Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 00:00

 

La-nuit-americaine---Affiche.jpg


Réalisé par François Truffaut


Avec François Truffaut, Jacqueline Bisset, Jean-Pierre Léaud,

Jean-Pierre Aumont, Valentina Cortese, Dani, Alexandra Stewart,

Jean Champion, Bernard Menez, Jean-François Stévenin,

Zénaïde Rossi, Gaston Joly, David Markham

 

Graham Greene et Nathalie Baye

 
Genre Comédie dramatique


Coproduction Italienne, Française

 

Date de sortie 24 mai 1973

 

La nuit américaine a obtenu

l'Oscar  du Meilleur film de langue étrangère en 1973.

 

La-nuit-americaine-3.jpg

 

 

La Nuit américaine est dédiée aux soeurs

Dorothy Gish et Lillian Gish,

toutes deux actrices du réalisateur D.W. Griffith très admiré par François Truffaut.

 


François Truffaut a permis à Nathalie Baye, qui tourne ici dans son troisième long-métrage,  de percer dans le métier en l'engageant dans La Nuit américaine.

 

La-nuit-americaine---Nathalie-Baye-.jpg


Nathalie Baye

 

L'écrivain Graham Greene, facétieux et grand admirateur de François Truffaut, fait une apparition en tant que représentant de la compagnie d'assurance américaine du film. Il semblerait que François Truffaut ne s'en aperçut qu'au montage.

 

La-nuit-americaine-1.jpg

 

François Truffaut rend hommage aux techniques du cinéma avec le titre qui désigne un procédé courant au cinéma qui consiste à mettre des filtres devant l'objectif des caméras pour tourner des scènes de nuit en plein jour. Les filtres sont rouges ou rouges et verts. En fait l'art de faire du vrai avec du faux. De produire des effets illusoires.

 

La-nuit-americaine-2.jpg

 

Comme toujours chez François Truffaut, on aura donc deux histoires : l'une lumineuse qui raconte la grande aventure du cinéma et l'autre plus tragique et souterraine qui souligne l'extrême solitude du créateur. Avec La Nuit américaine  François Truffaut a voulu poser sans y répondre la question qui l’a toujours obsédé :

 

“Le cinéma est-il plus important que la vie ?”.


Un film passionnant parce que le film d’un passionné.

 

Synopsis

 

Splendeurs et misères d'une équipe de tournage dans les studios de la Victorine à Nice, au moment de la conception d'un film.


Ferrand (Francois Truffaut), réalisateur sourd d‘une oreille, modeste mais expérimenté tourne un mélodrame Je vous présente Paméla aux studios de la Victorine à Nice.


Le synopsis raconte la passion amoureuse d’un homme pour sa belle-fille avec qui il s’enfuit. Il sera abattu par son propre fils après que la jeune bru fut décédée dans un mystérieux accident de la route. Alphonse (Jean-Pierre Léaud), acteur immature et capricieux incarne le fils vengeur. Julie Baker (Jacqueline Bisset), star anglaise de retour après une sévère dépression qui l’a fait abandonner son dernier tournage, interprète la bru,
vient d'arriver, accompagnée de son nouveau mari, le Dr Michael Nelson (David Markham).

 

La-nuit-americaine---Jean-Pierre-Leuad-et-Jacqueline-Biss.jpg

 

Jean-Pierre Léaud et Jacqueline Bisset

Le rôle du père séducteur est attribué à Alexandre (Jean-Pierre Aumont), acteur célèbre et homosexuel ayant fréquenté le Hollywood de la grande époque. Celui de la mère est offert à Séverine (Valentina Cortese), une star déchue qui a sombré dans l’alcool. Cette dernière oublie ses répliques, augmentant la tension sur le plateau. 

 

La-nuit-americaine---Jean-Pierre-Aumont-et-Valentina-Corte.jpg

 

 Jean Pierre Aumont et Valentina Cortese

 

Autour de ce quatuor d’acteurs gravitent : Liliane (Dani) la petite amie volage d’Alphonse recrutée comme stagiaire qui en pince pour le photographe du plateau, Bernard (Bernard Menez). L’accessoiriste un peu maniaque en conflit permanent avec Joëlle (Nathalie Baye). L’assistante dévouée de Ferrand, Stacey (Alexandra Stewart) une actrice de second rôle qui s’avère être enceinte lors du tournage mais protégée par Bertrand (Jean Champion). Jean-François, le premier assistant réalisateur est joué par (Jean-François Stévenin).

 

La-nuit-americaine---Dani.jpg Dani

 

Il y a aussi Lajoie (Gaston Joly), étrange régisseur dont la femme (Zénaïde Rossi), toujours recroquevillée dans un coin du décor, résumera en quelques phrases l’intrigue du film :  Qu'est-ce que c'est que ce cinéma ? S'écrie-t-elle. Qu'est-ce que c'est que ce métier où tout le monde couche avec tout le monde ? Où tout le monde se tutoie, où tout le monde ment. Mais qu'est-ce que c'est ? Vous trouvez ça normal ? Mais votre cinéma, votre cinéma, moi je trouve ça irrespirable. Je le méprise, le cinéma."

 

Alexandra Stewart La-nuit-americaine---Alexandra-Stewart.jpg

 

Bertrand (Jean Champion), le producteur, se tourmente à propos de la récente dépression nerveuse de Julie Baker, et tient avant tout à respecter les délais.

 

Le tournage commence. Alphonse, que Liliane a quitté pour un cascadeur anglais, dépité, menace d'abandonner définitivement le cinéma. Pour le faire revenir sur sa décision, Julie passe la nuit avec lui. Le lendemain, Alphonse va tout raconter au Dr Nelson. Julie s'affole, Alphonse disparaît et le tournage ne reprend que lorsque le Dr Nelson est parvenu à réconcilier sa femme avec le jeune homme.

 

Alexandre trouve une mort tragique dans un accident automobile. Le scénario doit être modifié et la dernière scène au cours de laquelle Alphonse doit tirer à coups de revolver sur son père, est tournée avec une doublure. Le tournage de Je vous présente Paméla se termine.

 

L'équipe se sépare au milieu des adieux et des projets.

 

La-nuit-americaine---Alexandra-Stewart-copie-1.jpg.La-nuit-americaine---Jacqueline-Bisset.jpg


Alexandra Stewart                                 Jacqueline Bisset

 

François Truffaut interprétant le rôle du réalisateur Ferrand conclut : "Je sais, il y a la vie privée, mais la vie privée, elle est boiteuse pour tout le monde. Les films sont plus harmonieux que la vie, Alphonse. Il n'y a pas d'embouteillages dans les films, il n'y a pas de temps morts. Les films avancent comme des trains, tu comprends ? Comme des trains dans la nuit. Les gens comme toi, comme moi, tu le sais bien, on est fait pour être heureux dans le travail de cinéma".

 
Mais au-delà de la description des turpitudes de la vie de tournage, le seul vrai personnage du film est le cinéma lui-même, "une unanimité de façade, un univers de faux-semblants où on passe son temps à s'embrasser". Dans le film il est présenté non pas du point vu de la création artistique mais dans ce qu’il a de plus artisanal et factice à l’instar du procédé de la nuit américaine
.

 

La-nuit-americaine-3-copie-1.jpg

 

Les interactions entre la vie réelle et les rôles des acteurs sont permanentes. Ainsi par exemple Jean-François Stévenin qui joue le rôle du premier assistant réalisateur, est en parallèle le deuxième assistant réalisateur sur le tournage du film. C'est d'ailleurs suite à cette expérience qu'il prendra goût au métier d'acteur.

 

La scripte de la fiction, Joëlle, interprétée par Nathalie Baye est le portrait de la collaboratrice de François Truffaut, Suzanne Schiffman.

 


 

 

Sources :

http://www.cineclubdecaen.com

http://fr.wikipedia.org

http://www.unifrance.org

http://www.imdb.com

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Mon univers
commenter cet article

commentaires

armelle 15/01/2013 11:01


J'avais également mis ma critique de ce film sur Facebook, mais je ne l'ai pas revu hier soir sur Arte, rentrée trop tard d'une conférence. Il est vrai que je le connais presque par coeur. Pour
moi, c'est l'une des plus belles réalisations de Truffaut. Et puis cela évoque toute une époque, mes années de jeunesse. De belles années où l'on attribuait encore un peu de poésie à la
vie, où tout n'était pas encore gâté par l'argent et la consommation. Où l'on prenait le temps de rêver.

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.