Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 23:00

 

 

Le-grand-chantage---Affiche.jpg

 
Réalisé par Alexander Mackendrick


Avec Burt Lancaster, Tony Curtis, Susan Harrison,

Martin Milner, Jeff Donnell, Sam Levene, Joe Frisco,

Barbara Nichols, Emile Meyer, Edith Atwater


Titre original Sweet Smell Of Success

 

Genre Drame


Production Américaine


Date de sortie 1957

 

Le-grand-chantage---Tony-Curtis-et-Burt-Lancaster.jpg

 

Tony Curtis et Burt Lancaster

 

Y aurait-il des canailles parmi les rédacteurs en chef de la presse people ?


Il semblerait. Rassurez-vous, nous sommes en 1957, et aux Etats-Unis.

Star des tabloïds arrogante contre attaché de presse ambitieux, cynique et dévoyé : match nul, et sanglant, filmé par un réalisateur anglais en colère. Chantages, coups bas, violence : jusqu'où n'irait-on pas pour un scoop, un écho fielleux ?

 

Dans une atmosphère nocturne de film noir au rythme syncopé, Alexander Mackendrick lance une caméra véhémente contre la société du spectacle, de l'apparence, de l'accessoire.

 

Le-Grand-chantage.jpg


Tous les futurs grands scandales de la politique et des moeurs se dessinent en filigrane de cette traversée du medialand américain. Burt Lancaster, qui a produit le film, y est prodigieux.

 

Face à lui, Tony Curtis tient superbement le choc. Une nouvelle fois aux côtés de Burt Lancaster, Tony Curtis rayonne et fait jeu égal avec son partenaire, grâce à une interprétation remarquable qui fera date dans sa filmographie.  

 

Le Grand chantage est le genre d’uppercut émotionnel que Burt Lancaster affectionne tout particulièrement. D’une justesse à toute épreuve, le film dévore ses personnages, qu’il s’agisse du granitique et impressionnant Burt Lancaster ou de la petite frappe arriviste personnifiée par Tony Curtis, rien ni personne n’en ressort indemne. Cynique, arrogant, nihiliste même, décrivant un monde où la fraicheur et l’innocence ne peuvent pas survivre, à moins de s’en échapper. Plus qu’aucun autre film auparavant, Le Grand chantage offre à Tony Curtis ce après quoi il courait sans relâche jusqu’ici, la reconnaissance de son travail d’acteur. 

 

Martin Scorsese dit, à propos de ce film : "Sweet Smell of Success est un film clé, le premier qui ait atteint la brutalité émotionnelle du monde du show business. Le type d’acidité qu’on devine dans les relations de Burt Lancaster et Tony Curtis existe toujours, même si, aujourd’hui, les choses sont un peu plus policées."

 

Le-grand-chantage---Burt-Lancaster-et-Tony-Curtis.jpg

 

Burt Lancaster et Tony Curtis

 

Le Grand chantage est reconnu aujourd’hui comme l'une des meilleures productions de la "triplette" Lancaster-Hill-Hecht mais fut en son temps un bide commercial. Trop brillant sans doute...

 

D’après Burt Lancaster, ce film était même le plus grand fiasco que sa société de production ait jamais produit. Néanmoins le comédien l’appréciait beaucoup. Le trio de producteurs décida par la suite de se tourner vers des oeuvres financièrement plus rentables.

 

Alexander Mackendrick signe là son chef-d’œuvre. Sa carrière a été finalement assez courte : une douzaine de films pas plus, parmi lesquels l’admirable Cyclone à la Jamaïque et quelques classiques de la comédie british comme Tueurs de dames, Whisky Galore ! et L’Homme au complet blanc.

 

Synopsis

 

Un grand film sur le milieu du journalisme, ses rouages, son sensationnalisme, les requins qui le peuplent, les gloires qui se font et se défont, les différents styles de corruption... bref, sur l'univers du journalisme tout-puissant. L'œuvre n'a rien perdu de sa force et démontre les relations souterraines inhérentes à ce milieu.

 

New York.


J.J. Hunsecker (Burt Lancaster) est l'éditorialiste le plus influent du journal Le Globe de New York. Il a décidé d'empêcher sa sœur Susan (Susan Harrison) d'épouser Steve Dallas (Marty Milner), un guitariste de jazz.

 

Le-Grand-Chantage---Susan-Harrison-et-Burt-Lancaster.jpg  

 

Susan Harrison et Burt Lancaster

 

Pour cela, il demande à Sidney Falco (Tony Curtis), minable agent publicitaire de Broadway et sans scrupules de tout faire pour empêcher cette union. Ce dernier,  hait et envie à la fois le tout-puissant éditorialiste. Mais aux abois, Sidney Falco n'hésitera pas à se compromettre pour arriver à ses fins.


Après un premier échec, Falco parvient à ses fins, moyennant chantage...

 

Tony Curtis Le-grand-chantage---Tony-Curtis.jpg

 

Le scénario d’Ernest Lehmann et de Clifford Odets est admirable. Ce dernier signe des dialogues impitoyables, amers et ironiques sur le monde du spectacle qui sont un régal pour les oreilles, notamment les affrontements verbaux entre Hunsecker et Falco :

" I’d hate to take a bit out of you. You’re a cookie full of arsenic." D’ailleurs, ils sont pour beaucoup dans la réussite du film.

 

 

La musique jazzy, quant à elle, est omniprésente et contribue à conférer une atmosphère particulière au film. les morceaux de jazz sont extraits de l'oeuvre de Chico Hamilton, bien connu des amateurs du genre.

 

Le-grand-chantage---Burt-Lancaster.jpg

 

Burt Lancaster 

 
Le personnage de JJ Hunsecker joué par Burt Lancaster est inspiré de Walter Winchell. Il fut le chroniqueur mondain le plus craint et le plus influent des années 40 et 50 avant de tomber en disgrâce.


J.J Hunsecker, est un échotier dépourvu de moralité, arrogant et sarcastique, qui se sert de tout le monde, aussi bien les attachés de presse que les artistes ou les hommes politiques. C’est un personnage qui a besoin de détruire pour affirmer sa puissance. L’amour qu’il porte à sa jeune sœur est entaché d’une passion malsaine et quasi-incestueuse qui tourne à l’obsession. Il fera tout pour briser le jeune musicien dont elle est amoureuse.

 

Face à lui, Sidney Falco est un petit publiciste sans scrupules, hypocrite et cynique, obnubilé par la réussite sociale.

 

Le-grand-chantage---Tony-Curtis-copie-1.jpg Tony Curtis

 

Le Grand chantage est un authentique film noir, notamment à travers le personnage de Falco. C’est leur ambition démesurée qui en fait des personnages noirs : ce sont des êtres manipulés mais qui ne s’en rendent pas compte, aveuglés par l’importance qu’ils se donnent. À trop vouloir s’élever au niveau de Hunsecker, Falco, comme Fabian, finira par être passé à tabac par un policier corrompu, sorte de brute épaisse. Quant à Hunsecker, s’il ne perd pas son statut à la fin du film, il sera puni d’une autre façon par sa sœur qui se libérera du joug fraternel.

 

Le grand chantage - Susan Harrison et Burt Lancaster.La grand chantage - Burt Lancaster et Susan Harrison

La-grand-chantage---Jeff-Donnell-et-Tony-Curtis.jpg.Le-grand-chantage---Burt-Lancaster-copie-1.jpg

 

Dans le rôle de Falco, Tony Curtis livre sans doute la plus belle composition de sa carrière, avec celle de L’Etrangleur de Boston de Richard Fleischer, loin de ses rôles de séducteurs, comme précédemment dit.

 

Face à lui, Burt Lancaster casse aussi une image qui lui colle à la peau, celle d’un acteur physique spécialisé dans les films d’aventures et les westerns. Il donne beaucoup de prestance à son personnage.

 

Tony Curtis Le-grand-chantage---Tony-Curtis-copie-2.jpg

 

Avant Le Grand Chantage, Burt Lancaster et Tony Curtis s'étaient déjà croisés en 1949 dans Pour toi, j'ai tué. Mais Tony Curtis, alors débutant n'est même pas crédité au générique. Par contre, ils partagent de façon égale l'affiche de Trapeze en 1956. Ils se retrouvent une dernière fois en 1963 dans Le Dernier de la liste où les acteurs principaux, déguisés, sont méconnaissables.


Dix ans après Le Grand Chantage, Tony Curtis retrouvera le réalisateur Alexander Mackendrick dans une comédie californienne, Comment réussir en amour sans faire de vagues.

 

Il est impossible de parler du Grand chantage sans évoquer la superbe photographie de Le grand chantage - James Wong HoweJames Wong Howe, l'un des plus grands chefs opérateurs d’Hollywood, qui crée un univers claustrophobe et nocturne, renforçant le côté noir du film. Les scènes de jour sont assez rares. On a l’impression de se retrouver dans un immense piège à rats dans lequel les protagonistes se débattent tant bien que mal pour exister.

 

L’essentiel du film se passe dans des lieux clos mais vivants : boîtes de nuits, clubs... On trouve très peu de scènes d’extérieurs, celles-ci étant d’ailleurs tournées en décors réels.

 

 

 

Sources :

http://www.dvdclassik.com

http://www.tvclassik.com - Julien Léonard

http://www.filmforno.com

http://www.lexpress.fr

http://www.cinemovies.fr

http://www.imdb.fr

http://fr.wikipedia.org

http://www.allocine.fr

commentaires

chris 09/09/2012 18:58


Un film d'hier en plein coeur de l'actualité du jour ! Superbe.

Eeguab 07/09/2012 21:02


Un très bon film.Mais, les (rares) films de Mackendrick sont tous excellents.Mais quel titre français banal.

johane 06/09/2012 21:23


merci pour le lien, tu m'étonnes. quel cadeau ! j'adore ce fim, Puis Burt Lancaster et Tony Curtis, que du beau et grand monde. On t'embrasse, encore merci. à demain. Johane

Ciné Alain 07/09/2012 07:31



Très bel anniversaire. À ce soir.



 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.