Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 19:00

 

En vrac et du bonheur ...

 

 

Ma toute petite histoire d'un ballet universellement connu,

Le lac des Cygnes  "Swan Lake".


Ballet en quatre actes

sur une musique de Piotr Ilitch Tchaïkovski Piotr Ilitch Tchaïkovski

et un livret de Vladimir Begichev inspiré d'une légende allemande.

 

Le ballet fut créé pour la première fois au Théâtre Impérial Bolchoï de Moscou le 4 mars 1877 (20 février, selon l’ancien calendrier russe). À l'époque, le public, peu habitué à une musique si "symphonique" pour les ballets, ne comprit pas la richesse de la partition. Ce problème, ajouté à la chorégraphie de Julius Reisinger, firent que les premières représentations furent des échecs.

 

Anna-Sobechshanskaya---Swan-Lake-Moscou-1877.gif Anna Sobechshanskaya - Moscou 1877


Une dizaine d’années plus tard, les succès éclatants, à Saint Petersbourg, de la Belle au bois dormant en 1890 et de Casse-noisette en 1892, nés de la collaboration de Piotr Ilitch Tchaïkovskii et du talentueux Marius Petipa, assurèrent la revanche  du compositeur après sa mort   survenue subitement  le 6 novembre 1893, officiellement due au choléra, mais peut-être s’agissait-il d’un suicide.

 

Le 12 mars 1894 le ballet entreprend, toutefois d'une façon modeste, sa longue marche qui deviendra triomphale. Seul le deuxième acte est représenté au Théâtre Impérial Mariinski à la mémoire du compositeur décédé. Réalisation confiée à Lev Ivanov, deuxième maître de ballet et adjoint du célèbre Marius Petipa. 

 
Marius PetitpaMarius Petipa reste une figure symbolique de Saint-Pétersbourg. Né à Marseille, il arrivé en Russie en 1847 à l'âge de 29 ans précédé d'une brillante renommée, dont il jouissait déjà en France, en Belgique et en Espagne. Depuis son premier engagement en Russie, Marius Petipa collectionnait les triomphes. Les tsars le tenaient en haute estime. Nommé au poste éminent de professeur à l'École impériale, puis à celui de directeur de la danse, il s'était juré de former des danseuses et des danseurs russes capables de rivaliser avec les étoiles étrangères de passage dans la capitale.

 

La Russie était devenue sa seconde patrie. Son génie fut sans cesse renouvelé. Durant les soixante années où il fut membre du Théâtre impérial, il composa une trentaine de ballets, en reprit dix-sept et en pourvut trente-sept opéras. Marius Petipa élargit le lexique de la danse en créant d'innombrables pas. De nos jours, d'ailleurs, les pas de danse s'énoncent toujours dans le monde entier en français. Grâce à lui, l'un des plus beaux fleurons de la chorégraphie française, Giselle, parvint jusqu'en Russie. Sous sa houlette, de véritables dynasties de danseurs se constituèrent.

 

Le succès du Lac des Cygnes ne viendra que lorsque Marius Petita  le reprend en 1895, après la version de son maître de ballet Lev Ivanov à Saint-Pétersbourg. Ainsi que l'avait demandé le Théâtre Mariinsky, Marius Petipa et Lev Ivanov modifièrent la chorégraphie du ballet et Riccardo Drigo, le maître de chapelle de la cour et chef d'orchestre du Théâtre Mariinsky, en modifia la partition sur certains points, et cette mise en scène fut présentée pour la première fois le 15 janvier 1895.

 


Pierina Legnani -  Saint-Pétersbourg 1895 Pierina-Legnani--Swan-Lake-Saint-Petersburg-1895.gif


Le lac des cygnes reçut le succès mérité. Bien qu'il en existe plusieurs versions, celle-ci est la plus jouée par les compagnies de ballet.

 

Beaucoup moins célèbre en Occident que son glorieux voisin, le Théâtre musical Stanislavsky s'élève à Moscou à quelques encablures du Théâtre Bolchoï, dans la grande rue Dimitrovka.

 

Sa dénomination exacte rappelle en fait ses deux fondateurs.

Fondé en 1941 après la réunion des troupes de l'Atelier de l'Opéra de Konstantin Stanislavski, du Bolchoï, et de l'Atelier musical du théâtre d'art de Moscou de Vladimir Nemirovitch-Dantchenko, dont les noms sont accolés au théâtre, tous deux sont les réformateurs du théâtre russe et de l'interprétation dramatique à la toute fin du XIXème siècle, avec le fameux Théâtre d'Art de Moscou.

 

Cest dans ce théâtre que Vladimir Bourmeister, premier maître de ballet à l'époque, a repris l'ordre des numéros tels que publiés dans la partition originale de Piotr Ilitch Tchaïkovski.  

 

Bourmeister simplifie cependant la dramaturgie du livret.

 

Il rajoute un prologue qui présente la transformation de la princesse Odette en cygne par le magicien Rotbarth. Cela le conduit, après la victoire finale du prince Siegfried sur Rotbarth à l'issue d'une lutte sans merci, à montrer le retour d'Odette à sa forme première.

 

Anna-Pavlova---Le-lac-des-Cygnes.gif Anna Pavlova 

 

Le Lac des cygnes demeura assez longtemps inconnu des occidentaux. Ce sont les "Ballets Russes" de Derge de Diaghilev qui montrèrent pour la première fois, à Londres, en 1911, la version de Petipa/Ivanov, revue par Fokine, avec Mathilda Kschessinksa et Vaslav Nijinski. En France, Serge Lifar présente quelques extraits du Lac en 1936 à l’Opéra de Paris.

 

Puis Victor Gsovsky, professeur recherché pour sa rigueur académique et sa musicalité raffinée remonte au Palais Garnier tout le deuxième acte le 23 janvier 1946, avec Yvette Chauviré en Odette et Serge Peretti en Siegfried.

 

Magnifique Yvette Chauviré ... Cliquez ICI !

 

Mais il faudra attendre 1954, au Théâtre du Châtelet pour que les parisiens découvrent la version intégrale du Lac.


Margot Fonteyn en 1966 Swan-Lake---Margot-Fonteyn-en-1966.gif  

 

Tout le monde connait certains passages musicaux, ne serait-ce que dans des spots publicitaires, et tout le monde garde en mémoire l'image du pas de quatre des "petits cygnes" exécuté par quatre danseuses.


Pas de Quatre - Opéra de Paris.


.
Le Lac des cygnes a tenu une place prépondérante dans la carrière de Rudolf Noureev. En 1963 le danseur n’hésite pas à y ajouter un solo de son cru pour le prince au premier acte, puis un autre dans le sacro-saint acte II de Lev Ivanov. D’un seul coup il redonne au danseur masculin un rôle majeur, et crée un personnage ayant sa propre identité, et plus du tout un simple partenaire fade et falot, porteur de la danseuse étoile dans les adages. Grâce à lui l’homme prend une place égale à celle de la femme dans le ballet classique. Rudolf Noureev dansera cette production avec Margot Fonteyn en novembre 1963 au Théâtre des Champs Élysées à Paris.
.
Le-Lac-des-Cygnes---Rudolf-Noureev-.gif
.
Lorsqu’en 1984 Rudolf Noureev, qui venait d’être nommé directeur du Ballet de l’Opéra de Paris, décida de remonter au Palais Garnier une nouvelle version du Lac des Cygnes il dut faire face à l’hostilité unanime des danseurs français, profondément attachés à la production de Vladimir Bourmeister, qui refusèrent pendant quinze jours de répéter le moindre pas, et n’acceptèrent d’apprendre la chorégraphie de Rudolf Noureev, qu’à la seule condition de reprendre la version de Bourmeister la saison suivante.
.
Le Lac des Cygne à l’Opéra de Paris, sous la direction de Rudolf Noureev remet le rôle masculin en valeur dès la spectaculaire Polonaise du premier acte, totalement originale, non plus dansée par douze couples mixtes, mais par seize garçons divisés en quatre groupes complexes. L’effet est magnifique. Enfin sa conception freudienne rend le ballet très diffèrent, puisque ici le personnage central devient le prince. Odile-Odette ne sont que des fantasmes nés de son imagination. Dans son rêve, Wolfgang, le précepteur dont il subit l’autorité, devient Rorthbart, le génie maléfique qui contrarie son désir de solitude romantique et sa vision idéale de l’amour. Rudolf Noureev transforme le fameux pas de deux du Cygne Noir à l’acte III en pas de trois, donnant à Rothbart l’occasion de se distinguer dans une variation extrêmement difficile.
.
Non seulement Rudolf Noureev a totalement rééquilibré les forces du ballet, mais il a donné aux personnages une profondeur et une vérité psychologique beaucoup plus conformes à l’esprit de la nouvelle génération des danseurs de l’Opéra.

Claire Motte - Le Lac des Cygnes Claire Motte
Noëlla Pontois et Rudolf Noureev  Noella-Pontois-et-Rudolf-Noureev-dans-le-Lac-des-Cygnes.gif
.
Crée au Palais Garnier le 20 décembre 1984 par Elisabeth Platel, Charles Jude et Patrice Bart, cette version est toujours restée à l’affiche malgré une ou deux brèves reprises de la version de Bourmeister, plus dénaturée que jamais !
Aujourd’hui tous les danseurs de l’Opéra préfèrent cette version qui les valorisent et rend le prince plus crédible et proche de leur sensibilité.   
.
Isabelle-Platel---Le-Lac-des-Cygnes.-Acte-2.gif.

Elisabeth Platel
.
De tous les ballets que Rudolf Noureev aura légués à l'Opéra de Paris, celui-ci est, à coup sûr, son œuvre la plus personnelle.

"Le Lac des cygnes de Rudolf Noureev est devenu pour nous une référence", explique le Directeur du ballet à l'Opéra National de Bordeaux Charles Jude. Il aurait rajouté :"Pour ma part, je l'ai considéré dès le début comme la meilleure version, mais ce n'était pas le cas de tout le monde. En fait, Noureev a éliminé tout ce qui était démodé et donné un vrai rôle a chacun et pas seulement aux solistes. Son ballet est construit comme un rêve. Siegfried aime les lectures romantiques et pour échapper au mariage sans amour que veulent lui imposer sa mère et son précepteur il se réfugie dans un monde imaginaire. Il tombe éperdument amoureux d'Odette, une princesse qui vit près d'un lac enchanté et qui est l'image de sa femme idéale. Rothbart, le cruel magicien qui prend les traits du tuteur, l'a transformée en cygne. Elle ne reprend sa forme humaine que la nuit. Il ne faut pas voir dans la fin le triomphe du mal, mais la quête sans cesse renouvelée d'une perfection jamais atteinte."
Au cours de sa carrière Rudolf Noureev a aussi interprété avec un égal plaisir le rôle de Rothbart dans sa production, notamment au Grand Palais lors des fêtes du Bicentenaire de la Révolution Française en 1989.
.
Matthew Bourne est un danseur et un chorégraphe britannique. Il fonde sa compagnie "Adventures in Motion Pictures". Passionné par le répertoire du ballet russe il en reprend quelques chefs-d'œuvre. Il représente L'Oiseau de feu de Stravinski en 1988, Casse-noisette en 1993, Swan Lake en 1995 et Cendrillon de Prokofiev en 1997.

Pour son Swan Lake il rempace les cygnes incarnés par des femmes par un ensemble masculin menaçant, Matthew Bourne marie danse, élégance, humour et mime pour présenter un Lac des cygnes moderne, provocant et saisissant.
.
.
Le Swan Lake de Matthew Bourne transforme l'un des ballets les plus appréciés au monde en un conte contemporain, proposant au public une analyse sincère et approfondie de l'amour humain, de l'oppression sociale et du pouvoir de l'imagination.

Cette création originale a été le ballet dont les représentations ont duré le plus longtemps à Londres et à Broadway. On aperçoit un court extrait du ballet dans le film Billy Elliot, symbolisant l'aboutissement de la formation de danseur du protagoniste.

Ci-dessous le célèbre pas de quatre revu par Matthew Bourne.
.
.
L'histoire du Lac des Cygnes dans le monde c'est aussi :

- Alicia Alonso à la La Havane.
- Kenneth MacMillan à Berlin.
- Iouri Grigorovitch à Moscou.
- John Neumeier à Hambourg.
- Mikhaïl Barychnikov à Washington.
- Peter Schaufuss à San Francisco.
- Patrice Bart à Berlin pour Berliner Staatsoper
.

 

Sources :

http://www.theguardian.com
http://www.franceinfo.fr
http://www.imdb.com
http://artcorusse.org
et l'inépuisable Fondation-Rudolf-Noureev.gif
Published by Ciné Alain - dans J'aime
commenter cet article

commentaires

chris 24/12/2013 10:37


carrément super, un joli cadeau de Noël que tu nous offres. Ciao bello @+

Edmée De Xhavée 21/12/2013 21:58


J'ai moi aussi aimé cet article car je ne connais rien à rien aux  ballets. J'en ai vus quelques uns pourtant, deux Maurice Béjart en tout cas (Roméo et Juliette et... je ne sais plus) et
'Nijinsky, le fou de Dieu" avec Jorge Donn peu avant sa mort. Je suis réceptive mais ignorante


 


Joyeux Noël, ou courageux Noël, puisqu'il ne se vit pas de la même façon par tous!

roijoyeux 21/12/2013 11:59


je connaissais un peu ce ballet sublime via le cinéma, "Black swan" (Natalie Portman) et bien sûr "La valse dans l'ombre" (Vivien Leigh), merci de nous éclairer avec cet article

jean-christophe 20/12/2013 11:05


J'aime 

Christophe 20/12/2013 10:27


C'est Noël sur ton blog aussi ! Sympa ces lignes, instructives aussi.

Johanne 19/12/2013 12:56


Bonjour Alain, superbe page qui me plonge dans bien des souvenirs. À bientôt.

Michel 19/12/2013 08:47


C'est génial cher Alain. Comme me dit Jacqueline, si tu partages tous tes souvenirs de spectacles "live" il ne va pas beaucoup rester de place pour le cinéma. En tout cas j'aime toute cette
documentation réunie, les photos et les vidéos aussi. Ciao @ +

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.