Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 11:30

 

Théâtre de l’Atelier - Paris

 

Savannah Bay

 

Savannah-Bay---Theatre-de-l-Atelier.gif

 


Mise en scène de Didier Bezace


avec Emmanuelle Riva et Anne Consigny

 

 

Marguerite Duras au théâtre pour le centenaire de sa naissance

 

Laura Pels, directrice du Théâtre de l'Atelier, a proposé à  Emmanuelle Riva de jouer la femme "dans la splendeur de l'âge" imaginée par Marguerite Duras.

 

Elle a dit oui et a pensé à Anne Consigny. Toutes deux ont pensé à Didier Bezace.


Didier Bezace est non seulement un homme de théâtre audacieux, qui aura mis en scène des dizaines d'auteurs rares. Il ne se sera jamais répété, aura dirigé avec autorité et sensibilité des dizaines et des dizaines de comédiens très divers. Mais il est aussi un interprète très intéressant qui est d'ailleurs souvent demandé au cinéma et à la télévision.

 

Sa mise en scène de Savannah Bay est un événement puisque cette production voit le retour d'Emmanuelle Riva qui n'avait plus joué au théâtre depuis Médée, dans la mise en scène de Jacques Lassalle, avec Isabelle Huppert dans le rôle-titre.


Et cela donne une version exceptionnelle de la pièce. Elle a deux versions. Didier Bezace est revenu en partie à la première.

 

Douleur insondable, amour. Vie, sensualité, sensibilité.

Il y a là un sommet de l'art de l'interprétation, un sommet d'intelligence, de musique, de délicatesse. On comprend complètement ce qu'a écrit Marguerite Duras, on comprend toutes les fines nervures d'un texte particulièrement mystérieux.

 

Propos tirés d'un interview relevé sur http://blog.lefigaro.fr

 

"Une jeune fille s'est donnée la mort, une nuit, ici, dans la mer, autour du lieu évoqué, la maison qu'habite encore Madeleine, la mère de la jeune fille": c'est ainsi que Marguerite Duras elle-même résumait la pièce, créée en 1983 au Rond-Point pour et avec Madeleine Renaud aux côtés de Bulle Ogier. "Elle avait 17 ans, elle s'appelait Savannah".

 

"Pour moi, Duras c'est une boule de feu avec des douceurs de cendre. Je suis comblée, à cet âge surréel qui est le mien, de pouvoir à nouveau cheminer avec elle. Si je parviens à donner quelque chose à travers elle, je serai vraiment heureuse. Je l'aime parce qu'elle a su regarder la mort en face, toujours. " Emmanuelle Riva.

 

Cinquante cinq ans après Hiroshima mon amour réalisé par Alain Resnais, et dont le scénario et les dialogues étaient signés par Marguerite Duras, Emmanuelle Riva renoue avec l'univers de l'écrivaine. 

 

Savannah-Bay---Anne-Consigny-et-Emmaneulle-Riva.gif

 

Anne Consigny et Emmanuelle Riva

 

Résumé de la pièce :

 

Deux femmes explorent les méandres de la mémoire pour évoquer un événement dont elles n'ont pas été témoins mais qui a bouleversé leur vie : le suicide d'une jeune femme à Savannah Bay, au lendemain de son accouchement.


À Savannah Bay, petite ville du Siam, une jeune femme de seize ans et un jeune homme inconnu ont vécu une passion amoureuse intense. Ils se rencontraient au milieu de la mer, sur une pierre blanche léchée par les vagues.

 

Mais cette jeune femme est morte après avoir accouché. Suicidée, sans doute.

 

Madeleine, sa mère, comédienne célèbre et aujourd'hui âgée, tente de se souvenir, face à une femme plus jeune qui la questionne sur l'événement, mais elle perd la mémoire.

 

Entre réminiscences incertaines et affabulation, silences et immobilité, un dialogue s'instaure entre les deux femmes. Une seule certitude demeure : la pierre blanche de la rencontre des deux amants...

 

Obsession de l'amour, de la mort, de la mémoire et de l'oubli, tous les thèmes chers à Marguerite Duras sont là, avec "le souvenir de l'amour quand il rencontre la mort et qu'il ne peut pas se vivre".

"Tu ne sais plus qui tu es, qui tu as été, tu sais que tu as joué, tu ne sais plus ce que tu as joué, ce que tu joues, tu joues, tu sais que tu dois jouer, tu ne sais plus quoi, tu joues. Ni quels sont tes rôles, ni quels sont tes enfants vivants ou morts. Ni quels sont les lieux, les scènes, les capitales, les continents où tu as crié la passion des amants. Sauf que la salle a payé et qu'on lui doit un spectacle.
Tu es la comédienne de théâtre, la splendeur de l'âge du monde, son accomplissement, l'immensité de sa dernière délivrance.

 

Tu as tout oublié sauf Savannah, Savannah Bay. Savannah Bay c'est toi."

 

 

Mon opinion

 

Inutile de chercher des superlatifs pour traduire l'émotion ressentie.

Tout est parfait.

 

L'intelligence de la mise en scène, la simplicité extrême du décor savamment mis en valeur par des éclairages particulièrement réussis, forment un écrin dans lequel deux comédiennes vont se fondre pour permettre aux spectateurs de savourer un très grand moment de théâtre.

 

Anne Consigny est à la fois belle, juste et émouvante.

 

Peut-on encore trouver des mots pour saluer le talent d'Emmanuelle Riva ? Pour parler de cette voix, de cette lumineuse présence qui irradie tout au long de la pièce ?

 

À la fin du spectacle il a fallu quelques secondes pour que la salle réagisse.

 

Moments indispensables pour laisser l'émotion de côté et saluer comme il se doit deux comédiennes d'exception.

 

 

 

 

Ce grand moment de théâtre ne me fait pas oublier un autre souvenir. 

 

La même pièce, dans la Salle Gémier au Théâtre National de Chaillot.

 

En 1995, Gisèle Casadesus, après soixante ans de théâtre, avait repris le rôle de Madeleine, à l'instigation de Martine Pascal, sa fille à la ville, qui avait obtenu de l'auteur l'autorisation de présenter la version originale de Savannah Bay, mise en scène par Jean-Claude Amyl.

 

Une performance théâtrale que je n'ai pas oublié. Deux grandes comédiennes qui, elles aussi, ont su offrir au public, grâce à leur talent toutes les richesses d'un texte criant d'amour.

 

 

.

Gisèle Casadesus et Martine Pascal

 

"Savannah Bay"

 

 

Le 14 juin 2014 Gisèle Casadesus aura 100 ans.

Entre autres hommages, celui de France 2.

 

Cliquez ICI !


 

Sources :

http://www.theatre-contemporain.net

Published by Ciné Alain - dans De grands bonheurs
commenter cet article

commentaires

chris 11/06/2014 13:20


que du bonheur à te lire. Merci

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.