Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 15:00

Date de sortie 30 octobre 2013

 

Interior.-Leather-Bar.---Affiche.gif

 
Réalisé par James Franco et Travis Mathews


Avec Val Lauren, James Franco, Christian Patrick,

Travis Mathews, Brenden Gregory, Brad Roberge,

 
Genre Docufiction érotique


Production Américain


C’est la popularité de James Franco qui a convaincu  Travis Mathews  de collaborer avec l’acteur-scénariste-réalisateur-écrivain américain. De plus, ses performances dans des films parlant d’homosexualité comme Harvey Milk en 2008 ou Sal réalisé en 2011 ont conforté Travis Mathews dans le fait que l’intention de James Franco était sincère.


Selon Travis Mathews, la présence de James Franco a été un avantage indéniable pour la réalisation du film, notamment pour trouver un distributeur.

 

 

Synopsis

 

Une aventure audacieuse explorant certaines thématiques gays, se basant sur les scènes coupées du film culte Cruising - La Chasse.

 

Interior-Leather-Bar.gif

 

À l'origine de Interior Leather Bar, il y a  Cruising - La Chasse, réalisé par William Friedkin en 1980 et inspiré d'un roman de Gerald Walker, journaliste criminel au New York Times, traitant des meurtres dans les bars gays de New York.

 

À cette époque, le réalisateur William Friedkin était tombé sur une série d'articles de journaux décrivant ce qui se passait dans ces bars et souhaitait les utiliser comme décors pour développer une enquête policière tordue. Le producteur Jerry Weintraub a donné son accord et William Friedkin a pu commencer les recherches.


En fait, 
James Franco n'aurait pas dû oublier que s'il est un grand cinéaste, William Friedkin est aussi un gros malin et qu'en bon manipulateur, il a longtemps entretenu le fantasme de ces scènes coupées. Le vrai sujet, qui n'est absolument pas traité, est de savoir si elles existent et, pour cela, il aurait fallu s'entretenir avec William Friedkin voire Al Pacino. Cela aurait donné lieu à un documentaire troublant quitte à fureter vers le documenteur. Au lieu de ça, on a droit à une démonstration du cliché de la star hollywoodienne s'encanaillant au cinéma, prenant des risques au péril de sa carrière.

Source : lci.tf1.fr/cinema

 

Interior-Leather-Bar---James-Franco-et-Val-Lauren.gif James Franco et Val Lauren

 

Interior. Leather Bar. est basé sur les 40 minutes coupées du montage final pour éviter le classement X.   Cruising, un film controversé où un jeune policier hétérosexuel, incarné par un certain Al Pacino, enquête dans le milieu gay sado-masochiste new-yorkais sur des meurtres d’homosexuels.

 

Ces images n’ont jamais été projetées et sont supposées avoir été détruites.  


Le metteur en scène Travis Mathews, ouvertement gay, et James Franco ont imaginé ces 40 minutes perdues à travers un long-métrage de 60 minutes.

 

Pour rendre hommage au film de William Friedkin, La Chasse - Cruising, "James Franco's 40 Minutes" a été le titre temporaire attribué au projet.

 

James Franco et Val Lauren  Interior.-Leather-Bar-gif


Travis Mathews s’est spécialisé dans les courts et longs métrages où les personnages principaux entretiennent des relations homosexuelles, comme sur I want your love réalisé en 2012 ou sa trilogie In their Room, débutée en 2009.

 

Le comédien Val Lauren et James Franco se sont connus en 2010, sur le tournage d’un documentaire sur les méthodes de l'enseignement.

 

James Franco l’a ensuite contacté pour qu’il incarne Sal Mineo dans son biopic consacré à l'icône américaine. Pour Interior. Leather Bar., c’est une fois de plus James Franco qui a soumis le nom de Val Lauren pour interpréter le personnage principal du film.

 

 

.
Quand James Franco flirte avec la porno gaie. Par Philippe Couture.
.
Dans le faux documentaire Interior, leather bar, James Franco et Travis Matthews tentent de dénoncer l’hypocrisie d’un cinéma américain qui serait effrayé par les scènes de sexe gai. Un film à la forme stimulante mais qui pose les mauvaises questions.

En 1980, le film Cruising, de William Friedkin, est présenté en salles dans une version profondément tronquée: 45 minutes de scènes se déroulant dans un bar gai sadomaso ont été coupées et détruites après que des groupes homosexuels en aient dénoncé le caractère caricatural et jugé que ces scènes posaient un regard négatif sur la communauté gaie, qu’elles étaient carrément homophobes.

Peu de gens ont vu ces images. Voilà un fait qui suffit au comédien et réalisateur James Franco pour imaginer un docu-fiction sur la place du sexe gai à l’écran. En compagnie du réalisateur de porno gay Travis Matthews, il se lance dans le projet de réinventer ces scènes coupées, de les imaginer et de les tourner sans censures. Le film invente en fait le tournage de ces scènes et montre les questionnements de l’acteur principal, qui se demande s’il n’est pas carrément atterri dans un porno et si le film d’art peut vraiment flirter à ce point avec le sexe explicite sans sombrer dans la vulgaire pornographie.
Or, en 2013, alors que le porno gay et le cinéma de fiction ont maintes fois communié, du moins en Europe et particulièrement en France, la question semble un peu désuète et plutôt conservatrice. Pensons seulement à L’inconnu du lac, d’Alain Guiraudie, qui est également de la programmation de cette édition 2013 du FNC, ou à L’homme au bain, de Christophe Honoré. Il existe aussi des exemples dans le cinéma indépendant américain, comme le fameux Shortbus, de John Cameron Mitchel.
Ayant en tête ces exemples, les discussions de James Franco avec son acteur principal, Val Lauren, paraissent naïves et puritaines, d’autant qu’elles sont plutôt superficielles. Elles sont peut-être pertinentes dans un contexte de pruderie hollywoodienne. Mais le monde ne se résume pas à Hollywood.

Plus intéressantes sont les questions sous-jacentes, que le film ne fait qu’effleurer et qui ne sont pas non plus très originales.
- Les tabous sociaux devraient-ils préoccuper les artistes ou doivent-ils en faire fi ?
- Y-a-t-il encore des conditionnements qui dictent les lois de la beauté et qui asphyxient l’art contemporain ou lui mettent des barrières ?
- Jusqu’où l’acteur doit-il aller pour satisfaire un réalisateur et pour servir une oeuvre ?
Le film explore cette idée du pouvoir d’un artiste influent sur ses collaborateurs : la figure du metteur en scène tyrannique se dessine en filigrane, même s’il règne sur le plateau une certaine douceur. James Franco étant un artiste adulé, c’est le pouvoir de la célébrité qui agit sur ses acteurs et qui incite plusieurs d’entre eux à oser le sexe explicite devant caméra et à se lancer dans ce tournage en ne sachant pas trop dans quoi ils s’embarquent (les indications des réalisateurs demeurent volontairement évasives et il ne semble pas y avoir de véritable script). C’est l’expérience de Milgram en version soft porn: soumis à une autorité crédible, l’humain est prêt à défier ses propres limites.

Caméra épaule, plans chambranlants et lumière naturelle: aucun effet n’est négligé pour faire croire à l’authenticité du tournage et créer une illusion d’observer un tournage secret, d’avoir accès aux coulisses d’une aventure illicite.
Or, Travis Matthews et James Franco en font peut-être un peu trop: on y croit qu’à demi.

 

 

 

Sources :

http://lci.tf1.fr/cinema

http://www.imdb.com

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Films Gay
commenter cet article

commentaires

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.