Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 00:00

 

Date de sortie 20 mars 2013

 

La-Religieuse---Affiche.gif

 
Réalisé par Guillaume Nicloux


Avec Pauline Etienne,

Isabelle Huppert, Francoise Lebrun, Louise Bourgoin,  

Agathe Bonitzer, Martina Gedeck, Alice de Lencquesaing  

Gilles Cohen, François Négret, Marc Barbé, Lou Castel, Pierre Nisse

 
Genre Drame


Production Française, Allemande, Belge


La Religieuse, adapté du roman de Denis Diderot publié à la fin du XVIIIe siècle, est le dixième film de Guillaume Nicloux. C'est la troisième fois que le réalisateur adapte un roman au cinéma, après Le Poulpe réalisé en 1998, inspiré de la collection de romans policiers du même nom, et Le Concile de pierre, adapté du roman de Jean-Christophe Grangé en 2006.

 

La-Religieuse---Pauline-Etienne.gif Pauline Etienne

 

Synopsis

 

XVIIIe siècle. Suzanne, 16 ans, est contrainte par sa famille à rentrer dans les ordres, alors qu’elle aspire à vivre dans "le monde".

 

Au couvent, elle est confrontée à l’arbitraire de la hiérarchie ecclésiastique : mères supérieures tour à tour bienveillantes, cruelles ou un peu trop aimantes…

 

La passion et la force qui l’animent lui permettent de résister à la barbarie du couvent, poursuivant son unique but : lutter par tous les moyens pour retrouver sa liberté.

 

La-Religieuse.gif

 


Guillaume Nicloux est fortement lié au roman de Diderot, qu'il a découvert à l'adolescence après avoir rejeté l'éducation religieuse qu'il avait connue jusqu'alors : "Je porte ce projet depuis l’adolescence. J’ai eu une éducation religieuse et je n’ai pas été loin, après ma profession de foi, d’envisager le séminaire. Cette tentation s’est évanouie à treize ans, lorsque j’ai découvert la sexualité, la musique, l’explosion des sens, tout ce à quoi j’étais resté étranger jusqu’alors, non parce que j’étais élevé de façon rigide, bien au contraire, mais parce que la foi m’occupait provisoirement. En pleine révélation punk et anarchiste, je me suis mis à dévorer les livres, et parmi eux La Religieuse, que j’ai reçu de façon très violente dans ma révolte et le foisonnement de questions que je me posais. Ce livre ne m’a jamais quitté et a laissé une marque indélébile en moi. Quelques années plus tard, je me suis demandé comment donner une dimension cinématographique à l’histoire de cette jeune fille mise au couvent contre son gré. J’ai seulement trouvé l’angle d’une adaptation possible il y a trois ans.", explique le metteur en scène.


La-Religieuse.jpgPour le réalisateur, si La Religieuse traite de l'enfermement contre son gré d'une jeune fille au couvent, sa force vient avant tout du fait que le film aborde des thèmes encore sensibles de nos jours. Il raconte : "Ma fille de dix-sept ans s’est passionnée pour le roman l’année dernière et je me suis aperçu que pour elle, l’histoire de Suzanne est toujours d’actualité. À son sens, peu de choses semblent avoir changé entre le XVIIIème siècle de Diderot et notre monde actuel.."

 

Les sujets traités dans La Religieuse sont des plus modernes. La révolte d’une jeune femme face à l’autorité, son combat sans relâche pour sa liberté, le droit à la justice, le refus de se résigner, la lutte contre l’arbitraire. Le plus intéressant c’est l’évidente contemporanéité du sujet et l’impact qu’il produit sur de jeunes personnes.

 

Guillaume Nicloux insiste sur la modernité du roman de Diderot. "Aujourd’hui, nous vivons toujours sous un régime patriarcal où l’enfermement des femmes s’accomplit de façon plus hypocrite et insidieuse. La-Religieuse---Pauline-Etienne-copie-1.gifNous avons tous sous les yeux des cas d’adolescentes privées de liberté de penser et obligées de subir l’hégémonie de systèmes aliénants sous des motifs traditionnels, religieux ou culturels. La société et les médias nous renvoient quotidiennement des exemples de barbarie morale et physique exercés par des autorités masculines empêchant des jeunes femmes d’affirmer leurs choix. Je pense que la force et la grande modernité de La Religieuse de Diderot résident dans l’universalité et l’intemporalité de ses thèmes."

 

Guillaume Nicloux a dirigé ses actrices principales de manière peu conventionnelle sur le tournage de La Religieuse, en donnant par exemple très peu d'indications au sujet de leur jeu. Il désirait également que les comédiennes ne soient pas maquillées.

 

Le tournage de La Religieuse s'est distingué par des choix artistiques osés. Par exemple, Guillaume Nicloux a choisi d'éclairer les scènes à la bougie. Le réalisateur explique ce choix par une volonté de travailler sur les couleurs du film, afin de ne pas donner une image trop sombre du couvent comme c'est souvent le cas lorsqu'il est représenté au cinéma : "Avec Yves Cape, le chef opérateur, nous avons choisi comme référence les photographies de Sergueï Prokoudine, qui avait mis au point un procédé de trichromie grâce auquel les couleurs peuvent à la fois être saturées et désaturées. L’image traditionnelle du couvent poussiéreux est ainsi remplacée par une représentation plus chatoyante, presque chaleureuse, où les couleurs primaires sont mises en valeur, où les visages sans maquillage peuvent révéler l’aspect naturel de la peau soumise aux intempéries.."

 

Le co-scénariste Jérôme Beaujour a apporté beaucoup de choses. Il a permis, entre autres, de formuler les dialogues qui exposent clairement la motivation des protagonistes, de clarifier le rapport de Suzanne à la foi... "Avec Sylvie Pialat, qui me l’a présenté, il est un des maillons essentiels à la fabrication de ce film. J’ai parfois du mal à tendre vers une émotion directe, mes personnages sont souvent en rétention, dans la difficulté de formuler leur amour. La participation de scénaristes tel que Jérôme Beaujour me permet, lorsque c’est nécessaire, de m’affranchir de mes carences." avoue Guillaume Nicloux.

 

La-Religieuse---Isabelle-Huppert-et-Pauline-Etienne.gif

 

Isabelle Huppert et Pauline Etienne

 

Guillaume Nicloux, Olivier Radot, le chef décorateur, et Anaïs Romand, la chef costumière, se sont beaucoup documentés. Le réalisateur préfère tourner en décor naturel, ils ont donc cherché des couvents qui soient restés en l’état. Il en existe en France mais à l’annonce du sujet du film, deux d’entre eux, les plus intéressants, leur ont fermé leur porte. Ils ont donc orienté leurs recherches à l’étranger et ont trouvé deux couvents en Allemagne, quasiment inchangés depuis plus de trois siècles. Il s’agissait ensuite de leur redonner vie. "Je ne voulais pas rentrer dans le stéréotype du film minéral et misérabiliste, qui entretiendrait le mythe d’une vie monacale austère. À l’époque, beaucoup de couvents vivaient dans l’opulence. Et dans la plupart, la vie s’y organisait de façon "normale", on y priait bien sûr, mais l’on y mangeait bien, riait, dansait parfois." déclare le réalisateur.

 
La-Religieuse-copie-1.gifLa musique a joué un rôle très important pour le film La Religieuse.  "J’appréciais le travail de Max Richter, avant même qu’il ne compose la bande originale de Valse avec Bachir. Peu de jeunes compositeurs se réclament à la fois de Philip Glass, Arvo Pärt et Mogwai, artistes dont j’aime particulièrement les œuvres. Comme moi, je le savais également amateur de Bach et de Purcell. J’ai voulu qu’il compose très en amont les partitions jouées et chantées par Suzanne, afin que je puisse la filmer et l’enregistrer en direct. Il a aussi composé une musique qui devait servir de socle au film mais malheureusement je n’ai pas pu l’utiliser. Le film l’a refusée." reconnait le réalisateur.

 

Ainsi, Pauline Etienne, dans le rôle de Suzanne, travaillait les morceaux et les interprétait directement pendant le tournage de la scène.

 

Pour Guillaume Nicloux, Françoise Lebrun demeure une icône cinéphilique depuis sa découverte de La Maman et la Putain de Jean Eustache. De plus, cette actrice le touche humainement . Il a aussitôt imaginé un lien entre elle et Madame de Moni, la bonté.

 

Le choix de Pauline Étienne est déterminant...
"Je l’ai vue entrer dans la pièce et elle s’est imposée comme une évidence. Ce qui me touche chez elle s’apparente à l’idée que je me fais de la grâce. C’est un mot étrange la grâce, un peu empathique, difficile à définir sans le tirer du côté du sacré, ce qui est un peu encombrant. Pour moi, c’est un mélange d’émotions que je ressens parfois en croisant une inconnue, parce qu’au-delà de sa façon de se mouvoir, de sourire, de fixer son attention, cette personne semble imposer une force supérieure à la fois calme et désarmante." déclare
Guillaume Nicloux


Après :

 

 

La Religieuse est le sixième long métrage dans lequel joue la toute jeune actrice belge Pauline Etienne. Le Bel âge, en 2009, premier film où elle tenait le rôle principal, lui a valu un prix d'interprétation féminine au Festival international des jeunes réalisateurs de Saint-Jean-de-Luz. Son rôle dans Qu'un seul tienne et les autres suivront de Léa Fehner a également été remarqué et récompensé par le Prix Lumière du meilleur espoir féminin en 2010.


Pour Sœur Christine, Guillaume Nicloux souhaitait quelqu’un qui n’apparaisse pas d’emblée comme la "méchante" supérieure. Lorsque il ai rencontré Louise Bourgoin, elle lui a semblé douce et pétillante, exactement l’inverse du personnage. Elle était donc la personne idéale. Intelligente et curieuse, le réalisateur savait également qu’elle pourrait travailler l’implicite du texte.


"Quant à Isabelle Huppert, c’est une comédienne capable de sublimer l’idée que vous avez d’un rôle, de casser son cadre. C’est ce que je trouve fascinant chez elle. La justesse de l’acte et sa profondeur. Il fallait que l’attirance qu’elle éprouve pour Suzanne dépasse le simple désir sexuel, que cet amour soit sincère, trouble mais jamais malsain, presque mystique." précise le réalisteur.

 

La-Religieuse---Pauline-Etienne-et-Isabelle-Huppert.gif


Pauline Etienne et Isabelle Huppert


Pauline Etienne et Louise Bourgoin, qui campent respectivement les rôles de Suzanne et Soeur Christine dans La Religieuse, partagent également l'affiche de L'Autre monde, réalisé par Gilles Marchand en 2010.


Le roman de Denis Diderot avait déjà fait l'objet d'une adaptation par Jacques Rivette en 1966, intitulée Suzanne Simonin, la religieuse de Diderot, et dans un premier temps censuré jusqu'en 1967 puis sélectionné au Festival de Cannes. Anna Karina interprétait alors le personnage de Suzanne.


 
La Religieuse  de Guillaume Nicloux

 était en compétition officielle pour l'Ours d'Or à la Berlinale de 2013.

 

 

Sources :

http://www.unifrance.org

http://www.allocine.fr

commentaires

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.