Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 23:00

 

Date de sortie 17 octobre 2012

 

Paperboy---Affiche.jpg

 
Réalisé par Lee Daniels  


Avec Matthew McConaughey, Zac Efron, Nicole Kidman,

John Cusack, David Oyelowo, Scott Glenn, David Oyelowo,

Nikolette Noel, Macy Gray, Ned Bellamy, Beau Brasseaux


Titre originial The Paperboy


Genre Thriller


Production Américaine

 
Le film Paperboy est adapté d'un roman de Pete Dexter, ancien journaliste devenu écrivain.

 

Pour le cinéaste, Paperboy est à la fois un roman policier autour d’un meurtre, et une étude des mystères fondamentaux du comportement humain. Une enquête va provoquer le premier contact, aussi brutal qu’étrange, de Jack avec l’amour, les médias, la corruption et le poids des liens familiaux.

 

Paperboy---Matthew-McConaughey--copie-1.jpg

 

Matthew McConaughey

 

Le cinéaste Lee Daniels déclare : "L’histoire m’a séduit; c’était un style très différent d’histoire sur le passage à l’âge adulte. Et j’ai aimé l’idée de donner la parole à des personnages que l’on n’a pas l’habitude de voir, mais dont on sait qu’ils existent dans les bas-fonds de la société actuelle".

 

Synopsis

 

1969, Lately, Floride.

 

Ward Jansen (Matthew McConaughey), reporter au Miami Times, cherche inlassablement la justice, mais a aussi ses propres secrets.

Il revient dans sa ville natale, accompagné de son partenaire d’écriture Yardley Acheman (David Oyelowo).

 

Paperboy---Matthew-McConaughey-et-David-Oyelowo.jpg

 

Matthew McConaughey et David Oyelowo

 

Venus à la demande de Charlotte Bless (Nicole Kidman), femme énigmatique qui entretient une correspondance avec des détenus dans le couloir de la mort, ils vont enquêter sur le cas Hillary Van Wetter (John Cusack), un chasseur d’alligators qui risque d’être exécuté sans preuves concluantes.

 

Nicole Kidman Paperboy---Nicole-Kidman.jpg

 

Persuadés de tenir l’article qui relancera leur carrière, ils sillonnent la région, conduits par Jack Jansen (Zac Efron), le jeune frère de Ward, livreur du journal local à ses heures perdues. Fasciné par la troublante Charlotte, Jack les emmène de la prison de Moat County jusqu’aux marais, où les secrets se font de plus en plus lourds.

 

Paperboy---Matthew-McConaughey-et-Zac-Efron.jpg


Matthew McConaughey, Zac Efron

 

L’enquête avance au cœur de cette Floride moite et écrasante, et révèle que parfois, la poursuite de la vérité peut être source de bien des maux…

 

Paperboy est une histoire provocante, chargée d’érotisme et de désir, d’ambition et de préjugés, qui se déroule autour d’un crime dans les terres marécageuses du sud de la Floride durant les années 60. Ce film est tiré d’une histoire vraie, qui plonge au coeur de la nature humaine au cours d’une enquête pour meurtre, et dans laquelle les personnages affrontent leurs obsessions, la trahison et leurs plus noirs démons sur le chemin ardu du châtiment.


Même si le projet a finalement atterri dans les mains de Lee Daniels, il a été question pendant un temps que Pedro Almodóvar en hérite ! Le cinéaste espagnol avait même rédigé un script à partir du roman avant d'abandonner, ce qui n'a fait que confirmer la volonté de Lee Daniels d'adapter le roman à l'écran : "Je me suis dit : ok, si un cinéaste comme Almodovar voulait le faire, c’est donc bien qu’il y a un grand film à tirer de cette histoire", se souvient-il.

 

Paperboy---Matthew-McConaughey--Zac-Efron.jpg

 

Matthew McConaughey et Zac Efron


Cependant, les deux réalisateurs n'ont pas abordé le récit de la même manière : en tant qu'afro-américain, Lee Daniels a tenu a raconter l'histoire de son propre point de vue, confiant par exemple la narration à une domestique noire plutôt qu'au personnage de Zac Efron.


De l’héroïne analphabète mais débrouillarde et qui meurt du SIDA dans son film oscarisé Precious dont il était réalisateur, au gardien de prison raciste et solitaire du film oscarisé À l'ombre de la haine, dont il était producteur, Lee Daniels n’a jamais craint d’aborder la fascination que l’on éprouve pour les êtres qui marchent sur le fil du rasoir. Avec Paperboy,, il poursuit son exploration audacieuse en nous livrant une histoire dure et sans concession sur le sud de l’Amérique et les journalistes toujours en quête d’un scandale croustillant, qui se déroule autour d’un assassinat dans une ville isolée de Floride en 1969 où le mélange de races, de sexe et de mensonge se révèle explosif…


Le cinéaste déclare, non sans une pointe de révolte : "Vous savez, je pense qu’au fond de moi, je dois être maso. Je mets toute mon énergie, mes larmes, ma sueur, mon sang, dans la création de films dont j’ai conscience que certains vont les haïr viscéralement (...) Vous n’imaginez pas combien de lettres de haine j’ai reçu après Precious ! Il n’y a rien de "facile" dans mes films. C’est pour cela que je dis que je dois être maso : je recherche une opposition".

 
Parmi les cinéastes qui ont marqué Lee Daniels figurent Pedro Almodóvar, Spike Lee et John Waters, qui l'a "beaucoup inspiré en tant que filmmaker gay", selon les propres dires du réalisateur.


Les acteurs et l’équipe technique ont travaillé à La Nouvelle-Orléans et dans les environs, en Louisiane : la production a pu y trouver l’atmosphère trouble et moite de la Floride dans les années 60 afin de donner vie à la vision de Lee Daniels. Le directeur de la photographie, Roberto Schaefer, avait déjà éclairé À l'ombre de la haine. Il commente : "Lee voit les choses différemment de la plupart des gens, et pourtant sa vision est aussi très naturelle, très organique. Même dans la scène la plus quelconque, Lee trouve quelque chose d’enthousiasmant."

 

Paperboy---Zac-Efron--Matthew-McConaughey--Nicole-Kidman-et.jpg

 

Zac Efron, Matthew McConaughey, Nicole Kidman et David Oyelowo


Pour Lee Daniels, les images et l’histoire forment un tout – et dans le cas de Paperboy, la fusion des deux entraîne les spectateurs dans un voyage extraordinairement intense dans les abysses du coeur humain. Il conclut : "J’aime faire des films qui nous poussent à nous aventurer en terrain inconnu. Paperboy explore un temps, un lieu, des situations et des êtres d’une façon totalement inédite sur grand écran."


Pour incarner ces personnages avec une grande intensité, Lee Daniels a rassemblé un ensemble d’acteur et d’actrices accomplis qui trouvent ici des rôles bien différents de leur registre habituel. 


Paperboy---Matthew-McConaughey-.jpgNatif du Texas, Matthew McConaughey n'a pas dû se sentir trop dépaysé en 2012, entre Magic Mike, Killer Joe, Paperboy et Mud. En effet, ces quatre films se déroulent tous dans le sud des États-Unis, notamment en Floride, au Texas et dans le Mississippi, et plus particulièrement dans ses régions les plus reculées.

Après avoir fait tomber les filles dans Magic Mike et séduit une vierge effarouchée dans Killer Joe, c'est à la gent masculine que s'attaque cette fois Matthew McConaughey, qui campe ici un homosexuel. Si dans le roman, l'homosexualité du personnage de Ward est sous-entendue, Lee Daniels a en effet choisi de lui donner une place plus importante dans son film ! À ce sujet, tandis que l'amant du personnage est blanc dans le roman, le cinéaste a choisi d'en faire un noir dans son adaptation. "J’étais fan de Precious et je voulais travailler avec Lee Daniels. Lorsque j’ai lu ce rôle, j’ai été emballé. Il avait un impact très fort – je n’ai jamais joué un rôle aussi frappant que celui de Ward." avoue le comédien.
   
Le partenaire de Ward, Yardley, est un homme ambitieux et impeccablement habillé. Il est incarné par David Oyelowo, qui jouait récemment dans  La couleur des sentiments. Comme dans le roman original de Pete Dexter, Yardley n’est pas noir, Lee Daniels a retravaillé le personnage spécialement pour David Oyelowo en approfondissant les thèmes propres au sud des États-Unis à la fin des années 60. Il explique : "Lee a réécrit le personnage pour moi car il était également très intéressé, étant noir lui-même, par l’épaisseur supplémentaire qu’apporte un auteur noir évoluant dans cette Floride de 1969. Il était évident pour moi que toutes ces nuances et cette complexité enrichiraient l’histoire."


Paperboy---David-Oyelowo-et-Nicole-Kidman.jpgComme le raconte Nicole Kidman, elle est reconnaissante envers Lee Daniels de lui avoir confié le rôle de Charlotte, femme séduisante et perdue. La comédienne a éprouvé une véritable empathie pour Charlotte et ses aspirations et désirs les plus sombres comme les plus positifs. Elle déclare : "Charlotte est un personnage magnifique, une figure à la fois tragique et merveilleuse. J’espère que cela se verra à l’écran. J’ai dit à Lee :  Je l’adore et je veux que cela se sente. Je trouve formidable que Lee ait pris le risque et m’ait crue capable de le faire, car la plupart des réalisateurs ne penseraient pas que je puisse jouer un tel personnage. "

 

À ce sujet, Lee Daniels s'insurge sur le peu de choix que les studios laissent aux acteurs pour s'exprimer, les cantonnant le plus souvent aux mêmes genre de rôles, raison pour laquelle il a pris le contre-pied en confiant à Nicole Kidman cette partition inhabituelle : "Vous savez, les acteurs veulent jouer. C’est ça qu’ils aiment par dessus tout. Mais les studios leur proposent toujours la même chose, et ensuite, ils se plaignent « oh, pff, Untel joue vraiment toujours le même rôle. » Ben, oui, les gars, mais vous n’avez qu’à leur offrir autre chose, aussi !!", s'emporte le réalisateur. Gageons que ce rôle ne fera que confirmer le talent de l'actrice oscarisée !


Paperboy - Zac EfronAvec Paperboy, le jeune comédien Zac Efron a fait ses premiers pas sur la Croisette. L'acteur étant plus habitué aux films pour adolescents avec la trilogie High school musical, Hairspray ou 17 ans encore, ce film lui a permis de côtoyer les chevronnés Matthew McConaughey et Nicole Kidman et d'amorcer un virage dans sa carrière. Loin des bancs du lycée, l'acteur Zac Efron a pris plaisir à jouer un rôle plus sombre et plus intense grâce à Paperboy, film qui lui a donné l'occasion d'incarner un jeune héros sur les routes de l'apprentissage : "La première fois que j’ai découvert Paperboy, j’ai été bluffé. L’histoire est intense, en particulier à cause de la façon dont elle se termine. C’est un sacré voyage à accomplir pour un jeune homme, son périple va l’entraîner dans des lieux sombres, vers des choses tordues, mais il va vivre aussi des choses étranges et drôles.", affirme le jeune comédien.   


John Cusack était intéressé par la possibilité de s’aventurer sur un terrain inhabituel pour lui avec le personnage haut en couleur de Hillary Van Wetter, un homme odieux qui pourrait être innocent du crime pour lequel il a été condamné à mort, mais qui est cependant tout sauf innocent de par son âme noire. L’acteur a été attiré par l’écriture vibrante du scénario. Il observe : "Ces personnages sont des créatures très humaines qui habitent une Floride plus sombre que celle dépeinte par Carl Hiaasen ou Elmore Leonard, une Floride spécifique à Pete Dexter. Un univers que Lee a emmené dans sa direction à lui."


Paperboy---John-Cusack.jpg


L'acteur John Cusack, plutôt habitué à jouer les personnages tendres et un peu losers sur les bords comme dans Les Arnaqueurs ou High Fidelity ou bien les types ordinaires, Dans la peau de John Malkovich, Grace Is Gone,  a visiblement apprécié de prêter ses traits à un "méchant" : "Ce type que j’incarne, Hillary, est un personnage très étrange.

 

En langage cinéma, on dit que c’est le "méchant", mais dans le langage de la tragédie, c’est une sorte de créature d’un autre monde qui initie Jack à certaines choses. C’est sans aucun doute le rôle de type possédé par les forces du mal le plus savoureux que j’aie eu à jouer", s'enthousiasme-t-il.


Scott Glenn vient compléter le cercle des personnages principaux en incarnant le père de Jack et Ward, un journaliste de la vieille école, tandis que Macy Gray, artiste couronnée aux Grammy Awards, incarne Anita, la domestique de la famille qui devient à la fois la narratrice et le choeur grec de ce film. Macy Gray commente : "Ce film est un thriller, un polar, une histoire d’amour complètement folle; c’est tout simplement très, très décalé et tout à fait fascinant. "
  

Paperboy a été sélectionné en Compétition Officielle au Festival de Cannes 2012, mais il est reparti bredouille, tout comme Mud de Jeff Nichols, qui mettait également en scène Matthew McConaughey. Nicole Kidman présentait elle aussi deux films lors du festival car, en plus de Paperboy, elle donnait la réplique à Clive Owen dans Hemingway & Gellhorn, projeté Hors Compétition.


 

Sources :

http://www.cinemovies.fr

http://www.imdb.com

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2012
commenter cet article

commentaires

Michel Zorba 19/10/2012 19:43


bonsoir Alain, je suis assez ok avec ta critique. Perso, j'ai trouvé Matthew McConaughey excellent et Nicole Kidman époustouflante dans ce rôle inhabituel.  Pour le film
c'est assez intéressant de découvrir ces paumés mais la réalisation est vraiment minimale.

armelle 18/10/2012 11:51


Bonjour Alain,


Je n'irai pas voir ce film parce que je n'apprécie pas qu'une actrice se dévalorise à ce point et que ce besoin des réalisateurs de nous montrer en permanence une société dans sa décadence la
plus affligente me désole. Nous n'en sortons pas. Voilà ce que l'on offre à notre jeunesse : des hommes et des femmes qui n'ont plus ni but, ni idéal, ni dignité, ni espérance. C'est triste. Il y
a pourtant à faire pour relever ce déni de vivre.


Hier soir, vu une belle émission sur le pays basque et les Pyrénées. Splendide. J'ai pensé à vous. Je comprends que vous ressentiez le besoin d'un contact avec une nature qui ne cesse de nous
tirer vers le haut. Je me rappelle cette phrase de de Gaulle : " Regardez vers les hauteurs, il n'y a pas d'encombrement".


 

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.