Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 22:00

Dans le cadre du Festival 2014 des films d'Amérique Latine !

 

au Le-Régentà Saint Gaudens !

 

Reves-d-or---Affiche.gif

 

Réalisé par Diego Quemada-Diez

 
Avec Brandon López, Rodolfo Dominguez, Karen Martínez,

Carlos Chajon, Diego Quemada-Diez, Edher Campos,

Ornella Jaramillo, Inna Payán, Luis Salinas

 

Titre original La jaula de oro


Genre Drame


Production Mexicaine, Espagnole

 

Date de sortie  4 décembre 2013

 

Rêves d’or est le premier long métrage de Diego Quemada-Diez.

 

Il ne constitue pas pour autant sa première expérience cinématographique. Sa carrière a démarré en 1995 alors qu’il était assistant sur Land and Freedom de Ken Loach, avec lequel il a travaill sur plusieurs films. Il a alors enchainé les collaborations avec d'autres cinéastes célèbres tels qu’Alejandro González Iñárritu pour 21 Grammes, Fernando Meirelles sur The Constant Gardener, Tony Scott avec Men on fire, Oliver Stone en 1999 avec L'enfer du dimanche ou encore Spike Lee en 2004 avec She Hate Me.

 

En 2006 il réalise I Want to Be a Pilot, son deuxième court métrage, présenté au Festival de Sundance et mondialement récompensé.

 

Reves-d-or.gifSuite à un article sur la ville de Mazatlan, au Mexique, lu en 2003, Diego Quemada-Diez a sauté dans le premier avion pour le Mexique, persuadé d'y trouver une histoire à raconter. Sur place, il a découvert la dure vie des migrants, prêts à tout abandonner pour tenter de rejoindre les États-Unis. Bouleversé par ces récits, le réalisateur a alors décidé de collecter pendant plusieurs années les différentes histoires des migrants qui croiseront sa route : "J’ai rencontré des gens merveilleux qui m’ont beaucoup appris, notamment la générosité et la valeur de la fraternité. Je voulais que cette histoire soit vraisemblable tout en ayant une structure dramatique. Je l’ai écrite et réécrite de nombreuses fois. C’est peut-être pour ça que j’ai mis tant de temps à la terminer. Je voulais que le film soit au croisement du documentaire et de la fiction. J’ai fini par comprendre qu’il fallait que je concentre tous les témoignages dans un personnage."


 

Scénarisé à partir de centaines de témoignages, Rêves d’or a été conçu pour se rapprocher le plus possible de la vérité.

 

Rêves d'or - Carlos Chajon

 

 

Le cinéaste considère son œuvre comme "une fiction basée sur la réalité, qui la reconstitue avec une volonté d’authenticité et d’intégrité". Ce film tourné en Super 16, un format proche du documentaire, mais plus pratique pour couvrir le périple de ces jeunes héros.

 

 

Rêves d’or a été récompensé au Festival de Cannes 2013

dans la section Un certain regard par le Prix un Certain Talent

 

Synopsis

 

Originaires du Guatemala, Juan (Brandon López), Sara (Karen Martínez) et Samuel (Carlos Chajon) aspirent à une vie meilleure et tentent de se rendre aux États-Unis.

 

Pendant leur périple à travers le Mexique, ils rencontrent Chauk (Rodolfo Dominguez), un indien du Chiapas ne parlant pas l’espagnol et qui se joint à eux.


Mais, lors de leur voyage dans des trains de marchandises ou le long des voies de chemin de fer, ils devront affronter une dure et violente réalité…

 

Reves-d-or---Brandon-Lopez-et-Carlos-Chajon.gif

 

  Rodolfo Dominguez et Brandon López

 

Face à une réalité souvent difficile en Amérique latine, Diego Quemada-Diez éprouvait le besoin de réaliser une œuvre engagée : "Nous avons écrit cette histoire dans l’espoir de détruire les conventions qui nous emprisonnent, afin de réinventer notre propre réalité. Je rêve que ces barrières qui nous séparent sautent, que nous embarquions dans un train dont la destination est sans importance, dont les passagers savent que nos existences sont interconnectées et que les obstacles rencontrés sur la route nous inspirent pour célébrer la vie avec un respect et une conscience qui transcendent les races, les classes et les croyances."

 

Reves-d-or-copie-1.gifL’équipe du film a dû emprunter les mêmes chemins que les migrants, car Diego Quemada-Diez souhaitait leur rendre hommage en réalisant le même parcours qu’eux. Pour cette raison, Rêves d’or a été tourné dans un ordre chronologique, du Guatemala jusqu’aux États-Unis.

 

 

Si Brandon Lopez qui interprète Juan, fait ses débuts au cinéma avec Rêves d’or, il est de plus en plus connu dans son pays pour sa musique. Le jeune guatémaltèque compose en effet de la musique Hip Hop.

 

Juan, interprété par Brandon Lopez, rêve d’aller aux États-Unis, convaincu d’y réussir sa vie. Sa vision des choses plutôt matérialiste contraste avec celle de Chauk, d’origine Tzotzil, beaucoup plus spirituelle.

 

Cette opposition permet au metteur en scène de souligner la lutte interne qui existe chez l’homme : "Je crois que chacun de nous a en lui un peu de Juan et un peu de Chauk." Le nom de Chauk, interprété par Rodolfo Dominguez, est inspiré de Chak, un ami du réalisateur d’origine maya, qui partage la même vision spirituelle que le personnage.

 

La-Jaula-de-Oro-Rodolfo-Dominguez.gif

 

Rodolfo Dominguez

 

Mon opinion :

 

Un film qui commence très fort avec cette jeune fille qui se coupe les cheveux, se bande la poitrine pour tenter d'effacer toute trace de féminité.

 

Le long métrage pourrait se classer dans les documentaires si ce n'était l'incroyable présence de ces jeunes qui fuient leur pays natal pour un ailleurs qu'ils espèrent meilleur.

 

Diego Quemada-Diez a pris la décision de filmer la vérité brute. Si la mise en scène fait preuve d'une certaine virtuosité, quelques passages gâchent un peu l'intérêt du film. Ces maquettes voulant faire croire à de véritables trains sous la neige, par exemple.

 

Le scénario, d'une simplicité extrême, dénonce les injustices d'un voyage sans retour et va droit au but. Il ne s'éternise pas sur les points les plus douloureux qu'il arrive à faire alterner avec d'autres moments plus optimistes. Une qualité supplémentaire de ce film et plus particulièrement de Diego Quemada-Diez qui a travaillé pendant plus de dix ans sur ce projet.

 

Le réalisateur prend son temps pour appuyer son propos, peut-être un peu trop. Certaines séquences sont très longues au détriment d'autres qui mériteraient d'être plus développées. Ces enfants, sont-ils orphelins ? Les organisations maffieuses mexicaines sont certes, pointées du doigt, mais le film ne démontre en rien le devenir que l'on imagine tragique de ces prises d'otages violentes et barbares.

 

La photographie souffre lourdement de la volonté délibérée du tournage en "Super 16".

 

La réussite du film tient essentiellement de la force qui se dégage de l'insouciance de ces trois jeunes qui vont tenter de parcourir les kilomètres séparant le Guatémala de Los Angeles.  

 

Ils ne se départissent pas d'une belle insouciance malgré ce monde étranger qui ne leur fera pas de cadeau. Leur déracinement fera d'eux des clandestins. Des anonymes. C'est douloureux et totalement  monstrueux.

 

Ce n'est pas la première fois, certes, que l'atrocité de cette situation, connue de tous, est présentée dans le confort de nos salles de cinéma. Mais avec ces "Rêves d'or", impossible d'oublier ces regards, ce parcours, et ces luttes incessantes pour déjouer tous les dangers.

 

Et, plus que tout, cette envie de vivre qui sera, pour certains, synonyme d'une très approximative réussite, pour d'autres d'un échec irréversible.

 

 

Sources :

http://www.allocine.fr

http://revesonline.com

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2014
commenter cet article

commentaires

Michel 28/03/2014 15:47


Il n'est pas passé par chez moi. J'aurais bien aimé le voir pourtant. Profite bien de ce festival du film. @ +

Isabelle Langonst 28/03/2014 10:24


Bonjour, vous avez beaucoup de chance de pouvoir aller voir ce genre de films. Je ne connaissais pas Saint Gaudens, mais ça donne envie et puis à ce que vous dites le Comminges a l'air d'être ne
très belle région. à découvrir. Merci à vous pour cette découverte

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.