Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 00:00

 

La-fureur-de-vivre---Affiche-1.jpg  

 

Réalisé par Nicholas Ray


Avec James Dean, Natalie Wood, Sal Mineo, Jim Backus,

Ann Doran, Corey Allen, William Hopper, Virginia Brissac

Rochelle Hudson, Dennis Hopper, Edward Platt, Steffi Sidney

 
Genre Drame


Poduction Américaine

 

Titre original Rebel Without a Cause

 

Date de sortie 28 mars 1956


Date de reprise cinéma : 22 février 2012

 

James Dean a été l’un des 5 acteurs à avoir été nommé dans la catégorie du meilleur acteur pour son premier rôle, et fut ensuite le seul à être nommé deux fois après sa mort.

 

La-fureur-de-vivre---James-Dean.jpg James Dean

 

En 1990 La Fureur de vivre est ajouté dans la liste des films conservés

par the United States Library of Congress's National Film Registry

car il est considéré comme culturellement,

historiquement et esthétiquement important.

 

 James Dean et Natalie Wood  La-fureur-de-vivre---James-Dean-et-Natalie-Wood.jpg


 

Synopsis

 

Après avoir déménagé à Los Angeles avec ses parents, Jim Stark (James Dean) qui a 17 ans, s'inscrit à Dawson High School. Mais très vite il est amené au poste de police pour ivresse sur la voie publique. Lorsque sa mère, son père et sa grand-mère (Virginia Brissac) arrivent au poste de police pour le récupérer, on découvre les conflits familiaux. Son père (Jim Backus) essaye souvent de le défendre, mais la mère de Jim (Ann Doran) gagne toujours. Jim se sent trahi à la fois par ces combats et par l'absence de force morale chez son père, ce qui provoque des sentiments de malaise.

 

La-fureur-de-vivre.jpg


Tout en essayant de s'intégrer au mieux parmi les étudiants de son nouveau lycée, Jim est impliqué dans une dispute avec Buzz Gunderson
(Corey Allen), chef de la bande qui fait loi au sein du lycée. Alors qu'il tente de faire face à Buzz, il devient ami avec un garçon de 15 ans, John, surnommé Platon (Sal Mineo), qui était également au poste de police la nuit de la scène d'ouverture.

 

La-fureur-de-vivre--.jpg James Dean et  Corey Allen


Après une visite au Planétarium où les jeunes gens assistent à un discours sur la fin de l'univers, Buzz
Gunderson défie Jim dans un combat au couteau, dans lequel ils sont blessés tous les deux. Jim obtient cependant la considération de Buzz, qui lui propose alors de se mesurer à lui dans une course de voiture, course dans laquelle il perdra malheureusement la vie.


Jim, paniqué et menacé par les comparses de Buzz, ne trouvant pas de réponse auprès de ses parents, tente de chercher de l'aide auprès de la police mais sans succès. Trouvant du réconfort auprès de Judy (Natalie Wood), ex-petite amie de Buzz, ils se réfugient tous deux dans une vieille maison abandonnée, où ils sont bientôt rejoints par Platon. Mais lorsque les amis de Buzz les retrouvent, le jeune homme leur tire dessus avec une arme dérobée à sa mère, et prend la fuite.

 

 James Dean et Natalie Wood La-fureur-de-vivre---James-Dean-et-Natalie-Wood-copie-1.jpg


Retranché dans l'Observatoire, Platon se laisse convaincre par Jim et Judy de se rendre à la police, qui l'attend à l'extérieur. Mais quand Platon sort de l'observatoire, il est tué par un agent de police. Les parents de Jim croient d'abord qu'il s'agit de leur fils, puisque ce dernier a prêté sa veste à Platon, mais ils retrouvent finalement Jim sain et sauf, en compagnie de Judy. Le film s'achève sur la promesse du père de retrouver son autorité paternelle, et la présentation de Judy à la famille Stark.

 

Rebel-without-a-cause---James-Dean.jpg

 

Si on excepte une poignée de longs-métrages pour lesquels l'acteur n'est pas crédité au générique, La Fureur de vivre est l'un des rares films dans lesquels joue James Dean. Au printemps 1955, pendant le tournage du film de Nicholas Ray, sort sur les écrans A l'Est d'Eden d'Elia Kazan, révélant le comédien. A peine le tournage de La Fureur de vivre terminé, James Dean enchaîna avec celui de Géant, sous la direction de George Stevens. Ce sera son dernier film.

 

La-fureur-de-vivre---James-Dean.png

 

Au départ, lors de la première tentative d'adaptation du livre de Robert M. Lindner, la Warner avait pensé à Marlon Brando dans le rôle principal. Ce n'est que quelques années plus tard que le film sera finalement tourné. C'est sur le conseil d'Elia Kazan, qui vient de le faire tourner dans À l'est d'Éden, que Nicholas Ray choisira le jeune James Dean. Très vite, l’acteur impose son style inimitable, entre improvisation et autisme apparent, faisant exploser sa violence de jeune adulte dans un corps d’enfant, poings serrés mais bras ballants.

 

La-fureur-de-vivre---James-Dean--couleur-.jpg

 

Au début des années cinquante, le cinéma rend compte du malaise de la jeunesse américaine. Après la bande de motards menée par Marlon Brando dans L'Equipée sauvage, sorti en 1954, et les élèves révoltés de Graine de violence, à l'affiche en 1955, c'est James Dean qui symbolise l'adolescence rebelle de La Fureur de vivre.


Une génération entière d’adolescents s’est retrouvée dans le mal-être et le besoin d’amour des héros incarnés par James Dean. La filiation entre les deux premiers films de l’acteur est d’ailleurs tellement évidente que le personnage de La Fureur de vivre s’appelle Jim Stark, en référence à Cal Trask, le héro du précédent film, À l'est d'Éden. Plus de cinquante ans après la mort de James Dean le mythe est pourtant attaqué de toutes parts. Peut-on considérer qu’un comédien a fait ses preuves en seulement trois films ? Reste que James Dean est devenu l’incarnation idéale de son époque. Une légende aussi.

 

A l’image des ses prestations dans Géant et  À l'est d'Éden , James Dean étale ici son talent de manière insolente. Il joue ce personnage perdu entre l’enfance et l’âge adulte. A la fois naïf, rebelle et violent, il incarne les innombrables faces de Jim Clark avec un charisme rare. Élève de l’Actor Studio, James Dean met en œuvre la méthode initiée par Strasberg : investi par son personnage, il donne l’impression de l’habiter. Chaque mouvement de son corps fait partie du personnage. Il est Jim Clarke et le restera sans doute jusqu’à sa folle échappée du 30 septembre 1955 …

 

La-fureur-de-vivre---James-Dean-et-Sal-Mineo-copie-1.jpg

 

James Dean et Sal Mineo

 

Dans le rôle de Plato, on trouve Sal Mineo, qui manquera de peu un Oscar. Complètement perdu au milieu de ce monde d’adultes, il joue toujours en reculant, son regard évite celui des autres et son apparence d’animal perdu le rend particulièrement convaincant …


Juste après La Fureur de vivre, Sal Mineo retrouvera James Dean sur le tournage de Géant.

 

Enfin, il faut noter la participation du jeune Dennis Hopper qui après avoir commencé sa carrière dans Johnny Guitar, retrouve ici Nicholas Ray. Il incarne un des voyous de la bande de Buzz et on le verra à nouveau aux côtés de James Dean dans Géant. Lors de l’interview que lui consacra James Lipton dans la célèbre émission de l’Actor studio, Dennis Hopper parle de La fureur de vivre avec nostalgie. Nostalgie d’une époque où les géants d’Hollywood étaient encore des cinéastes… De cette époque, on retient quelques chefs d’œuvres, La fureur de vivre avec sa mise en scène inspirée et romantique en fait évidemment partie.

 

 

Le 30 septembre 1955, James Dean, âgé de 24 ans se tua dans un accident de voiture au volant de sa Porsche Spider. Le 27 octobre de la même année, La Fureur de vivre est à l'affiche. Géant sortira un an plus tard.

 

James Dean n'est pas le seul comédien de La Fureur de vivre à avoir connu un destin tragique. Sal Mineo sera poignardé en 1976 pour des raisons qui restent mystérieuses. Natalie Wood périra noyée en 1981. Nick Adams décéda en 1968 d'une overdose médicamenteuse. Edward Platt se suicida à la fin des années 1970. Quant à Nicholas Ray, il succombera à un cancer en 1979.

    

Rebel-without-a-cause---James-Dean-et-Natalie-Wood.jpg

 

James Dean et Natalie Wood

 

Au départ, La Fureur de vivre devait être en noir et blanc. Mais après quelques jours de tournage, et le succès en salles d'A l'Est d'Eden, Jack Warner, conscient du potentiel commercial du film, décida que celui-ci soit en couleurs.
 
Avant de produire La Fureur de vivre, David Weisbart a été chef monteur, pour des films comme Un tramway nommé désir ou Le Roman de Mildred Pierce.
 
C'est le compositeur Leonard Rosenman, ami de longue date de James Dean - il avait déjà écrit la musique d'A l'Est d'Eden - qui suggèra au cinéaste de travailler avec Stewart Stern pour le scénario. 
 
L'homme que l'on voit apparaître dans le tout dernier plan n'est autre que Nicholas Ray, le réalisateur du film.

 

 

Sources :

http://www.dvdclassik.com

http://www.allocine.fr

http://www.cinemovies.fr

http://www.imdb.com 

http://fr.wikipedia.org

http://tcmcinema.fr

http://www.critikat.com

Published by Alain - dans Mon univers
commenter cet article

commentaires

armelle 23/02/2012 19:05

Là Alain, cela dépasse mes compétences. Je resterai pour le moment comme je suis sur les deux blogs qui ne sont pas si mal. L'essentiel n'est-il pas ce qu'ils contiennent ?
Mais bravo pour le vôtre, il est vraiment super. Cela valait le coup de ramer avec toutes les corrections à faire au début. C'est vrai qu'il y a eu du travail et quelques jours déstabilisants.Mais
le jeu valait la chandelle.
Bonne soirée.

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE 23/02/2012 11:05

Merci Alain, cela marche. Effectivement, c'est très simple. Tout est tellement plus simple que sur Allociné, avec des possibilités autrement nombreuses. Et encore nous n'avons pas pris le Premium.
Ce que j'aimerais encore améliorer est la bannière, mais j'ai un peu peur. Si vous avez un tuyau, grand merci d'avance.
"La fureur de vivre", quel film prémonitoire du destin tragique de James Dean et du mal-être d'une jeunesse qui n'a fait, depuis lors, que de s'intensifier. Je préfère le temps de la mienne, nous
étions plus joyeux et insouciants, en France du moins lors de ces 30 glorieuses. Le film est excellent et les acteurs parfaitement crédibles. Natalie Wood avait un charme fou.

Alain 23/02/2012 18:42



Question bannière j'ai tâtonné un certain temps et échoué dans pas mal de tentatives avant d'en faire une qui me convienne à peu près. Si cela peut vous aider, j'ai commencé par prendre un fond
de couleur en grande résolution sur une banque d'images. En résolution JPG j'ai inscrit le nom du blog. Et pour finir j'ai réduit la photo pour obtenir un bandeau sur la plus grande largeur de la
page. Je ne sais pas si mes explications sont très claires pour dire vrai.



zorba 22/02/2012 23:57

quel film magnifique ! j'aimerais beaucoup le revoir

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.