Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 11:01

Date de sortie cinéma : 7 septembre 2011

 

Réalisé par Mohammad Rasoulof
 
Avec Leyla Zareh, Hassan Pourshirazi, Benhame Tashakor,
Sima Tirandaz, Shahab Hoseini, Roya Teymorian,

Titre original : Bé Omid é Didar

Long-métrage iranien . Genre : Drame


Au revoir est présenté en Sélection officielle du Festival de Cannes 2011,
dans la section Un Certain Regard.

Mohammad Rasoulof n'est pas autorisé à se rendre sur la Croisette.

Il y obtient le prix de la mise en scène, qui lui sera remis par procuration.


La récompense qu'Au revoir a reçuu à Cannes a été très mal vécue par le régime iranien. Les médias nationaux, rattachés à l'état, ont estimé que ce prix résultait d'un geste politique de la part des festivaliers cannois.

Le film risque donc d'être complètement censuré en Iran, là où il a été réalisé, d'autant plus qu'il n'a pas obtenu de visa d'exploitation.




Synopsis :

Dans la situation désespérée de l’Iran d’aujourd’hui, une jeune femme avocate à qui on a retiré sa licence d’exercer, est enceinte de quelques mois. Elle vit seule car son mari journaliste vit dans la clandestinité. Traquée par les autorités, et se sentant étrangère dans son propre pays, elle décide de fuir...

 

Pretty Pictures

Le début d'une réclusion arbitraire

Du fait qu'il n'avait pas d'autorisation à l'époque, le précédent tournage de Mohammad Rasoulof avait viré à l'arrestation générale de l'ensemble des membres de l'équipe du film. Accompagné de Jafar Panahi, l'autre cinéaste retenu captif, il était en train de réaliser une œuvre du genre artistique et social. Soudain, des membres du ministère de la Sécurité, sans présenter de mandat officiel, les avaient embarqués sans sommation.
Mohammad Rasoulof est accusé d'avoir eu des actes d'opposition farouche au régime de Mahmoud Ahmadinjad. Les charges qui pèsent sur lui, notamment celle d'avoir effectué de la propagande organisée à l'encontre de la République Islamique d'Iran, en font un rival politique dangereux pour le gouvernement en place. Tout comme Jafar Panahi, arrêté et inculpé sur les mêmes motifs, Rasoulof est placé en détention. Provisoirement libéré en attendant le procès de son appel, il ne peut plus quitter son pays. Abbas Kiarostami a écrit pour demander la libération de ses deux collègues cinéastes. L'appel a été relayé par de nombreux réalisateurs, acteurs et producteurs du monde entier, en vain. Au moment où Au revoir sort en salles françaises, Mohammad Rasoulof est toujours dans l'attente d'un verdict. Il encourt une peine de six ans de prison assortie d'une interdiction de tournage pour vingt années.
 
 

Quand le vernis à ongles devient symbole de liberté ...

Cliquez ... ICI !

Mohammad Rasoulof  a suivi des études de sociologie à l'université de Shiraz. Une fois diplômé, il part à Téhéran étudier le montage au cinéma. Il débute sa carrière avec une suite de six courts-métrages, puis collabore avec Abbas Kiarostami et Rasoul Sadr Ameli. À la fois scénariste, producteur, monteur, décorateur et réalisateur pour ses propres films,

 The Twilight  (Gagooman) en 2002.


La vie sur l'eau  (Jazireh ahani) en 2004.

et Iron Island (Jazireh ahani) en 2005.

En 2008, il réalise 'La Parabole' (Baad-e-daboor), documentaire qui montre comment les Iraniens rivalisent d'ingéniosité pour capter grâce à leurs paraboles les chaînes étrangères proscrites par le régime islamiste.

en 2009. White Meadows (Keshtzaraye sepid)


Dans ce film, le personnage principal vogue sur le lac d'Ourmia pour récolter années après années les larmes des habitants des îles voisines.
Le film, comme la plupart de ses oeuvres,
est une critique du gouvernement d'Ahmadinejad.

Il a donné son nom au projet White Meadows, initié par la Cine Foundation International.
Il permet à quiconque d'enregistrer un court message vidéo en soutien àRasoulof et Panahi pour alimenter un flux constant de messages.

Même les habitants de pays aux situations similaires à l'Iran peuvent y participer, à l'aide d'un écran noir et de modification de la voix.
 
En France, les actions pour la libération de Rasoulof et Panahi continuent.

En février 2011, la Cinémathèque française a programmé chaque jour des films de Jafar Panahi et Mahammad Rasoulof.

Leur compatriote, Rafi Pitts a appelé aussi l'industrie du cinéma à débrayer deux heures de travail le vendredi 11 février 2011.


  1312751204_g3083.jpg Cliquez ICI !

Filmer le difficile quotidien iranien :

Mohammad Rasoulof s'est inspiré du quotidien des membres de son entourage pour réaliser Au Revoir.
Le cinéaste iranien souhaitait montrer la dureté des circonstances et la violence morale qui rongent son pays.

Pretty Pictures

Il voulait aussi mettre en valeur le décalage croissant entre le mode de vie des Iraniens et celui que l'état tente d'imposer par le biais des lois.
Mohammad Rasoulof
précise au passage que la confiance et la bienveillance de la population nationale sont en train de s'étioler à cause des pressions et de la censure dictées par la République Islamique.
Un chemin vers l'individualisme où la solitude semble se dessiner.

Pretty Pictures

Soucieux de rester dans un cadre légal pour la réalisation d'Au Revoir, le cinéaste a tenté de se procurer des autorisations de tournage auprès des pouvoirs publics. Pour ne pas heurter la sensibilité des membres constituant la commission de censure, il a donc rédigé un scénario aménagé.
Cela ne suffit à obtenir un visa de tournage.
Ce n'est que grâce au soutien de la Maison du Cinéma, une institution indépendante, qu'il décroche le fameux sésame. Non sans retravailler encore au passage son scénario de base.

Pretty Pictures

A titre gracieux :


Au Revoir a été réalisé dans des conditions drastiques, alors que Mohammad Rasoulof était en liberté provisoire et donc surveillée. Le tournage s'est effectué avec un budget extrêmement serré.

Pretty Pictures

Mohammad
Rasoulof s'est entouré d'une équipe technique très réduite.
La caméra numérique utilisée a été achetée à petit prix.
Plusieurs comédiens de renom dans le cinéma iranien y ont joué sans toucher de rémunération.
Le monteur du film a accepté lui aussi de travailler à titre gracieux
 
 
Omniprésente devant la caméra

Pretty Pictures
 
L'un des trait distinctifs  
d'Au Revoir concerne l'actrice principale,  Leyla Zareh.
En effet, la comédienne iranienne est présente dans chaque plan du film.

Pretty Pictures
Bien qu'il soit considéré comme ennemi public en Iran, Mohammad Rasoulof refuse d'être considéré comme un politique :

" Je crois que c'est une erreur de croire que mes films sont politiques.
Mes films peignent la vie et les situations complexes qui nous entourent.
C'est l'intolérance et la précipitation des autorités du cinéma iranien qui donnent une dimension politique à ces situations simples. "

Néanmoins,
Mohammad Rasoulof admet que l'on peut voir dans son cinéma quelque chose de l'ordre du politique, du fait que " dans un régime totalitaire, chaque réaction, chaque critique est considérée comme un geste politique. "

Pretty Pictures

Les médias iraniens ont eu recours à plusieurs tentatives pour boycotter le film de Mohammad Rasoulof. Des critiques très négatives ont circulé sur cette oeuvre, la qualifiant de trahison vis-à-vis du pays.
Mohammad Rasoulof a été accusé d'avoir cherché à transmettre une vision pessimiste de l'Iran par le biais d'Au Revoir afin d'obtenir notoriété et succès.
Un faux synopsis a été également publié et diffusé de façon à décourager les spectateurs d'Iran qui souhaiteraient voir le film.


Pour visionner la bande-annonce ... Cliquez ICI !

Sources :
http://www.allocine.fr
http://www.evene.fr
http://www.commeaucinema.com
Published by Alain - dans Cinéma Iranien
commenter cet article

commentaires

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE 06/09/2011 10:07


Mais c'est magnifique ! Quelle belle mise en page! je la trouve plus réussie encore que la précédente. Je suis loin de me débrouiller aussi bien que vous.Tous mes compliments. Je suppose les heures
de travail que cela représente, mais le résultat est probant. Je vous mets tout de suite dans mes favoris.


Alain 06/09/2011 22:32



Merci pour vos encouragements Armelle ... Mais quelle galère ! Je suis entrain de tenter de récupérer quelques articles auxquels je tiens, entre autre ... Visconti,
De Sica et Scola mais j'y perds mon Latin (façon de parler) et m'y tue les yeux ... de façon plus certaine. Faire et défaire c'est toujours du travail, parait-il, mais reconstruire d'une façon
qui me convienne ce qui a été mis en pièces, j'avoue que je suis un peu dépité. En attendant, il fait beau ... et je tiens à en profiter aussi. Donc à suivre, mais toujours au plaisir de vous
lire. Bien cordialement, Alain.



Marcozeblog 04/09/2011 11:24


J'aime beaucoup ton visuel bleu et blanc, plus clair que sur allociné. Ca m'intéresserait de savoir comment tu as fait ta bannière tout en haut, si jamais tu voulais partager tes petits secrets de
fabrication ;-). Biz. Marco.


Alain 04/09/2011 12:50



Mon cher Marco ... j'ai merdé pendant un bon moment. J'ai choisi un fond d'écran sur lequel j'ai inscrit le nom de mon blog avec photoshop. De ce côté là ça va à peu près. Le plus difficile a été
de modifier la bannière pour l'intégrer à la bonne place et dans les dimensions convenues.  Si celà peut t'aider je peux te l'envoyer sur ton mail. N'hésite pas et merci pour tes
encouragements. Si tu vois des liens qui ne fonctionnent pas ou des erreurs diverses et variées tes remarques seront les bienvenues. Biz ... Alain



 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.