Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 01:00

 

 Le-Pianiste---Affiche.jpg

 

Réalisé par Roman Polanski

&
Avec Adrien Brody, Thomas Kretschmann, Maureen Lipman,

Ed Stoppard, Emilia Fox, Frank Finlay, Julia Rayner, Jessica Kate Meyer

 a
Genre Drame, Historique

&
Production Française, Britannique, Allemande, Polonaise

 

Titre original The Pianist

&

Date de sortie 25 septembre 2002

 

The Pianist a remporté la Palme d'or à Cannes en 2002.

 

Le Pianiste est le premier et seul film où aucun mot français ne peut être entendu a avoir jamais remporté le César du Meilleur Film.

 

Toutes les récompenses du film ... Cliquez ICI !

 

 

Le Pianiste  est adapté du roman autobiographique de  Wladyslaw Szpilman

 

 

Wladyslaw SzpilmanNé en Pologne en 1911, Wladyslaw Szpilman devient vite un pianiste et compositeur célèbre. Il est engagé en 1935 par la radio d'Etat polonaise mais est victime comme les autres Juifs de Pologne de l'antisémitisme nazi après l'entrée des Allemands à Varsovie en septembre 1939. Il échappe à la mort grâce à l'aide d'un officier allemand.


Le pianiste virtuose publie ses mémoires sous le titre Une ville meurt.

Celles-ci ont été écrites en 1946 mais il a fallu attendre 1999, juste un an avant la mort de l'auteur, et leur traduction en anglais en 1999, pour qu'elles soient connues du grand public.

 


 

Le-Pianiste---Affiche-2.jpg.Le-Pianiste---Affiche-1.jpg.Le-Pianiste---Affiche-copie-1.jpg

 

 

Synopsis


Le film raconte l'histoire du pianiste juif polonais Władysław Szpilman, issu d'une famille modeste. L'histoire se déroule à Varsovie, pendant la Seconde Guerre mondiale. Lorsque les nazis s'emparent de la ville, ils commencent par supprimer au fur et à mesure tous les droits des juifs, puis finissent par les regrouper dans un ghetto. Les conditions de vie y sont effroyables, la nourriture rare et chère, des morts gisant à même le sol.

 

Le-pianiste---Adrien-Brody.jpg.Le Pianiste - Adrien Brody

 

Adrien Brody

 

Le Pianiste - Adrien Brody-copie-1.Le-pianiste---Adrien-Brody-copie-1.jpg


Des tracts illégaux circulent dans le ghetto et Wladek (Adrien Brody) rencontre de temps à autre les membres du petit groupe dissident, jusqu'au jour où les nazis les assassinent tous. Władysław rencontre une chanteuse qui l'aidera tout le long. Władysław travaille comme ouvrier, tandis que sa famille est déportée. Il essaie tout de même de fournir des armes à ses camarades juifs qui résistent aux Allemands. La confrontation est terrible, laissant encore beaucoup de traces dans l'esprit du musicien. Wladek est tout de même hébergé par des résistants qui lui apportent régulièrement, en secret, de quoi survivre. Il finit par tomber gravement malade alors même que les Soviétiques s'apprêtent à attaquer Varsovie. Il trouve quelque temps refuge dans un hôpital déserté, puis dans une maison en ruines peu avant la libération de la ville. Mourant de faim et de soif, il se cache des Allemands dans un petit grenier, mais finit par être découvert par un officier allemand, Wilm Hosenfeld (Thomas Kretschmann). Władysław croit sa fin toute proche.

 

Adrien Brody Le-Pianiste---Adrien-Brody-copie-3.jpg


Sa passion pour la musique va le sauver lorsque l'officier découvre que Szpilman est pianiste. Il lui offre à boire et à manger. Avant que les Soviétiques ne prennent la ville, l'officier part, lui laissant son manteau d'hiver. Władysław exulte lorsqu'il voit les uniformes soviétiques s'approcher de lui. Mais, le prenant pour un Allemand, ils commencent par lui tirer dessus avant de se rendre compte qu'il est effectivement polonais. L'officier allemand est, quant à lui, fait prisonnier par les Russes, mais Władysław, ne connaissant pas le nom de son bienfaiteur, ne pourra lui venir en aide.

 

Le-Pianiste---Thomas-Kretschmann.jpg Thomas Kretschmann

 

En 1993, Steven Spielberg, connaissant le passé de Roman Polanski et son désir de réaliser un film sur l'Holocauste, proposa au metteur en scène d'origine polonaise de réaliser La Liste de Schindler. Roman Polanski refusa car le film ne lui semblait pas assez personnel. Roman Polanski souhaitait depuis longtemps évoquer la persécution des Juifs en Pologne pendant la seconde-guerre mondiale, ayant été lui-même victime de cet antisémitisme. Enfant, il avait été contraint de rejoindre le guetto de Cracovie. Mais le cinéaste ne voulait pas réaliser un film autobiographique.

 

C’est en lisant le témoignage du pianiste et compositeur Wladyslaw Szpilman, survivant du ghetto de Varsovie, que le cinéaste sait qu’il veut en faire un film et ce, sans avoir à affronter directement son expérience du ghetto de Cracovie. Le Pianiste est ainsi le premier film de Roman Polanski tourné en Pologne depuis Le Couteau dans l’eau en 1962. Un âpre retour aux origines donc, à travers le refus, éthique, de toute sensiblerie facile. La sobriété de la mise en scène proposée par Roman Polanski, et qui fut d’ailleurs taxée par certains d’académique, n’en signe pas moins un condensé intime, voire une libération, des thématiques obsessionnelles du cinéaste, en particulier ici la disparition. Le Pianiste symbolise en ce sens une sorte d’apothéose troublante, le cinéaste allant jusqu’à déclarer : "Avec ce film, Le Pianiste, j’ai un peu l’impression que tout ce que je faisais avant était une espèce de répétition pour faire ce film." Mais Le Pianiste représente aussi, et peut-être même surtout, un témoignage audiovisuel dur et nécessaire sur l’antisémitisme et la guerre, hélas toujours d'actualité.

 

Le-pianiste.jpg

 

Roman Polanski a cherché pendant longtemps l'acteur qui interpréterait le personnage de Wladyslaw Szpilman :

 

Le Pianiste - Adrien Brody 2"Je n'ai jamais cherché la ressemblance physique. Je voulais un acteur qui puisse se glisser dans la peau du personnage tel que je l'avais imaginé en travaillant sur le scénario. Il était important que ce soit quelqu'un de peu connu. Le film étant tourné en anglais, ils nous fallait un acteur qui parle la langue (...). Quand j'ai vu quelques-uns des films d'Adrien Brody, je n'ai plus hésité : il était "Le Pianiste"."

 

 

Le Pianiste - Adrien Brody-copie-2

 

L'acteur Adrien Brody, très impliqué dans le rôle, à dû perdre 14 kilos pour le tournage, cela grâce à une sévère diète composée d'oeufs durs, de thé, de légumes et d'occasionnels petits poulets. Pour ressentir la profonde solitude du personnage, il a aussi préparé son rôle en quittant son appartement, vendant sa voiture, et en se refusant à regarder la télévision. 

 

Le-Pianiste---Adrien-Brody-3.jpg

 

Le cinéaste est interpellé par la richesse de détails et le refus de sentimentalisme de Wladyslaw Szpilman. Il achète les droits du livre, engage Allan Straski pour les décors, Anna B. Sheppard en tant que costumière, et Pawel Edelman comme chef opérateur. Le film se tournera dans les rues mêmes de Varsovie, mais également à Babelsberg en Allemagne où l’équipe trouve une ancienne caserne soviétique en passe d’être démolie. Les ruines du ghetto bombardé par les Allemands après la révolte de 1943, ont été recréees en dynamitant l'ancienne caserne situé en Allemagne de l'est. Ce seront les vraies fausses ruines de Varsovie. Comme souvent avec le réalisateur, les lieux déterminent le scénario, ce n’est ainsi qu’après les repérages que Roman Polanski engage l’écriture proprement dite du script en collaboration avec Ronald Harwood, ce dernier est notamment l’auteur d’une pièce intitulée Taking Sides retraçant le vrai parcours d’un chef d’orchestre allemand anti-nazi sous le Troisième Reich. Le réalisateur et scénariste travaillent sur la manière de traduire en images et en sons les descriptions du livre, descriptions jamais dramatisées et souvent sans dialogue.

 

Roman Polanski et Ronald Harwood  refusent de faire un film  trop  pédagogique (pas de voix off explicative) ou trop racoleur (sentimentalisme outrancier, effets dramatiques spectaculaires, etc.). Mais écrit et tourné en anglais, hélas, car il est estimé que le film ne pourrait, sans cela, être financé convenablement et diffusé dans le monde entier.

 

Le scénario reproduit de façon vivante de nombreuses scènes exactement comme elles sont décrites dans le livre. La suite chronologique des événements montrent bien comment la solution finale des nazis s'est mise en place alors que les victimes assistaient à celle-ci avec une horreur croissante. Seules 200 personnes, sur une population juive de plus de 400.000 à Varsovie, ont survécu à ce cauchemar.

   

La musique est, dans ce film, un élément central. Les pièces classiques interprétées sont presque toutes du compositeur Frédéric Chopin. Les parties jouées au piano sont des enregistrements du pianiste polonais Janusz Olejniczak.

 

Si le tournage du Pianiste connaît quelques problèmes de logistiques inhérents à l’ampleur du projet, Roman Polanski avouera, à la surprise de beaucoup, ne pas avoir souffert sur le tournage de la pression personnelle et historique exercée par le film. L’équipe de tournage connaîtra même de vrais grands moments. "Certains polonais me reconnaissaient et venaient m’embrasser sur la bouche en signe d’amitié. Les figurants, parfois au nombre de 1200, m’ont stupéfié. Ils se levaient à l’aube, attendaient des heures tranquilles et habillés avec leurs costumes d’époque. Ils étaient encore là à 19 heures avec le même enthousiasme et l’envie de participer, avec leurs tripes, à cette page tragique de leur histoire." se souvient le réalisateur.


 

 

 

 

Sources :

Roman Polanski,in Master Class, Studio/Fnac Etoile,

http://www.roman-polanski.net

http://www.allocine.fr

http://www.musicologie.org

http://www.holocaustresearchproject.org

http://www.excessif.com

http://www.fichesdelecture.com

commentaires

Gérard ROCHER 08/02/2013 19:26


Bonsoir Alain,


Il s'agit là d'un film sublime dont on ne sort pas indemne apès avoir assisté à la reconstitution d'un tel drame humain. Roman Polanski ne pouvait pas plus nous toucher et l'on sent qu'au travers
de cette oeuvre c'est son coeur et sa mémoire qui s'ouvrent à nous. Ce film fait partie des grands classiques, ceux dont on ne peut se détacher. Merveilleux!

Ciné Alain 02/04/2013 16:05



Merci pour ce message. Effectivement c'est un film qui laisse des traces et des souvenirs impérissables comme sait en donner le cinéma, de temps à autres. Merci aussi pour votre passage sur mon
blog. Cordialement.



armelle 09/12/2012 11:22


Nous avons eu la même idée, cher Alain, de mettre cet excellent film en lumière puisqu'il passe ce soir sur D8. Je l'ai déjà revu à la télévision sur Arte ou la 2, je ne sais plus, mais je
ne le visionnerai pas ce soir car, sur D8,  il y a sans cesse des coupures publicitaires que je supporte mal. Bon dimanche.

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.