Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 00:00

 

Les-Hommes-du-President---Affiche.jpg


Réalisé par Alan J. Pakula


Avec Dustin Hoffman, Robert Redford, Jack Warden,

Martin Balsam, Hal Holbrook, Jason Robards, Ned Beatty

Jane Alexander, F. Murray Abraham, Stephen Collins,

Penny Fuller, Richard Herd, Frank Wills


Titre original All the President's Men

 

Genre Drame, Historique, Thriller


Production Américaine

 

Date de sortie 22 septembre 1976

 

Carl-Bernstein-et-Bob-Woodward.png

 

Carl Bernstein et Bob Woodward


Les Hommes du Président est adapté du livre éponyme de Bob Woodward et Carl Bernstein. Dans cet ouvrage d'investigation publié en 1974, les deux journalistes racontent l'enquête qu'ils ont menée et qui a donné lieu à un article dans le Washington Post dévoilant le Scandale du Watergate.

 

All-the-President-s-Men---Robert-Redford.jpg Robert Redford

 

C'est cette enquête que retrace le film, mettant en vedette Robert Redford dans le rôle de Bob Woodward et Dustin Hoffman dans celui de Carl Bernstein.

 

Dustin Hoffman All-the-President-s-Men---Dustin-Hoffman.jpg


Les Hommes du Président, contrairement au livre dont il est adapté, ne couvre que les sept premiers mois de l'affaire du Watergate. Ainsi, il commence par l'effraction dans l'immeuble du Watergate, alors siège du Parti Démocrate, et se termine par la seconde investiture de Richard Nixon à la Maison-Blanche, le 20 janvier 1973.

 

Les Hommes du président a remporté quatre Oscars en 1976 :


- Meilleur acteur dans un second rôle : Jason Robards
- Meilleure direction artistique : George Jenkins et George Gaine
- Meilleur scénario adapté : William Goldman
- Meilleur son : Arthur Piantadosi, Les Fresholtz, Rick Alexander et James E. Webb

 

Ce récit à haute teneur politique radiographie ainsi à sa manière l’état d’une société où la fin des idéaux contestataires coïncide avec la menace d’une corruption gouvernementale qui complote secrètement de son côté en défiant l’innocence de l’opinion publique dans un climat de suspicion générale.

 

Les-Hommes-du-President---Dustin-Hoffman-et-Robert-Redford.jpg

 


Dustin Hoffman et Robert Redford

Synopsis

 

L'histoire vraie de l'enquête menée par Carl Bernstein (Dustin Hoffman) et Bob Woodward (Robert Redford), deux reporters du Washington Post, qui révéla au grand jour le scandale du Watergate et aboutit à la démission du président Richard Nixon.


En juin 1972, cinq personnes entrent par effraction dans le quartier général du Parti démocrate, situé dans l'immeuble du Watergate. Frank Wills, le gardien de sécurité qui a découvert la serrure crochetée à l'Hôtel Watergate, joue son propre rôle dans le film.

 

La police, prévenue, se rend sur les lieux et arrête les cambrioleurs.


Le lendemain de leur arrestation, le jeune journaliste Bob Woodward, du Washington Post, découvre que les cinq prévenus, quatre cubains et James W. McCord Jr (Richard Herd), ancien agent du FBI et de la CIA, avaient un équipement pour placer des micros, ont tous un lien avec la CIA et ont un avocat.
Bob Woodward relie les cambrioleurs à Howard Hunt, membre du Comité pour la réélection du Président et le conseiller juridique de la Maison Blanche du président Nixon, Charles Colson.


Bob Woodward et Carl Bernstein, autre journaliste du Post qui s'occupe également de cette histoire, s'associent pour enquêter sur cette affaire, qui grâce à plusieurs témoignages de personnages plus ou moins impliqués dans le scandale, vont remonter jusqu'au plus hautes sphères de la politique, dont Nixon.


Au sein de ce lieu éclairé par des lumières au ton dur et glacé, le tandem de reporters que sont Bob Woodward et Carl Bernstein détiennent les premiers signes d’une enquête périlleuse qui va les mener progressivement d’une inaugurale mise sur écoute du camp démocrate vers la découverte d’une manipulation qui touche tout l’univers du renseignement américain. Ainsi l’action journalistique se situe plus à un niveau verbal où, d’entretiens téléphoniques avec les personnalités mouillés à des dévoilements forcés, le scandale se fait jour et les forces de la presse, l’idéal démocratique, transpercent le simulacre de l’administration gouvernementale.

 

 
Les-hommes-du-president---Robert-Redford-et-Dustin-Hoffman.jpg

 

Robert Redford et Dustin Hoffman

 

Sorti en 1976, Les Hommes du Président est aujourd'hui considéré comme un film culte, qui a non seulement réuni deux des plus grandes stars de l'époque, mais qui a également permis au monde entier de plonger au cœur d'une enquête journalistique sans précédent. D'ailleurs, ce film est encore de nos jours montré aux étudiants en journalisme.
 
C'est Robert Redford qui a acheté les droits du livre de Bob Woodward et Carl Bernstein en 1974. Son intention était, à l'origine, de produire un film sur cette histoire. Cependant, la Warner n'a accepté de financer un tel film qu'à condition qu'il soit porté par une grande star, ce que Robert Redford a consenti, en prenant soin de choisir une autre grande star, Dustin Hoffman, pour jouer face à lui.
 
Les Hommes du Président - Robert Redford et Dustin HoffmanAu cours d'une conférence de presse en 2005, Robert Redford a déclaré que le tournage n'avait pas pu se faire dans la véritable salle de presse du Washington Post parce que plusieurs des employés étaient incapables d'être naturels devant la caméra. La salle a été recréée dans un studio de Burbank à Los Angeles, ce qui a coûté $ 450 000. Cependant, le Post a envoyé de nombreuses fournitures de ses réels bureaux pour renforcer le côté authentique du lieu. Le propriétaire du Post, Katharine Graham, d'abord réticente vis-à-vis de la réalisation de ce film, a ensuite changé d'idée et a envoyé une lettre de louange à Robert Redford, acteur et co-producteur.


Les Hommes du président défend une reconstitution clinique et datée de l’aventure de reporters faisant la lumière sur les affaires d’écoutes manigancées par les plus hautes sphères du pouvoir. La vision manichéenne accolée au cinéma américain persiste donc ici mais semble basculer, déconstruite minutieusement du fait que les représentants de la loi, le gouvernement et les services secrets ne constituent plus le symbole d’un ordre aux valeurs morales jugées saines et légitimes mais davantage la cible à dénoncer, à contester.

 

Les-Hommes-du-president---Dustin-Hoffman.jpgNoyé dans une enquête construite sur des échecs et des rebondissements, le duo Bob Woodward et Carl Bernstein, animé par leur soif de vérité, luttent contre les tenants d’une orwellienne administration qui détruit les preuves de son inculpation et fait subir des pressions à ses employés.


Alan J. Pakula dévoile les énergies à mobiliser afin d’en découdre avec les institutions américaines en place et comme scellées sur le territoire sans qu’un voile puisse le ternir.


Et de cette réalité remise en question par les démons du doute qui agitent les aventureux journalistes, il apparaît que la mise en fiction de cette époque trouble des États-Unis réinstaure une nouvelle fois la portée salvatrice d’un discours qui se saisit du simulacre pour démêler la vérité des apparences. Ainsi, lors des moments clés des Hommes du président, où les journalistes tapent frénétiquement sur leur machine à écrire, s’emparent ainsi du droit à la parole et à la dénonciation, Alan J. Pakula monte des images d’archive retransmises à la télévision dans lesquels Nixon est réélu ou prête serment sur la bible pour préserver la Constitution. Durant ces séquences où le politique se metc et se sait, en scène, on assiste à un dispositif vertigineux par lequel deux procédés et deux niveaux de réalité s’affrontent.


Aux documents d’archives dans lesquels le président Nixon semble infaillible et jouer de son image devant des millions de citoyens américains, répond la fiction d'Alan J. Pakula et la progression d’une enquête qui va révéler un des plus grands scandales de l’histoire politique. C’est alors de manière rétrospective et par le prisme des moyens de la mise en scène que le réalisateur attente un procès aux mensonges répétés de l’appareil gouvernemental alors en place.


All-the-President-s-Men---Robert-Redford-copie-1.jpgLa paire de journalistes constituée dans le film par Dustin Hoffman et Robert Redford, complémentaire par le penchant cynique de l’un et la foi idéaliste de l’autre, déjoue à force de volonté et de coups d’éclat les machinations du pouvoir par le biais de méthodes journalistiques détournées et irrévérencieuses. Leur obsession tenace les mène à défaire le puzzle tentaculaire des liens de corruption, à vouloir creuser la vérité masquée derrière les réseaux souterrains de la manipulation, en les forçant à user de stratagèmes officieux et somme toute assez pervers. De l’indicateur mystérieux et haut placé, nommé Gorge Profonde, que rencontre Woodward dans un parking des plus ténébreux, la paire du Post piétine pour consolider la mosaïque de preuves obtenues et se défend avec des procédés dont la fin justifie toujours les moyens. Les pérégrinations nocturnes de Robert Redford tout en retenue et Les Hommes du Président - Dustin Hoffmanéchappé dans le corps moite d’une capitale où les symboles fédéraux éclairés par de fades projecteurs, la Maison Blanche, l’Obélisque et le monument de Lincoln, distillent une vraie ambiance de paranoïa et l’ombre persistante d’un doute avec lequel toute la réalité se déforme.


Martin Balsam et Jack Warden se retrouvent dans Les Hommes du Président après avoir incarné des jurés dans le culte 12 hommes en colère réalisé par Sidney Lumet. Martin Balsam retrouve également Jason Robards qu'il avait côtoyé dans A Thousand Clowns en 1966 pour lequel il avait reçu l'Oscar du Meilleur Second Rôle Masculin.
 
Le réalisateur anglais John Schlesinger a été approché pour mettre en scène Les Hommes du Président, mais il a refusé car il pensait que raconter le Scandale du Watergate était une tâche que seul un Américain pouvait accomplir.


Les Hommes du Président sert de large base à l'action de La Classe américaine. C'est un film réalisé en 1993 pour Canal+ par Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette et constitué d'extraits d'autres films des années 1950 à 1970, dont les dialogues ont été détournés.

 

 

 

 

 

Sources :

http://uk.ign.com

http://www.cinemovies.fr

http://www.imdb.com

http://www.critikat.com - Romain Genissel

http://fr.wikipedia.org

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Mon univers
commenter cet article

commentaires

armelle 01/11/2012 10:00


Finalement j'ai choisi de le revoir l'autre soir à la télévision et ai pris grand plaisir et intérêt à cette re-diffusion. Vraiment un film très bien fait et interprété. Dans le genre, du cousu
main.


Bonne journée Alain.

Agnès et Jacques 30/10/2012 19:42


bonsoir, nous ne l'avions jamais vu et cette soirée a été une sacré découverte merci

Armelle 29/10/2012 10:49


Un excellent film que je vais peut-être revoir ce soir, bien qu'il y ait sur la 6 "Nanny McPhee" avec la merveilleuse Emma Thompson qui me tente beaucoup.

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.