Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 11:00

Blason-de-Bayonne

 

Bayonne est la capitale économique, administrative et culturelle de toute une région. Ville de caractère, sa devise nunquam polluta "jamais souillée", est là pour rappeler qu'elle a su résister victorieusement à quatorze sièges.

 

Bayonne au centre de l'actualité le 25 décembre 1933. La France est à cette période touchée de plein fouet par la crise économique mondiale née suite au célèbre krach de 1929.

 

Sur ordre du sous-préfet Antelme, le directeur du Crédit municipal de Bayonne, Gustave Tissier fut arrêté pour fraude et mise en circulation de faux bons au porteur.

 

Serge-Alexandre-Stavisky.gifGrâce à ses complicités, Serge Alexandre Stavisky a fait émettre à Bayonne des bons de caisse pour une valeur de 235 millions de Francs. Ceux-ci ne sont couverts qu'à hauteur de 20 millions par des dépôts mais aussi de bijoux déposés en garantie, surévalués ou carrément faux.

 

On découvrit rapidement que Gustave Tissier n'était que l'exécutant du fondateur du Crédit communal, Serge Alexandre Stavisky, qui avait organisé cette fraude, par le système de chaîne de Ponzi lui permettant de détourner plus de 200 millions de francs, sous la surveillance complice du député-maire de Bayonne, Dominique-Joseph Garat, qui sera condamné à deux ans de prison.

 

Serge Alexandre Stavisky, dit "le beau Sacha", financier douteux, mais escroc richissime et mondain aimait particulièrement se montrer dans les salons du tout-Paris au bras de sa femme Arlette, un ex-mannequin de Chanel. Il avait été poursuivi pour fraude à plusieurs reprises au cours des années précédentes. À la suite de cette arrestation, et en raison des liens étroits existant entre ces escrocs et des personnalités, le sous-préfet Antelme sera démis de ses fonctions.

 

L'enquête fut menée tambour battant notamment par Albert Prince, chef de la section financière du parquet de Paris. Serge Alexandre Stavisky bénéficiait d'amitiés chez les parlementaires du parti Radical, de la Franc-Maçonnerie et de la Ligue des Droits de l'Homme. Les parlementaires qu'il avait corrompus tentèrent de couvrir ses escroqueries et d'étouffer les scandales par des trafics d'influence. Son procès est dix-neuf fois retardé.
Le 8 janvier 1934,
Serge Alexandre Stavisky est retrouvé mort, tué d'une balle de revolver dans un chalet à Chamonix. Le Vieux Logis.

 

Le-Vieux-Logis---Chamonix.gif

 

Il n'a pas pu parler, ni dévoiler le nom de tous ceux qu'il a corrompus.  Les premiers d'entre eux, impliqués au premier plan, sont néanmoins connus : ce sont des parlementaires, membres de la Ligue française des Droits de l'Homme.


- Gaston Bonnaure, député de Paris, avocat de Stavisky. C'est lui qui met l'escroc en contact avec
Dominique-Joseph Garat alors député-maire de Bayonne, co-organisateur avec Serge Alexandre Stavisky de la fraude et de la mise en circulation de faux billets par le Crédit Communal de Bayonne.
- André Hesse, député de Charente-maritime et autre avocat de Stavisky.
- Louis Proust, député d'Indre-et-Loire et Franc-maçon. Compte-tenu des charges pesant  sur Louis Proust et du risque pour le Grand-Orient, la Franc-Maçonnerie le laissera tomber en prononçant sa radiation immédiate.
- René Renoult, sénateur du Var, autre avocat de
Serge Alexandre Stavisky

 

Deux films s'inspireront de ce fait divers.

 

- Stolen Holiday Stolen-Holiday.gif

Réalisé par Michael Curtiz en 1937.

L'aventurier Orloff (Claude Rains) et Nicky (Kay Francis) une mannequin ambitieuse se trouvent associés pour le meilleur et le pire dans le Paris des années 30.

 

- Stavisky Stavisky-copie-1.gif

Réalisé par Alain Resnais et sorti en 1974.

Dans lequel Jean-Paul Belmondo y interprète le rôle-titre.

 

Le titre Stavisky fut imposé à Alain Resnais pour son film qu'il souhaitait nommer "Biarritz-Bonheur". Une enseigne commerciale de prestige qui évoque les années folles à Biarritz. À cette époque où des existences privilégiées se consacraient pratiquement exclusivement aux plaisirs de l'existence !

 

En sélection officielle au festival de Cannes 1974, Stavisky est médiocrement accueilli par les festivaliers et par les critiques présents. Charles Boyer est excellent dans le rôle du Baron.

Jean-Paul Belmondo, également coproducteur du film, déclarera plus tard avoir très mal vécu cet accueil : "Je ne voulais pas que le film aille à Cannes. On m'a persuadé du contraire. Un massacre ! Resnais n'avait pas tourné depuis cinq ans et c'est la seule fois où il s'est fait traîner dans la merde. (...) Les critiques ne m'ont jamais empêché de dormir, sauf sur Stavisky. Il y a eu un tel déchaînement. Là, j'ai dit: "C'est vraiment des cons !". Dans Stavisky, ils me reprochaient d'être sympathique. Mais vous connaissez un escroc antipathique, vous ? Un escroc antipathique, il n'escroque personne !".

 

Bayonne, aujourd'hui, se divise en trois quartiers et reste une halte de prédilection pour voir de bons films actuels. 


Pont-Saint-Esprit-a-Bayonne.gifSaint-Esprit sur la rive droite de l'Adour, surplombée par la citadelle.


Ce quartier, créé au XIIème siècle, est le quartier populaire de la ville qui accueillait les étrangers et immigrants.  Les premiers occupants du quartier furent les religieux de l'ordre hospitalier du Saint-Esprit qui ouvrirent un hospice sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle d'où le nom du quartier. Cet hospice était une étape importante avant l'ascension des Pyrénées. 

 

En 1615, la France découvre le chocolat à Bayonne à l'occasion du mariage de l'infante espagnole Anne d'Autriche avec Louis XIII.

 

Chocolat-BayonneBayonne doit son titre de première ville chocolatière de France aux juifs chassés d‘Espagne et du Portugal par l’inquisition. Réfugié dans le bourg de Saint Esprit, ils continuèrent de travailler les fèves de cacao importées du Nouveau Monde et développent la fabrication du chocolat, dans les années 1610. La méthode de fabrication du chocolat, est très vite apprise par les Bayonnais, qui seront les premiers artisans du royaume de France à travailler la fève de cacao.

Des chocolateries et plusieurs pâtissiers-chocolatiers, constitués en Guilde sont réunies par l'Académie du Chocolat. L'Académie du chocolat et la Guilde des chocolatiers, fondés en 1993, pour promouvoir sa renommée, reconstitue l'histoire du chocolat bayonnais à travers de nombreuses archives. Cette guilde a créé le musée du chocolat, à Biarritz.

 

Pour "déguster" ... Cliquez ICI !

 

Entre dégustation et autres plaisirs, je reviens au cinéma. Mes deux salles préférées à Bayonne se situent dans le quartier Saint Esprit.


 

L'Atalante au 7 rue Denis Etcheverry et

 

Atalante-et-l-Autre-cinema-a-Bayonne.gif

 

l'Autre Cinéma situé 3 Quai Amiral Sala.

 

Pour suivre la programmation de ces deux salles ... Cliquez ICI !

 

La visite de la ville continue avec Le grand Bayonne sur la rive gauche de l'Adour et de la Nive.

 

Ce quartier renferme les origines de la ville de Bayonne puisqu'il est le lieu où le castrum romain fut implanté. C'est le centre-ville et le quartier commerçant de la ville.

 

La place de la Liberté est la plus ancienne de la ville et le dallage reproduit les blasons d'Aquitaine, du Labourd et de Gascogne.

 

La ville était jusqu'au XVIIIème siècle couverte de voies d'eau qui servaient au commerce.  

La rue du Port-Neuf était un ancien canal d'où son nom.

  

 

Les maisons à arcades encadrant cette rue sont construites sur pilotis et sont les plus belles de la ville. Leurs pans de bois et leurs volets à persiennes sont peints en rouge, marron, vert ou bleu.

 

Les quais de la Nive étaient autrefois le lieu de débarquement du poisson après la pêche. Au bout du quai, on retrouve deux tours de l'enceinte romaine dans la rue Tour-de-Sault.

 

Bayonne.-Rue-d-Espagne.gif

 

La rue d'Espagne est typique avec ses maisons hautes et étroites disposant de deux fenêtres avec des balcons en fer forgé, de colombages et de heurtoirs aux portes.

 

On retrouve tout autour du quartier les anciens fossés et fortifications successives de la ville.


Le petit Bayonne entre l'Adour et la Nive.

 

C'est le quartier le plus vivant de la ville et aussi populaire. Ce quartier fut concédé aux évêques en 1152 comme zone franche. Vauban l'engloba dans ses fortifications. Là aussi, le quartier disposait de nombreux canaux qui servaient de voies de communication. Les maisons sont typiques de la ville de Bayonne. On en retrouve quelques-unes

 

Quai des Corsaires Quai-des-Corsaires---Bayonne.gif

 

Quai-de-la-Galuperie---Bayonne.gif et quai de la Galuperie.

 

Ce quartier comporte de nombreuses rues étroites dont certaines étaient des canaux au Moyen-Age, beaucoup de maisons étaient alors construites sur pilotis et des barques déposaient les marchandises en rentrant sous ces maisons. Ces canaux ont été progressivement comblés à la fin du Moyen-Age. 

 

Ce quartier fut le refuge de nombreux Basques espagnols chassés par la montée du franquisme. Enfin, on y retrouve les remparts de Vauban avec la porte de Mousserolles.

 

Bayonne.-plan.gif

 

Sources :

http://www.atelierduchocolat.fr

http://www.imdb

http://www.unifrance.org

http://acoeuretacris.centerblog.net

http://www.contreculture.org/AT_Ligue_des_Droits_de_l'Homme.html

http://www.abebooks.fr/Gaston-Bonnaure

http://fr.wikipedia.org

commentaires

Ronnie 23/01/2017 15:09

Joli article.
Bayonne, c'est également l'Aviron Bayonnais, le vinogriego, ses fêtes, son art de vivre, & accessoirement la ville ou je suis né ;-)

roijoyeux 03/08/2013 18:09


C'est habile de parler de Bayonne et des films sur Stavisky !

Jacqueline 01/08/2013 17:12


jolie balade cher Alain.   je souhaite  découvrir  cette ville  bientôt 

Johanne et Christophe Etchegarray 01/08/2013 14:19











Depuis 22 ans que nous vivons ici, j'en apprends plus sur l'affaire
Stavisky
en lisant ta page que tout ce que je croyais savoir. Merci Alain. On se voit bientôt ? Bises Johanne et
Christophe

 

Welcome

 

"Le bonheur est la chose la plus simple,

mais beaucoup s'échinent à la transformer

en travaux forcés !"

 
François Truffaut

 

 

 

Recherche

Quelques coups de cœur 

 

 

Pour lire l'article consacré au film,

un clic sur l'affiche.

Bonne visite !

En 2016.

 

Lrs InnocentesEl Clan

 

 

 

 

 

 

TempêteLes Délices de Tokyo (An)

 

....

 

 

 

Rosalie BlumNo land's song

 

 

 

 

 

 

La saison des femmes (Parched)Julieta

 

 

 

 

 

Chala, une enfance cubaine (Conducta)Red Amnesia

 

 

 

 

 

 

Toni ErdmannTruman

 

 

 

 

 

 

Le fils de Jean

Divines

.....

 

 

 

 

 

 

Frantz

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du mondeAquarius

 

 

 

 

 

 

 

Une vie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015.

 

..Mon Fils - Eran Riklis..Gente de Bien.La Maison au toit rouge.La Tête Haute.Une Femme Iranienne "Aynehaye Rooberoo". Facing Mirrors.Une seconde mère "Que Horas Ela Volta ?".Mustang.La Belle saison.Aferim !.La dernière leçon.Ni le ciel ni la terre.Les chansons que mes frères m'ont apprises.Fatima...Mia Madre

 

 

 Mes dernières critiques ... Cliquez ICI !

Depuis 2010. Films vus et commentés.

- En 2010 - Cliquez ICI

- En 2011 - Cliquez ICI

- En 2012 - Cliquez ICI

- En 2013 - Cliquez ICI

- En 2014 - Cliquez ICI

- En 2015 - Cliquez ICI

- En 2016 - Cliquez ICI

 

 

Voir et revoir..........................................Voir et revoir.........................................Voir et revoir....................

 

Pandora "Pandora and the Flying Dutchman".Umberto D.La chevauchée des Bannis.Loin du Paradis.Une journée particulière.Le procès de Viviane Amsalem "Gett".Tout ce que le ciel permet.

 

 

Luchon. Reine des Pyrénées. Cliqez ICI.