Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 00:00

 

The-Reader---Affiche.jpg


Réalisé par Stephen Daldry

 
Avec Kate Winslet, Ralph Fiennes, David Kross,

Bruno Ganz, Alexandra Maria Lara, Volker Bruch,

Lena Olin, Susanne Lothar, Matthias Habich

 
Genre Drame


Coproduction Américaine, Allemande


Date de sortie 15 juillet 2009

 

Kate Winslet multi récompensée en 2009 pour sa prestation dans The Reader.


The Reader - Kate Winslet 1
- Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle

La même année Kate Winslet reçoit le Golden Globe de la Meilleure Actrice pour Les Noces rebelles.


- Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle


- BAFTA de la meilleure actrice 

 
Le film The Reader s'est inspiré du best-seller du même nom, paru en 1995. L'oeuvre de Bernhard Schlink, professeur de droit berlinois et auteur de romans policiers, abordait avec pudeur une histoire d'amour entre un jeune étudiant et une femme de deux fois son âge. Premier roman allemand en tête de la liste des best-sellers du New York Times, il a attiré énormément de lectrices mais aussi de lecteurs. Un récit semi-autobiographique, publié en 1995 et traduit en 40 langues, dont le film de Stephen Daldry s'inspire.

 

Dès sa parution et tout en devenant un énorme succès, le roman provoque une polémique en Allemagne. En effet, Bernhard Schlink parle des bourreaux et non des victimes, il y a inévitablement controverse. Et puis, on éprouve à l'égard d'Hanna, criminelle de guerre nazie, des sentiments diffus et ambigus. The-Reader---Kate-Winslet-2.pngAprès le procès et sa condamnation à perpétuité Michael espérait, en lui apprenant à lire, lui faire prendre conscience de ses actes, qu'elle ait des remords. Mais, même emprisonnée, elle en est incapable. Et c'est sa tragédie. Dans le film, elle dit "peu importe ce que je ressens, peu importe ce que je pense, ça ne ramènera pas les morts". Le malaise et la force du roman viennent du fait que Bernhard Schlink évite toute notion de rédemption ou de pardon. "Il est impossible de pardonner Hanna. Chacun des choix de son existence est lié à son lourd secret, l'illettrisme. Gardienne de camp à Auschwitz, elle ne portera aucun secours, lors d'un convoi, à des déportées enfermées dans une église en feu. Elle n'ouvrira pas les portes et laissera ces femmes brûler vives. La machine infernale du génocide implique des gens ordinaires qui commettent des crimes impardonnables. C'est la banalité du mal." répond Stephen Daldry.

Synopsis

 

Allemagne de l'Ouest, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.


À Neustadt en 1958, un adolescent, Michael Berg (David Kross), fait par hasard la connaissance de Hanna Schmitz (Kate Winslet), une femme de trente-six ans. Celle-ci a secouru Michael dans la rue alors qu'il vomissait, sous la pluie en proie à une jaunisse. Guéri, le gamin vient pour la remercier un bouquet à la main.

 

The-Reader---David-Kross-et-Kate-Winslet.jpg David Kross et Kate Winslet

 

D’abord distante, voire méfiante, elle reçoit ensuite régulièrement l’adolescent, s’enquiert de ce qu’il lit et instaure un jeu : il ne pourra prendre possession d’elle qu’après lui avoir d’abord lu un passage de ce qu’il étudie à l’école.  Il devient son amant, et son liseur en même temps. Commence alors une liaison secrète et passionnelle. Elle lui demande de lui faire la lecture lors de chacune de leurs rencontres, et il lui lit des œuvres de genres variés, comme L'Odyssée, Guerre et Paix, Les Aventures de Huckleberry Finn, Tintin1, L'Amant de lady Chatterley ou La Dame au petit chien.

 

 Kate Winslet et David Kross The-Reader---Kate-Winslet-et-David-Kross.jpg

 
De receveuse de tramway Hanna Schmitz apprend qu'elle a obtenu une promotion pour un emploi de bureau. Hanna s'enfuit, sans prévenir Michael qui ne la revoit qu'en 1966. Il est alors étudiant en droit et se destine à devenir avocat. L'un de ses professeurs (Bruno Ganz) l'emmène avec quelques camarades assister au procès d'anciennes gardiennes SS d'Auschwitz. Stupéfait, il découvre que Hanna, dont il n'a plus de nouvelles, est l'une des accusées.


Hanna, à son habitude franche et maladroite, assume davantage ses actes que ses ex-collègues, femmes kapos, et ces dernières la chargent afin d'alléger leurs propres responsabilités. Elles accusent Hanna d'avoir été le chef de leur groupe, l'instigatrice de leur crime, notamment de ne pas avoir libéré les prisonnières alors que leur prison, une église, était en flammes suite à un bombardement, et ensuite d'avoir rédigé le rapport à leur supérieurs couvrant ces exactions. Ce qu'Hanna nie.

 

The-Reader---Kate-Winslet-3.png


Kate Winslet


Le juge voulant comparer les écritures du rapport et celle d'Hanna, demande à Hanna d'écrire quelque chose. Hanna refuse et reconnait alors les allégations de ses co-accusées.
C'est à ce moment que Michael comprend le secret de Hanna, elle ne sait pas lire ni écrire et elle en a honte. C'est pour cette raison qu'elle s'est engagée dans la SS, pour échapper à une promotion pour un emploi de bureau chez Siemens, comme elle l'a fait après-guerre pour sa promotion dans le service de tramway.


C'est aussi pour cette raison qu'Hanna ne peut avoir écrit le rapport de la SS démontant ainsi les allégations des autres ex-gardiennes. C'est aussi pour cette raison qu'elle lui demandait de lui lire des livres, comme elle le demandait à des prisonnières des camps.
L'analphabétisme d'Hanna explique son attitude pendant cette période et l'innocenterait de son soi-disant rôle d'instigatrice, et cette révélation pourrait alléger le verdict qui la menace. Mais Michael, après avoir hésité, choisit de ne rien dire. Hanna est alors condamnée à perpétuité, alors que les autres accusées ne sont condamnées qu'à 4 ans de prison.


Michael, devenue adulte,
(Ralph Fiennes) suit sa vie, il est quelqu'un de renfermé et de distant. Il devient avocat, se marie puis divorce peu après en 1976. Suite à ce divorce, en déménageant, il retrouve ses vieux livres qu'il lisait à Hanna, et il se met à enregistrer des cassettes de lecture de livres pour Hanna, et les lui envoie en prison. Hanna, qui n'a pas de famille, pas d'amis, pas de contact en dehors de la prison, est enchantée de ces cassettes et reconnait tout de suite le lecteur. Pour communiquer avec Michael, elle apprend seule à lire et lui écrit plusieurs lettres, auxquelles Michael ne répond pas, envoyant seulement inlassablement des cassettes.


Ralph Fiennes The Reader - Ralph Fiennes


En 1988, Michael est contacté par une personne de la prison qui l'informe qu'Hanna va être libérée pour raison de santé après 20 ans de détention. Pour préparer la sortie d'Hanna, Michael va la voir en prison, se montrant très distant avec elle. Sa première question est de savoir si elle regrette son rôle pendant la guerre. Devant la réponse d'Hanna, il lui réplique qu'au bout de toutes ces années, elle n'a manifestement pas compris la leçon, avant d'énumérer différents détails techniques concernant sa prochaine libération huit jours plus tard.

 

The Reader - Kate Winslet-copie-2 Kate Winslet


Le jour de sa libération, Hanna Schmitz se suicide dans sa cellule et laisse un testament par lequel elle charge Michael de remettre ses maigres économies, à une rescapée de la marche de la mort dont Hanna fut l'une des gardiennes, témoin lors du procès de 1966. L'argent sera employé pour une association d'aide à l'analphabétisme.


C'est en 1995 seulement que Michael arrivera à raconter l'histoire complète à quelqu'un, en emmenant sa fille sur la tombe d'Hanna.

 

The-Reader---David-Kross--copie-1.jpg.The-Reader---Ralph-Fiennes-copie-1.jpg


Se penchant sur la question et la compréhension de ce qu'il s'est passé durant la Seconde guerre mondiale, le roman de Bernhard Schlink est un livre décisif utilisé dans les manuels visant à comprendre l'histoire du pays. Si les droits d'adaptation cinématographique ont été achetés par Harvey Weinstein et Miramax films en 1996, c'est Anthony Minghella, entré dans le projet avec  Sydney Pollack, qui à l'origine devait écrire l'adaptation et réaliser le film. Intéressé également, l'auteur de théâtre Sir David Hare tente de se faire confier l'écriture du scénario, en vain. Si l’adaptation cinématographique du roman traîne depuis si longtemps la cause en est en partie due à la difficulté d'adapter pour le cinéma cette œuvre philosophique, qui est un drame, mais aussi une relation amoureuse entre une femme adulte et un adolescent, une éventuelle rédemption et surtout un questionnement sur la responsabilité collective face à l’holocauste. Stephen Daldry, découvre le livre lors d'un voyage en train. Il l'a lu d'une traite et a été si profondément bouleversé qu'il a immédiatement souhaité le porter à l'écran. Il découvre ainsi que son ami Anthony Minghella en avait acquis les droits avec son associé Sydney Pollack et qu'il tenait à le réaliser.

 

Le réalisateur fait le siège de leur maison de production et, par bonheur, est arrivé à ses fins. Anthony Minghella développait de nombreux autres projets et ne trouvait pas le temps de s'atteler à ce film malgré le désir impérieux qu'il en avait. Alors, se sentant responsable vis-à-vis de Bernhard Schlink, il a finalement laissé Stephen Daldry, l'adapter avec mon complice, le dramaturge et scénariste David Hare avec lequel il avait déjà travaillé sur The Hours et de nombreuses pièces de théâtre.  Hélas, ni Anthony Minghella ni  Sydney Pollack, n'auront vu le film.


Ce n'est pas un mais deux décès qui frappent l'équipe du film The Reader. Les producteurs Anthony Minghella, âgé de 54 ans et Sydney Pollack, âgé de 73 ans, ont tous les deux disparu en mars et mai 2008. Ces deux grandes figures du cinéma auront marqué les esprits. Le premier a remporté 9 oscars pour son film Le Patient anglais tandis que le second, fer de lance du cinéma américain des années 70, aura mené une carrière éclectique jusqu'à la fin.

 

The-Reader---David-Kross-et-Kate-Winslet-copie-1.jpgBernhard Schlink, laisse planer le doute à propos de son livre. À savoir dans quelle mesure cette œuvre peut-elle être autobiographique. À ce sujet Stephen Daldry, ajoute :"À l'invitation de Bernhard Schlink, David Hare et moi nous sommes rendus à Heidelberg. Sur les traces de son héros, le jeune Michael Berg. Le romancier nous a fait visiter sa ville, nous montrant la maison de son enfance, le chemin qu'il prenait pour aller à l'école, l'endroit où avait vécu Hanna… Il y a donc beaucoup d'éléments du récit qui sont, de toute évidence, autobiographiques. Mais a-t-il eu adolescent, comme Michael, une histoire d'amour dans l'Allemagne d'après guerre, avec Hanna, une femme de 36 ans, dont il apprend plus tard, par hasard, qu'elle a été une gardienne de camp nazi ? Cela, il ne le dit pas." Dans le roman on peut lire : "Est-elle une criminelle ou une simple exécutante dépassée par l’ampleur de sa tâche. Voilà la question que je me pose…. "


Alors que le roman suit chronologiquement l'histoire de Michael Berg, procédant en trois segments distincts, le scénario du film "saute à travers le temps", selon les termes de David Hare. Désireux de se libérer le plus possible des traditions théâtrales, le dramaturge choisit de transporter le spectateur à différents moments clefs de la vie du héros, des années 50 aux années 90. "Quand je vais au cinéma, je suis assommé par tous ces films dont je peux prévoir le style et la forme dès que les lumières s'éteignent", confie t-il, essayant d'échapper ainsi aux "sempiternelles voix-off qui plombent les films racontés à la première personne". "Je ne m'intéresse qu'à ce qui échappe clairement aux "genres" quels qu'ils soient" confie le scénariste.

 
The-Reader---David-Kross-.jpgDavid Hare, a décidé de s'éloigner des clichés habituels des films traitant de l'après-guerre. Déjouant les attentes, son "oeuvre étrange" respecte et honore les victimes du nazisme, tout en évitant les notions de rédemption, de pardon. En Allemagne, The Reader est LE livre approchant la question du "comment pouvons-nous?". Il a ainsi reçu les plus extraordinaires louanges et les plus violentes attaques, précise le dramaturge, désireux d'aborder de façon directe la banalité du mal en montrant des gens ordinaires, des ouvriers de base et des habitants du coin plus que des ogres ou des vilains de cinéma.


En quête de réalisme historique, Stephen Daldry et son équipe ont reçu l'aide décisive du Fritz Bauer Institute à Frankfort, qui possède des archives considérables sur les crimes nazis. Des photos et des transcriptions permirent également de reconstituer de façon authentique le tribunal, plusieurs juristes et magistrats impliqués à l'époque, apparaissant dans ces séquences.

Cinéaste aussi consciencieux qu'un metteur en scène de théâtre, Stephen Daldry aime travailler en étroite collaboration avec son scénariste, tout au long de la phase de production. Le romancier Bernhard Schlink, qui figure dans la scène où les amants déjeunent pendant leur voyage à vélo, a eu l'occasion de remarquer et d'apprécier son obsession pour l'authenticité: "Stephen a le sens des détails les plus fins, les plus subtils et c'est un talent pour lequel j'ai une très grande admiration," avoue t-il.

 


"La seule façon de faire ce film était de le tourner en Allemagne, avec une équipe allemande", affirme Stephen Daldry. Ainsi hormis quelques plans filmés à New York, l'essentiel du tournage a eu lieu à Berlin, Gorlitz et Cologne. Née en Allemagne et faisant partie de la génération d'après-guerre, la décoratrice Brigitte Broch a grandi dans la colère contre ses parents. The Reader lui a donné l'opportunité de se confronter à son histoire : "C'est tout simplement la première fois que j'ai le courage d'affronter tout cela, la première fois que je parviens à me dire OK, la peur et la culpabilité, ça suffit, il faut que je regarde ce problème en face," dit-elle. De même, les acteurs ont dû se plonger dans ce douloureux moment de l'Histoire en relisant et regardant des documentaires sur les camps. Une recherche qui a marquée Kate Winslet : "Pour Hanna, j'ai dû tellement lire de livres et regarder tant de documentaires sur les camps qu'à un moment, je n'en pouvais plus. Beaucoup de ces images ne me quitteront plus désormais, quoi qu'il puisse arriver," confie t-elle.

 


Certes la réflexion morale sur la culpabilité de la génération des parents de Michael, ou des autres enfants nés après la Seconde Guerre mondiale n'est pas aussi développée, et les aspects philosophiques, politiques et historiques de la responsabilité ont davantage de corps dans le livre. Mais le film est servi par une actrice et des acteurs d'exception, et c’est là le point fort de cette adaptation !


The-Reader---Kate-Winslet.jpgInitialement, le rôle féminin devait être interprété par Kate Winslet. Mais l'emploi du temps de l'actrice, déjà sur le tournage des Noces rebelles ne lui permet pas de se libérer. C'est alors Nicole Kidman qui reprend la vedette. Ce changement ne dure pas, puisque très rapidement, l'actrice déserte le plateau pour cause de grossesse. Alors qu'elle avait déjà tourné quelques scènes, c'est finalement Kate Winslet, une fois le tournage des Noces rebelles achevé, qui devient définitivement l'interprète féminine d'Hanna.

 

Kate Winslet s'amusa beaucoup du vieillissement de son personnage sur le film, au contraire de l'équipe pour qui son apparence a été un choc. Aidée de la maquilleuse Ivana Primorac, elle se glissait chaque jour dans un costume de latex pour épaissir sa silhouette plutôt que de se contenter de rembourrer son costume. Quatre heures de préparation qui modifiaient alors profondément son langage corporel: "Le moins qu'on puisse dire est que ça donnait de l'épaisseur au personnage... ", s'amuse t-elle.


Bernhard Schlink a pensé dès le départ à l'actrice Kate Winslet pour interpréter la "sensuelle et enracinée" Hanna. Un peu jeune à l'époque pour s'y projeter, l'actrice a néanmoins lu d'une traite cette passionnante histoire, se sentant peu à peu assez mûre pour gérer l'évolution du personnage, de ses 30 ans à ses 70 ans. L'actrice est très enthousiasteThe Reader - Kate Winslet-copie-1 en repensant à son travail avec Stephen Daldry avec qui elle s'est entendue "comme s'ils faisaient partie de la même tribu. Il a une énergie sans limite et une vraie passion pour son histoire. Il sait si bien comment il veut la raconter qu'il lui est très facile et agréable de recevoir les suggestions et les idées de ceux avec qui il choisit de travailler", remarque t-elle.
 

Michael Berg jeune est interprété par l'acteur débutant David Kross puis plus vieux par l'acteur vétéran Ralph Fiennes. La mère du jeune acteur a accepté de le laisser jouer à condition que cela ne parasite en aucune façon son année scolaire. Ayant réussi haut la main ses examens, le jeune comédien passe trois auditions avant de décrocher le rôle. Si pour aborder son personnage, Ralph Fiennes a beaucoup interrogé son scénariste, le jeune David Kross a appris à faire des recherches, également sous la houlette du réalisateur qui l'a poussé à lire tout ce qu'il pouvait sur le 3ème Reich et l'a emmené au Musée Juif de Berlin. Dans une démarche d'authenticité, l'acteur s'est rendu avec une petite équipe au camp de Stutthof en Pologne pour la séquence où son personnage erre sur les lieux en tentant d'imaginer les horreurs passées.
 
Troisième film du jeune acteur allemand, David Kross, The Reader lui a permis de perfectionner son anglais. Un travail de sept heures par jour avec le coach linguistique William Comache, sans lequel il n'aurait rien appris. En effet, l'acteur devait non seulement donner l'impression que l'anglais était sa propre langue mais aussi apprendre à lire Horace en latin ou Sapphoen en Grec, sans la moindre difficulté.

 

The-Reader---David-Kross.jpg


David Kross et Bruno Ganz


Un point très regrettable avec The Reader réside dans le fait que les acteurs parlent anglais, avec un accent allemand. Pourquoi n'avoir pas choisi des acteurs allemands ? Ou assumer totalement son adaptation en jouant avec les acteurs présents, tous excellents au demeurant, mais sans accent. 


Si lorsqu'il a été choisi pour le rôle, David Kross avait à peine 15 ans, au moment de tourner les scènes sexuelles qui occupent une bonne partie du film, il avait 18 ans révolus. Stephen Daldry n'a pas voulu effacer l'écart d'âge pourtant controversé entre les deux amants, leur appartenance à deux générations bien distinctes étant selon lui ce qui permet à l'histoire de fonctionner.

 

   

 

Sources :

http://www.imdb.com

http://www.actualitte.com

http://www.lefigaro.fr - Propos recueillis par Emmanuèle Frois

http://www.lemonde.fr

http://fr.wikipedia.org

http://www.allocine.fr

commentaires

dasola 29/11/2012 21:35


Bonsoir Alain, j'espère que le film aura une belle audience car il vaut la peine pour ce qu'il raconte et pour les acteurs surtout le jeune David Kross qui est une révélation. Bonne soirée.

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.