Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 18:30

  
Date de sortie 30 avril 2014

 

Le-dernier-diamant---Affiche.gif


Réalisé par Eric Barbier


Avec Yvan Attal, Bérénice Bejo, Jean-François Stévenin,

Antoine Basler, Jacques Spiesser, Issaka Sawadogo, Michel Israel

 
Genre Thriller


Production Française, Belge, Luxembourgeoise

 

Le point de départ du scénario est l’incroyable histoire de ce diamant de 137 carats, Le Florentin, sur lequel les rumeurs les plus folles ont couru. Le Florentin, nom le plus couramment donné à ce diamant d’origine indienne, de couleur jaune citron, et d’un poids de 137,27 carats. On l’appelle également Grand-duc de Toscane. 


Il s’agit d’un diamant taillé en forme de rose qui possède 126 facettes et neuf côtés. Il a selon toute vraisemblance été taillé par Lode Van Berkem pour Charles le Téméraire. Ce dernier perdit la pierre durant la bataille de Nancy. Un suisse aurait alors retrouvé le diamant et le vendit à un prêtre pour 1 florin, pensant qu’il s’agissait d’un morceau de verre.


Vrai, faux ... Laissons-nous porter par l'histoire. Le diamant passa alors de main en main jusqu’à ce que le Duc de Toscane entre en sa possession en 1665. Le Vatican l’acheta sous Jules II afin de le faire sertir sur la tiare de Pape. Il fit plus tard partie du trésor impérial des Habsbourg après le mariage du Duc François de Lorraine et de l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche.

 

Meurtres et drames jalonnent le destin de ce diamant, dont certains disent qu’il a été offert à Marie Antoinette pour son mariage avec Louis XVI, puis par Napoléon à Marie Louise.

 

La légende raconte qu’il a été découvert avec les amants de Mayerling après leur suicide et que l'impératrice Sissi, qui le récupéra après la mort de son fils, le fit monter en collier.

 

Le Florentin disparaît avec l’Empereur d’Autriche-Hongrie Charles 1er quand sa famille s’enfuit lorsque l’empire est disloqué après la guerre en 1918. On suppose que Charles a emporté le diamant lors de son exil en Suisse et qu’il a gagé la pierre en 1921 pour financer les tentatives de restauration de l’Empire.

 

L’Empereur Charles meurt à Madère en 1922 et tous les diamantaires et les joailliers sont persuadés que le diamant est gardé précieusement par son épouse, l’Impératrice Zita.

 

Mais à sa mort en 1989, on comprend qu’elle n’a pas la pierre et que le Florentin a définitivement été volé. On suppose qu’il fût vendu en Amérique du Sud au début des années 20 pour être finalement retaillé aux Etats-Unis.

Bien que certains autres diamants apparus plus tard sur le marché aient été soupçonnés d’être issus du Florentin, il apparaît aujourd’hui certain que le diamant a disparu. 

 

 

Le-dernier-diamant---Yvan-Attal-et-Berenice-Bejo.gif

 

 Yvan Attal et Bérénice Béjo

 

Synopsis


Sur la proposition de  son associé Albert (Jean-François Stévenin), Simon Carrerra (Yvan Attal), un cambrioleur en liberté surveillée, ne résite pas beaucoup et accepte de monter sur le plus gros coup de sa vie : Le vol du "Florentin", un diamant mythique mis en vente aux enchères par ses propriétaires.

 

Le-dernier-diamant---Yvan-Attal.gif Yvan Attal

 

Pour réussir, il se fera passer pour un expert en sécurité afin d'approcher Julia Neuville (Bérénice Bejo), une femme qui, à sa manière, est assez sûre d'elle. Elle a grandi dans les jupes de sa mère, en totale admiration... Dès le début du film, cette maman disparaît brutalement et Julia décide de prendre la relève et se retrouve à assumer des décisions auxquelles elle n'avait pas prévu de faire face.

 

 Si elle ne vend pas la pierre à 40 millions d'euros, ce sera un echec.

 

Au-delà d'un casse particulièrement osé, Simon entrainera Julia vers un destin qu'elle n'aurait pas pu imaginer.

 

Yvan Attal et Bérénice Béjo Le-dernier-diamant---Yvan-Attal-et-Berenice-Bej-copie-1.gif


Eric Barbier avoue que dans une certaine mesure, le postulat du film est une uchronie : Le Florentin, dernier diamant historique à avoir disparu, vient d’être retrouvé par Marie et Julia Neuville. Il était caché dans un lustre parmi des cristaux d'amétrine, dont la couleur est proche de celle du fameux diamant jaune. "Le Florentin", dernier diamant historique à avoir disparu, d’où... Le Dernier Diamant pour titre du film ! Il ressurgit et le monde des diamantaires est en effervescence ! Les plus riches collectionneurs et les bijoutiers les plus célèbres s’agitent en attendant la vente ! C’est ici que les voleurs vont entrer en action.

 

Entre les années 50 et les années 70, le cinéma français a toujours été prolixe dans ce genre. La production française a fait exister des films comme Mélodie en sous-sol d'Henri Verneuil, Le Cerveau de Gérard Oury, Le Pacha de Georges Lautner, Bob le flambeur et Le Cercle rouge de Melville ou La Bonne Année  de Claude Lelouch... Pourquoi l’abandonner ?

 

 

"J’ai eu envie de faire revivre en France ce genre de films qui m’ont vraiment passionné. Raconter l’histoire d’un vol méticuleusement organisé d’un des plus beaux diamants de l’histoire : le Florentin. En cela j’ai été accompagné tout au long de l’élaboration du projet par Farid Lahouassa, un producteur avec qui nous partagions cette même passion pour les films de casse depuis nos études de cinéma à l’IDHEC et qui s’est aussi emballé à l’idée de faire renaître ce genre de cinéma." déclare le réalisateur.

 

La difficulté de s’attaquer à ce type de film est que l’on se confronte à des scénarios dont les spectateurs connaissent parfaitement les règles.


Le-dernier-diamant---Yvan-Attal-et-Berenice-Bej-copie-2.gif"C’est vrai, ils connaissent parfaitement les règles et tout le travail est d’élaborer une histoire avec des rebondissements inattendus. La structure des films de casse est souvent construite de telle manière que le dernier acte de l’histoire soit consacré au vol suivi d’une résolution rapide. Sur Le Dernier Diamant, la fin du casse correspond à la fin de l’acte 2 et un retournement nous fait basculer dans un dernier acte plein de surprises, où les héros comprennent comment ils se sont fait duper et trouvent une solution à leur problème... que je ne peux évidemment pas dévoiler ici !" reconnait Eric Barbier

 

Est ce qu’on peut dire que travailler sur un film de casse c’est en quelque sorte en être l’organisateur ? Le maître du jeu ?


"Oui et c’est un vrai plaisir ! Je crois qu’enfant, nous avons tous imaginé découvrir ou dérober un trésor. Nous rêvons d’être Arsène Lupin, nous rêvons tous de voler notre banque ou de cambrioler celui qui incarne la richesse provocante et hors d’atteinte. On invente des plans, on imagine le vol parfait qui réparerait une injustice. Et c’est ce que l’on retrouve la plupart du temps dans ce genre de cinéma. Il y a en filigrane, dans les films de casse et en dehors de l’acte transgressif, une certaine forme de justice sociale un peu romanesque. Le film de casse nous donne le sentiment que le voleur va régler des comptes aux "vrais voleurs" , ceux qui détiennent des richesses mal acquises. Mais sur le fond, le film de casse raconte souvent des vols où la victime n’est pas vraiment incarnée. Dans Mélodie en sous-sol ou L’ultime razzia de Stanley Kubrick, les voleurs s’en prennent à un casino et à un centre de paris hippiques. Dans l’imaginaire collectif, les paris et les jeux d’argent sont amoraux. Les héros peuvent donc voler ces établissements, punissant la vénalité de leurs propriétaires. Dans Le Cerveau, les deux compères s’en prennent au train postal plein de billets voués à la destruction, ils ne font que réparer un programme incohérent pour la plupart des gens : détruire de l’argent. Les films de casse racontent souvent des vols pour lesquels le spectateur ne va pas ressentir la douleur des volés mais jouir du succès des voleurs. Nous avons essayé de travailler sur la proposition inverse.
Dans Le Dernier Diamant, les voleurs vont voler une jeune femme intelligente et belle, fragilisée par la mort de sa mère et qui manque de confiance en elle."

 

Le-dernier-diamant---Yvan-Attal-et-Berenice-Bej-copie-3.gif

 

Yvan Attal et Bérénice Béjo

 

Mon opinion

 

Le scénario alambiqué, mais bien écrit reste toutefois très prévisible.

 

Quelques belles idées bien mises en valeur sont puissamment aidées par des grands seconds rôles, tous impeccables, de Jean-François Stévenin à Antoine Basler ou encore Jacques Spiesser. Ils se permettent tout et font passer outre les invraisemblances ou autres situations incongrues.

 

La réalisation d'Eric Barbier, soignée et nerveuse à la fois, reste toutefois dans une grande normalité.

 

La préparation du casse est assez prenante mais n'arrive pas à captiver sur la longueur. Le dernier diamant est un film agréable qui ne modifie en rien les codes du genre.

 

L'histoire d'amour convenue manque cruellement de crédibilité et se perd dans quantité d'incohérences. Les deux principaux protagonistes, Yvan Attal et Bérénice Béjo jouent en roue libre et font le maximum pour sauver ce qui pourrait l'être.

 

Faute d'une solide direction d'acteurs ils peinent à convaincre.

 

Dommage.


Sources :

http://www.unifrance.org

http://www.virginradio.fr

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2014
commenter cet article

commentaires

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.