Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 22:00

 

Date de sortie 1er janvier 2014

 

Nymphomaniac---Volume-1-Affiche.gif


Réalisé par  Lars von Trier


Avec Charlotte Gainsbourg, Stacy Martin,  Stellan Skarsgård,  

Shia LaBeouf, Christian Slater, Jamie Bell, Uma Thurman, Willem Dafoe,

Sophie Kennedy Clark, Mia Goth, Jean-Marc Barr, Udo Kier


Genre Erotique, Drame


Production Danoise, Allemande, Française, Belge

 

 

Décliné en huit chapitres, le montage initial de Nymphomaniac durait 5h30, que Lars von Trier refusa de couper. Il laissa donc la responsabilité du final cut à son producteur, Peter Aalbaek Jensen. Le métrage total présenté au public, réduit de 1h30, est ramené à 4h00 réparties sur deux films.

 

Longtemps évoquée, la version soft de Nymphomaniac n'a finalement pas été montée. Le diptyque comporte ainsi des scènes explicites. Chaque distributeur national est néanmoins autorisé à flouter les parties génitales s'ils le souhaitent.

 

Nymphomaniac - Volume 1 - Stacy MartinNée à Paris en 1990, Stacy Martin grandit dans une famille bourgeoise et voyage dès le plus jeune âge : la France, mais aussi le Japon et l'Angleterre où elle est installée depuis quelques années. Elle raconte son arrivée dans le film : "J'ai rencontré le directeur du casting du film par hasard lors d’une audition pour une campagne de pub. Il m’a parlé de ma ressemblance avec Charlotte Gainsbourg et Jane Birkin et m’a dit : “Je m’occupe du prochain film de Lars von Trier, ça s’appelle Nymphomaniac, tu auras un faux vagin et une doublure porno !” J’ai pris ça pour une blague."

 

Deux auditions et un voyage à Copenhague pour rencontrer von  Lars von Trier plus tard, Stacy Martin était engagée.

 

Stacy Martin est la version pubère de Joe, la nymphomane incarnée dans sa maturité par Charlotte Gainsbourg. Ce premier volet étant consacré à la jeunesse du personnage, c’est donc elle le rôle principal.

Propos recueillis sur http://cinema.nouvelobs.com - Nicolas Schaller


Hugues Dayez l'a rencontrée à Copenhague. Cliquez ICI !


 

Synopsis

 

La folle et poétique histoire du parcours érotique d'une femme, de sa naissance jusqu'à l'âge de 50 ans, racontée par le personnage principal, Joe (Stacy Martin et Charlotte Gainsbourg), qui s'est auto-diagnostiquée nymphomane.

 

Par une froide soirée d’hiver, le vieux et charmant célibataire Seligman (Stellan Skarsgård) découvre Joe dans une ruelle, rouée de coups et laissée pour morte…

 

Nymphomaniac---Volume-1-copie-4.gif  

 

Charlotte Gainsbourg

 

Joe refuse toute aide et encore moins une intervention policière, Après l'avoir ramenée chez lui, Seligman soigne ses blessures et l’interroge sur sa vie.

 

Seligman écoute intensément Joe lui raconter en huit chapitres successifs le récit de sa vie aux multiples ramifications et facettes, riche en associations et en incidents de parcours.

 

Stacy Martin Nymphomaniac---Volume-1---Stacy-Martin-copie-1.gif

 


Chapitre 1 - Le parfait pêcheur à la ligne.


Nymphomaniac---Voume-1.gifComment un banal sachet de chocolats devient-il un symbole de victoire sexuelle ?
Joe et son amie expérimentée B montent dans un train et parient sur le nombre d’hommes qu’elles arriveront à séduire au cours du trajet.
Le grand prix est un délicieux sachet de bonbons au chocolat et Joe comprend vite que pour le gagner, elle va devoir ruser comme un pêcheur adroit pour amener la proie à mordre à l’hameçon.


Chapitre 2  - Jérôme.

 

Nymphomaniac - Volume 1“L’amour n’est que du désir, avec la jalousie en plus.”
Bien que l’amour soit un sentiment superficiel aux yeux de la nymphomane cynique, la jeune Joe est aux prises avec des forces qui ébranlent sa cuirasse défensive. Son nom est Jérôme.

 

 

Chapitre 3  - Madame H.

 

Nymphomaniac---Volume-1-copie-1.gifSuivre le fil d’un large cercle d’amants n’est pas toujours facile et Joe est vite confrontée aux conséquences désagréables de sa nymphomanie. Après tout, on ne fait d’omelette sans casser quelques œufs.

 

 

Chapitre 4  - Delirium.

 

Nymphomaniac---Volume-1-copie-2.gif

 

 

Delirium : Confusion. Illusion. Hallucination. Le père de la nymphomane meurt.

 

 

 

 

 

Chapitre 5  - La petite école d'orgue

Nymphomaniac---Volume-1-copie-3.gif

 

 

Un prélude de choral de Bach : trois voix, chacune avec son caractère propre, mais en totale harmonie. En d’autres termes : Polyphonie. Facilement inspirée, la nymphomane l’interprète.

 

 

 

 

  Nymphomaniac---Volume-1.jpg

 

 

Charlotte Gainsbourg collabore pour la troisième fois avec le réalisateur danois. Après Antichrist réalisé en 2009 et Melancholia en 2011. Deux films dans lesquels l'actrice incarnait déjà des rôles particuliers.

 

Lars von Trier retrouve trois autres acteurs habitués à jouer devant sa caméra :  

 

- Stellan Skarsgard, avec entre autres :  Melancholia, Dogville, Dancer in the dark, Breaking the Waves.

 

- Willem Dafoe a tourné dans Manderlay, Antichrist

 

- Udo Kier dans Epidemic, Europa, The Kingdom (série TV), Breaking the Waves, Dancer in the dark, Dogville, Manderlay,  Melancholia

 

Mon opinion - Volume 1

 

Une certaine appréhension m'accompagnait en allant voir ce premier volet.

 

Une première image, noire pendant quelques secondes, avec comme seul accompagnement le bruit du ruissellement de l'eau et le grincement d'une roue rouillée. D'emblée l'atmosphère est lourde et pesante. Les images qui suivent sont glaciales, voire angoissantes et pourtant fascinantes. Un peu irréelles, aussi, avec ces flocons de neige et la caméra qui s'accroche aux bords des toits pour descendre jusqu'au plus bas des murs en briques mouillés d'eau. Visuellement sinistre et malgré tout, très beau, tant au niveau des couleurs que de l'ensemble des détails qui accrochent le regard.

 

L'impertinente bande-son de ces premières images prend aux tripes.

 

Puis, l'horreur avec le corps meurtri d'une femme allongée sous la pluie. Pas d'ambulance, pas de policier non plus. Elle ne veut rien. Juste un thé au lait qu'elle accepte d'un homme venu la secourir.

 

Commence alors ce tête à tête magnifique grâce à ce remarquable duo d'acteurs. Charlotte Gainsbourg et Stellan Skarsgård. Du grand art.

 

Elle se raconte. Des feuilles de frênes de son enfance à son adolescence perturbée pour devenir une mauvaise femme. Comme elle dit. Lui, écoute et commente, donne son avis parfois, mais ne juge jamais.

 

La mise en scène est tout simplement éblouissante de bout en bout. Autre détail auquel je ne m'attendais pas. Rire. De bon cœur, qui plus est, et à plusieurs reprises.

 

Uma Thurman nous entraine dans le tourbillon vertigineux de son incroyable talent.

 

"Un chapitre" en noir et blanc m'a ému aux larmes et reste un grand moment d'amour.

 

L'histoire, est formidablement mise en valeur et prend pied au travers de divers objets présents dans la pièce dans laquelle l'homme a recueilli la jeune femme. Il parlera de la pêche pour tenter un parallèle avec les histoires sexuelles. De la suite de Fibonacci. De la musique de Bach également.

 

Le sexe dans tout ça ? Juste là pour tenter de pallier un grand mal de vivre et une immense solitude.

 

Le film est davantage un poignant et magnifique portrait de femme.

 

Pas une faille dans le casting de Stacy Martin qui joue la vie d'adolescente, narrée par Charlotte Gainsbourg à Shia LaBeouf tout à fait à l'aise. Je le reconnais volontiers. Christian Slater, Jamie Bell, Willem Dafoe sont à l'unisson.

 

Il faut le génie de Lars von Trier pour réussir un tel pari avec une œuvre qui aura été amputée pour une meilleure diffusion et ce, avec l'accord du réalisateur mais sans sa participation. Pour la suite, il faut attendre le 29 janvier.


Juste le temps de mieux apprécier le chef d'œuvre que représente ce premier "volume".

 

Date de sortie 29 janvier 2014

 

Nymphomaniac---Volume-II----Affiche.gif

 

Charlotte Gainsbourg raconte Nymphomaniac : "Je redoutais l'humiliation"

extrait interview accordée à Pascal Mérigeau pour http://cinema.nouvelobs.com

 

Quand, au téléphone, il lui a proposé Nymphomaniac, Lars von Trier a prévenu Charlotte Gainsbourg que jamais elle n'aurait autant à parler que dans ce film. Puis elle a reçu le scénario : "C'était un pavé. J'ai été captivée, j'aimais ce que je lisais, j'avais terriblement envie de le faire. Quand Lars m'a dit que je ne jouerais pas Joe jeune, j'ai trouvé ça normal, mais en même temps j'étais déçue. Comme il affirmait ne pas savoir encore à quel moment j'entrerais dans le film, j'ignorais quelles scènes je ferais. J'espérais jouer celles avec le père, à l'hôpital, celle de l'accouchement, mais non, ce ne serait pas moi, je n'ai pas pu m'empêcher d'être déçue, là encore."

 

Des scènes, il lui en restait beaucoup à jouer, certaines extrêmement délicates.

 

La suite de l'interview ... Cliquez ICI !

 

Nymphomaniac---Volume-II--.gif

 

 

Chapitre 6  - L'Église d'Orient et l'Église d'Occident (Le Canard silencieux)

 

Nymphomaniac---Volume-2-.gifOn parle souvent de l'Église d'Orient comme l'Église de la joie et de l'Église d'Occident, comme l'Église de la souffrance. Imaginez un voyage mental partant de Rome vers l'est et vous verrez qu'on s'éloigne de la culpabilité et la douleur pour aller vers la lumière et la joie.
Mais Joe va bientôt découvrir que la douleur et le plaisir sont plus proches qu'on l'imagine.

 


Chapitre 7  - Le Miroir

 

Mymphomaniac---Volumme-2.gifL'image que vous voyez dans un miroir semble de prime abord être la réplique exacte de l'objet que vous regardez. Pourtant, c'est faux, car l'objet sera toujours une version reflétée, et donc imparfaite, de l'objet original. Joe tente de se débarrasser de sa sexualité.

 


Chapitre 8  - Le Pistolet

 

Nymphomaniac---Volume-2.gifParfois, les choses se cachent parce qu'elles deviennent familières. Mais si l'on change de point de vue, elles peuvent prendre une nouvelle signification. Joe se lance dans un business douteux et découvre vite que sa vie lui a permis d'acquérir des talents précieux.

 


 

 

 

Mon opinion - Volume 2

 

J'attendais ce deuxième volume avec impatience.

Au final une certaine déception. Les images trop démonstratives finissent par lasser.

 

Si le choix du réalisateur n'est en rien condamnable, il n'en reste pas moins regrettable que ces deux heures de pellicule se cantonnent pour la plus grande partie dans des images purement sexuelles et trop appuyées.

 

Voire grotesques. Entre autres, la scène avec les deux hommes de couleur, très ou "trop" bien membrés, se disputant la meilleure façon d'assouvir leurs envies respectives. Un autre moment pénible, lourd et totalement monstrueux. Celui ou Joe part pour sa nouvelle addiction sado-masochiste sans que le bras de son fils, tendu vers le sien, soit suffisant pour la retenir. Grosse batterie pour laisser passer une émotion qui tombe à plat.

 

Les dialogues étaient suffisamment explicites, crus et souvent savoureux pour laisser la place aux comédiens mentionnés au générique, sans les étouffer dans leurs propres rôles.

 

Charlotte Gainsbourg, après avoir lu le scénario qui l'aurait captivée assure que  

 

"Tourner nue me gênait le plus. Le technicien qui confectionne de faux sexes pour Lars m’a décontractée en me faisant visiter son laboratoire. Il y avait des dizaines de pénis et de vagins sur son étagère ! Le jour où on m’a posé une prothèse dès 8h du matin, j’ai immédiatement dédramatisé", a-t-elle révélé à Victoria Laurent pour glamourparis

 

Du toc, donc, pour donner une illusion du réel. Ce n'est pas nouveau.

 

Loin des feuilles de frênes de son enfance, Joe croise sur son chemin quantité d'hommes en multipliant ses rencontres. Autant d'excellents acteurs comme l'inquiétant Willem Dafoe dans une courte apparition. Ou encore Jamie Bell dans un rôle qui aurait mérité d'être plus approfondi.

 

Loin de moi l'idée de condamner le sujet du film.

Ces pratiques existent chez les femmes tout autant que chez les hommes. La liberté de chacun reste primordiale.

 

Mais en cherchant à trop imposer son point de vue on finit par se perdre.

 

C'est ce que j'ai ressenti.

 

Sources :

http://medias.unifrance.org/

http://www.cinemovies.fr

http://www.allocine.fr

http://www.imdb.com

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2014
commenter cet article

commentaires

Ju 07/02/2014 15:41



Et encore, vous n’avez pas vu la version non censurée : https://www.youtube.com/watch?v=8qzzqkEj4rU

armelle 05/02/2014 09:53


Comme Dasola, aucune envie de voir ce film en deux épisodes, comme si un seul ne suffisait pas. Pour moi, le sexe est tout autre chose. Il y a tout de même une perversité à ramener les relations
sexuelles à ce niveau. 

alex-6 30/01/2014 14:27


difficile de trouver un sens artistique à ce film pour moi ça reste du porno de bourgeois avec des sexes à ralonge en plastique et des prostituée réquisitionnée pour les parties en dessous de la
ceinture (charlotte s'est ,dit-on contenté des parties hautes de son corps) après bon chacun est adulte ...

armelle 14/01/2014 10:51


Là, je suis vraiment dans l'expectative. Aller au cinéma doit rester un plaisir et le sujet ne me tente guère. Cependant à vous lire, je pense que le metteur en scène a su le traiter avec art,
puisque tout peut devenir art dès lors que l'on aborde les choses les plus réalistes sous un angle inspiré. Mais...Pour l'instant il ne passe pas près de chez moi.

roijoyeux 10/01/2014 19:24


je connais Charlotte Gainsbourg par "L'effrontée", vu ton article elle a confirmé son talent maintenant qu'elle est adulte !!

roijoyeux 10/01/2014 19:23


je ne connais que "L'effrontée" où Charlotte Gainsbourg avait 13 ou 14 ans, vu ton article je vois qu'elle a confirmé son talent maintenant qu'elle est adulte !!

Jacqueline 10/01/2014 12:33


Bonjour Alain, j'y suis allée à reculons. Au final j'ai été emballée. C'est vrai que c'est un remarquable portrait de femme. Tu as bien fait d'en parler, ce film vaut le déplacement deux fois
puisque il y a un deuxième volume fin de mois. Bises 

dasola 10/01/2014 07:32


Bonjour Alain, voilà un film qui ne me tente pas du tout et il doit avoir des qualités (j'ai un problème avec les rôles que joue Charlotte Gainsbourg) Bonne journée.

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.