Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 23:00

Date de sortie 17 avril 2013

 

The-Grandmaster---Affiche.gif


Réalisé par Wong Kar-Wai


Avec Tony Leung Chiu Wai, Zhang Ziyi, Chang Chen,

Qingxiang Wang, Tielong Shang, Jin Zhang

 

Titre original Yut doi jung si

 

Genre Biopic, Arts Martiaux, Action


Production  Hong-Kongaise, Chinoise

 

The Grandmaster a fait partie de la sélection officielle hors compétition

du Festival du film de Berlin 2013 et en était le film d’ouverture.

 

 

 

The Grandmaster est inspiré de la vie de Ip Man (ou Yip Man), maître chinois de l'art martial, Wing Chun. Ip Man, né en 1893 et mort en 1972, est notamment connu pour avoir été le maître de Bruce Lee.

 

L'histoire du Wing Chun :

Le Wing Chun a été créé par une femme Yim Wing Chun, elle-même élève d'une nonne de Shaolin Ng Mui vers les années 1650.  Experte dans les techniques de Kung Fu, Yim Wing Chun se rendit compte qu'elle était physiquement défavorisée par rapport aux hommes, et plus particulièrement dans les coups et les blocages puissants.  À partir de cette constatation, elle mit au point une méthode originale de blocage basée sur des déviations et où la force physique intervenait très peu. Le principe consiste à dévier les coups tout en ripostant très rapidement et tout en maintenant le coude le plus près possible du centre afin de laisser le moins d'ouverture possible à une attaque.

 

Son enseignement du Wing Chun a été très populaire à l'époque et reste toujours un des arts martiaux les plus pratiqués dans le monde. L'histoire du maître chinois a connu plusieurs adaptations cinématographiques avant que  Wong Kar-Wai ne livre la sienne.

 

Wilson Yip a dirigé Ip Man et Ip Man 2 avec Donnie Yen dans la peau du célèbre maître et Herman Yau a réalisé Ip Man : la légende est née avec Dennis To dans le rôle principal.

 

Wong Kar Wai ne s’intéresse pas dans ce film à la seule vie de Ip Man. Il montre avec une certaine précision le fonctionnement des écoles de Wing Chun pour la période allant de 1936 à 1951, tout en respectant les spécificités de chaque école. Parallèlement le réalisateur s'arrête sur une partie de l'histoire de la Chine durant cette époque.

 

Ip Man a forgé sa légende de par sa lutte contre l'invasion japonaise dans la Chine des années 50 via l'enseignement de son art contre l'adversité et la brutalité de l'envahisseur.

 

 

The Grandmaster - Zhang Ziyi.The Grandmaster -

 

Synopsis

 

Chine, 1936.

 

Ip Man (Tony Leung Chiu Wai), maître légendaire de Wing Chun (un des divers styles de kung-fu) et futur mentor de Bruce Lee, mène une vie prospère à Foshan où il partage son temps entre sa famille et les arts-martiaux.

 

C’est à ce moment que le Grand maître Baosen (Qingxiang Wang), à la tête de l’Ordre des Arts Martiaux Chinois, cherche son successeur. Pour sa cérémonie d’adieux, il se rend à Foshan, avec sa fille Gong Er (Zhang Ziyi), elle-même maître du style Ba Gua et la seule à connaître la figure mortelle des 64 mains.

 

The-Grandmaster---Zhang-Ziyi-copie-1.gif

 

Lors de cette cérémonie, Ip Man affronte les grand maîtres du Sud et fait alors la connaissance de Gong Er en qui il trouve son égal.

 

Très vite l’admiration laisse place au désir et dévoile une histoire d’amour impossible. Peu de temps après, le Grand maître Baosen est assassiné par l’un de ses disciples, puis, entre 1937 et 1945, l’occupation japonaise plonge le pays dans le chaos.

 

Divisions et complots naissent alors au sein des différentes écoles d’arts martiaux, poussant Ip Man et Gong Er à prendre des décisions qui changeront leur vie à jamais…

 

The-Grandmaster.gif


Wong Kar-Wai a mis de longues années pour concrétiser ce grand projet qu'est The Grandmaster. Le réalisateur a parcouru la Chine afin de rencontrer des maîtres de Kung-Fu et d'arts martiaux pour peaufiner sa vision sur le sujet, s'inspirer de leur parcours, leur vécu et leur façon de vivre et de voir la vie. À noter que le cinéaste n'a lui-même jamais pratiqué le Kung-Fu. Par ailleurs, le tournage a connu de nombreux retards et contretemps, notamment à cause des blessures de Tony Leung qui s'est fracturé le bras deux fois consécutivement.

 

À la manière d'Akira Kurosawa, le sang, les corps blessés n'intéressent pas Wong Kar-Wai dans les combats; le réalisateur préfère se focaliser sur les gestes et la façon de bouger. Pour ce faire, le metteur en scène dessinait les scènes de combat et travaillait en étroite collaboration avec le chorégraphe Woo-Ping Yuen afin de préparer de façon très détaillée ces séquences.


Pour chorégraphier les combats d'un des plus grands maîtres d'arts martiaux chinois, il fallait le meilleur dans le domaine. Wong Kar-Wai a fait appel à Yuen Woo-ping .

 

The-Grandmaster-copie-1.gif.The-Grandmaster-Tony-Leung.gif


Le chef-opérateur de The Grandmaster n'est autre que le Français Philippe Le Sourd. L'artiste de la lumière a du métier, il a notamment travaillé sur Une grande année de Ridley Scott ou Sept vies de Gabriele Muccino. Philippe Le Sourd revient sur son expérience chez Wong Kar-Wai : "360 jours de tournage proprement dit, répartis sur trois ans. Avec des périodes de pause, bien sûr, qui servent à réfléchir à l'histoire, chercher des financements, trouver des décors ou achever leur construction. Au départ, il n'y avait pas de scénario. Je crois que Wong Kar-Wai a toujours travaillé ainsi : il écrit des histoires en fonction des personnages et des décors."


Wong Kar-Wai ne cache pas une de ses plus grandes inspirations, Sergio Leone. Comme une sorte d'hommage, le cinéaste utilise dans The Grandmaster le célèbre "thème de Deborah" composé par Ennio Morricone pour Il était une fois en Amérique.


Pour composer la musique de The Grandmaster, Wong Kar-Wai a de nouveau fait appel à un des plus grands compositeurs de musique de films, le Japonais Shigeru Umebayashi. Il s'agit de leur troisième collaboration après In the Mood for Love et 2046. Le musicien a également écrit la musique de Trishna, La Cité interdite ou Le Secret des poignards volants.

 

The-Grandmasters---Zhang-Ziyi.gif Zhang Ziyi


L'équipe de décorateurs menée par William Chang a mis 6 mois pour construire le décor du bordel, le Pavillon d'or. Une gare des années 30 a même été reconstituée en studio, un travail de titan.  Le seul tournage de la scène d'ouverture du film, le combat sous la pluie, a duré un mois, sept jours sur sept à raison de 15 heures par jour. 

 

The-Grandmaster---Tony-Leung.gif

 

Le tournage de la scène de combat entre Tony Leung et Zhang Ziyi s'est étalé sur un mois. Elle a ensuite nécessité deux années de travail au montage.  Celui-ci a également été tout aussi compliqué et plusieurs versions circulent déjà? Celle montrée en Europe est amputée de quinze minutes par rapport à celle diffusée en Chine. 

 

 Tony Leung The-Grandmaster---Tony-Leung-copie-1.gif

 

Le cinéaste Wong Kar-Wai et l'acteur Tony Leung collaborent pour la septième fois avec The Grandmaster. Tony Leung s'est entraîné de manière drastique pendant un an à raison de quatre heures par jour pour incarner le mieux possible le grand maître Ip Man. De plus, le comédien a déjà une solide formation de Kung-Fu.

 

Auparavant, les deux artistes ont tourné ensemble dans :

 


  
La très glamour Zhang Ziyi et le toujours très classe Tony Leung tournent pour la troisième fois ensemble avec The Grandmaster. Ils s'étaient déjà donnés la réplique dans le sulfureux 2046, déjà chez Wong Kar-Wai, et dans Hero, la fresque historique de Zhang Yimou

 

"La plume et l'image" vous propose un excellent article sur The Grandmaster

dont vous pouvez prendre connaissance en cliquant ICI.

 

 

Sources :

http://videos.arte.tv

http://www.imdb.com

http://www.allocine.fr

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2013
commenter cet article

commentaires

armelle 23/04/2013 10:29


Merci, Alain, d'avoir mis un lien avec mon blog. J'ai apprécié ce film parce que avec "The grandmaster"  le cinéma - art de l'image - est à son apogée. Ce n'est pas un film littéaire, ce
n'est pas un film de dialogue, ce n'est pas vraiment un film d'acteurs, c'est une oeuvre de peintre, c'est une sorte de littérature de l'image portée à son incandescence. C'est la beauté des
visages, des regards, des gestes, un récit concentré sur le figuratif et là on touche l'excellence.

chris 19/04/2013 16:31





slt Alain, nous y sommes allés hier soir. C'est effectivement très beau mais terriblement long et en accord
avec toi trop appuyé sur le côté esthétique. Johane a failli s'endormir. Beau film, mais petite déception en même temps. J'ai eu l'impression de voir des robots et non des êtres humains. Un peu
loin de la réalité aussi si j'en crois mon prof. Ciao @+

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.