Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 18:00


Date de sortie  2 avril 2014

 

Nebraska---Affiche.gif


Réalisé par Alexander Payne


Avec Bruce Dern, Will Forte, June Squibb,

Stacy Keach, Bob Odenkirk, Marie Louise Wilson

 
Genre Comédie Dramatique


Production Américaine

 

Nebraska est présenté en compétition au Festival de Cannes 2013. Alexander Payne, le réalisateur et Bruce Dern, l'acteur principal, ont été fortement impressionné par cette première visite sur la croisette française.

 

"C'est à la fois énorme et intimidant, mais aussi tendre et intime." dira l'un.

 

"La présentation du film à Cannes était comme de l'opéra pour moi. C'était gigantesque." dira Bruce Dern. Il aura eu raison d'apprécier car il y a reçu le prix d'interprétation masculine.

 

Nebraska---Bruce-Dern.gif

 

Bruce Dern

 

"Personne d'autre que lui n'aurait pu jouer ce papi borné qui veut à tout prix aller à Lincoln toucher son prix de loterie d'un million de dollars", expliquait  Alexander Payne  dans les colonnes du Figaro.

 

Nebraska a été sélectionné dans pas moins de dix festivals différents à travers le monde, dans lesquels le film a obtenu plusieurs prix. L'American Film Institute Awards l'a également classé parmi les dix meilleurs films de l'année 2013.

 

Sortie tardive en France, 11 mois après sa sélection cannoise. Un signe révélateur du manque d’intérêt de la France pour ce cinéaste au discours essentiellement américain...

 

Nebraska---Bruce-Dern--June-Squibb-et-Will-Forte.gif

 

Bruce Dern, June Squibb et Will Forte 

 

Synopsis

 

Woody Grant (Bruce Dern), septuagénaire légèrement alcoolique, persuadé qu’il a gagné le gros lot à un improbable tirage au sort par correspondance, cherche à rejoindre le Nebraska pour y recevoir son gain, à pied puisqu'il ne peut plus conduire. Il est décidé à tout prix à quitter Billings, dans le Montana, où sa femme, c’est vrai, l’engueule toute la journée.

 

Sa famille, inquiète de ce qu’elle perçoit comme le début d’une démence sénile, envisage de le placer en maison de retraite, mais un de ses deux fils, David (Will Forte), célibataire, vendeur de matériel hifi, se décide finalement à emmener son père en voiture chercher ce chèque auquel personne ne croit.

 

Pendant le voyage, le vieillard se blesse et l’équipée fait une étape forcée dans une petite ville perdue du Nebraska qui s'avère être le lieu où le père a grandi.

 

C'est ici que tout dérape. Rassurez-vous, c’est une comédie !

 

 

Nebraska---Will-Forte.gif.Nebraska---Bruce-Dern-et-Will-Forte.gif

Nebraska---Bruce-Dern-et-Will-Forte-copie-3.gif.Nebraska---Bruce-Dern-et-Will-Forte-copie-4.gif


Alexander Payne a laissé traîner ce projet dans ses tiroirs depuis près d'une dizaine d'années. Quand on lui envoie le scénario, neuf ans avant qu'il ne le réalise, il pense immédiatement à prendre Bruce Dern pour jouer Woody Grant, et lui envoie un exemplaire du scénario. Ce dernier, après l'avoir lu, lui renvoie avec un petit camion, un jouet et quelques notes sur le film. Ils en resteront là jusqu'à ce que le cinéaste, neuf ans plus tard, n'impose Bruce Dern à la production, qui voulait un acteur plus bankable comme Gene Hackman ou Robert Duvall. Quand Alexander Payne présenta son projet à la Paramount, le premier problème fut le choix du rôle principal. Le cinéaste est parvenu à imposer Bruce Dern mais le budget de production fut en conséquence moindre. Quant à la volonté de tourner en noir et blanc, il y eut débat sur la possibilité de faire Nebraska en couleur, mais, encore une fois, Alexander Payne a réussi à s'imposer. Mais, de nouveau, une star bankable aurait évité selon lui que le noir et blanc soit sujet à discussion. Une version couleur de Nebraska existerait, pour apaiser la Paramount et ses représentants qui craignaient un insuccès de la version noir et blanc. Alexander Paynen'aurait cependant pas prévu de la projeter ou de la rendre visible au public.

 

Nebraska - Bruce Dern et Will Forte-copie-1 Bruce Dern et Will Forte

 

Bryan Cranston auditionna pour le rôle de David Grant, le fils de Woody, mais Alexander Payne ne fut pas convaincu par sa prestation. Matthew Modine, Paul Rudd et Casey Affleck passèrent aussi une audition, sans plus de succès.

 

Sur les sept longs-métrages qu'il a réalisés jusqu'à aujourd'hui, Nebraska est le quatrième film d'Alexander Payne qui se déroule dans l'état éponyme, après Citizen Ruth, L'arriviste et Monsieur Schmidt. Cela tient probablement au fait qu'il s'agit de la région d'où est originaire le réalisateur, qui a grandi à Omaha.

 

Avant de passer à la réalisation, Alexander Payne écrivait des scénarios.

Il n'a d'ailleurs pas cessé depuis qu'il est passé derrière la caméra puisque tous les scénarii de ses films sont de son cru... À l'exception de Nebraska, dont le scénario est écrit par Bob Nelson.

 

Will Forte et Bruce Dern Nebraska---Bruce-Dern-et-Will-Forte-copie-2.gif

 

Alexander Payne participe au montage de son film. De toutes les étapes, il appelle celle-ci "la Terre Promise", car c'est là qu'il donne réellement forme et vie au film. Il travaille d'ailleurs toujours en collaboration avec Kevin Tent, son chef monteur depuis le début de sa carrière. Le réalisateur est aussi souvent présent lors des repérages de lieux de tournages et aime à débarquer subitement à l'endroit idéal trouvé par son régisseur et ses assistants.

 

 

.

Nebraska, qui se déroule réellement dans les quatre états que traversent les personnages du film : le Montana, d'où démarre l'intrigue, puis le Wyoming et le Dakota du sud, lorsqu'ils sont sur la route, et enfin le Nebraska, notamment à Lincoln où se déroule une courte partie du récit. La ville de Woody, Hawthorne dans le film, n'existe cependant pas et est un mélange de quatre bourgades du Nebraska : Osmond, Hooper, Plainview et Stanton.

 

Nebraska - Bruce Dern-copie-1

 

Bruce Dern et  June Squibb

 

Alexander Payne est resté fidèle à son chef-opérateur, Phedon Papapamichael, d’origine grecque comme lui, pour montrer l’Amérique périurbaine contemporaine, la terre d'une "lower middle class" d’employés et de retraités – pas tout à fait pauvres, mais moins aisés qu’avant…

 

Nebraska.gif

 

 

Mon opinion :

 

Avec Nebraska, Alexander Payne nous offre un film magnifique.

 

Glacial, beau, terrifiant, émouvant, enivrant de la première à la dernière image.

 

Du noir et blanc pour plomber une atmosphère lourde, souvent suffocante mais également avec quelques moments de répit dans lesquels il ne néglige pas la dérision. La scène entre le père et son fils au sujet de l'amour entre mari et femme catholique reste mémorable.

 

Cette traversée d'un état américain à un autre, ces plaines qui se confondent avec le gris du ciel, ces routes interminables, et cette population dévastée par la crise font partie  intégrante de l'histoire. Très vite on comprend le parti pris de l'image, plus grise, que noire ou blanche.

 

Le réalisateur ne nous entraîne pas vraiment dans la grande pauvreté mais davantage dans l'évidente précarité qui a touché le plus grand nombre.

 

Alexander Payne nous invite au voyage. À la découverte. Celle de deux hommes, un vieux père sénile et l'un de ses fils très interrogateur. Il y a quantité de moments forts en émotion et d'une rare intensité grâce à ce duo formé par Bruce Dern, éternel second rôle qui trouve enfin le grand rôle, et l'excellent Will Forte, que j'ai vraiment découvert dans ce Nebraska.

 

Une famille quelque peu détonante à commencer par la mère campée par June Squibb. Les frères et neveux pour l'un, oncles et cousins pour l'autre sont truculents et tous parfaitement campés.

 

Vieilles histoires, vérités, mensonges et revanches se mêlent dans de jubilatoires dialogues qui sonnent et frappent justes .

 

L'amour de ce fils pour son père, en dépit de tout et plus fort que tout, ne peut pas laisser  indifférent.

 

Ce n'est pas la première fois qu'Alexander Payne me convainc.

 

Avec Nebraska il m'a séduit, m'a envoûté, et  je l'avoue m'a totalement bouleversé.

 

 

Sources :

http://www.allocine.fr

http://www.telerama.fr

http://www.canalplus.fr

http://www.imdb.com

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2014
commenter cet article

commentaires

dasola 15/04/2014 05:11


Bonjour Alain, je confirme que j'ai été très touchée par ce film dès la première image (et quel beau noir et blanc!). Merci pour ce billet. Bonne journée.

armelle 06/04/2014 11:04


L'ensemble de la critique est du même avis, dont Dasola et les journaux habituels. Pourvu qu'il passe près de chez moi.Jje ne le manquerai pas. Bonne journée Alain. Si contente de savoir que vous
avez récupéré vos yeux de vingt ans.

Johanne 04/04/2014 14:40


J'ai hâte d'aller le voir. Samedi soir je pense. Bises

Jacqueline 04/04/2014 11:55


Ta critique reflète exactement ce que j'ai pensé du film. Un grand et beau moment. J'ai également trouvé le comédien qui joue le rôle du fils absolument remarquable. 

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.