Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 00:00


Date de sortie 13 mars 2013

 

L-artiste-et-son-modele---Affiche.gif


Réalisé par Fernando Trueba


Avec Jean Rochefort, Aida Folch, Claudia Cardinale,

Götz Otto, Christian Sinniger, Chus Lampreave,


Titre original El artista y la modelo

 

Genre Drame


Production Espagnole

 


Avec L'Artiste et son modèle, c'est la première fois que Fernando Trueba réalise un long-métrage de fiction entièrement dans une langue étrangère à la sienne, ici le Français.  Comme cette histoire se passait en France, ça coulait de source. Ce sont des éléments qui sont apparus avant même l'écriture de la première ligne du scénario déclare le réalisateur.

 

Fernando Trueba a reçu la Coquille d'Argent du meilleur réalisateur

au Festival de Saint-Sébastien 2012.

 

L-Artiste-et-son-modele---Aida-Folch-et-Jean-Rochefort.gif

 

Aida Folch et Jean Rochefort

 

Synopsis

 

Été 1943, dans la France occupée, non loin de la frontière espagnole.

 

Comme les grands artistes anciens ou contemporains, Marc Cros (Jean Rochefort), un sculpteur a consacré sa vie et son travail à la recherche de la beauté. Il a essayé d'atteindre la perfection dans toute sa simplicité, l'essence des formes, la pureté éloignée de tout artifice.

 

Il vit une retraite paisible avec sa femme Léa (Claudia Cardinale), anciennement son modèle.

 

A 80 ans Marc Cros vit éloigné du monde et du travail, attendant sa fin sans nostalgie. En cette période de guerre et d'occupation, l'artiste essaie de fuir la bestialité des hommes, il a perdu, depuis longtemps, tout espoir qu'ils puissent changer. L'arrivée de Mercé (Aida Folch), une jeune espagnole échappée des camps de réfugiés d'Argeles, va l'obliger à réintégrer le monde.


Le vieil artiste découvre une nouvelle muse et retrouve le goût du travail. Il démarre alors la sculpture de sa dernière œuvre. Si bien qu'en ces temps confus et cruels, le vieux sculpteur se remet au travail, se concentre sur la seule chose qu'il sait faire; modeler muscles, cous, seins, cuisses, bras ou épaules ... de femme. Il essaie une dernière fois.

 

L-Artiste-et-son-modele---Aida-Folch-et-Jean-Roche-copie-1.gif


Aida Folch et Jean Rochefort

 

Le réalisateur Fernando Trueba nourrissait depuis longtemps l’envie de réaliser L’Artiste et son modèle, malgré les difficultés rencontrées, comme il l’explique lui-même : "J'ai commencé à penser à ce film en 1990. J'avais alors le rêve que mon frère y collabore en faisant tout le travail de sculpture ou en préparant l'atelier. Il est mort en 1996. A ce moment là, je me suis dit que je ne ferai pas ce film, parce que sans l'opportunité de travailler avec lui, ça n'avait plus de sens. Mais j'y suis revenu, parce que cette histoire refusait de partir de ma tête. A l'arrivée, j'ai décidé de dédier le film à mon frère, mais cela ne veut pas dire que le personnage de Marc Cros lui doive quelque chose, sauf sur un point : mon frère n'aimait pas parler. Il détestait tout le bla-bla qui accompagne le monde de l'art, et la pseudo-littérature qui l'accompagne parfois. Mon frère travaillait avec ses mains, il avait un rapport fort avec la matière."

 

Dans L’Artiste et son modèle on voit beaucoup de scènes de travail manuel. Celles-ci correspondent à l'humilité nécessaire des artistes face à la matière, une condition intrinsèque à ce travail. Le réalisateur tenait particulièrement à montrer ça. Sans doute parce que ce sens du labeur est quelque chose qu'il a appris de mon frère.

 

Fernando Trueba était déjà familier du monde de l'art et plus particulièrement de la sculpture dans ses films. Son premier court métrage avait pour sujet le sculpteur espagnol Eduardo Chillida ; il a également produit en 1990 une série de quatre téléfilms sur l'art primitif, Magicians of the Earth: Senis Children.

 

Götz Otto et Aida Folch  L-Artiste-et-son-modele---Aida-Folch--Gotz-Otto.gif


Pour le réalisateur Fernando Trueba, il était indispensable d'atteindre un âge proche de celui de son personnage principal, Marc Cros, avant de commencer à véritablement travailler sur L'Artiste et son modèle : "Il était nécessaire que j’aie le temps d’acquérir un vécu suffisant pour pouvoir raconter l’histoire de Marc."

 

En 2005 Fernando Trueba a commencé à travailler sur le scénario avec Jean-Claude Carrière, un des grands maîtres du scénario. Au-delà de ça, le réalisateur aime beaucoup le sens de l'humour du scénariste, et qu'il soit un homme du Sud, méditerranéen. Qui plus est, il a l'âge de Marc. Il réunissait donc toutes les conditions. après une première version écrite avec Rafael Azcona. Leur objectif était de construire une histoire en restant solidaire de leur protagoniste, fuir les habituelles règles de narration pour atteindre la difficile simplicité que le personnage cherche de façon obsessive. C'est un film qui aborde de grands thèmes sans volonté d'en disserter : La vie et la mort, La jeunesse et la vieillesse, La beauté au temps de l'horreur. Un film sur le sens et la nécessité de l'art. Sur la recherche de la beauté.

 

Fernando Trueba désirait depuis longtemps travailler avec Jean Rochefort, déjà pour un second rôle dans Belle époque, réalisé en 1993. Le rôle était finalement revenu à Michel Galabru car l'acteur n'était pas disponible. Cette fois-ci, le réalisateur ne pouvait se passer de Jean Rochefort pour interpréter Marc Cros dans L'Artiste et son modèle : "Jean a toujours été Marc; il a tout pour ce personnage: la gravité et l'ironie, la force et la vulnérabilité... Et bien d'autres choses que j'ai découvertes par la suite. Notamment, une capacité de prise de risque inouïe. De tous temps je l'ai vu comme un acteur original, poétique, excentrique, inqualifiable, d'une humanité débordante; capable de faire éclater de rire comme d'émouvoir.", explique-t-il.
  

L-Artiste-et-son-modele---Aida-Folch-copie-1.gif

 

Aida Folch

 

Le réalisateur espagnol ne pouvait rêver mieux comme promotion à son prochain film L'Artiste et son modèle dont Jean Rochefort est la tête d'affiche. Suite à un emballement médiatique mal contrôlé parti d'une annonce faite par le Figaro, beaucoup se sont empressés de relayer l'information selon laquelle Jean Rochefort mettrait fin à sa carrière en annonçant lui-même sa retraite dans l'émission Entrée Libre diffusée le 5 mars sur France 5. En fait, Le Figaro semble avoir éte trompé par des extraits du dit prochain programme. "Ce n'est pas exactement ce que j'ai dit. On me joue un mauvais tour. Mes propos ont été coupés, je le regrette. À croire que certains veulent se faire de la publicité sur mon dos. Quelle idiotie. Mon agent est furieux. Il est obligé de faire des rectificatifs partout... J'ai simplement déclaré à un journaliste de France 5 qui m'interrogeait à l'occasion de la sortie de mon dernier film L'artiste et son modèle de Fernando Trueba, que je ne tournerai plus quoi qu'il arrive. Que je ne tournerai plus n'importe quoi, comme cela a pu se produire, ici et là, par le passé." a déclaré le comédien. L'acteur précisait encore : "Je suis infiniment touché par ces élans d'affection qui affluent vers moi depuis deux jours. La fidélité du public me fait chaud au coeur. Tout à coup, je réalise que je compte pour beaucoup de gens, que les Français ont de l'affection pour moi. Je ne le savais pas à ce point."

 

 

Fernando Trueba dirige pour la seconde fois l'actrice espagnole Aida Folch, dix ans après l'avoir révélée dans son film Le Sortilège de Shanghai réalisé en 2002, en lui offrant son premier rôle principal à 15 ans. "C'était une très belle rencontre. Entre temps, non seulement l'adolescente est devenue femme mais elle a tourné, ces dix dernières années, de nombreux films et séries télé et elle a également joué au théâtre. L'Artiste et son modele - Aida FolchAida est passionnée par son travail, elle n'a perdu ni sa fraîcheur, ni sa grâce d'alors." avoue le réalisateur.


Selon Jean Rochefort : "Je suis curieux des autres. C'est sans doute même ma qualité: je suis à l'écoute des autres. Je suis, c'est vrai, en contact avec des gens beaucoup plus jeunes que moi. Ils me proposent des choses, me soumettent des projets. Je suis bien avec eux, c'est revivifiant. Aida, est une gosse qui m'a enthousiasmé. En France on ne trouve pas souvent ce type de jeune comédienne, qui peut passer en un éclair de la haine à l'amour. Elle vient d'un milieu modeste a un fort tempérament, quelque chose de latin. On a cherché des actrices françaises qui auraient pu jouer ce rôle. Il y en a sûrement, mais Aida nous est apparue comme idéale." Il rajoute : "Fernando et moi en avons beaucoup parlé. Nous sommes tous les deux très sensibles à l'idée d'artisanat, du métier bien fait. Je sens chez Fernando que le manuel ne le répugne pas; qu'au contraire, il fait partie de lui. Les frères Trueba sont tous des créateurs: sculpteur, chirurgien, cinéaste. L'un d'entre eux a même refusé d'être ministre de la culture espagnole. C'est encore plus remarquable quand on sait qu'ils sont issus d'une famille où les seuls points de repères étaient la méthode Ogino et la Bible. Fernando tutoie le manuel, déteste comme moi l'imposture. Bien évidemment dans le film, les gros plans des mains, sont celles d'un sculpteur de mon âge, pour être raccord, mais je crois cependant avoir été un élève très studieux : non seulement parce que je voulais être crédible mais aussi parce que je suis un homme de la nature, je n'ai pas peur du crottin, quoi !" (rires)

 
Bien que Fernando Trueba soit également producteur de disques et que la musique occupe une place essentielle de sa filmographie, celle-ci est totalement absente de L'Artiste et son modèle, à l'exception du générique de fin. Le réalisateur l'explique ainsi : "La musique de ce film, c’est la voix des acteurs, les bruits de la nature, les sons de l’atelier. Le musicien du film c’est pour moi Pierre Gamet, l'ingénieur du son, auquel le film est aussi dédié."

 

Claudia Cardinale L-Artiste-et-le-modele---Claudia-Cardinale.jpg

 

L'artiste et son modèle est un film en noir et blanc  "Ça n'a jamais vraiment été une décision, mais un état de fait. Quand on commence à penser à un film, c'est d'abord par des sensations, des images-clés ou des couleurs vers lesquelles on veut tendre. Pour L'artiste et son modèle, ce fut des images en noir et blanc, des évocations des ateliers de Brassaï, Giacometti, Picasso ou de photographes comme Cartier-Bresson ou de la même époque." reconnait Fernando Trueba 

 
Pour son film Fernando Trueba a pris le pari risqué de travailler avec un jeune chef opérateur, Daniel Vilar, pour lequel L'Artiste et sa modèle est le premier long métrage. Il explique ainsi son choix : "J’aurais pu faire appel aux plus grands chefs opérateurs espagnols, mais j’avais envie de travailler avec Daniel, qui avait été mon assistant, puis cadreur sur certains de mes films. Je voulais quelqu’un de frais, de vierge.  Curieusement, je me suis rendu compte que sa culture cinématographique est très moderne. Il est au courant des derniers films indépendants, anglais ou américains mais ne connaissait pas certaines références que je lui citais pour L'Artiste et sa modèle. Pendant quelques mois, je lui ai montré des scènes et des films qui étaient en rapport avec celui-ci, des Renoir, des Truffaut... C'était amusant de faire son éducation au cinéma classique..."

 


 


Sources :

http://www.cinemovies.fr

http://www.imdb.com

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2013
commenter cet article

commentaires

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.