Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 19:30

 

Date de sortie 11 décembre 2013

 

The-Lunchbox---Affiche.gif


Réalisé par  Ritesh Batra


Avec Irrfan Khan, Nimrat Kaur, Nawazuddin Siddiqui,

Nakul Vaid, Denzil Smith, Bharati Achrekar, Yashvi Puneet Nagar


Titre original Dabba


Genre Romance


Production Indienne, Française, Allemande

 

L’année 2013 est marquée par le centenaire du cinéma indien.

Cet anniversaire a été fêté au Festival de Cannes 2013 lors d’une soirée de gala.

Pour lire le compte rendu complet, cliquez ICI !

 

The Lunchbox a été récompensé

Au Festival international des jeunes réalisateurs

de Saint-Jean-de-Luz 2013 par :

- Chistera du meilleur réalisateur 

- Chistera de la meilleure interprétation masculine pour Irrfan Kahn

 

Présenté à la Semaine de la critique, au  Festival de Cannes 2013

The lunchbox a remporté le

- Grand Rail d’Or


The-Lunchbox---Nimrat-Kaur-copie-4.gif

 

Nimrat Kaur

 

The Lunchbox est le premier long métrage du réalisateur Ritesh Batra. Il a réalisé de nombreux courts métrages dont Café Regular, Cairo en 2011, qui l'a propulsé dans de nombreux festivals dans lesquels il a remporté pas moins de 12 prix.

 

Synopsis

 

Chaque matin, Ila Singh (Nimrat Kaur), une jeune femme au foyer issue de la classe moyenne hindoue, conservatrice et délaissée par son mari Rajeev (Nakul Vaid), tente de pimenter son mariage grâce à sa cuisine et aux plateaux repas qu’elle lui prépare pour déjeuner à son travail, "la lunchbox"


Elle confie ensuite sa lunchbox au gigantesque service de livraison qui dessert les entreprises de Bombay.

 

Ila espère que cette nouvelle recette provoquera une réaction chez son époux.

 

 

The-Lunchbox---Nimrat-Kaur.gif Nimrat Kaur

 

Sa voisine du dessus, invisible à l'écran, en est sûre :  

"Il ­t'édifiera le Taj Mahal !"

"Le Taj Mahal est une tombe",

répond la jeune femme, avec un petit sourire mélancolique.

 

Ila attend de Rajeev, des compliments qui ne viennent pas. Il reste indifférent et distrait.

 

Il y a eu une erreur de livraison. En réalité, la Lunchbox a été remise accidentellement à Saajan Fernandes (Irrfan Khan), comptable dans une entreprise de textile, mysanthrope, proche de la retraite et chrétien.

 

Irrfan Khan The-Lunchbox---Irrfan-Khan.gif

 

Ila glisse alors dans la lunchbox un petit mot, dans l'espoir de percer le mystère. Les deux inconnus commencent par échanger des billets, en passant par la lunchbox.

 

Elle continue à confectionner des repas pour Saajan qui attend avec de plus en plus d'impatience les déjeuners cuisinés par cette femme mystérieuse.


Peu à peu, ils se confient l'un à l'autre et l'aigri Saajan va jusqu'à aider un jeune collègue débutant, Shaikh, (Nawazuddin Siddiqui) qu'il ne supportait pas au départ...

 

Ila et Saajan échafaudent une liaison au travers de petits mots cachés dans les dabbas mais progressivement cette vie fantasmée menace d'empiéter sur leur vie réelle.

 

The-Lunchbox---Nawazuddin-Siddiqui-et-Irrfan-Khan.gif


Nawazuddin Siddiqui et Irrfan Khan

 

Le réalisateur Ritesh Batra a eu l'idée de The Lunchbox grâce au phénomène des Dabbawallahs à Bombay, entreprise qui livre des repas le midi préparés par les femmes à leurs maris afin que ceux-ci mangent des plats "maison" sur leur lieu de travail. Un système de livraison par couleur est utilisé par les employés, qui sont pour la plupart illettrés, un système presque sans faille selon l'université d'Harvard qui a étudié le principe et a conclu que seulement un repas sur un million était délivré à la mauvaise adresse.

 

C'est ce repas égaré qui est le départ de l'intrigue du film.

 

Si l'intrigue du film se passe à notre époque, de nombreuses références sont faites aux années 80 puisqu'il s'agit de l'époque où le réalisateur Ritesh Batra a passé son enfance à Bombay, décor de The Lunchbox.

 

Avec Bombay Talkies réalisé par en 2013 et Monsoon Shootout, The Lunchbox est la troisième fois que le comédien Nawazuddin Siddiqui est à l'affiche d'un film en sélection officielle au Festival de Cannes. Si les deux premiers ont été hors-compétition, The Lunchbox est le seul à avoir eu l'honneur de faire partie de la compétition de La Semaine de la Critique.

 

 

 

Interprétant deux des rôles principaux du film, Nimrat Kaur et Nawazuddin Siddiqui ont déjà joué dans le même film sans pour autant avoir de scène commune.

 

Il s'agissait du film à sketches susnommé, Bombay Talkies, dans lequel les deux acteurs sont apparus dans des segments différents.


The Lunchbox.The-Lunchbox---Nimrat-Kaur-copie-1.gif

The-Lunchbox---Nimrat-Kaur-copie-2.gif.The-Lunchbox---Nimrat-Kaur-copie-3.gif

 

La tradition littéraire du grand cinéma bengali, Charulata de Satyajit Ray, nous a familiarisé avec ces inoubliables histoires d’amour portées par l’amour des mots, le plaisir d’écrire et la gourmandise de lire. D’où cette immense joie, avec The Lunchbox, de découvrir un jeune cinéaste hindi qui, non seulement perpétue cette sublime tradition de la plus belle manière qui soit, mais la renouvelle en profondeur en inscrivant son histoire dans la réalité quotidienne de Mumbai.

"Quand j’écris une histoire, je n’ai pas un genre en tête. Je pense aux personnages et à la façon dont je peux aller au plus profond d’eux-mêmes. The Lunchbox est une simple histoire d’amitié qui se développe entre deux inconnus, prisonniers de leur enfermement respectif. Certes, la relation épistolaire relève plus de la tradition littéraire que cinématographique, mais comme il s’agit de l’histoire de deux personnes qui ne sont pas douées pour communiquer avec leur propre milieu, qui se sont laissés dépasser par les codes et usages de l’époque contemporaine, il m’a semblé que les lettres et petits mots laissés dans une lunchbox seraient le meilleur moyen pour eux de communiquer, de les sortir d’eux-mêmes en douceur et de les aider à reprendre confiance en eux. En outre, écrire ou recevoir des lettres est une forme de nostalgie à laquelle ces deux personnages sont attachés.

L’impossibilité pour ces deux vies de se croiser, sauf par l’intermédiaire d’une erreur dans le système de livraison d’une lunchbox à Mumbai, tient aussi au fait que la femme au foyer est hindoue et que l’homme au bureau est catholique. De même, le personnage de Shaikh, le collègue de bureau appelé à lui succéder, est issu d’un quartier à majorité musulmane. Mumbai est le lieu où se construit l’histoire, mais c’est aussi la complexité de ses milieux sociaux et religieux que la ville exprime à travers cette lunchbox".

 

par Charles Tesson, à partir de propos recueillis par Alex Masson.

http://www.semainedelacritique.com

 

The-Lunchbox---Irrfan-Khan-et-Nawazuddin-Siddiqui.gif

 

Irrfan Khan et Nawazuddin Siddiqui

 

Mon opinion

 

Tout ce que j'ai pu lire, en bien sur ce film, a augmenté mon impatience, avant d'avoir la chance de le découvrir à mon tour.

 

Il s'agit bien d'une chance, car "The Lunchbox" est une belle surprise et un vrai cadeau.

 

Ce premier long-métrage de Ritesh Batra, est d'une simplicité extrême et parfaitement réussi. Très loin des films musicaux et flamboyants de Bollywood, nous sommes ici au cœur d'une intrigue qui se développe petit à petit au travers de lettres échangées entre deux inconnus.

 

Le scénario nous entraine au milieu des rues bruyantes et bigarrées de Bombay (Mumbai) ou encore dans des trains bondés.

 

Beaucoup d'émotions, de péripéties le tout enveloppé d'une belle sensibilité.

 

Il est très facile de se laisser prendre par le talent, la douceur et la beauté de Nimrat Kaur. On parviendrait presque à sentir les relents de sa cuisine raffinée.


Irrfan Khan, grand acteur s'il en est, se trouve ici dans plusieurs scènes face à Nawazuddin Siddiqui tout à fait remarquable. À la fois drôle, désinvolte et touchant, il apporte à l'ensemble une certaine légèreté bienvenue.

 

Un beau moment de cinéma, simple et efficace, mais qui fait du bien.

 

 

The-Lunchbox---Affiche-.gif

 

 

Sources :

http://www.allocine.fr

http://www.bollywoodstudio.fr

http://www.telerama.fr

http://www.cinemovies.fr

http://www.imdb.com

http://gallery.oneindia.in/bollywood-movies/

Published by Ciné Alain - dans Des films en 2013
commenter cet article

commentaires

armelle 04/01/2014 09:33


Je vois avec plaisir que nous avons une amie commune : Edmée de Xhavée qui est écrivaine comme moi.  Nous nous sommes connues grâce à Facebook où il arrive que l'on fasse également des
rencontres. Depuis, nous nous suivons avec sympathie et lisons nos livres réciproquement avec intérêt et curiosité. J'aime d'ailleurs beaucoup ce qu'elle fait. 


Encore tous mes voeux pour 2014, cher Alain. Que cette nouvelle année vous apporte la paix du coeur et les satisfactions de l'esprit.

Edmée De Xhavée 28/12/2013 11:35


Voici donc aussi un film qui me ravirait Charulata m'avait beaucoup émue, je l'ai ivu et revu (la première version), j'aimais justement cet amour qui coulait sur les mots écrits...


Merci d'en avoir parlé, et de très bonnes fêtes!

roijoyeux 28/12/2013 09:44


A voir !!

Jacqueline 27/12/2013 12:57


Bonjour Alain, j'hésitais mais après ton compte-rendu, j'y vais aujourud'hui, en plus il passe au Louxor et je n'y suis pas retournée depuis que les salles ont été remises à neuf. Bises.  

armelle 27/12/2013 11:15


Encore une découverte grâce à vous Alain. Voilà un film dont l'idée est charmante et je ne manquerai pas de le voir si, par chance, il passe dans ma région. Je vous souhaite d'ores et déjà une
bonne fin d'année et de beaux projets pour 2014. Mais cette opération dont vous me parliez me tracasse. 

christophe 26/12/2013 22:51


Bonsoir Alain, je suis content de ton papier et de ta critique. Ce film est un bijou !

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.