Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 00:00

 

Date de sortie cinéma : 1er février 2012

Sur-la-planche---Affiche.jpg


Réalisé par Leïla Kilani


Avec Soufia Issami, Mouna Bahmad, Nouzha Akel, Sara Betioui

 Rehimo Aich, Anas Lyazami, Mouhcine Hagouch,

Abdehai Mtirka,Ahmed Akrikez


Genre Drame


Co-Production Française, Marocaine, Allemande

 

Sur-la-planche.jpg

 

 

"Je ne vole pas : je me rembourse. Je ne cambriole pas : je récupère.

Je ne trafique pas : je commerce. Je ne me prostitue pas : je m'invite.

Je ne mens pas : je suis déjà ce que je serai

Je suis juste en avance sur la vérité : la mienne."

 

Badïa (Soufia Issami), héroïne du film .

 

 

Synopsis

 

Tanger - Aujourd’hui, quatre jeunes femmes de vingt ans travaillent pour survivre le jour et vivent la nuit. Toutes quatre ouvrières, elles sont réparties en deux castes : les textiles et les crevettes. Leur obsession : bouger. "On est là" disent-elles. De l’aube à la nuit la cadence est effrénée, elles traversent la ville. Temps, espace et sommeil sont rares. Petites bricoleuses de l’urgence qui travaillent les hommes et les maisons vides. Ainsi va la course folle de Badia (Soufia Issami), Imane (Mouna Bahmad), Asma (Sara Betioui) et Nawal (Nouzha Akel)...

 

 

 

Le fait que l'intrigue de Sur la planche prenne place à Tanger n'est pas un hasard. La réalisatrice Leïla Kilani a souhaité mettre en scène cette ville entre deux âges. Quarante ans durant, cette métropole, atrophiée, a essuyé une importante récession économique. Désormais dotée d'un nouveau port et d'une zone franche, ce n'est qu'à partir des années 2000 qu'elle a pris sa revanche. Pour Leïla Kilani, Tanger renferme par ailleurs quelque chose de symbolique : "J’ai toujours pensé que Tanger était une ville de polar. Cela tient à la tradition littéraire, à l’unité visuelle, au rapport à la violence… C’est une ville avec un imaginaire de la mafia, avec des héros magnifiés, une ville où il y a un rapport au temps très particulier qui fait que l’on est dans une tension permanente. Une ville interlope, faite de zones grisâtres… Il y a quelque chose d’excessif, de profondément romantique dans cette ville", confie-t-elle.

 

Sur-la-planche-copie-1.jpg

 
Pour sélectionner les actrices de son long métrage, Leïla Kilani a fait distribuer des flyers sur les plages, dans les cafés et les stands commerciaux. Son équipe a aussi fait passer des annonces à la radio, créé une page Facebook, fait circuler des choses sur le web. Le jour du casting, pas moins de 320 filles sont venues se présenter, toutes classes sociales confondues. La réalisatrice raconte : "Les filles venaient avec les parents, ce qui aurait été totalement inconcevable il y a vingt ans. L’interdit est tombé : la Star Académie est passée par là". À noter qu'aucune des actrices n'a été choisie pour elle-même : c'est la cohérence du quatuor qui importait.

 

Texte de soutien de l'ACID : Cliquez ICI !

 

Après leur sélection, les actrices de Sur la planche ont dû effectuer une préparation fastidieuse pour obtenir leur rôle. Leïla Kilani leur a, dans un premier temps, fait voir des films comme Wanda de Barbara Loden, réalisé en 1970. Ensuite, la réalisatrice a cherché à faire de ces jeunes femmes des virtuoses. À force d'exercices, leur jeu devait être précis comme un métronome afin de rentrer dans le rythme effréné du film, où tout va très vite. Leïla Kilani raconte : "Pour coller au va-et-vient incessant qui est l’essence même du film, on a beaucoup travaillé la retenue, le placement de voix, la scansion, les déplacements, la tension physique… On leur a appris à être actrices dans la ville, à compter leurs pas sans que personne ne le remarque. A prendre la lumière, placer parfaitement leur texte en fonction des ambiances, du bruit…"
 

Sur-la-planche-copie-2.jpg

 

 

Au départ, l'équipe de tournage de Sur la planche s'est heurtée à de nombreux refus pour filmer à Tanger. Depuis que Matt Damon est venu dans cette ville pour les besoins du tournage de La Vengeance dans la peau, il est en effet difficile d'y filmer librement. Et la production de Sur la planche n'avait pas suffisamment de moyens financiers pour obtenir une autorisation. Finalement, Leïla Kilani a pris la décision de filmer ses actrices dans un marché de Tanger, sur le vif. Elle explique : "Au début, les gens du souk se sont énervés. Je leur ai dit que j’étais tangéroise, et qu’ils n’allaient tout de même pas empêcher une fille de chez eux de tourner dans les rues de Tanger. Ils ont rigolé, et l’idée qu’une tangéroise les filme dans cet endroit leur a plu. J’ai donné cinq minutes au vendeur de téléphone pour apprendre son texte, et on a fait la scène avec lui."

 

Interview avec Leila Kilani, Cliquez ICI !

 
Pour réaliser Sur la planche, Leïla Kilani s'est inspirée du cinéma néo-réaliste new-yorkais des années 1970. Une optique qui se définit principalement par son contenu social : la découverte humaine et spirituelle d'un pays, d'une contrée.

 

Sur-la-planche-copie-3.jpg

 
Le scénario de Sur la planche a été écrit à partir d'un fait divers. En 2005, alors que Leïla Kilani s'amusait à lire la presse à scandale marocaine, la cinéaste est tombée sur un article évoquant la féminisation de la criminalité : une bande de quatre filles ouvrières repérant des hommes dans des cafés pour les dévaliser a commis un meurtre. C'est à partir de cette matière qu'elle a pu mettre en place son projet.
 
Après avoir commencé à rédiger le scénario, Leïla Kilani a proposé à Abd-El-Hafed Benotman, un écrivain de romans noirs, de la seconder dans l'écriture de son projet. L'homme a la particularité d'avoir braqué quelques banques lorsqu'il était jeune...  Incarcéré très tôt pour vols et récidive, il additionnera quatorze ans de braquages, de détention, entre cellules, évasions, quartiers d'isolement.

 

 

 

 

 

Sources :

http://www.allocine.fr

http://epicentrefilms.com

http://www.dimabladna.ma

commentaires

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.