Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 21:00

 

Le nom fait penser à la fameuse marquise qui enflamma le cœur d'un roi.

 

Dans cet article loin de l'apparat de Versailles, de ses ors, de ses intrigues, et de l'affaire des poisons, je souhaiterais vous entraîner dans ma dernière découverte. 


Blason MontespanMontespan.

En plein cœur du Comminges.

 

Un bel endroit perché au beau milieu d'une nature riche et verdoyante en ces premiers jours du mois de mai. Accompagné de la bonne personne, tout ici m'emporte.

 

La beauté de l'environnement. Le calme absolu qui laisse doucement filtrer le léger bruissement des feuilles de quantité d'arbres qui bordent le site.

 

En contrebas, les vallées s'étalent dans une multitude de verts lumineux vers le Nord pendant que d'autres iront se heurter en plein sud à la lointaine chaîne des Pyrénées.

 

Nous sommes sur la rive droite de la Garonne.

 

Medievales-de-Montespan-2013.gifUn village fier de son passé offrait l'an passé  sa 5ème édition des médiévales   avec comme thème,  la paysannerie au moyen Age. Un programme à la fois festif, ludique et pédagogique, haut en couleurs et musiques : spectacles équestres, troubadours, métiers de l’an mil, artisanat, jeux moyenâgeux, animaux, concerts lyriques, repas.

 

Un marché médiéval sur la place du village. Les paysans du village, ceux des villages voisins, aussi, en tenue d'époque, proposaient leurs produits tels que cochonnailles, volailles, fromages, miels, gâteaux anciens.


Le centre équestre de Coumariau présentait un spectacle équestre, retraçant l’histoire de la famille du château de Montespan du moyen Âge à nos jours.


Mais aussi un démonstration de soule, ancêtre du rugby, entre le pré commun et le château.


Une pièce de théâtre en plein air était présentée par deux jeunes acteurs talentueux. Un campement médiéval ainsi qu’un campement d’archers de Phébus envahissaient littéralement le château.

 

Pas de Médiévales en 2014. Il faudra attendre 2015 pour retrouver cette belle animation qui reste à saluer pour sa réussite et l'engouement des bénévoles qui participent à cette manifestation. Par passion, par fierté et amour de leur patrimoine, aussi.

 

Retour au Moyen-Âge. Et une découverte venue d'ailleurs.

 

Du Comminges, bien entendu  !

 

Si Versailles m'était conté - Claudette Colbert

 

 

Une histoire qui oubliera la belle marquise, même incarnée par Claudette Colbert dans Si Versailles m'était conté... réalisé par Sacha Guitry en 1954.

 

 

 

 

L'Affaire des posions - Danielle Darrieux

 

 

 

Il ne sera pas davantage question de Danielle Darrieux qui a prêté sa beauté pour incarner la marquise dans L'Affaire des poisons d'Henri Decoin en 1955.

 

 

 

J'oublie même, et sûrement à tord, le magnifique téléfilm réalisé par Nina Companéez, L'Allée du Roi, dans lequel Valentine Varela incarnait la fameuse marquise.

 

Le Montespan, aussi, l'excellent roman de Jean Teulé paru en 2008.

L'écrivain y relate la vie de Louis-Henri de Pardaillan de Gondrin, marquis de Montespan. Un personnage haut en couleur, trop longtemps resté dans l'ombre. 

 

Montespan---4-mai-2014-copie-4.gif

 

Montespan le 4 mai 2014

 

Je voudrais juste partager une nouvelle merveille de mon cher et magnifique Comminges.

 

Adieu téléphones, ordinateurs et autres tablettes.

 

Un grand saut dans l'Histoire. Bienvenue au Moyen-Âge.


Vers 1235, plus exactement et très brièvement.

 

Montespan au XII ème siècleDéjà puissante par ses biens et sa renommée, la maison d'Espagne prit une importance toute particulière, au début du XIIIème siècle par le mariage de Grise d'Espagne, fille d'Arnaud d'Espagne, baron de Bordères en Louron et Seigneur de Montespan, avec Roger de Comminges, quatrième vicomte du Couserans.

 

 

 

Montespan au XIII ème siècleLe château de Montespan était une forteresse construite en pierre de taille où logeait une compagnie de 50 gens de guerre. Elle était réputée "clef de France", du côté de l'Espagne. Le Seigneur y devait tenir un capitaine, conserver les murailles en bon état de défense et veiller à la sécurité des ports et passages du Couserans vers l'Espagne.

 

 

La première occupation résidentielle date du XIIIème siècle, entre 1308 et 1311 avec la construction d’une enceinte pour protéger la tour. La maison d'Espagne-Montespan transforma le château et l'aménagea en conséquence : le logis du seigneur, le donjon et la chapelle furent élevés.

 

Montespan au XIV ème siècleLe château occupait une position stratégique, veillant à la sécurité des passages du Couserans vers l’Espagne. Au delà de leur rôle de "gardiens des frontières", les barons d’Espagne fournirent à la couronne de France, toute une lignée de vaillants guerriers et des grands dignitaires ecclésiastiques et civils.

 

Au XIVème siècle, cette famille figurait aux premiers rangs de la noblesse pyrénéenne et menait une vie fastueuse. La vétusté de la résidence de Montespan la décida à émigrer vers le château d’Ausson plus confortable.

 

En 1555, avec Roger IV, mort sans enfant légitime, s’éteignit la première lignée de la maison des barons d’Espagne-Montespan. Par le mariage de Paule d’Espagne, sœur aînée de Roger IV, avec Antoine de Pardaillan de Gondrin, la baronnie d’Espagne-Montespan entra dans la maison des Pardaillan de Gondrin.

 

En 1612, les terres de la baronnie furent érigées en marquisat par Louis XIII.


En 1663, Louis-Henri de Pardailhan-Gondrin jeune marquis désargenté, épouse la somptueuse Françoise de Rochechouart Mortemart.

 

Louis-Henri-de-Pardailhan-Gondrin.gifIls s'étaient connus à Paris et c'est d'une idylle amoureuse profonde qu'était né leur mariage. Pleine de séduction et d'une beauté parfaite, Françoise était déjà très lancée dans le monde si particulier de la cour. Demoiselle d'honneur de la jeune reine MarieThérèse, elle côtoyait toute la jeunesse dorée de France menant la vie fastueuse du temps, allant de fête en fête à la suite du roi. Le mariage de Louis-Henri et de Françoise fut un grand évènement de la vie parisienne, rassemblant toute la noblesse de France dans une fête somptueuse. Pourtant, on remarqua l'absence du couple royal malgré les fonctions occupées par Françoise auprès de la reine. La famille de Pardaillan, depuis certain épisode de la fronde, n'était pas rentrée en grâce auprès du souverain et Louis-Henri intriguait en vain pour être admis à la cour comme sa femme.

 

Lorsque cette dernière accède à la charge de dame de compagnie de la reine, ses charmes ne tardent pas à éblouir le monarque à qui nulle femme ne saurait résister. D'époux comblé, en cocu revanchard, le Montespan devient la risée des courtisans lorsque le roi prend sa femme pour maîtresse. Gascon fiévreux et passionnément amoureux de son épouse, Louis-Henri prit très mal la chose. Dès qu'il eut connaissance de son infortune, il orna son carrosse de cornes gigantesques et entreprit de mener une guerre impitoyable contre l'homme qui profanait une union si parfaite. La-Montespan.gifRefusant les honneurs et les prébendes, indifférent aux menaces répétées, aux procès en tous genres, emprisonnements, ruine ou tentatives d'assassinat, il poursuivit de sa haine l'homme le plus puissant de la planète pour tenter de récupérer sa femme...

 

Il est quasiment certain que la Marquise de Montespan n'est jamais séjournée dans les domaines de la famille de son mari. Sûrement pas dans ce château moyenâgeux dont il est question aujourd'hui.  Et pas davantage dans les riches châteaux de la plaine d'Ausson ou Saint Elix.


Que reste-t-il aujourd'hui de tous ces noms connus ou inconnus ? Je commence, non sans peine, à comprendre le passé Commingeois, riche, souvent cruel, toujours guerrier et ce, grâce aux amoureux de l'Histoire et de la région.

 

Montespan---4-mai-2014.gif.Montespan---4-mai-2014-copie-1.gif

Montespan---4-mai-2014-copie-3.gif.Montespan---4-mai-2014-copie-2.gif


Montespan le 4 mai 2014

 

Envahies par une végétation abondante les ruines du château forcent, aujourd'hui encore, le respect. La tour carrée domine l'ensemble avec une certaine majesté en dépit d'un manque cruel de restauration. Un périmètre de sécurité empêche le visiteur de s'approcher au plus près de ces ruines, qui restent somptueuses et inquiétantes à la fois. 

 

Montespan ... Plus loin encore dans le temps !

 

Le Comminges présent dès les premiers pas de notre histoire !

 

Jean Cazedessus, instituteur à Labarthe-Inard avait exploré, à la veille de la guerre de 1914, un abri sous roche dit "abri de La Roque" sur la commune de Montespan ainsi que la grotte de la Spugo.


La découverte en 1923 d’une grotte datant de l’époque magdalénienne indique que le site est occupé depuis les hauts temps préhistoriques. Norbert Casteret, dont la réputation commençait à s'établir, y découvre avec son ami H. Godin et J. Cazedessus des reliefs en argile façonnés par l'homme, représentant des chevaux ainsi qu'une sculpture en argile représentant un ours brun, dont le corps n'est pas véritablement sculpté.


Outre cet ours sans tête, on trouve un autre moulage d'argile représentant, toujours d'après Norbert Casteret, l'avant-train d’un grand félin (épaule, poitrail, cou et pattes antérieures).

 

"Cette statue offre l'intérêt de montrer que le lion jouait un rôle important chez nos lointains ancêtres puisqu'ils en reproduisaient l'effigie, tantôt gravée ou peinte sur les parois des cavernes, tantôt sur des plaques rocheuses ou osseuses, voire sculptéesou modelées, comme l'exemplaire unique de la grotte de Montespan".

 

"C'est dans la caverne haut-garonnaise de Montespan, écrit Norbert Casteret, qu'en 1923 nous eûmes le privilège de découvrir une douzaine de hauts-reliefs en argile représentant des chevaux modelés à même le sol de la grotte. Ces modelages, de trente à quarante centimètres de long, ont été malheureusement piétinés et détruits par le passage de visiteurs inattentifs. La pièce capitale, outre de nombreuses gravures pariétales, est la célèbre statue d'un ours acéphale d'un mètre dix de long, qui a fait l'objet de nombreuses et savantes études."

 

Les découvertes opérées par Norbert Casteret et ses amis se révéleront vite d'une valeur exceptionnelle : les moulages d'argile découverts sont datés du Paléolithique supérieur et comptent parmi les plus anciens du monde.


Recoupées avec d'autres découvertes archéologiques, elles sont à l'origine de la théorie du culte de l'ours développée par certains préhistoriens dès les années 1920. Dès 1924, la grotte sera déclarée monument historique sous la dénomination "Souterrain de Hountaou" et donc protégée, au moins pour la partie qui contient les moulages. La fermeture totale interviendra en 1985 par mesure de protection. Seuls les archéologues peuvent maintenant atteindre ces découvertes.

 

Félix Trombe et Gabriel Dubuc ont donné une description de l’ensemble des éléments inventoriés, dans un volume des Archives de l’Institut de Paléontologie Humaine, sous le titre : Le centre préhistorique de Ganties-Montespan, en 1947.

 

L'intérêt de la grotte de Ganties-Montespan est donc loin d'être négligeable : une nouvelle campagne de recherches a commencé récemment.

 

La grotte ne nous a certainement pas livré tous ses secrets.

 

Et le Comminges n'en finira pas de me séduire.

 

Published by Ciné Alain - dans La magie du Comminges
commenter cet article

commentaires

jean-chris 07/05/2014 14:34


Les sites inhabités, voire oubliés, révèlent bien des surprises quand ressurgissent les âmes qui y ont vécu. Seriez-vouz, cher Alain, le messager entre ces êtres d'hier et ceux qui parcourent ces
lieux aujourd'hui ?

Johanne 07/05/2014 11:53


Je rêve. Comme tu le sais je suis née à Toulouse et je découvre le Comminges au travers de tes pages. Il va véritablement falloir que je retourne aux sources ! Merci en tout cas. On t'embrasse.

Jacqueline 07/05/2014 08:46


Bonjour cher Alain. Tu n'en finiras pas de me convaincre avec ton cher Comminges. Toutes les pages que je lis sur ton blog concernant cette région me poussent pour y faire un périple. Arnaud m'en
avait déjà parlé quand il le traverse pour aller en Ariège, mais beau à ce point là, je ne l'imaginais pas. Bises.

charlus 07/05/2014 02:00


J'aime beaucoup tes digressions touristico-historiques...bravo!

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.