Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 00:00

 

Date de sortie 19 décembre 2012

 

Main-dans-la-main---Affiche.jpg


Réalisé par Valérie Donzelli


Avec Valérie Lemercier, Jérémie Elkaïm, Béatrice de Staël,

Valérie Donzelli, Sébastien Noiré, Serge Bozon, Lyn Thibault

Philippe Laudenbach, Antoine Chappey, Michaël Dennard


Genre Comédie dramatique


Production Française

 


Main dans la main est le troisième long métrage de Valérie Donzelli

après La Reine des pommes en 2009 et La Guerre est déclarée en 2011.

 


Dans ses trois longs métrages, Valérie Donzelli relate un parcours initiatique. Elle raconte : "Le point commun de mes trois films, la rencontre, le couple et ce qu’ils ont appris. Dans La Reine des pommes c’était la rupture sentimentale qui lui permettait de rencontrer Rachel, d’être ainsi sujet de sa vie, dans La Guerre est déclarée, c’est la perte de l’insouciance, et l’épreuve qu’ils surmonteront ensemble, et dans Main dans la main, c'est une rupture forcée, qui amène une ouverture et une rencontre."

 

Main-dans-la-main---Jeremie-Elkaim-et-Valerie-Lemercier.jpg

 

Jérémie Elkaïm et Valérie Lemercier

Synopsis

 

Quand Hélène Marchal et Joachim Fox se rencontrent, ils ont chacun des vies bien différentes. Hélène dirige la prestigieuse école de danse de l’Opéra Garnier, Joachim, lui, est l’employé d’un miroitier de province.

 

Mais une force étrange les unit.

 

Au point que, sans qu’ils puissent comprendre ni comment ni pourquoi, ils ne peuvent plus se séparer. C’est physiquement impossible. Comme si de l’instant de leur rencontre Hélène et Joachim se mettaient malgré eux à valser dans un infernal duo.

 

Main-dans-la-main---Valerie-Lemercier-et-Jeremie-Elkaim.jpgValérie Donzelli voulait avant tout traiter du rapport fusionnel, sous différentes formes : un frère et une sœur qui habitent encore ensemble, Joachim et Véro, et deux amies dans un rapport d’exclusivité sentimentale, Hélène et Constance. Et puis Hélène et Joachim, frappés par le sort, se retrouvent liés, collés et cela crée une fusion arbitraire, magique, pas du tout psychologique qui va les isoler, les rapprocher et par la force des choses les défusionner des deux autres.
"Au départ, il n’est pas question d’amour, entre Hélène et Joachim, ils subissent leur sort et a priori tout les sépare. Mais ce sortilège les propulse dans l’intimité de l’un et de l’autre... pour finalement s’apercevoir qu’ils s’apprécient, qu’ils se comprennent, qu’ils se complètent. Vivre avec quelqu’un au quotidien est toujours une expérience intime particulière. Je crois qu’on ne connaît pas vraiment les gens tant qu’on ne vit pas avec eux", déclare la réalisatrice.

 
L’idée d’aborder le thème de la fusion est rattachée à l’histoire personnelle de Valérie Donzelli. En effet le petit frère de la réalisatrice est né exactement le même jour qu’elle, à deux ans d’écart. Leurs anniversaires se fêtaient donc ensemble, elle se confie : "Je ne sais pas si c’est dû à ça mais je suis très fusionnelle dans la vie, l’autre est presque une extension de moi-même. C’est parfois difficile à vivre car derrière ces rapports fusionnels se cache la peur de l’abandon. Bref, je trouvais rigolo de traiter de cette expérience de "couple" fusionnelle. Le cinéma peut permettre de concrétiser des choses encombrantes dans la vie, pour s’en amuser et peut-être mieux les supporter."

 

Main-dans-la-main---Jeremie-Elkaim.jpgComme dans les deux précédents films de la réalisatrice, il n’y a pas de second degré chez ses personnages. On a un accès direct à leur intériorité, ils ne sont jamais dans la duplicité ou la manipulation. Valérie Donzelli aime quand les personnages suivent une ligne claire, qu’ils disent les choses et agissent de manière frontale. Elle reconait être très premier degré dans la vie, c’est peut-être pour ça. Elle aime aussi quand les personnages ont une vraie intelligence de cœur, même quand ils sont méchants ou agressifs comme Constance, ou Rachel dans La Reine des pommes, ils sont humainement corrects. C’est ainsi qu’ils peuvent tous cohabiter ensemble. Ils ont une forme de grandeur, qui ne les rend pas mesquins. "Ce sont des héros modernes rajoute" Valérie Donzelli.

 

Joachim et Hélène, c’est d’abord deux milieux sociaux que tout sépare radicalement, dans la forme mais pas dans le fond. Ils regardent en fait dans la même direction. C’est ce qui fait qu’ils s’aimeront. Même si Hélène Marchal a un chauffeur, elle rejoint Joachim sur le plan politique : ils ont une même façon d’aborder la vie, de se comporter. Elle est plus que lui dans l’apparence, mais elle finit par abandonner son masque.


Valérie Donzelli vient d’un milieu socialement très mélangé. Sa mère était issue d’une grande famille de fromagers, elle avait des précepteurs quand elle était petite. Alors que son père est un fils d’immigrés italiens, peintre et sculpteur. La réalisatrice avoue avoir l’impression de connaître tous les personnages du film, de les avoir rencontrés, que cela soit le ministre, Nelly, la petite assistante, Jean-Pierre le voisin dépressif ou la famille de Véro et Jojo. Je trouvais ça amusant de faire cohabiter des personnages socialement si différents.

 

Main-dans-la-main.jpg


L’identité des comédiens principaux, Valérie Lemercier et Jérémie Elkaïm était prévue lorsque le projet a commencé à se mettre en place. Valérie Donzelli voulait écrire un film pour eux deux. "Je trouvais qu’ils formaient un duo intéressant. J’avais envie de les voir réunis au cinéma. Et puis j’aime l’Opéra Garnier, j’aime la danse, les petits rats, les tutus, j’avais envie que ça se passe dans cet univers-là. Je savais que Valérie Lemercier aimait la danse aussi. Je trouvais cela cohérent de la voir en directrice de l’Opéra Garnier. Pour moi, le talent de Valérie Lemercier, sa classe, son élégance n’étaient pas assez exploités. Elle ne jouait pas forcément dans les films comme j’avais envie de la voir. J’avais envie de montrer autre chose d’elle. C’était un défi : l’amener vers ce que je voulais et en même temps me nourrir de sa personnalité.Valérie Lemercier est une grande actrice, toujours au service du film, elle a une capacité de travail phénoménale. Elle est partante sur tout, tout l’amuse, elle a une vraie énergie communicative."

 
Jérémie Elkaïm reste fidèle à Valérie Donzelli puisqu’il est présent depuis le premier long métrage de la réalisatrice,  La Reine des pommes.

Main-dans-la-main---Valerie-Donzelli.jpgAprès avoir joué un couple avec Jérémie Elkaïm, Valérie Donzelli joue cette fois-ci sa sœur, prénommée Véro. Elle déclare : "Je ne voulais pas jouer dans le film au départ. C’est Jérémie et Pauline Gaillard, qui m’ont convaincue de jouer Véro. C’était drôle de jouer ce couple de frère et soeur avec Jérémie. J’adore Véro et la bonhomie avec laquelle elle danse devant Hélène Marchal. Elle y croit, elle est sincère, elle n’a pas d’arrière-pensée, elle est dans son plaisir, c’est le spectacle."
 
Comme toujours dans la filmographie de la réalisatrice, c’est Philippe Barrassat qui assure la voix du narrateur.

 

Valérie Lemercier avait vu vu et adoré La Reine des pommes. La comédienne a demandé à son producteur Edouard Weil, qui est également maintenant celui de Valérie Donzelli, qu'il  qu'il aille voir La Reine des pommes. Valérie Lemercier trouvait le film d'une liberté incroyable. Et La Guerre est déclarée lui a évidemment beaucoup plu aussi. 


La réalisatrice déclare : "La scène d’enterrement de Constance est l’une de mes préférées. On ne sait plus si on doit rire ou pleurer. Il faut que cette cérémonie ait lieu, par respect pour Constance, mais en même temps, elle est absurde, c’est une sombre mascarade. Le maître de cérémonie est empoté, Hélène est maladroite, le cercueil a du mal à partir... Quand elle dépose le petit carnet rouge dans le cercueil, Hélène est très émouvante. Ce geste raconte plus que ce qu’il montre, il présuppose qu’Hélène a fait la démarche d’aller le chercher. Elle est dans la douleur de perdre quelqu’un, qu’il ne devienne qu’un souvenir, elle a besoin de se raccrocher à des choses très concrètes. J’ai moi-même perdu ma mère au moment de la projection à Cannes de La Guerre est déclarée. Cette rupture m’a beaucoup impressionnée, le fait de couper, le rapport à la cérémonie d’enterrement, à son absurdité... Main dans la main est moins ouvertement autobiographique et plus loufoque que le précédent mais j’ai presque l’impression d’y dévoiler davantage ce que je suis.."

Lors d’une scène Jérémie Elkaïm interprète The Man I love de George Gershwin dans la langue des signes. C’est le scénariste Gilles Marchand qui a conseillé à Valérie Donzelli d’introduire cette séquence dans le film. "C’est une chorégraphie de Pina Bausch que Gilles Marchand m’a montrée. Je l’ai trouvée magnifique, je me suis dit que ce serait beau que Joachim la refasse à l’identique et qu’Hélène en soit étonnée, qu’elle se demande où il a découvert ça.

 

J’aime l’idée que la culture ne soit pas réservée à une élite.

 

C’est émouvant d’imaginer Joachim en train d’apprendre cette chorégraphie, peut-être juste pour lui, parce qu’il l’aime. C’est très attachant les gens qui fabriquent quelque chose par eux-mêmes et d’un coup dévoilent cette intimité. La beauté de cette chorégraphie devient un point commun entre Joachim et Hélène, qui montre qu’ils ne sont pas si différents. Quand elle lui demande : "Il y a d’autres choses que vous trouvez belles comme ça ? ", il lui répond : "oui". Ce oui, c’est elle, Hélène."

Pour les besoin de son rôle, Jérémie Elkaïm a pris quelques cours avec le danseur étoile Michaël Denard. Ce dernier joue d’ailleurs le chauffeur de Valérie Lemercier dans le film.

Main-dans-la-main---Valerie-Lemercier-et-Jeremi-copie-1.jpgLes prises de vue se sont effectuées entre octobre 2011 et février 2012, interrompues à plusieurs reprises par les obligations de promotion pour La Guerre est déclarée, projeté dans salles obscures à la fin de l’été 2011. L’idée était de rester dans une économie assez réduite, comme pour les précédents films. "Quinze personnes sur le plateau, ce qui reste assez léger, mais le tournage à l’Opéra était lourd, car le lieu est très grand, toujours en activité et nécessite donc une vraie organisation, ce qui n‘est pas mon fort. Même s’ils ont été super avec nous, Brigitte Lefèvre et toute son équipe, et nous ont déroulé le tapis rouge, cela demandait une grande préparation et beaucoup d’énergie de tourner dans un décor aussi énorme, où il y a toujours des spectacles, des répétitions..."  Le tournage s'est effectué en grand partie à Commercy. Une commune située dans le département de la Meuse. "La Meuse c’est la région de mon enfance. J’y ai passé toutes mes vacances petite car mes grands-parents (maternels et paternels) habitaient là-bas. Je connais bien les paysages lorrains et leur lumière, qui en automne sont vraiment magnifiques. Cela me faisait plaisir de retourner là-bas et de faire ainsi découvrir cette région à travers le film; région qui était si chère à ma mère". avoue Valérie Donzelli

 

 

 

 

Sources :

http://www.unifrance.org - Propos recueillis par Claire Vasse

http://www.cinemovies.fr

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2012
commenter cet article

commentaires

Marcozeblog 21/12/2012 08:47


Salut Alain, je crois que tu ne l'as pas encore vu. moi non plus mais je ne vais pas me priver même s'il semble que l'accueil est plus mitigé que pour le précédent de Donzelli. Tant mieux, j'en
attendrai ainsi moins pour être agréablement surpris. Passe de bonnes fêtes ! Marco

armelle 20/12/2012 10:46


Il semblerait, d'après les critiques que j'ai lues, que ce film soit beaucoup moins réussi que le précédent que j'avais bien aimé. C'est dommage car cette jeune cinéaste risque d'en pâtir.

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.