Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 00:00

 

Shadow of a Doubt - Affiche

 

Réalisé par Alfred Hitchcock


Avec Teresa Wright, Joseph Cotten, Macdonald Carey,

Henry Travers, Patricia Collinge, Hume Cronyn, 

Wallace Ford, Edna May Wonacott, Charles Bates, Irving Bacons


Genre Policier, Thriller


Production Américaine en 1943

 

Titre original Shadow of a Doubt

 

 

L'ombre d'un doute était le film préféré d'Alfred Hitchcock.

 

L'Ombre d'un doute  a été nominé aux Oscars dans la catégorie meilleur scénario original.

 

L-ombre-d-un-doute----Teresa-Wright-et-Joseph-Cotten-.jpg

 

 Teresa Wright et Joseph Cotten

 

Synopsis

 

Philadelphie. Charlie Oakley (Joseph Cotten) se repose sur son lit et apprend par sa logeuse que deux hommes l'ont demandé.

 

L'ombre d'un doute - Joseph Cotten.L-ombre-d-un-doute.jpg

 

Joseph Cotten                                           Teresa Wright

 

Il découvre que les hommes en question sont là et il réussit à échapper à leur filature.

 

Il décide de se rendre chez sa sœur à Santa Rosa. Il la prévient alors même que la jeune Charlie (Teresa Wright), sa nièce, qui porte le même prénom que lui, lui voue une grande admiration et s'apprêtait à lui envoyer un télégramme. 

Charlie Oakley arrive à Santa Rosa, petite ville californienne sans histoires où tout le monde se connaît et où manifestement il ne se passe jamais rien.

 

Il retrouve la famille de sa sœur et notamment sa nièce.

 

L-ombre-d-un-doute---Joseph-Cotten-et--Patricia-Collinge-.jpg  Patricia Collinge et Joseph Cotten

 

Jack Graham (Macdonald Carey) et Fred Saunders (Wallace Ford) arrivent en ville. Le premier se dit agent du gouvernement, le second est son photographe. Ils font une enquête sur la famille américaine type.

 

 Macdonald Carey et Wallace Ford L'ombre d'un doute - Macdonald Carey et Wallace Ford

 

Emma (Patricia Collinge) est fière d'avoir été choisie mais Charlie Oakley refuse de se laisser prendre en photo.

 

Jack Graham avoue à la jeune Charlie qu'il est en réalité un policier et qu'il enquête sur le criminel responsable de la mort de plusieurs riches veuves.

 

Charlie Oakley est l'un des suspects.

 

La jeune fille est d'abord surprise, mais la découverte d'un article de journal qu'il avait voulu dissimuler la conduit à penser que son oncle est peut-être l'assassin en question. Charlie Oakley ne cache d'ailleurs pas son dégoût pour les riches veuves, ce qui ne l'empêche pas d'attirer l'attention de Mrs. Potter. 

 

Charlie Oakley est un homme dangereux et c'est sans la moindre retenue. Il laisse éclater sa haine des veuves en déclarant :


"Les villes sont remplies de femmes, de veuves entre deux âges dont les maris sont morts, des maris qui ont passé leur vie à édifier des fortunes, en travaillant et en travaillant encore. Et ensuite ils sont morts et ils ont laissé leur argent à leur femme, des femmes sottes. Et qu'est-ce que ces femmes en font, ces femmes inutiles ? Vous les voyez dans les hôtels, les meilleurs hôtels, chaque jour par milliers, buvant l'argent, mangeant l'argent, perdant l'argent au bridge, jouant toute la journée et toute la nuit, puant l'argent, fières de leurs bijoux et de rien d'autre. Des femmes horribles, fanées, grosses et cupides. S'agit-il d'êtres humains ou de gros animaux poussifs, hein ? Et que fait-on aux animaux lorsqu'ils sont devenus trop gros et trop vieux ?

 

L'Ombre-d'un-doute---Joseph Teresa Wright et Joseph Cotten

 

 

Mais on apprend la mort de l'autre suspect et l'affaire est classée.

Charlie est cependant maintenant persuadée que son oncle est le tueur de veuves car il lui a donné une bague qui appartenait à l'une des victimes. Oncle Charlie sait aussi que sa nièce le croit coupable. Il essaie de la tuer, en sciant une marche d'escalier, en l'enfermant dans le garage, puis en la poussant du train qui le ramène à New York. Mais c'est lui qui tombe et qui meurt écrasé.


Sa nièce et le policier garderont le secret de sa culpabilité. La petite ville de Santa Clara lui fait des funérailles magnifiques

 

À propos de Charlie Oakley, l'oncle meurtrier, Alfred Hitchcock a déclaré :


"C'est un assassin idéaliste. Il fait partie de ces tueurs qui sentent en eux une mission de destruction. Peut-être les veuves méritaient-elles ce qui leur est arrivé, mais ça n'était pas son boulot de le faire. Un jugement moral est porté dans le film, n'est-ce pas, puisque Cotten est détruit à la fin, même accidentellement, par sa nièce ? Cela revient à dire que tous les méchants ne sont pas noirs et que tous les héros ne sont pas blancs. Il y a des gris partout. L'oncle Charlie aimait beaucoup sa nièce mais toutefois pas autant qu'elle l'aimait. Mais elle a dû le détruire car n'oublions pas qu'Oscar Wilde a dit : « On tue ce que l'on aime."
Le Cinéma selon Hitchcock, de François Truffaut, Robert Laffont, 1966

 

 

Alfred Hitchcock  a d'abord souligné, à la fin de sa discussion avec Truffaut les conditions de rédaction du premier scénario avec Thirnton Wilder, l'auteur d'Our Town, l'un des plus éminents auteurs dramatiques américains. C'est à lui que l'on doit la précision, la justesse de ton et la sensibilité qui ont contribué à rendre si parfaite cette évocation de l'atmosphère d'une petite ville américaine.

 

Interrogé par Joseph Cotten sur les motivations de son personnage, Alfred Hitchcock lui répondait :

"Oncle Charlie ne ressent aucun sentiment de culpabilité. Pour lui l'élimination de ces veuves est une mission, une contribution sociale à la civilisation. Souvenez-vous que lorsque John Willkes Booth sauta sur la scène du Ford's Theatre après avoir tiré le coup de feu fatal, il a été extrêmement déçu de ne pas avoir été ovationné par une salle debout"

   
Environ un quart des scènes furent filmés sur des sites réels. Entre autres les premières scènes situées à Passaic, New Jersey, furent tournées non loin de là à Newark et sur un parking de Manhattan par une équipe des Actualités sous la direction d'Alfred Hitchcock, avec des doublures de Joseph Cotten et des acteurs interprétant les policiers à sa poursuite. Elles furent ensuite montées dans les studios d'Universal avec des plans des acteurs devant des transparences. Newark se situant comme Santa Rosa, très au-delà du rayon de quelque cinq cents kilomètres dans lequel s'appliquaient les règles d'Hollywood, Alfred Hitchcock  s'assura du concours d'amateurs : quelques garçons qui jouaient au ballon près du lieu du tournage se retrouvèrent dans le film. Des ouvriers des usines locales, déguisés en clochards, apportèrent la touche miteuse du premier panoramique le long du Pulaski Skyway Bridge.
 
Le traditionnel caméo du réalisateur a lieu à la 5ème minute du film, où il apparaît dans le train de Santa Rosa, de dos et jouant aux cartes.
 
En 1991, L'ombre d'un doute a été sélectionné dans le National Film Registry, organisme américain qui conserve, à la Bibliothéque du Congrès, les films reconnus pour leur "importance culturelle, historique ou esthétique". Sueurs Froides avait déjà eu cet honneur en 1989 et sera suivi entre autres par La Mort aux Trousses, Psychose ou Les Enchaînés.

 

 

 

 

   

Sources :

http://www.supamovs.com

http://www.cineclubdecaen.com

http://fr.wikipedia.org

http://www.allocine.fr

http://www.cinemovies.fr

Published by Alain - dans Mon univers
commenter cet article

commentaires

roijoyeux 06/07/2013 16:57


Un très beau Hitchcock ! J'adore la scène où la nièce se rend à la bibliothèque !!

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.