Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 10:00

 

Date de sortie 17 septembre 2014

 

Pride---Affiche.gif

 
Réalisé par Matthew Warchus


Avec Bill Nighy, Imelda Staunton, Paddy Considine,

Dominic West, Ben Schnetzer, George Mackay, Andrew Scott

 
Genre Comédie dramatique


Production Britannique

 

 

Lorsque le projet a été proposé par le producteur et le scénariste, personne ne croyait à cette histoire. Mais après maintes vérifications qui ont confirmé cette dernière, Stephen Beresford se lança dans l’écriture du scénario. Le producteur, David Livingstone s’exprime à ce sujet :

 

"Si Pride est drôle et émouvant, c’est surtout une histoire vraie. Du coup, c’est d’autant plus fort de voir ces personnages qui, au départ, s’opposent, puis qui font front commun."

 

Pride-.gifIl était évident pour le scénariste et le producteur de faire appel au metteur en scène Matthew Warchus pour réaliser Pride : "Il nous fallait quelqu’un qui comprenne de manière quasi viscérale le propos et qui ait passionnément envie de raconter cette histoire", souligne David Livingstone.

 

 

De plus, l’histoire de Matthew est étroitement liée au scénario, car durant son adolescence, il a vécu près de la plus grande centrale à charbon d’Europe, dans le Yorkshire. 

 

Pride---Bill-Nighy.gif

Matthew Warchus raconte : "Je me souviens des piquets de grève à l’extérieur de la centrale, lorsque je me rendais au lycée. Ce conflit historique a été l’un des moments les plus marquants de ces années très sombres au cours desquelles j’ai acquis une conscience politique : j’ai grandi entre les tests d’alertes aériennes en cas d’attaque nucléaire, les attentats de l’IRA et, bien entendu, le SIDA."

 

 

Synopsis

 

Eté 1984.

 

Alors que Margaret Thatcher est au pouvoir, le Syndicat National des Mineurs vote la grève. Lors de la Gay Pride à Londres, un groupe d'activistes gay et lesbien décide de venir en aide aux familles des mineurs en grève.

 

Mais l’Union Nationale des Mineurs semble embarrassée de recevoir leur aide.

 

Deux communautés considérées avec le même mépris par la Dame de Fer.


Alors qu’il est devenu limpide pour tout le monde que Thatcher a adopté la stratégie de la famine pour briser la grève, le groupe d’activistes ne se décourage pas. Après avoir repéré un village minier au fin fond du pays de Galles, ils embarquent à bord d'un minibus pour aller remettre l'argent aux ouvriers en mains propres.

 

Ainsi débute l’histoire extraordinaire de deux communautés que tout oppose qui s’unissent pour défendre la même cause.

 

Pride---Paddy-Considine---Ben-Schnetzer.gif

 

Il se passa deux ans entre la première rencontre du producteur David Livingstone avec le scénariste Stephen Beresford, et la sortie du film. Deux années durant lesquelles le scénariste s’est documenté, et notamment grâce à la découverte d’une vidéo du mouvement LGSM – Lesbians and Gays Support the Miners.

 

Il retrouva quelques membres du groupe via les réseaux sociaux, qui l’orientèrent vers le co-fondateur du mouvement, Mike Jackson, détenteur des archives.

 

À l’écriture, il décida ce qui devait être de l’ordre de la fiction et de l’histoire vraie.

 

Cette histoire a constitué l’occasion idéale de donner forme à une comédie dramatique grand public sur les droits des homosexuels et des syndicats :

 

Pride---Pride---Paddy-Considine.gif"C’est une histoire d’une importance capitale, et je pense que le LGSM a, sans le vouloir, contribué à faire tomber les barrières et les préjugés, ce qui a permis aux droits des homosexuels d’être reconnus et protégés par la communauté LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transsexuels), le manifeste du parti Travailliste et le Congrès des Syndicats.

 

Les Gallois ont vraiment eu le sentiment que personne n’avait encore reconnu ce que ces jeunes gens ont accompli, et tous les gens que nous avons rencontrés étaient heureux d’en parler et de voir l’aboutissement de leur combat enfin représenté à l’écran", raconte le scénariste Stephen Beresford.

 

Il poursuit : "Je tenais par-dessus tout à ce que la Gay Pride soit représentée comme un événement politique, et pas comme un carnaval."

 

La star britannique Bill Nighy explique pourquoi il a choisi de prendre part à ce film et témoigne de son expérience de tournage :

 

Bill-Nighy---Pride.gif

 

Bill Nighy

 

"C’est l’un des meilleurs scénarios que j’aie jamais lu", confie-t-il. "Je n’ai pas hésité une seconde à donner mon accord. J’irais même jusqu’à dire qu’il s’agit du film le plus important de l’année, dans le genre évocation historique. Le croisement de ces deux intrigues – la grève des mineurs et l’histoire de la communauté gay d’Angleterre – est remarquablement mené. On ne peut pas se permettre de raconter n’importe quoi, d’autant plus que ces événements n’ont cessé d’être dévoyés et déformés depuis qu’ils ont eu lieu. C’est l’une de mes meilleures expériences."

 

PrideSimon Bowles, le chef décorateur, a eu la lourde tâche de reconstituer l’univers anglais des années 80. Avec peu d’images sous la main, il demanda directement aux gens de la région de lui prêter les leurs. L’équipe a construit des devantures de magasins pour représenter la rue de Bloomsbury où se trouvait la librairie Gay’s the Word, et le foyer des mineurs a été reconstitué dans un centre sportif à la périphérie de Londres.

 

L’équipe du film a tourné dans le sud du Pays de Galles, à Londres et ses alentours, investissant le village où se sont déroulés les évènements de 1984.

 

Matthew Warchus raconte : "Il se situe sur une ancienne voie romaine, très intéressante sur le plan esthétique, et qui fait penser à un décor construit au milieu de nulle part, à l’image d’une petite ville de western. (…) C’était un lieu très fort et les fantômes du passé y rôdent encore".

 

L’équipe tourna sous les yeux intrigués des villageois qui, malgré une petite appréhension de départ, bravèrent le froid pour assister au tournage.

 

 

Mon opinion

 

 

Un s'appuyant sur un fait divers bien réel des années 80, relativement méconnu ou oublié dans l'hexagone, le réalisateur et son scénariste livrent un film à la fois violent dans certains actes et propos, souvent drôle, touchant dans bien des situations, juste de bout en bout et parfaitement documenté.

 

Deux communautés que tout sépare, avec le seul point commun d'être méprisées par le gouvernement Thatcher, démontreront que l'être humain peut se surpasser par la seule volonté d'une solide détermination. Un groupe de gays et lesbiennes tentent l'impossible pour venir en aide à des mineurs gallois en grève. Il était facile de sombrer dans quantités de clichés. Il n'en est rien.

 

Le réalisateur ne néglige aucun personnage. Tous les acteurs sont excellents et parfaitement crédibles dans leurs rôles respectifs. Qu'il s'agisse d'une danse endiablée sur fond de disco, à un chant mélancolique repris en cœur, ou encore la découverte du monde gay par ces femmes galloises à la fois curieuses et magnifiques de tolérance. Un autre passage émouvant cette fois, celui de ce jeune qui s'affranchira de l'autorité parentale pour s'affirmer dans sa sexualité.

 

Pride est un film d'une grande humanité, un film qui fait du bien, un film à ne pas négliger.

 

 

Sources :

http://www.allocine.fr

http://www.imdb.com

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2014
commenter cet article

commentaires

dasola 22/10/2014 08:46


Bonjour Alain, je me joins à tes louanges, que ce film est sympathique ! Les acteurs sont épatants et j'ai aimé le message délivré par ce film: beaucoup d'humanité, du respect, de la tolérance et
de la solidarité. Bonne journée.

tinalakiller 07/10/2014 00:36


Un très bon film, un véritable coup de coeur même ! Un film humain et nécessaire, très bien joué et avec des personnages attachants. 

Edmée De Xhavée 06/10/2014 19:48


C'est vendu, j'irai!!! Je me fie à ton goût et jusqu'ici je n'ai pas regretté (PS: je ne me fie pas quand je suis presque certaine que je regretterai )

Johanne 06/10/2014 16:36


Je n'entends que du bien sur ce film. Peut-être vais-je arriver à le voir ? Bises

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.