Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 22:29

 

Date de sortie 25 février 2015

 

Birdman - Affiche Le ciné d'Alain


Réalisé par Alejandro González Iñárritu


Avec Michael Keaton, Zach Galifianakis, Edward Norton,

Andrea Riseborough, Emma Stone, Naomi Watts, Amy Ryan


Genre Comédie dramatique


Production Américaine

 

Une pluie de récompenses pour Birdman  avec entre autres ...

 

British Academy Film Awards 2015

 

- Meilleure photographie Emmanuel Lubezki

 

Golden Globes 2015

 

- Meilleur acteur dans une comédie ou une comédie musicale Michael Keaton

- Meilleur scénario

 

Oscars 2015

 

- Meilleur film

Meilleur réalisateur, Alejandro G. Iñárritu

Meilleure photographie pour Emmanuel Lubezki

Meilleur scénario original  pour

Alejandro G. Iñárritu, Nicolás Giacobone, Alexander DinelarisArmando Bo

 

César 2016

- Meilleur film étranger

 

 

Bien que Birdman s’intéresse aux tribulations d’un comédien accroché à sa gloire passée, Alejandro González Iñárritu voulait donner à son film une dimension universelle. En effet, la quête d’admiration est un sentiment qui nous est commun à tous. Selon le cinéaste, ce sentiment a d’ailleurs été exacerbé par l’avènement des réseaux sociaux et leur l’immédiateté : "L’immédiateté des réseaux sociaux peut facilement fausser la réalité perçue par un être humain, en particulier Riggan, qui doit se soumettre à l’image que les gens ont de lui", confesse le réalisateur. Proche du théâtre, la mise en scène de Birdman propose des longs mouvements de caméra parfaitement synchronisés avec les déplacements et les dialogues. En outre, il n’y a ici pas de multiplication de points de vue et d’angles, renforçant ainsi la dimension théâtrale du projet.

 

Synopsis

 

Dans les années 1990 où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson (Michael Keaton) était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose. Il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue.

 

Pour se faire, il est "entouré" par sa fille (Emma Stone), fraîchement sortie d'une cure de désintoxication, qui devient son assistante, par une actrice (Naomi Watts) et un acteur pour le moins farfelu (Edward Norton).

 

Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego…


S’il s’en sort, le rideau a une chance de s’ouvrir...

Birdman
Birdman
Birdman
Birdman
Birdman

Il aura fallu quatre années d'attente pour que l'on retrouve un film d'Alejandro González Iñárritu sur les écrans. Cinquième long-métrage du réalisateur, Birdman prend la relève du très acclamé Biutiful. Entre temps, le cinéaste a produit un film argentin intitulé El Ultimo Elvis. Alejandro González Iñárritu voulait avec le film Birdman traiter de la question du succès et de son éphémérité : "J’avais envie d’explorer la question de l’ego et l’idée que le succès – qu’il s’agisse d’une réussite financière ou de célébrité – est toujours une illusion", ajoute-t-il. Le cinéaste explique également avoir voulu appuyer le côté profondément humain de Riggan, son personnage principal, en le rendant "imparfait, pétris de doutes et de contradictions." La dimension surréaliste est omniprésente tout au long du métrage. En effet, l’égo de Riggan est si torturé qu’il a parfois bien du mal à distinguer rêve et réalité. De plus, l’ombre de Birdman, son alter-ego super-héroïque, rôde d’une manière on ne peut plus menaçante. Le cinéaste précise : " Birdman est le surmoi de Riggan, et de son point de vue, Riggan fait une énorme erreur en montant cette pièce qui est clairement indigne d’eux. Du point de vue de Riggan en revanche, c’est Birdman qui a perdu la tête. Mais bien sûr, en définitive, ils sont tous les deux à côté de la plaque."

 

"(…) pour ce film, j’étais complètement terrorisé ! Il m’a poussé à m’aventurer en territoire inconnu, ce qui est loin d’être confortable". Néanmoins, il s’est conforté dans l’idée que la mise en danger d’un cinéaste est nécessaire à son épanouissement : "J’ai toujours pensé qu’après avoir atteint 40 ans, un projet qui ne vous effraie pas ne vaut pas la peine qu’on l’entreprenne", indique Alejandro González Iñárritu.

 

Birdman a été tourné à New York en l’espace de 30 jours. Le producteur du film John Lesher justifie le choix de la ville car "La ville et Broadway sont des personnages à part entière dans le film". De plus, Alejandro González Iñárritu voulait collaborer avec des acteurs et des techniciens issus du monde du théâtre et la ville de New York reste l’épicentre de la production théâtrale américaine.

 

La production a d’ailleurs tourné la majeure partie du film à Broadway, au St. James Theatre, situé sur la 44éme rue, en plein cœur de Times Square.

 

La pièce de théâtre qui annonce le come-back de Riggan Thomson interprété par Michael Keaton est inspirée d'une nouvelle de Raymond Carver intitulée "What We Talk About When We Talk About Love". Parlez-moi d'amour, dans sa version française, parue en 1981. 

Résumé :
Couples déglingués, vitelloni trompant leur ennui, pères et fils en quête d'une impossible réconciliation... dans l'univers déchiqueté de l'Amérique moderne, Raymond Carber prélève les échantillons d'une humanité à la dérive. Dix-sept nouvelles consacrées à la même idée fixe : celle de la poursuite d'un bonheur qui cesserait de se dérober, et, effaçant les blessures de la vie, ferait accéder à une innocence enfin retrouvée.

 

On y retrouve  la quête incessante d'amour et de reconnaissance qui caractérise le personnage de Micheal Keaton dans Birdman.

 

"A l'orée de la trentaine, j'ai renoncé à tous mes rêves de grandeur. "
Raymond Carver

 

Michael Keaton. Birdman Le ciné d'AlainCe n'est pas sans raisons que le réalisateur a porté son choix vers Michael Keaton pour endosser le rôle principal. En effet, le parcours de Riggan Thomson est similaire à celui de l'acteur, qui a connu la gloire fin des années 1980 début des années 1990 en incarnant le super-héros Batman dans les films de Burton, avant de se faire rare sur les écrans.

 

 

Conscient de ces affinités, Alejandro González Iñárritu a fait appel au comédien pour le rôle.

 

Michael Keaton - Birdman. le ciné d'Alain

 

En 2014, Michael Keaton était à l'affiche de plusieurs films dans les salles américaines, et pas des moindres. Comme pour remédier à son absence des écrans, l'ex-batman n'a pris part qu'à des grosses productions hollywoodiennes.

 

 

 

La même année, on a donc pu l'apercevoir dans Robocop et Need for Speed. Michael Keaton déclare à propos de son personnage que ce qui le caractérise le mieux sont ses contradictions : "Il a l’impression d’être le roi du monde l’espace d’un instant, et quelques secondes plus tard d’être au fond du trou." Un comportement volatile qui a intrigué le comédien : "Je n’avais encore jamais incarné un personnage de cinéma ou de théâtre qui passe par autant d’extrêmes en si peu de temps, mais c’est précisément ce qui m’a plu chez lui."

 

Sources :

http://www.telerama.fr

http://www.babelio.com

Naomi Watts. Birdman. Le ciné d'AlainAssez complexe dans son fond, Birdman l’est tout autant dans sa forme. Naomi Watts déclare d’ailleurs : "Birdman est le film le plus complexe que j’aie jamais tourné en raison de sa forme visuelle atypique. Il a été construit pour donner l’impression d’être un seul et même long plan".

 

 

Ce genre de processus exige le meilleur des acteurs puisqu’il est difficile de faire des prises supplémentaires. Néanmoins, l’actrice indique que l’équipe technique se devait également de donner son maximum pour mener à bien le projet : "Nous étions tous sur la brèche, que ce soit le département accessoires, les cascadeurs ou les cadreurs. C’est une sorte de course de relais dans laquelle chacun a un rôle précis à jouer et ne veut pas laisser tomber les autres. C’est un véritable travail d’équipe."

 

Habitué au monde du théâtre puisqu’il s’est illustré dans de nombreuses pièces, le comédien Edward Norton fut impressionné par l’exactitude de la retranscription de ce monde si particulier : "Lorsque j’ai lu le scénario, je me suis demandé comment Alejandro et ses partenaires d’écriture avaient réussi à intégrer l’aspect humoristique et poignant de la vie des acteurs en général, mais en particulier les vicissitudes de celle des acteurs de théâtre new-yorkais", déclare-t-il. Au-delà du thème universel de la recherche de l’admiration d’autrui, Birdman met en scène un personnage qui veut absolument accomplir quelque chose d’important avant que la mort ne l’emporte. C’est en tout cas l’analyse d’Edward Norton qui insiste sur le caractère anecdotique du fait que le personnage de Riggan soit un acteur, puisque l’envie de laisser une trace après sa mort est un sentiment profondément humain.

 

Michael Keaton & Edward Norton. Birdman. Le ciné d'Alain

Selon Edward Norton, l’utilisation de plans-séquences s’inscrit comme une évidence dans l’œuvre d’Alejandro González Iñárritu : "Le fait de tourner en plans-séquences est une variation sur un thème récurrent dans son œuvre, qui vise à créer un film fait de moments interconnectés les uns aux autres", déclare l’acteur.

 

 

 

Un processus extrêmement stimulant pour les comédiens qui les pousse à sortir de leur zone de confort : "Cela permet aux acteurs de s’exprimer comme seul le théâtre le permet, et c’est quelque chose de très fort. Je trouve également que cela confère inconsciemment une certaine énergie au jeu des acteurs", ajoute-t-il.

 

L’un des meilleurs batteurs du monde, le Mexicain Antonio Sanchez signe la bande-son de BirdmanAlejandro González Iñárritu indique qu'Antonio Sanchez a enregistré et improvisé plus de 60 morceaux pour le film. La musique a d’ailleurs parfois servi au cinéaste pour mieux rythmer son film et donner le ton à ses acteurs. Le rythme est intimement lié aux mouvements de caméras qui eux sont liés au cheminement intérieur de Riggan, liant ainsi le tout en un ensemble harmonieux.

 

Sources :

http://www.allocine.fr

 

Mon opinion

 

Edward Norton a déclaré lors d'un interview :"Lorsque j’ai lu le scénario, je me suis demandé comment Alejandro González Iñárritu et ses partenaires d’écriture avaient réussi à intégrer l’aspect humoristique et poignant de la vie des acteurs en général, mais en particulier les vicissitudes de celle des acteurs de théâtre new-yorkais".

 

L'un des atouts du film est bien là. Dans cette ambiance particulière qui règne dans les loges et coulisses d'un théâtre avant la première. Doutes, colères, rivalités se mêlent jusqu'au premier lever de rideau, face au public. Et là, miracle ou pas.

 

Ce fameux long plan séquence particulièrement astucieux contribue largement à la réussite totale de ce film.

 

Le face à face entre le principal protagoniste et la vénéneuse femme critique reflète bien l'état d'esprit que certains s'emploient à mettre en place pour verser leur venin sur ce qu'ils n'ont pas encore vu.

 

Il y a également cette fourmilière des coulisses. Tous ces endroits poussiéreux dans lesquels ces techniciens de l'ombre tiennent une place, et non des moindres, pour le bon déroulement du spectacle. Les grands, et vrais artistes le savent et le reconnaissent. Ils doivent beaucoup, à tous ceux que l'on appelle en France les Intermittents du spectacle. Chapeau à Alejandro González Iñárritu, pour toutes ces apparitions, aussi courtes soient-elles, de ne pas les avoir oubliés. Sans eux, avec ou sans star, pas de spectacles.

 

Les prestations de Zach Galifianakis, excellent, de la toujours parfaite Naomi Watts, de l'étonnant Edward Norton ou encore de l'émouvante Emma Stone sont à saluer. Sans oublier tous les seconds rôles ou chacun tient sa juste place.

 

Michael Keaton, enfin, une grande révélation pour ma part. D'une incroyable justesse dans toutes les situations de la plus incertaine à toutes celles qui donnent à cet homme tous les galons d'un très grand acteur.

 

Un film multi récompensé qui vous entraînera de l'envers du décor, à la terrasse  de ce fameux théâtre St. James pour plonger dans une magnifique vue sur Brodway et vous offrir un très grand moment de cinéma.

Birdman
Published by Ciné Alain - dans Des films en 2015
commenter cet article

commentaires

Matching Points 22/03/2015 18:36

Nous partageons votre enthousiasme pour ce film que nous venons enfin de voir http://wp.me/p2H2o8-5sn

Chris 12/03/2015 14:36

Salut Alain. Bien d'accord avec toi, pour ce salut aux "travailleurs de l'ombre aussi". @ +

armelle 06/03/2015 09:39

Bonjour Alain,
Toujours à la une de l'actualité cinématographique,vous pouvez ainsi nous donner une appréciation fouillée et une analyse très complète de ce film qui vient d'être couronné aux Oscars à de multiples reprises. Pour l'instant, il ne passe pas encore dans ma région mais je compte le voir dès que possible, d'autant que le sujet m'intéresse et qu'il est visiblement très bien traité avec des interprètes à la hauteur. Bonne journée et à bientôt.

Michel Zorba 05/03/2015 19:03

Slt Alain. J'imagine que ce film a du te rappeler quantités de souvenirs. Pas encore pu le voir, mais très envie. d'ici Dimanche je pense. Ciao bello. @ +

Jacqueline Magne 05/03/2015 15:37

Mon cher Alain je suis comme toi. Tout ce travail "backstage" pour que la scène offre le meilleur du décor à la lumière, en passant par les costumes et tous ces autres détails. (Tu vois lesquels) Des acteurs. Mais aussi des intermittents. C'est vrai que le parti pris de ce plan séquence est parfaitement adapté au propos du film. Bises à très vite

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.