Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 23:00

 
Les-Enchaines.jpg  

 

Réalisé par Alfred Hitchcock


Avec Cary Grant, Ingrid Bergman, Claude Rains,

Louis Calhern, Leopoldine Konstantin, Reinhold Schünzel,

Moroni Olsen, Ivan Triesault, Alex Minotis, Wally Brown


Genre Policier, Thriller, Romance


Production Américaine

 

Titre original Notorious

 

Date de sortie 19 mars 1948

 

Dans son entretien avec Alfred Hitchcock en 1966, François Truffaut déclare :

"J'étais réellement impatient d'en arrivé à Notorious, car c'est vraiment celui de vos films que je préfère, en tous cas de tous vos films en noir et blanc. Notorious, c'est la quintessence de Hitchcock. Il est resté extrêmement moderne. Il contient peu de scènes et est d'une pureté magnifique; c'est un modèle de construction de scénario. Vous avez obtenu un maximum d'effets avec un minimum d'éléments. Toutes les scènes de suspense s'organisent autour de deux objets, toujours les mêmes : la clé et la fausse bouteille de vin. L'intrigue sentimentale est la plus simple du monde : deux hommes amoureux de la même femme... On a le sentiment de voir quelque chose d'aussi contrôlé qu'un dessin animé. La plus grande réussite de Notorious, c'est probablement qu'il atteint au comble de la stylisation et au comble de la simplicité."

 

Comme le dit Jacques Lourcelles, le génie d'Alfred Hitchcock   consiste à enchâsser une histoire d'amour intime et secrète dans une aventure d'espionnage extérieure, palpitante et spectaculaire, qui, loin de la priver de son sens, la rend au contraire plus intense, plus compréhensible à tous les publics, et donc en quelque sorte plus universelle.

 

Les-Enchaines---Cary-Grant-et-Ingrid-Bergman.jpg

 

Cary Grant et Ingrid Bergman

 

Synopsis

 

Le 24 avril 1946, Huberman, un espion nazi, est condamné par un tribunal américain. Sa fille, Alicia (Ingrid Bergman), qui n'a jamais été nazie, mène une vie dissolue.

 

Notorious---Ingrid-Bergman.jpg  Ingrid Bergman

 

Un agent du gouvernement, T.R. Devlin (Cary Grant), lui propose une mission, qu'elle accepte.

 

Cary Grant Notorious---Cary-Grant.jpg

 

Alicia est chargée de prendre contact avec un ancien ami de son père, Alexander Sebastian (Claude Rains) dont la vaste demeure sert de repaire aux Nazis réfugiés au Brésil.

 

Notorious---Claude-Rains.jpg Claude Rains


Devlin et Alicia partent pour Rio et tombent amoureux l'un de l'autre. Alicia n'est plus la même, mais Devlin ne s'en rend pas compte et la méprise toujours, en raison de son passé.

Alicia devient vite l'une des habituées de la maison de Sebastian. Ce dernier lui demande de l'épouser. Pour éprouver les sentiments de Devlin à son égard, elle accepte. Devlin ne fait rien pour l'en dissuader. Après le mariage, il la charge de s'emparer de la clé de la cave dont Sebastian ne se sépare jamais.


Au cours d'une réception, Alicia et Devlin pénètrent dans la cave et découvrent de l'uranium dissimulé dans des bouteilles de vin. Mais Sebastian comprend qu'Alicia l'a épousé pour mieux l'espionner. Avec l'aide de sa mère (Leopoldine Konstantin), il entreprend de l'empoisonner lentement. Devlin, inquiet, parvient à s'introduire dans la maison de Sebastian, sauve in extremis Alicia et lui avoue son amour, sous les yeux de Sebastian impuissant, dont les jours sont désormais comptés.

 

Leopoldine Konstantin Notorious---Leopoldine-Konstantin.jpg

 

A l'origine, ce devait être David O. Selznick qui devait produire le film. Mais il estima le scénario si confus qu'il revendit finalement le projet à la RKO. Dans un entretien en 1974, Alfred Hitchcock déclara, un peu amer : "Jusqu'à la dernière minute, le film appartenait à David O. Selznick, mais parce qu'il ne croyait pas à l'uranium 235, il a vendu tout le projet à la RKO. Pour 50% des bénéfices. Il l'a vendu pour 800.000 dollars. Et le film a rapporté 8 millions de dollars. Il aurait pu en avoir 100% mais il ne croyait pas à l'uranium 235 et il croyait que le film était consacré à cela, ce qu'il n'était pas".

 

Initialement, David O. Selznick souhaitait que le rôle d'Alexander Sebastian soit tenu par Clifton Webb. De son côté, Alfred Hitchcock voulait George Sanders. Mais il opta finalement pour Claude Rains.

 

On peut reprocher beaucoup de choses au producteur démiurge, et particulièrement sa propension à vampiriser les auteurs qu’il finançait, mais dans le cas d’Alfred Hitchcock, il lui aura sans doute aussi apporté ce qui lui faisait défaut, à savoir l’enrichissement psychologique de personnages souvent réduits jusque là à de simples marionnettes un peu schématiques. Ayant bénéficié de l’instinct de son producteur au stade de la confection du script, et dégagé de sa mainmise sur la réalisation et le montage proprement dits, Alfred Hitchcock livre alors une œuvre séminale et matricielle pour la suite de sa filmographie, en quelques mots le film de la maturité accomplie.

 

Ingrid-Bergman-et-Cary-Grant-in-Notorious.jpg

 

Ingrid Bergman et Cary Grant 

 

Ce film est l'une des plus belles histoires d'amour et de suspens mise en scène par Alfred Hitchcock.

 

Il est question, entre-autre, d'uranium 235 dans le film. Afin d'en savoir plus sur cette matière, Alfred Hitchcock et Ben Hecht ont rencontré en 1944 le physicien Robert Millikan, Prix Nobel de physique, et l'un des artisans du "Projet Manhattan", qui visait à doter les Etats-Unis de l'arme atomique, et lui ont demandé comment l'on pouvait construire...une bombe atomique ! Le scientifique s'est, bien entendu, abstenu de le leur dire, se contentant de leur dire que l'uranium pouvait être contenu dans une bouteille de vin. Le cinéaste prétendit également avoir fait l'objet d'une surveillance étroite de la part du FBI durant trois mois, en raison de la simple évocation de l'uranium 235 dans le film !

 

La panoplie des effets de mise en scène déployés par Alfred Hitchcock est tout simplement extraordinaire d’ingéniosité et de virtuosité. Qu’il s’agisse de ce mouvement à la grue venant zoomer sur le trousseau de clés posé sur une commode, enchaîné à un travelling latéral de Claude Rains venant saisir et baiser les deux mains d'Ingrid Bergman refermées sur l’objet du délit, ou des plans de tasses de café en amorce du cadre signifiant par la litote l’empoisonnement progressif d'Ingrid Bergman, on ne compte plus ces tours de force témoignant d’un art de la suggestion qui confine au génie visuel le plus pur.

 

Notorious---Cary-Grant-et-Ingrid-Mergman.jpg Cary Grant et Ingrid Bergman

 

Héros romantiques frustrés, Alicia et Devlin ne vont cesser tout au long de l'intrigue de se mettre à l'épreuve, prouvant en cela leur manque de confiance en eux-mêmes, dans leur partenaire et dans leur amour. Ce jeu extrêmement cruel pour eux  s'insère dans le double jeu que mène l'héroïne au milieu des espions. Étant, dans le couple qu'elle forme avec Devlin, Cary Grant à contre-emploi terne, cruel et étriqué dans son habit d'espion professionnel, Ingrid Bergman est la plus exposée et la plus vulnérable, elle est aussi la plus émouvante. Son itinéraire moral qui la conduit à vouloir racheter la faute de son père et obtenir l'estime de Devlin coïncide exactement avec son parcours amoureux.

 

Cary Grant et Ingrid Bergman Notorious---Cary-Grant-et-Ingrid-Bergman.jpg

 

Ce double itinéraire se déroule au milieu d'une étonnante galerie de figures patibulaires et inquiétantes avec lesquelles contraste la figure presque touchante de ce méchant amoureux qu'incarne Claude Rains, vivant comme tant de héros hitchcockien sous la coupe de sa mère.

 

Ingrid Bergman se révèle sans surprise une fois de plus littéralement irremplaçable. Il faut par contre saluer le courage et la remise en cause de Cary Grant, très loin de la fantaisie naturelle qu’il afficha le plus souvent, assumant superbement un personnage longtemps effacé, entre perplexité et rigorisme, et dont la côte de sympathie pâlirait presque au regard des élans de naïveté romantique affichés par le méchant de l’histoire, l’incomparable Claude Rains dans un rôle synthétique de toute sa carrière. Si en vertu du principe qu’un grand thriller nécessite un méchant de haut vol, il est clair qu’on tient avec Notorious un très grand film.

 

 

 

thelongestkiss 2Détournant habilement le Code de la censure Hayes, qui interdit les baisers de plus de 3 secondes, Alfred Hitchcock filme le plus long baiser de l'histoire du cinéma entre Cary Grant et Ingrid Bergman : 3 minutes de plan séquence, entrecoupé toutes les trois secondes.

   
Le photographe de plateau du film d'Alfred Hitchcock n'est autre que Robert Capa, le légendaire photographe-reporter de guerre. C'est à lui que l'on doit entre-autre l'un des plus célèbres clichés qui a fait le tour du monde : un soldat phalangiste fauché d'une balle en pleine tête alors qu'il monte à l'assaut de Madrid, durant la guerre d'Espagne (1936-1939). C'est aussi le premier reporter à débarquer avec la première vague d'assaut à Omaha Beach, le 6 juin 1944, seulement armé de sa caméra.

 

Pour l'anecdote, il eût une liaison avec l'actrice Ingrid Bergman, qui tient le rôle principaldans le film. Ils se rencontrèrent alors que l'actrice était venue sur le théâtre des opérations remonter le moral  des troupes alliés durant la Seconde guerre mondiale. Leur idylle a inspiré Alfred Hitchcock pour la trame de Fenêtre sur cour, dans lequel James Stewart incarne un reporter-photographe de guerre et spécialisé dans les grands reportages. Robert Capa mourut accidentellement en sautant sur une mine au Viêtnam, en mai 1954.

Notorious---Ingrid-bergman-et-Cary-Grant.jpgBien qu'ils n'aient pas auparavant joué ensemble, Cary Grant et Ingrid Bergman ont déjà tourné sous la houlette du maître du suspens. Pour l'acteur, c'était en 1941 dans Soupçons, tandis que Ingrid Bergman donnait la réplique à Gregory Peck dans La Maison du Docteur Edwardes en 1945.
 
Comme souvent à l'époque de la sortie du film, les longs métrages faisaient l'objet d'une adaptation radio, organisée par le célèbre Lux Radio Theatre. C'est notamment le cas pour Les enchaînés, diffusé sur les ondes en janvier 1948. Ingrid Bergman reprend son rôle, tandis que celui de Cary Grant est tenu par Joseph Cotten. La narration quant à elle est faite par Orson Welles, grand habitué du genre.

 

La différence de taille entre Ingrid Bergman et Claude Rains était tellement importante qu'elle causa quelques problémes, comme l'a révelé Alfred Hitchcock dans ses entretiens avec François Truffaut : "C'était un bon couple, mais, dans les plans rapprochés, la différence de taille était si forte que, si on voulait les voir tous les deux dans le cadre, il fallait monter Claude Rains sur des cales. À un certain moment, on les voyait tous deux arriver de loin, et comme ils se rapprochaient de nous à la faveur d'un panoramique, il était impossible de faire monter Claude Rains brusquement sur une cale; il a donc fallu construire un espéce de faux plancher qui s'élevait progressivement."

 

Fidèle au traditionnel caméo dans ses films, Alfred Hitchcock apparaît cette fois-ci dans la peau d'un invité buvant du champagne, à la réception donnée par Alexander Sebastian .

 
Un remake Des enchaînés réalisé par Colin Bucksey a été tourné pour la télévision, en 1992. Figure notamment au casting Jean-Pierre Cassel, qui reprend le rôle de Claude Rains.

Une scène de Traque sur Internet fait référence aux Enchaînés. En effet, dans Les enchaînés  Devlin noue un foulard autour d'Ingrid Bergman car elle a froid. Dans Traque sur Internet, Jeremy Northam, qui s'appelle également Devlin, fait la même chose à Sandra Bullock.

 


  

   
Sources :

http://www.dvdclassik.com

http://www.cineclubdecaen.com

http://www.carygrant.net

http://www.allocine.fr

http://www.imdb.com

http://www.gqmagazine.fr

Published by Ciné Alain - dans Mon univers
commenter cet article

commentaires

roijoyeux 13/01/2014 19:02


un très grand film, j'adore la scène de la réception avec la visite de la cave !!

mitchmovies 01/07/2012 20:32


Excellent ... je comprends mieux maintenant pourquoi le O de Selznick avait quelque chose de prétentieux ou d'égal à zéro pour Hitchcock, ton papier me donne envie de revoir ce film. bonne soirée
Alain à plus. Mitch

Eeguab 01/07/2012 10:29


Du génie.Ah! quand ils descendent l'escalier.Et Sebastian seul et paniqué sur le perron.

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.