Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 15:00

Dans le cadre de la semaine Coréenne de Chris.


J’ai vu ce film, il y a plusieurs années, grâce à l’invitation réservée à une personne qui ne pouvait se rendre à la projection privée, réservée à un public "averti". Curieux de découvrir le cinéma coréen, j’y suis allé, sans rien connaître de l’ensemble de ses productions et encore moins de celles du réalisateur, Im Sang-soo. Je suis resté scotché par la force et le réalisme de la mise en scène. Les images sont à couper le souffle. Le scénario solide nous entraine dans les vies entremêlées des principaux protagonistes. À la fin de la projection j’ai entendu des avis dithyrambiques, d’autres beaucoup moins favorables qui jugeaient le film trop pornographique. Tout le contraire de mon ressenti. Je me suis esquivé pour rester avec mes seules impressions. Un certain éblouissement. Toutes les scènes sont fortes et magnifiquement mises en lumière dans tous les instants de ces vies. (De nos vies ?) Du plus horrible avec la mort de l’un des personnages, au désespoir absolu d’une femme insatisfaite. Les acteurs sont tous excellents. J’en retiens, des années plus tard, l’éveil de ces deux femmes qui poussent, avec un certain courage, toutes les portes qui les enfermaient dans leur condition de femmes asservies, pour gagner leur propre liberté. Vers leurs désirs profonds. Vers une libération salvatrice qui donne dans le même temps un grand souffle d’espoir. Plus qu’un film réussi, c’est un grand moment de cinéma, fort, violent et beau. Incroyablement simple et pourtant inoubliable.

En ce qui me concerne c’est un chef d’œuvre.

 

 

 Une-femme-Coreenne---Affiche.jpg


Réalisé par Im Sang-soo


Avec Hwang Jung-Min, Moon So-Ri, Yun Yeo-Jung,

Kim Inmun, Bong Tae-Kyu, Baek Jung-Rim, Jang Jun-Young

   
Genre Drame


Production Sud-Coréenne

 

Titre original Baramnan gajok
 

Date de sortie en salles 30 mars 2005

 

Une Femme Coréenne a connu un grand succès en Corée.

De plus, en 2003, le film a été présenté en compétition officielle

à 60e Mostra de Venise et a également reçu

le Lotus d'or au Festival du film asiatique de Deauville en 2004.

 

  "Une Femme Coréenne est l'histoire de ma vie,

celle de ma femme, celle de ma famille, celle de mes amis."

affirme le réalisateur.

 

Une-femme-Coreenne-5.jpg

 

Synopsis

 

 

La belle Ho-Jung (Moon So-Ri), est mariée à Young-jak (Hwang Jung-Min), un des avocats les plus en vue de Séoul spécialisé dans les affaires criminelles. La jeune femme élève son fils adoptif,  Sooin (Jang Jun-Young) pratiquement seule. Son mari, quant à lui partage son temps entre son travail d'avocat, sa jeune maîtresse, Yeon qui débute dans le mannequinat (Baek Jung-Rim) et l'alcool.  

 

Une-femme-Coreenne-1.jpg

 

Les journées de Ho-Jung sont partagées entre les cours de danse, les balades en vélo, les remontrances de la belle-mère et la lente agonie de son beau-père.   

 

Une-Femme-Coreenne.jpg

 

Frustrée sexuellement et humainement, Ho-Jung commence à s'interesser à son jeune voisin Ji-Woo (Bong Tae-Kyu) âgé de 17 ans. Ce jeune homme passe ses soirées à l'épier par la fenêtre en la regardant en cachette avec des jumelles. Elle décide, telle une adolescente, de se laisser séduire.

 

Une femme Coréenne 2

 

Le beau-père de Ho-jung (Kim Inmun), fumeur et buveur invétéré, se fiche de sa propre santé, et de celle de son entourage. Il meurt d'une cirrhose du foie, dans d'atroces souffrances.  La belle-mère (Yun Yeo-Jung), après le décès de son alcoolique de mari, se débarrasse de son carcan d'épouse "modèle" et refait très vite sa vie, clamant haut et fort son bonheur d'être enfin libérée.

 

Une-Femme-Coreenne-7.png

 

Le mari de Ho-jung continue,malgré les avertissements de sa mère, à mener une vie de plus en plus dissolue qui entraînera la mort tragique du fils adoptif du couple. Young-jak s'enfonce dans l'alcool, la débauche, le mensonge et la violence


Il apprend que sa jeune maîtresse est enceinte. Il décide, dès lors, de lui consacrer plus de temps et l’emmène quelques jours à la campagne. Sur le chemn du retour la voiture de  l'avocat tamponne un scooter conduit par un homme ivre. La présence de Yeon à ses côtés est problématique pour Young-jak, qui va user de son influence pour étouffer l'accident.  Il achète le silence de l’inspecteur de police présent sur les lieux, s’assure de sa discrétion et témoigne qu’il n’y a eu aucune collision. D’ailleurs il est même prêt à ne pas porter plainte à condition que le tout soit étouffé et qu’aucun rapport n’indique la présence de Yeon sur les lieux. 

 

Ho-jung finit par se donner à son jeune voisin totalement inexpérimenté, va l'initier, avant de quitter son mari, enfin libérée elle aussi.   

 

Une-Femme-Coreenne-8.jpg

 

Young-jak n'ayant pas saisi la perche tendue au décès de son père, est bien parti pour suivre les traces de celui-ci en tombant dans l'avilissement et la déchéance. Il a tout perdu, sa mère qui s'envole vers une autre vie sentimentale, son père décédé mais également sa femme.

 

La belle Ho-jung va doucement, reprendre sa liberté…

 

Le réalisateur Im Sang-Soo affirme :  

"En Asie - et plus particulièrement en Corée - il n'y a plus beaucoup d'espoir dans le genre masculin. Les hommes ont un trauma, profondément ancré dans leur tête, qu'ils se transmettent de génération en génération. Peut-être pour des raisons historiques, ou à cause d'un vieux complexe d'infériorité vis-à-vis de l'Occident. Les femmes, elles, n'ont pas ce type de complexe. D'après moi il n'y a d"espoir que dans le genre féminin."


Une femme CoréenneLe traumatisme laissé par la guerre civile hante la plupart des films coréens. On en trouve trace, encore, dans Une femme coréenne, lors d'une scène où l'un des personnages principaux, un avocat en vue de Séoul, assiste à l'exhumation de cadavres enterrés dans un trou et fait le coup de poing avec la police, qui souhaiterait éviter que ces morts, jadis fusillés, ne fassent l'objet d'une enquête.

Une-Femme-Coreenne-copie-1.jpgMais le sujet du film est tout autre explique le réalisateur. L'histoire d'une génération, née dans les années 1960, qui bénéficia de la démocratisation du pays, profita du sursaut économique, vécut l'émergence du féminisme sans y être préparée. Les Coréens ont du mal à assumer un confort et des libertés qui sont longtemps restés pour eux l'apanage des sociétés occidentales.

Une Femme Coréenne §Ce qui intéresse Im Sang-soo, c'est l'envol de l'épouse vers la liberté. L'aisance avec laquelle elle entretient son corps, faisant sa gymnastique nue dans son salon, prenant la pose du poirier, manifestant un équilibre et un sens très physique de l'harmonie existentielle. Elle a, au propre et au figuré, les pieds sur terre. Le message du film est inscrit dans les scènes sexuelles où la femme est en position dominante, se masturbe afin de compenser l'insuffisance de son partenaire, se plaint d'être devenue asexuée depuis son mariage. En matière de représentation de la sexualité, les Coréens ont moins de complexes que les Occidentaux.


 

 

 


Sources :

http://www.allocine.fr

http://www.cinemovies.fr

http://www.arteboutique.com

http://www.koreanmovie.com

http://www.lemonde.fr Jean-Luc Douin

http://www.imdb.fr

commentaires

J
j'aimerais bien voir ce film, ça a l'air d'être vraiment bien. je vais voir si je peux le louer
Répondre
B
J'avais également beaucoup aimé ce film très marquant, magnifique et terrible aussi.
Répondre
A


De rassembler les souvenirs que j'ai gardés de ce film m'ont poussés à acheter le dvd entorse à ma décision de me contenter dorénavant des locations.



C
Bonsoir Alain, je me fie volontiers à tes avis et nos goûts, question cinéma, se rapprochent bien souvent. Je n'ai pas vu Une femme Coréenne, mais en revanche nous avons vu à l'ABC 2 soeurs d'un
autre réalisateur Coréen, et j'avoue avoir été complètement déçu.
Répondre
A


Je ne suis pas non plus un grand connaisseur de ce cinéma. Toutefois ce film m'avait bouleversé. Si tu veux en découvrir un peu plus sur le cinéma coréen je te conseille d'aller visiter le blog
de Chris : http://www.christoblog.net



S
bonsoir Alain, je me souviens parfaitement de ton enthousiasme quand tu nous parlais de ce film à ton retour de Normandie. Nous ne l'avons toujours pas vu, mais nous allons acheter le dvd car
introuvable en location. On t'embrasse. Sylvie et Zorba
Répondre
A


Quelle mémoire ! Ça ne date pas d'hier pourtant. Mais je reconnais que ce film m'avait considérablement troublé.



 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.