Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 11:00


Date de sortie 22 octobre 2014

 

Magic-in-the-Moonlight---Affiche.gif


Réalisé par Woody Allen


Avec Colin Firth, Emma Stone, Eileen Atkins,

Marcia Gay Harden, Hamish Linklater, Catherine McCormack,

     Simon McBurney, Ute Lemper, Jacki Weaver, Erica Leerhsen


Genre Comédie


Production Américaine

 

L’idée du film est venue à Woody Allen de par sa fascination pour la magie, une activité qui a connu un grand succès dans les années 20. Plusieurs personnalités célèbres en étaient adeptes, comme Arthur Conan Doyle. Le cinéaste faisait lui-même des tours lorsqu’il était plus jeune, et on retrouve cette thématique tout au long de sa filmographie, notamment dans Scoop où il incarne, Sidney Waterman, Le grand Strombini, magicien. 

 

C’est la seconde fois que Woody Allen explore la France des années 20. Il l’avait fait en 2011 dans Midnight in Paris.

Synopsis

 

Sur la scène d’un théâtre berlinois, un éléphant disparaît.

 

Le grand Wei Ling Soo, un fameux magicien chinois, vient une nouvelle fois de stupéfier son public. Quelques instants plus tard, c'est lui même qui disparaît. Ovations. De retour en coulisses, il  enlève son masque.

 

Colin-Firth---Magic-in-the-Moonlight.gif

 

Le prestidigitateur chinois Wei Ling Soo est le plus célèbre magicien de son époque, mais rares sont ceux à savoir qu’il s’agit en réalité du nom de scène de Stanley Crawford (Colin Firth). Un Anglais arrogant et grognon qui ne supporte pas les soi-disant médiums qui prétendent prédire l’avenir.

 

 

Se laissant convaincre par son fidèle ami Howard Burkan (Simon McBurney), Stanley est engagé pour enquêter dans le sud de la France sur une jeune spirite nommée Sophie Baker (Emma Stone), soupçonnée d'escroquer et de dépouiller de riches familles de la French Rivera, région dans laquelle elle séjourne avec sa mère (Marcia Gay Harden).

 

Sa tante Vanessa (Eileen Atkins) vit à proximité.

 

Le prestidigitateur se rend chez les Catledge qui possèdent une somptueuse propriété sur la Côte d’Azur.

 

Il y fait la connaissance de la mère, Grace (Jacki Weaver), du fils, Brice (Hamish Linklater), et de la fille, Caroline (Erica Leerhsen).

 

Colin Firth & Emma Stone - Magic in the Moonlight

 

Sophie Baker a été invitée par Grace, convaincue que la jeune fille pourra lui permettre d’entrer en contact avec son défunt mari. Or, dès son arrivée dans la propriété, Brice est tombé fou amoureux d’elle.

 

Stanley se fait passer pour un homme d’affaires, du nom de Stanley Taplinger.

 

 

Contre toute attente, ce cartésien pur et dur est bluffé par les pouvoirs de la belle Américaine à laquelle il ne reste évidemment pas insensible.

 

Magic in the Moonlight traduit une idée de la rencontre amoureuse, souvent ressentie comme magique. C’est ce que pense Woody Allen : "Je suis convaincu que dans un million d’années, grâce à l’informatique, on pourra mettre en équation le phénomène amoureux, mais à l’heure actuelle, et dans un avenir proche, les choses ne changeront pas. Il y a quelque chose de magique et d’exaltant dans une rencontre et dans les sentiments amoureux qu’on peut soudain éprouver…"


Woody Allen privilégie les longues prises très dialoguées, demande aux acteurs de se placer à des endroits bien précis du plateau et sollicite le cadreur pour des mouvements de caméra bien spécifiques. "En apparence, tout a l’air très simple, mais en réalité, cela veut dire que tout doit être d’une grande justesse", relate Colin Firth, qui poursuit : "Parfois, on fait sept ou huit prises, et il est ravi, mais il faut repartir à zéro parce que j’ai fait tomber mon chapeau. Il ne répète pas, si bien que la première prise tient souvent lieu de répétition, et il faut recommencer, encore et encore, jusqu’à ce que le déroulement de la scène soit fluide et que tout le monde soit fin prêt."

 

 

Magic in the Moonlight -Colin Firth & Emma Stone Colin Firth et Emma Stone

 

Magic in the Moonlight est la quatrième collaboration de Woody Allen avec le très demandé directeur de la photographie Darius Khondji.

 

Darius Khondji, s’est inspiré des photographies du Français Jacques Henri Lartigue, et utilisa un objectif cinémascope des années 70, pour donner au film un grain léger, joyeux et mordoré. "Woody m’a demandé de mettre en valeur sa beauté sur la pellicule, et j’espère y être parvenu", explique le chef opérateur à propos d’Emma Stone.

 

Emma Stone Emma Stone - Magic in the Moonlight

 

"Elle avait le visage naturellement radieux, grâce au teint de sa peau, et à la couleur de ses cheveux et de ses yeux, mais c’est surtout son jeu qui m’a inspiré pour l’éclairer de cette façon" , explique-t-il.

 

Emma Stone garde un très bon souvenir du tournage avec Woody Allen : "Travailler avec Woody Allen est un rêve éveillé ! (…) Il s’est montré très amical et drôle, et il m’a raconté un tas d’anecdotes". Le courant est tellement bien passé entre eux, que le cinéaste a décidé de l'engager dans son prochain film, où elle partagera l’affiche avec Joaquin Phoenix.

 

 

Les décors de Jille Azis, les accessoires et les costumes composent un hymne à cette époque fascinante aux yeux du cinéaste et à laquelle il rend un véritable hommage.

 

Hamish Linklater & Emma Stone - Magic in the Moonl-copie-1.Emma-Stone---Colin-Firth---Magic-in-the-Moonlight-copie-1.gif

 

La chef costumière, Sonia Grande, s'est efforcée de dénicher d'originales pièces à Paris, Londres, Madrid, Rome, Toronto et Los Angeles : "Dans la mesure du possible, on s’est efforcés d’utiliser des pièces d’époque. Mais quand on ne pouvait pas trouver les éléments nécessaires aux tenues des personnages, on les a fabriqués à partir de tissus et de pièces d’origine que nous avons restaurée et recyclés", explique-t-elle.

 

Pour le réalisateur new-yorkais, les années 20 apparaissent tel un âge d’or. Il aime tant la musique de cette époque qu’il a créé son propre jazz band avec lequel il joue régulièrement dans sa chère ville et à travers le monde, s’étant même produit à l’Olympia à Paris. La musique du film est d'ailleurs du même cru et la bande originale devrait satisfaire les amateurs de jazz. Woody Allen s’est régalé pour confectionner la bande originale style années 1920, qui regroupe plusieurs grands noms du début du 20ème siècle : Bix Beiderbecke, Conal Fowkes, Leo Reisman & His Orchestra, Ute Lemper, Al Bowlly, Nat Shilkret, Sidney DeParis, California Ramblers et bien d’autres.

 

Pendant le tournage Woody Allen s'offrit un petit concert de jazz durant lequel il joua de la clarinette avec le joueur de trombone Jerry Zigmont.

 

 

Emma-Stone---Colin-Firth---Magic-in-the-Moonlight.gif

 

 

Magic in the Moonlight a été tourné dans de nombreux décors de la côte d’Azur, offrant ainsi une véritable visite touristique. Pour la propriété des Catledge, deux villas ont servi de décors : la Villa Eilenroc au Cap d’Antibes et la Villa La Renardière à Mouans-Sartoux.

 

 

 

Hamish-Linklater---Emma-Stone---Magic-in-the-Moonlight.gif

 

 

Le reste a été tourné au bar et restaurant de l’hôtel Belles Rives de Juan-les-Pins, au domaine vinicole de Château du Rouët à Le Muy, à l’hôtel Negresco de Nice et à l’Opéra de Nice.

 

 

 

 

L’observatoire où Stanley et Sophie trouvent refuge pendant l’orage est l’Observatoire de la Côte d’Azur (Observatoire de Nice), situé au sommet du Mont Gros. À l’intérieur, dans la pénombre, trône une immense lunette de 7,5 tonnes (76 cm de diamètre et focale de 17,89m pour les puristes). Quatre réfracteurs de ce type ont été construits dans le monde à la fin du XIXème siècle. "Grâce à lui, on peut voir les yeux d’une souris sur la piste d’atterrissage de l’aéroport", s’amuse Frédéric Thévenin, directeur de recherche au CNRS qui montre également aux visiteurs comment pivote la coupole de 100 tonnes.

Magic-in-the-Moonlight---Emma-Stone-et-Colin-Firth.gifC’est dans cette salle que Woody Allen y a tourné des scènes de
Magic in the Moonlight. Le cinéaste a même fait réaliser quelques travaux qu’il a laissés une fois parti… La visite offre d’autres surprises. Comme la découverte d’une lunette coudée abritée dans une sorte de wagon protecteur qui coulisse sur des rails, lorsque les chercheurs veulent l’utiliser. Carrément lunaire.

 

 

Mon opinion

 

Un beau moment de magie, élégant et raffiné signé Woody Allen.

 

Les féériques paysages de la Provence, très carte postale, sont encore plus éclatants grâce à la magnifique photographie de Daris Khondji. La bande-son, très jazzy concoctée par le réalisateur apporte une touche de franche gaieté. Le champagne coule à flot. L'amour, les mystères de la vie, la mort, la manipulation, aussi, autant de thèmes une nouvelle fois abordés et servis par des dialogues au cordeau. Réjouissants et savamment utilisés.

 

Décors, costumes et accessoires sont à l'unisson et participent à l'hommage rendu par le réalisateur à cette époque, idéale à ses yeux et révolue.

 

Colin Firth dévoile ici une nouvelle facette de son talent dans un rôle de misanthrope bougon et terriblement sûr de lui. "Un vrai conte de fée" a-t-il déclaré en parlant de ce tournage. À ses côtés la pétillante Emma Stone, est tout aussi convaincante. Charmante sous ses chapeaux cloche abondamment fleuris. Tous deux forment un beau couple de cinéma.

 

Le reste du casting international est tout aussi remarquable avec la merveilleuse Eileen Atkins, Jacki Weaver, Marcia Gay Harden et Hamish Linklater, que je découvre dans ce film. Je retiens aussi la "trop" courte participation d'Ute Lemper.

 

Bref. Sous une apparence de légèreté ce dernier film de Woody Allen, sans grande surprise toutefois, n'en demeure pas moins un doux et savoureux moment de cinéma.

 

Sources :

http://www.allocine.fr

http://culturebox.francetvinfo.fr

http://www.canalplus.fr

http://www.imdb.com

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2014
commenter cet article

commentaires

armelle 27/10/2014 11:24


Absolument d'accord avec vous, Alain. Un régal sur tous les plans : images, interprétation, dialogues, musique. Un seul bémol, je n'ai pas aimé Emma Stone, son sourire carnassier et ses yeux
globuleux, mais c'est une question de goût. J'imaginais cette jeune femme, qui met tout le monde à ses pieds,avec  un physique plus charmant. Elle est un peu trop banale face à son
partenaire qui est la séduction même. 

Edmée De Xhavée 25/10/2014 18:19


Je l'ai vu et suis tout à fait d'accord avec toi: un film féérique pour les grands, des images aussi délicates que des guirlandes de porcelaine sur de délicates tasses. Les acteurs enchanteurs.
Je connaissais Marcia Gay Harden par des téléfilms américains et étais un peu hésitante, mais elle est impeccable! 


Un grand plaisir, vraiment!

roijoyeux 24/10/2014 20:38


En tous cas un régal pour les yeux c'est sûr merci pour toutes ces infos Alain !!

Chris 24/10/2014 16:28


reconstitution et photographie superbes ...

Chris 24/10/2014 16:26


Bien aimé aussi. La reconstitution et la photographie sont  c'est vrai,. Bien ficelé aussi. Et pourtant je ne suis pas un fan mais là, j'adhère. @ + Alain

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.