Juárez) est un homme jeune, mais il a déjà vécu plusieurs vies.

 

Au Mexique, il a fondé une famille. À New York, il a connu le quotidien misérable des les immigrés clandestins. À son retour au pays, après des années d’absence, sa vie va-t-elle s’éclairer ? 

 

Aqui-y-Alla-copie-1.gif

 

Il veut reconstruire un foyer que son absence, via l’envoi de mandats, a permis de mettre à l’abri de la misère, mais au sein duquel il est devenu un étranger. Sa femme, Teresa,  toujours aussi souriante, ne parvient pas tout à fait à se débarrasser de la solitude qui fut son quotidien.

 

Lorsque Pedro revient avec le synthétiseur de ses rêves, ses chansons d'amour font rire ses deux filles, Lorena et Heidi,  déjà trop grandes. Deux ou trois ans d'absence, et c'est déjà l'adolescenceet ses filles ne l’ont pas attendu pour grandir tout et sont devenues plus distantes.

 

Aqui-y-Alla-copie-3.gif

 

Avec des trésors de patience et d’affection, Pedro parvient, peu à peu, à apprivoiser ce petit monde et à entamer une vie décente grâce à l’argent de son exil. Il s’autorise même un luxe microscopique, inconcevable auparavant : monter un petit orchestre de bal. La création du petit orchestre est un petit miracle fragile qui donne quelques moments heureux, avec ces romances qui rapprochent les cœurs, même si les filles se méfient, car elles savent bien, dès la première ébauche d'une vague histoire d'amour, que le joli garçon qui les courtise voudra/devra un jour partir là-bas, pour tenter une vie meilleure et personne ne peut leur prédire s'il reviendra…

 

Aqui-y-Alla-copie-2.gif

 

Cette année, les villageois s'attendent à une récolte abondante.


Les opportunités de travail sont rares et la frontière entre ici et là-bas ne cesse d’occuper l’esprit et le quotidien de Pedro et de ceux qui l’entourent.


Aquí y Allá porte sur le bonheur de vivre parmi les siens, la perte et les souvenirs de ceux que nous laissons derrière nous.


Même si Aquí y Allás est une fiction, l'empreinte du documentaire y est très présente. Tous les acteurs du film sont non-professionnels et interprètent des personnages qui portent le même nom qu'eux. Antonio Méndez Esparza s'est documenté auprès d'eux, s'inspirant de la manière dont ils vivaient pour écrire son scénario.


Le titre du film renvoie à la relation entre le Mexique et les États-Unis : "L'ici, c'est le Mexique et là-bas, c'est ce qu'il y a après la frontière. Dans le film, il y a différents éléments qui renvoient aux États-Unis, comme le poster dans la chambre d'un des personnages avec un slogan en anglais, ou le fait qu'ils aiment le Coca-Cola", explique Antonio Méndez Esparza.


Aquí y Allá - Pedro De los Santos JuárezLe comédien qui interprète le personnage principal de Aquí y Allá  représente le point de départ du film. Mais c'est aussi l'une des personnes qui a permis au film d'exister : "Pedro De los Santos Juárez a été ma plus grande influence pendant le tournage. Il est le premier rôle du film mais son importance est encore plus grande : c'est lui qui a installé la confiance entre notre équipe et les gens du village où l'histoire se déroule", explique le réalisateur Antonio Méndez Esparza. Cette relation ne s'est pas construite au moment du tournage, mais cinq ans auparavant, lors de la rencontre entre le cinéaste et Pedro, qui travaillait alors dans un supermarché.


Pedro De los Santos Juárez ne fait pas qu'interpréter le rôle principal du film, puisqu'il signe avec son groupe, Copa Kings, la musique qui rythme Aquí y Allá.

 

Pour Antonio Méndez Esparza, l’enjeu de ce premier long métrage tient dans la combinaison de deux exigences. En premier lieu, un travail documentaire mené pendant plusieurs années sur des habitants du sud du Mexique, avec lequel il a nourri le film. À intervalles réguliers, il fait intervenir des personnages dont on n’a aucun mal à croire qu’ils ne jouent aucun rôle autre que le leur. L’inconsolable femme qui a perdu son fils, mort en exil, la vieille dame qui prépare ses obsèques comme on fait la liste des commissions, les jeunes du village qui, à l’âge où on tombe amoureux, se méfient de leurs sentiments parce qu’ils savent qu’eux aussi rejoindront ce "là-bas", sans savoir quand et s’ils en reviendront.

 

Aqui-y-Alla-copie-4.gif

 

Comment filmer un personnage dans un espace devenu inhabitable ? Par une succession de plans fixes qui isolent Pedro. Ici, dans la chambre jonchée de peluches de ses filles. Là, dans un hall d’hôpital. Aqui y alla a été tourné dans une région très montagneuse, difficile d’accès, au sein d’une communauté rurale qui ne vit que grâce aux subsides qu’envoient ceux qui ont réussi à quitter le pays. On est bien loin de la guerre des cartels et des massacres relayés par les médias. Pour autant, c’est un portrait ravageur du Mexique que trace ici le réalisateur Antonio Méndez Esparza.

 

L’autre contrainte que le film s’est imposée repose sur sa part de fiction qui, à petites touches impressionnistes, évoque la fragilité extrême de la notion de quiétude. Chaque imprévu, chaque trébuchement, est susceptible de faire voler en éclats cette illusion d’un bonheur aussi dérisoire que chèrement acquis. Comme la naissance d’un enfant prématuré qui replonge la petite famille dans d’inextricables ennuis d’argent ou comme cet orchestre du dimanche que ses membres - ouvriers, paysans ou maçons - doivent abandonner pour ne pas sacrifier une heure de leur exorbitant temps de travail.

 

Aqui-y-Alla-copie-5.gif

 

Aquí y Allá est un petit film indépendant sans grand budget. Les producteurs ont donc fait une demande d'aide financière via internet et le site Kickstarter.

 

Cette somme n'était pas destinée à finir le film, mais à faire venir les membres de l'équipe du film et leurs familles du Mexique au Festival de Cannes.

 

L'opération a d'ailleurs bien fonctionné, puisqu'ils ont reçu la somme dont ils avaient besoin.

 


 

 

 

Sources :

http://salles.cinemas-utopia.fr

http://www.aquiyallafilm.com

http://www.cine-cameo.com

http://next.liberation.fr - Bruno Icher

http://www.rfi.fr -  Elisabeth Lequeret

http://www.cinemovies.fr

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Cinéma Amérique du Sud
commenter cet article

commentaires

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.