Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 23:00

 

 Le-verdict---Affiche.jpg


Réalisé par Sidney Lumet


Avec  Paul Newman, Charlotte Rampling, Jack Warden,

James Mason, Milo O'Shea, Lindsay Crouse, Ed Binns,

Julie Bovasso, Roxanne Hart, James Handy, Wesley Addy

Bruce Willis


Titre original The Verdict


Genre Drame, Policier


Production Américaine


Date de sortie 16 février 1983

 

Véritable leitmotiv dans l’œuvre de Sidney Lumet, l’injustice est toujours ébranlée par ces figures d’anti-héros qui n’ont plus que pour seule conviction une foi inébranlable dans la justice des hommes. Le Verdict, est une admirable démonstration du savoir-faire du réalisateur, sens du détail, finesse du scénario, direction d’acteur prodigieuse.

 

Dans cette réalisation de Sidney Lumet adaptée d’un scénario habile de David Mamet,, et pour laquelle Robert Redford fut un temps envisagé, Paul Newman vieillissant livre l’une de ses plus belles performances, restituant aussi bien les infinies fêlures que l’indéfectible moralité, jusqu’à l’absurde, de ce personnage grandiose et pathétique, seul face aux institutions, judiciaires, hospitalières, policières ou religieuses.

 

Le-Verdict---Paul-Newman-copie-1.jpg

 

Paul Newman

 

Pour information, le scénario original de David Mamet prévoyait d’achever le film sans soumettre au spectateur la décision des jurés, ce que Sidney Lumet trouva excessif. Une manière supplémentaire de prouver, toutefois, que le verdict du titre évoquait bien moins l’acte final du procès que le sursaut intérieur de son protagoniste principal.


L'auteur du roman dont le film est inspiré, Barry Reed, est un ancien avocat. Peu étonnant donc qu'il décrive avec autant d'acuité certains rouages de la machine judiciaire américaine !

 

Charlotte Rampling, belle et mystérieuse, ou James Mason, l’influent rival, s’illustrent également dans un film qui fait la part belle aux comédiens et où, une fois encore, la mise en scène de Sidney Lumet se fait élégamment discrète, presque invisible, utilisant les ressources les plus inventives de l’art cinématographique, umière, optique, cadrage,  pour suggérer l’état intérieur de Frank plutôt que de l’asséner.

 

Synopsis

 

Le-Verdict---Paul-Newman.jpgÀ la suite d'une sombre affaire de faux témoignage qui lui a coûté sa place dans un prestigieux cabinet d’avocat, Frank Galvin (Paul Newman) autrefois  brillant avocat, voit sa carrière d'avocat brisée et se réfugie dans l'alcool. Sur les trois dernières années, il n’a mené que trois affaires, qu’il a toutes perdues.

 

Le-verdict---Jack-Warden-et-Paul-Newman.jpg

 

 

Errant dans les bars, racolant ses clients dans les hôpitaux ou près des cimetières, il attend de rejoindre ses fantômes. Son ancien associé, Mickey Morrissey (Jack Warden), pour le sortir de là lui propose de s'occuper d'une affaire.  


Défendre Deborah Ann Kaye, cliniquement morte depuis quatre ans, conséquence des pratiques inavouables d’une institution hospitalière religieuse, aussi puissante qu’arrogante, appartenant à l’archevêché. Frank Galvin est engagé par la soeur et le beau-frère de la victime qui souhaiteraient éviter le procès. Un peu d’argent suffirait pour leur permettre de refaire une vie ailleurs et d’oublier ces quatre années de souffrance.

 

 

Alors qu’une résolution à l’amiable commence à être envisagée, l’archevêché proposant 210.000 dollars à l’avocat, celui-ci refuse. Il flaire le gros coup, mais cherche surtout à gagner une nouvelle crédibilité.


Seul contre tous, face au cabinet d’avocat le mieux armé de la ville de Boston, représenté par Ed Concannon (James Mason) il se lance dans une affaire perdue d’avance, sauf pour lui…

 

Frank s’obstine et décide d’aller au procès. Car bien plus qu’une histoire de dommages et intérêts, il y va de son honneur, de sa propre dignité, de sa propre raison d’être.

 

Le-Verdict---Paul-Newman-et-Charlotte-Rampling.jpg


Paul Newman et Charlotte Rampling

 

Son implication dans ce procès n’est pas d’une limpidité totale. Comme le lui rappelle le beau-frère de la victime, Frank Galvin ne pense qu’à lui et à son honneur en refusant l’offre amiable, et plutôt alléchante, qui a été proposée. Au nom de quoi peut-il prendre le risque de ne pas laisser à cette famille l’espoir de se reconstruire ailleurs ?

 

La conviction de Frank Galvin n’est ni immédiate, ni innée.

 

Elle se gagne progressivement : au détour de rencontres. Celles de la jeune victime prostrée dans son lit, ou encore celle d'une jeune et séduisante jeune femme dont les intentions ne sont pas claires, et aussi un juge acquis à la défense. 

 

Frank Galvin sait qu’il ne retrouvera foi en l’humanité qu’en gagnant ce procès.

 

Ce combat risque de provoquer un scandale et de nuire à la réputation de l'institution, mais va être pour l'avocat l'occasion de retrouver sa dignité... ou de la perdre définitivement.

 

Le-Verdict---James-Mason-et-Paul-Newman.jpg

 

James Mason et Paul Newman


Sidney Lumet demanda à son directeur de la photo, Andrzej Bartkowiak, de s'inspirer pour son travail sur l'éclairage de l'un des maîtres de la peinture italienne : Michelangelo Merisi da Caravaggio, dit Le Caravage, l'inventeur du procédé du clair-obscur qui influença nombre de grands peintres après lui. En signant la photographie du verdict, Andrzej Bartkowiak collabore pour la seconde fois avec Sidney Lumet. Une fructueuse entente qui continuera jusqu'en 1993 sur pas moins de onze films.

 
Le rôle principal de Frank Galvin, avocat alcoolique, a été à l'origine proposé à Robert Redford. N'ayant pas aimé le script proposé par David Mamet, l'acteur demanda à ce qu'il soit réécrit, avant de finalement jeter l'éponge, n'étant pas du tout à l'aise avec l'interprétation d'un personnage alcoolique.

 

Le-Verdict---Paul-Newman-1.jpg Paul Newman

 

C'est à ce moment que la Fox contacta Sidney Lumet pour lui proposer de réaliser le film, ainsi que Paul Newman.

 
Nombreux furent les acteurs à vouloir faire parti de l'aventure du Verdict, que ce soit pour le rôle principal ou non : Cary Grant, Dustin Hoffman, Frank Sinatra, Robert Redford, sans oublier Paul Newman.
 
Sidney Lumet est unanimement considéré comme l'un des meilleurs, sinon le meilleur, spécialistes des films de procès, un genre à part entière aux États-Unis. C'est d'ailleurs avec ce genre qu'il a débuté sur grand écrans, avec le chef-d'oeuvre Douze hommes en colère qu'il réalise en 1957  et qui va assoir sa notoriété. Ed Binns et Jack Warden incarnaient respectivement les jurés n° 6 et 7 dans Douze hommes en colère.

 

Comme dans beaucoup de ces films qui ont contribué à faire sa gloire, Sidney Lumet voue un attachement particulier pour ces hommes capables de se battre seul, envers et contre tous, pour que justice soit faite. Mais ici, le portrait de Frank Galvin est teinté de cette ambiguïté tenace que le réalisateur n’a jamais eu peur d’intégrer à son propos. Le Verdict nous présente d’abord un homme peu aimable, violent et alcoolique, capable de s’incruster dans les enterrements et de passer outre la douleur des proches pour glisser une carte de visite.

Jack Warden et Paul Newman Le-Verdict---Jack-Warden-et-Paul-Newman.jpg

 

Mais le talent de Sidney Lumet ne se résume pas qu’à cela. Pour justifier ce regard plein d’exigence sur le monde et pour impliquer le spectateur à qui il adresse cette exigence, le réalisateur ancre systématiquement son propos dans le quotidien d’une cité, avec le parti-pris esthétique de faire presque du documentaire.

 

L’ultime personnage n’est autre que New York, ville grouillante et violente où tout se passe mais rien ne se dit. Le Verdict, bien que considéré comme mineur dans la filmographie de Sidney Lumet, tient pourtant une place importante dans la carrière du réalisateur.

 

Plusieurs scènes, en particulier, montrent la force feutrée de l’art lumetien, comme cette séquence de confrontation en chambre entre Laura et Frank, à la fin de laquelle celui-ci s’écroule... Dans sa dernière partie, une fois Frank déterminé à accomplir en solitaire ce dernier baroud d’honneur, The Verdict devient un classique film de cour, genre dans lequel Sidney Lumet, a prouvé son savoir-faire. Le film a été tourné en grande partie à Boston.

 

Parmi l'assistance du tribunal, on peut distinguer un acteur qui est encore un jeune premier; un certain...Bruce Willis, d'ailleurs même pas crédité au générique ! Le verdict marque l'un de ses tous premiers rôles.

 


 

Sources :

http://www.critikat.com - Clément Graminiès

http://www.cinemovies.fr

http://www.dvdclassik.com - Antoine Royer

http://www.imdb.com

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Mon univers
commenter cet article

commentaires

Michel 13/10/2012 18:36


carrément un chef d'oeuvre nous l'avons en dvd et bonne idée pour le revoir

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.