Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 20:30

 

Date de sortie 11 septembre 2013

 

Pain-and-Gain---Affiche.gif 

 


Réalisé par Michael Bay


Avec Mark Wahlberg, Dwayne Johnson, Ed Harris,

Anthony Mackie, Tony Shalhoub, Anthony Mackie, Bar Paly


Titre original Pain & Gain


Genre Action, Comédie


Production Américaine

 

Pain & Gain constituera certainement un projet à part dans la filmographie de Michael Bay. Non seulement parce que le budget n'est que de 26 millions de dollars (source IMDB) alors que le cinéaste est plus habitué aux blockbusters à trois chiffres, mais aussi parce qu'il délaisse ici un temps son goût immodéré pour l'action afin de présenter un dixième film à l'ossature différente, construite sur des faits réels, et qui interroge la propension d'une société à tout faire pour accéder au rêve américain.   

 

Pain & Gain se base sur un article de Pete Collins, journaliste au quotidien Miami New Times, qui relatait les sombres agissements d’un groupe de malfrats bodybuildés, le Sun Gym Gang, dont les exploits sanglants ont défrayé la chronique en Floride dans le milieu des années 1990. Entre octobre 1994 et juin 1995.

 

Deux d'entre eux, notamment, vont peu à peu glisser vers des activités criminelles, parmi lesquelles vols, extorsions et enlèvement, lequel tournera vraiment très mal.

 

Christopher Markus et Stephen McFeely  ont adapté le scénario.

 

Pain---Gain---Anthony-Mackie--Dwayne-Johnson-et-Mark-Wahlbe.gif

 

Anthony Mackie, Dwayne Johnson et Mark Wahlberg

 

"Nous avons bien failli ne pas mélanger humour et tragédie. Quand on lit les articles, on ne peut s’empêcher de se sentir malade. Dans le même temps, on ne peut s’empêcher de rire tellement leurs crimes ont été mal perpétrés. Notre travail, dans ce contexte, n’a été que de présenter ce qui s’est passé de la manière la plus franche possible, la folie de la situation apparaissant d’elle-même. Nous nous sommes concentrés sur ça, afin que le public comprenne intuitivement la logique tordue derrière ce que faisait le Sun Gym Gang, la comédie venant naturellement." confie Christopher Markus.

 

Relater ces événements permet aussi de dénoncer le système, comme l'observe Tony Shalhoub : "Ce film raconte (...) la perversion totale du rêve américain (...). Une partie du problème de nos vies dans un monde consumériste est qu’il est difficile de savoir quantifier le moment où l’on en a assez. Malheureusement, cette culture nous amène à nous comparer sans cesse à notre voisin (...)".

 

Mark Wahlberg, qui a lui-même été délinquant, en a fait l'expérience : "Quand j’étais gamin, j’ai beaucoup volé. Parfois, je m’en tirais. Parfois, je me faisais prendre. C’est pourquoi je pense être la bonne personne pour dire à quel point il est appréciable de posséder et de chérir des choses que l’on a durement acquises", confie-t-il.

 

Synopsis

 

À Miami, Daniel Lugo (Mark Wahlberg), est un coach sportif. La forme physique est la chose la plus importante qui soit. Mais son train de vie ne lui plaît plus. Il veut pouvoir vivre plus confortablement à l'instar de sa clientèle fortunée. Il prépare alors un plan pour dépouiller de tous ses biens un homme d’affaires qui vient régulièrement à la salle, Victor Kershaw (Tony Shalhoub) .

 

Pour se donner toutes les chances d'atteindre son but, il embarque avec lui deux complices, un ancien criminel, Paul Doyle (Dwayne Johnson) et son ami Adrian Doorbal (Anthony Mackie), tous deux aussi influençables qu’ambitieux.

 

Le gang du Sun Gym Gang, tous addicts aux stéroïdes, parvient à attraper Victor Kershaw pour lui faire signer un transfert d’argent. Après moult péripéties, celui-ci survit à la tentative de meurtre et engage le détective Ed Du Bois (Ed Harris) pour les traquer après l’échec du Département de Police de Miami.


No pain no gain s’inspire de l’histoire incroyable mais vraie, de ces trois kidnappeurs amateurs qui, à la recherche d’une vie meilleure, se retrouvent embarqués dans une série d’actes criminels qui dégénèrent rapidement…

 

Rien ne se déroule jamais comme prévu.

 

 

Habitant depuis plusieurs années Miami, seul Dwayne Johnson avait entendu parler de l'affaire du gang de bodybuilders les Sun Gym. Quant aux autres entités invités à participer au casting, elles ne crurent pas une seconde à la véracité du film.

 

Les principaux intéressés de l'histoire, Daniel Lugo et Adrian Doorbal, quant à eux, dorment toujours dans le couloir de la mort.

 

No-Pain-no-Gain---Daniel-Lugo.gif.No-Pain-no-Gain---Adrian-Doorbal.gif

 

  Daniel Lugo              Adrian Doorbal

 

Le personnage interprété par Dwayne Johnson, est en fait la synthèse de plusieurs des protagonistes de l'affaire du "Sun Gym Gang". "En effet, une multitude d’individus étaient impliqués dans cette série d’enlèvements et de meurtres, mais pour rendre le film plus fluide ce nombre a été réduit à trois personnages principaux. Ainsi, Paul Doyle est un mix de bon nombre d’esprits réunis dans un seul corps, ce qui, pour un acteur, était un sacré défi. Il m’a fallu générer ce personnage, le façonner, lui donner une âme", indique le comédien.

 

Mon opinion :

 

Le réalisateur et deux de ses principaux acteurs, Mark Wahlberg et Dwayne Johnson auraient accepté, selon certaines sources, de se "contenter" d'un pourcentage sur recettes en guise de cachet.

Jackpot pour eux trois si j'en crois les chiffres du box office américain.

 

 

Des rôles de composition donc, pour les deux acteurs qui dépassent, dans leurs rôles respectifs, la limite possible de la bêtise crasse.

 

La réalisation, d'une misogynie gênante, est colorée, bruyante et vulgaire. Le rêve américain en prend un sacré coup dans cette adaptation inspirée d'un fait divers macabre. Le scénario tiendrait sur le verso d'un timbre poste. Les dialogues, quant à eux, s'harmonisent parfaitement à la vulgarité de l'ensemble sous le ciel bleu de Miami, les bimbos ordinaires gonflées au botox, les voitures de luxe et autres villas au luxe tapageur, le tout assaisonné de cocaïne.

 

Bref, Michael Bay fait ce qu'il sait faire. Un film parfaitement amoral devant lequel faute de francs et grands éclats de rire, j'ai souri à plusieurs reprises. Sans culpabilité aucune, avec la satisfaction d'une place gratuite et une séance imposée.

 

Tout est tellement poussé, grossier, irréel, totalement indécent que le film, même si trop long, en devient presque jouissif. L'ensemble fonce à toute vitesse pour en mettre plein la vue et réveiller les moins réceptifs. Comme pour rappeler que le spectateur est toujours au cinéma, un texte apparait sur l'écran mentionnant "it's still a true story".Difficile d'y croire mais pourtant la réalité est bien là.

 

Le réalisateur affirme sa volonté dans son choix, ironique à souhait et dérision affirmée. 

 

Dwayne Johnson s'en tire plutôt bien et reste ce qu'il est depuis des années "The Rock" aux côtés duquel Mark Wahlberg semble bien petit ! Ed Harris, à l'inverse de ses partenaires, affirme son talent par un jeu tout en retenue.

 

Un îlot de calme perdu au milieu d'une tempête multicolore qui nous laisse abasourdi.

 

Sources :

http://petecollinswriter.com

http://www.imdb.com

http://www.cinemovies.fr

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2013
commenter cet article

commentaires

Film streaming gratuit 10/05/2014 00:54


Tu me diras tu n'es pas le premier à
faire cette erreur. Perso je ne l'ai jamais fait mais cela reste une erreur qui revient souvent. Bon tu me diras tu ne pourras pas faire pire que LCI avec "Yann Moax (et de une!) loréat (et de
deux!) du prix Renaudeau (et de trois!)"

mitchmovies 17/09/2013 13:54





C'est d'un mauvais gout assumé pour un petit plaisir. Pas grand chose en effet, mais une certaine image de
l'Amérique. Biz

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.